Blog

SAYYED NASRALLAH : LES PRINCIPAUX POINTS DE SON DISCOURS

Sayyed Nasrallah: la région est entrée dans une nouvelle phase car des projets régionaux s’effondrent

 Depuis 2 heures  10 décembre 2016

السيد نصر الله
السيد نصر الله

 Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

Rédaction du site

Le Secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah a déclaré que la région est entrée dans une nouvelle phase et qu’il y a des projets qui sont sur le point de s’effondre voire leur défaite est décisice » notant que « parler d’une bataille entre un binaire chiite ou un binaire chrétien n’est que le résultat d’illusions, il y a  une partie qui cherche à créér une bataille qui n’existe pas ».

S’exprimant  dans un discours télévisé à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du Messager de Dieu Mohammad (S) et de la naissance du prophète Issa ( ndrl: Jésus-Christ (AS), le SG du Hezbollah  a déclaré que « durant  ces dernières années, soit à partir de 2011 jusqu’à aujourd’hui , j’ai à plusieurs reprises déconseillé quiconque de miser sur des évolutions et des événements au niveau régional.  Sachant, que nous ( ndrl: le Hezbollah) appartenons à  un axe et nous n’avons pas honte de le dire haut et fort, d’ailleurs, nous offrons des martyrs , nous sommes présents sur plus d’une scène, et malgré cela, j’ai parlé de la question libanaise sans la moindre allusion sur ce qui se passe à Alep, jamais nous n’avons sur des changements régionaux ».

Il a ajouté:  » notre destin en tant que Libanais , notre seul et unique choix-  si nous voulons construire un Etat puissant et capable de résoudre nos problèmes , si nous voulons renforcer la paix civile et assurer à notre Etat un statut solide-  est de se concerter, de dialoguer et d’accepter l’autre . Nous devons aspirer à supprimer les différends entre les diverses forces politiques libanaises, cette occasion est disponible dans cette nouvelle ère ».

Il a poursuivi: « aujourd’hui , tout le monde veut coopérer avec le nouveau président et dans cette nouvelle ère, et ne créér pas des batailles fictives. Et , si certains misent encore sur des événements régionaux,  je lui dis que la région est entrée dans une nouvelle phase ,  il y a des projets sur le point de s’effondrer voire leur défaite est décisive, alors coopérons avec le nouveau Président et avec le Premier ministre désigné, indépendamment de nos divergences avec lui, bref,  coopérons pour protéger notre pays et régler nos problèmes « .

Sayyed Hassan Nasrallah a souligné que « la relation du Hezbollah avec le nouveau président est excellente et avec le chef du CPL et le reste de nos amis au sein du CPL l’est tout autant. Nous sommes en contact permanent avec eux et nous nous rencontrons souvent « .

 Les principaux points de son discours:

 

Avant d’aborder différents points sur la question libanaise, il convient clarifier certaines  choses :

Je rappelle concernant le Hezbollah, nous n’avons pas des sources au sein du Hezbollah encore moins  des sources proches du Hezbollah qui s’expriment en notre nom.. Ce n’est pas notre politique. Nous sommes sans doute un des partis politiques qui a le plus d’orateurs car nous estimons que  quand nous voulons nous exprimer, nous le faisons directement , nous n’avons pas de porte-parole et donc si certains médias ont prétendu rapporté des informations de sources politiques ou médiatiques du Hezbollah ou de sources dites proches du Hezbollah, cela est inexact.

D’autres médias allèguent des informations à des sources du bloc du 8 mars ou à des dirigeants du 8 mars, là encore , cela est inexact car nos alliés s’expriment en leur nom uniquement et  nous refusons que quelqu’un se prononcent en notre nom.

De plus, le Hezbollah n’a pas l’habitude d’envoyer des messages à quiconque, telle n’est pas notre politique. ET donc, quand certains médias ou autres prétendent que le Hezbollah adresse un message , via cette ambassade, à tel ou tel, cela est inexact.   Et pour cause, nous estimons que nous jouissons suffisamment d’arguments, d’audace, de sagesse pour discuter avec quiconque..

Il est donc clair qu’il y a une seule et même salle d’opérations qui se charge de répandre ce genre de rumeurs nous concernant dans le but de perturber nos relations avec nos alliés ou encore déstabiliser nos rivaux, et ce afin d’empoisonner l’atmosphère.

 

1-La relation  avec le nouveau président, le général Michel Aoun

A-Nous partageons avec le nouveau  président de la république une relation exceptionnelle : une relation exempte de préoccupation, de crainte, de manque de confiance,  et donc tout ce qui a été diffusé comme rumeurs concernant cette relation est faux. Notre relation est solide car elle est fondée sur une confiance profonde qui s’est instaurée durant des années..

 

B- nous sommes en contact permanent avec le chef du CPL , Gibran Bassil.  Nous nous concertons en permanence, nous coopérons et coordonnons nos efforts,  certes il peut y avoir des  points de vue différents, signe de la bonne santé de notre alliance.

 

C- on a beaucoup parlé de la nouvelle alliance entre les Forces Libanaises (ndrl : parti de Samir Geagea) et le CPL. Ainsi,  parmi les rumeurs qu’on a répandues, notamment que les FL auraient demandé au CPL de rompre son alliance avec le Hezbollah. Autre rumeur,  celle que le Hezbollah est inquiet cette alliance entre les FL et le CPL.. Il est clair, qu’il y a une volonté de faire croire que le Hezbollah serait inquiet de cette alliance voire qu’il serait prêt à la saboter .. Or, nous considérons que les FL sont une force politique principale au Liban, qui sont représentés au sein du Parlement, toutefois, sans manquer de respect aux principales forces politiques de ce pays,   vous savez parfaitement et tous les Libanais savent que nous sommes préoccupés là où l’avenir de la région est en jeu.. et certes parles FL ou leur alliance avec le CPL..

Permettez-moi de vous révéler une information,  quand les réunions ont commencé entre les FL et le CPL, nous étions  depuis le début mis au courant du développement de ce rapprochement, et nous l’encouragions dans la mesure où il facilite l’élection du président Aoun..

De même,  toutes les allégations concernant un binaire chrétien ou un binaire chiite sont purement mensongères.. Sachez qu’il n’y a pas de bataille  entre un binaire chrétien ou un binaire chiite, tels sont les faits. ET donc, que ceux qui cherchent à créer des batailles imaginaires afin sans doute de se créer  un rôle politique ou qui cherche à s’imposer en provoquant des zizanies,  risque de se noyer dans le fantastique et l’imaginaire..

De même,  on a prétendu que le Hezbollah  appréhende  des relations entre la nouvelle ère présidentielle et l’Arabie-saoudite.  Encore une allégation vide.. Car, il a tout à fait normal voire il est du droit du président de la république de voyager vers n’importe quel pays, notamment l’Arabie ou l’Iran ou en Syrie ou vers un pays européen.  Nous sommes dans une nouvelle ère qui  suppose de nouvelles relations avec tout le monde sauf avec l’ennemi  que défini la Constitution..

De même, certains ont prétendu  que  le  nouveau président risque de se laisser entrainer vers un certain axe..  Or, le président est un homme d’expériences, qui a 80 ans,  c’est un homme de solide, un homme de principes, un homme de volonté.

Alors, à tous ceux qui ont se sont efforcés de diffuser ce genre de rumeurs ou d’allégations en notre nom, qu’ils cessent immédiatement..

Pour ce qui est des  alliances bipartites chrétiennes ou autres, les Libanais savent que nous sommes les premiers à défendre toute forme de réconciliation ou de rapprochement entre deux ou plusieurs forces politiques..  A ce titre, nous nous estimons concerner par un réchauffement entre deux forces politiques alliées chrétiennes soit entre les Maradas ( ndrl : parti de Souleiman Frangié du bloc du 8 mars) et le CPL .. cela n’a rien avoir avec un binaire  chrétien. Car  ces deux forces ont surmonté ensemble de nombreux défis et se sont épaulées durant une certaine période.

 

A suivre

Source: Spécial notre site

http://french.almanar.com.lb/137700


 

NOUVEL EXPLOIT DU HACHED CHAABI AVEC LA REPRISE DE TAL - ABTA

Le Hached chaabi libère Tal Abta, vers la frontière syrienne

 Depuis 1 heure  9 décembre 2016

french-default

 Irak - Monde arabe - Spécial notre site

Rédaction du site

Le Hached Chaabi a réalisé jeudi un nouvel exploit avec la reprise du village Tal Abta, à l’ouest de Mossoul, après un siège de plusieurs jours. Ce qui pave la voie vers les frontières syriennes, et empêche les miliciens de Daech de s’infiltrer vers l’Irak.

Dans un communiqué, le Hached a souligné que « la libération de Tal Abta signifie la prise du contrôle du centre de commandement de Daech dans la région ».
Cette libération permettra de couper les voies de ravitaillement de Daech entre les deux axes, sud et ouest, de Mossoul.

De son côté, le porte-parole du Hached Ahmad Assadi, a expliqué que « la localité de Tal Abta sera le point de départ pour la libération des régions situées sur la route vers la frontière syrienne », soulignant que « le Hached a mené des batailles féroces en vue de libérer ladite localité de Daech ».

Parallèlement à la progression du Hached Chaabi, le commandement des opérations conjointes s’est dit surpris de l’histoire imaginaire relatée par l’agence Reuters, à propos du changement de la situation à Mossoul par l’Iran.

« C’est une histoire fictive sans aucun fondement. C’est une pure fabrication.  L’analyse s’est basée sur des sources marginales qui n’ont rien à voir ni de près ni de loin avec les opérations de libération de Ninive. Aucune direction militaire ayant un lien avec les opérations en cours n’a confirmé cette analyse », a expliqué le commandement dans un communiqué.

Et de poursuivre: « Tous les axes, dont l’axe où combat le Hached Chaabi, suivent le même plan dressé il y a quelques mois par le Premier ministre et le commandant général des forces armée, Haidar Abadi.
Le rapport de Reuters a prétendu que « l’Iran a changé le cours de la bataille de Mossoul, en déployant le Hached Chaabi à l’ouest de Mossoul pour encercler Daech et lui couper la route vers la Syrie ».

Par ailleurs, le bureau de presse de la présidence irakienne a démenti l’approbation du président Fouad Maassoum de la loi visant à fixer les frontières administratives de la province de Ninive.
Une information qui a émané par le député de Ninive, Ahmad el-Jarba.

D’après le bureau de presse de la présidence, Maassoum a bien dit: « Toutes les positions et les revendications seront débattues après la libération totale et le retour de tous les déplacés », appelant « tout le monde à concentrer les efforts pour libérer la province de Ninive du terrorisme de Daech ».

Appel à enquêter dans les raids présumés de Qaëm

Sur le terrain, l’armée irakienne a tué le responsable militaire de Daech dans l’Est de Charqate à 280 km au nord de Bagdad, Mazen Daoud Sabhaoui, et quatre de ses compagnons, dans un raid aérien dans le village Kanous.

Entretemps, des sites de presse irakiens ont rapporté l’enlèvement du commandant du bataillon « le hached tribal » à Amiriyat Soumoud, à 50 km au sud de Falloujah, le colonel Khamis Issaoui, et le représentant du commandement des opérations conjointes, le colonel Ali Jabbouri, par des miliciens inconnus à l’ouest de Bagdad.

Sur un autre plan, le commandement des opérations conjointes a démenti les informations de certains médias sur  » des dizaines de morts et de blessés civils dans un bombardement de l’aviation irakienne sur la ville de Qaëm à l’ouest du pays ».

Dans un communiqué, « les avions de la force aérienne irakienne ont mené deux raids, le premier a frappé une maison abritant 25 terroristes de nationalités étrangères, alors que le deuxième raid a frappé une maison dans laquelle se réfugiaient 30 à 40 terroristes étrangers ».

« La détermination de cibles a eu lieu à la base de renseignements précis », ajoute le communiqué, au moment où le chef du Parlement Salim Jabbouri a appelé à « une enquête officielle dans les raids aériens contre des centres commerciaux à Qaëm dans la province d’al-Anbar, et à sanctionner les responsables ».
Traduit du site al-Akhbar

Source: Sites

http://french.almanar.com.lb/137744


 

LA COALITION US NE COMBAT PAS DAECH, ELLE AGIT CONTRE LE PEUPLE SYRIEN

La coalition US agit contre le peuple syrien (Bachar al-Jaafari)

Fri Dec 9, 2016 6:30PM

L'ambassadeur syrien à l'ONU, Bachar al-Jaafari. ©AP

L'ambassadeur syrien à l'ONU, Bachar al-Jaafari. ©AP

L’ambassadeur syrien auprès de l’ONU a déclaré que la coalition américaine anti-Daech était une coalition illégale, opérant contre le peuple syrien.

Bachar al-Jaafari, représentant de la République arabe syrienne aux Nations unies, a vivement critiqué, lors de la réunion de l’Assemblée générale de l’ONU, un projet de résolution proposé par le Canada sur la situation à Alep et en Syrie.

Évoquant le fait que la délégation canadienne avait remis en cause l’intégrité territoriale de la Syrie, Bachar al-Jaafari a dit :

« Les initiatives du Canada prouvent le fait qu’il y a une grande distance entre l’acte et la parole concernant la souveraineté des pays et le respect de leur intégrité territoriale ».

Le diplomate syrien a précisé que le gouvernement d’Ottawa avait agi, dès le premier jour, sous la bannière de la coalition internationale anti-Daech, une coalition illégale violant la souveraineté syrienne et détruisant les infrastructures syriennes.

Selon ce dernier, les mesures entreprises par la coalition US démontrent le fait qu’il s'agit d'une coalition qui combat le peuple syrien et non pas les terroristes de Daech.

« Le chemin emprunté par certains pays représente un véritable danger pour l’identité de l’ONU et ses démarches face aux crises internationales », a-t-il fait valoir.

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/09/497158/Syrie-Daech-USA


 

L’IRAN CONDAMNE LE PROJET DE LOI ISRAELIEN LEGALISANT LES COLONIES EN CISJORDANIE

Colonies en Palestine : l’Iran condamne vivement le nouveau projet de loi israélien

Fri Dec 9, 2016 6:24PM

Bahram Qassemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. (Photo d'archives)

Bahram Qassemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. (Photo d'archives)

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a vigoureusement condamné le projet de loi du régime israélien visant à légaliser les colonies en Cisjordanie.

« Les auteurs de cette action ont violé de manière flagrante la loi internationale et ils doivent être traduits en justice », a déclaré Bahram Qassemi, le porte-parole de la diplomatie iranienne.

« La colonisation menée par Israël va à l’encontre des principes et règles acceptés et reconnus par la communauté internationale, notamment le droit international et les droits humanitaires internationaux », a ajouté Qassemi en se référant à l’occupation par le régime d’Israël des territoires palestiniens.

« La colonisation entrave la réalisation du droit des Palestiniens à l’autodétermination et, comme ce droit est reconnu internationalement, tous les gouvernements et toutes les instances internationales doivent prendre les mesures qui s’imposent pour contraindre Tel-Aviv à respecter les règles et principes internationaux », a-t-il précisé.

Qassemi a appelé les gouvernements, les Nations unies et les instances internationales concernées à ne pas se contenter de condamner verbalement la poursuite des activités inhumaines et illégales d'Israël, mais à intervenir promptement pour les empêcher.

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/09/497151/Iran-r-colonisation-isralienne


 

LE GOUVERNEMENT PRET A NEGOCIER AVEC LES OPPOSANTS QUI EXIGENT LE DEPART D’ASSAD

Le gouvernement syrien se dit prêt à la reprise des négociations avec les opposants

Fri Dec 9, 2016 6:9PM

Staffan de Mistura doit fixer la date des négociations. ©AFP (Archives)

Staffan de Mistura doit fixer la date des négociations. ©AFP (Archives)

Ce vendredi 9 décembre, le gouvernement de Damas s’est déclaré prêt à reprendre les négociations avec les opposants sans ingérence étrangère ni condition préalable, a annoncé l’agence de presse officielle syrienne SANA citant une source au ministère syrien des Affaires étrangères.

Donnant suite à la demande de l’émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, Damas s’est déclaré prêt à la reprise des négociations politiques. De Mistura avait demandé la reprise des négociations.

Citant de Mistura, la chaîne de télévision russe Ren TV a dit qu’il était temps que les représentants du gouvernement syrien et ceux de l'opposition se remettent à la table des négociations.

Cette déclaration a été faite par de Mistura à l’issue d’une réunion à huis clos sur la Syrie au Conseil de sécurité.

En se référant à l'annonce, par Sergueï Lavrov, de la suspension des opérations de l’armée syrienne à Alep, de Mistura a déclaré que dans de telles conditions, on ne pouvait pas dire que les affrontements dans la région se sont totalement arrêtés

De Mistura a déclaré que le gouvernement syrien devait se déclarer prêt à envoyer une délégation à Genève et à entamer des négociations conformément aux résolutions et que les opposants devaient participer aux négociations.

Le ministère russe des Affaires étrangères a écrit jeudi que Lavrov avait demandé à l’émissaire onusien de fixer une date pour la reprise des négociations syro-syriennes afin de trouver une solution politique à la crise syrienne.

« Les opposants réunis à Riyad ne veulent pas participer aux négociations et demandent au préalable une garantie que Bachar al-Assad quittera le pouvoir. Il faut fixer la date des négociations sans tenir compte de ces conditions pour que l'on puisse parvenir à un accord. Ils ne veulent pas participer à ce processus, mais ils doivent savoir qu’ils subiraient des préjudices s'ils s'abstenaient de le faire », a ajouté le ministère russe des Affaires étrangères.  

La guerre déclenchée en Syrie depuis mars 2011 a causé selon de Mistura la mort d’environ 400.000 personnes. 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/09/497148/Dams--Staffan-de-Mistura-ngociations-Genve-Bachar-alAssad


 

ONU : 100 000 CIVILS PRIS EN OTAGES PAR LES TERRORISTES DANS LA REGION D’ALEP

Syrie : les civils ont été pris en otages par les terroristes à Alep

Fri Dec 9, 2016 2:36PM

Vue aérienne de la vieille ville d’Alep. ©Sputnik

Vue aérienne de la vieille ville d’Alep. ©Sputnik

Selon un communiqué onusien, 100.000 personnes sont dans les régions contrôlées par les terroristes à Alep et ne peuvent pas s'enfuir.

Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, a déclaré qu'il restait encore 100.000 habitants dans les régions où l'armée syrienne a intensifié la pression sur les terroristes dans l'est d'Alep. 

Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme. (Photo d'archives) 

Alors que le combat à l'est d'Alep s'est intensifié la semaine dernière et que l'armée syrienne a pu reprendre aux terroristes 75% de l'est de cette ville, des dizaines de milliers d'habitants ont réussi à quitter les zones contrôlées par les terroristes.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a ainsi déclaré qu'au cours des dernières 24 heures, plus de 8.461 civils syriens, dont 2.934 enfants, avaient pu s'enfuir des régions sous contrôle des terroristes.

Dès le début de l'encerclement de la ville d'Alep par les forces syriennes, les terroristes n'ont pas laissé les civils sortir de la ville et les ont utilisés comme boucliers humains. La Russie et la Syrie ont mis en place plusieurs couloirs humanitaires pour évacuer de l'est de la ville d'Alep les civils et les terroristes ayant la volonté de déposer leurs armes. Cette initiative est largement soutenue par les représentants de l'ONU et par des organisations humanitaires internationales

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/09/497121/Alep-les-terroristes-otage-les-civils


 

CE JEUDI 8 DECEMBRE DES AVIONS DE LA COALITION US ONT TUE 20 CIVILS.

Syrie: 20 civils tués dans les frappes de la coalition US

Fri Dec 9, 2016 9:49AM

PressTv User

Les chasseurs-bombardiers de la calition emmenée par les États-Unis ont lancé jeudi 8 décembre 2016 des raids sur les zones résidentielles à Raqqa, tuant des dizaines de civils et en blessant plusieurs autres.

Des sources locales et médiatiques ont annoncé que les avions de combat de la coalition internationale dirigée par les États-Unis avaient mené des raids violents sur Mecheirfa au nord de Raqqa, tuant 20 civils et en blessant plusieurs autres.

Des blessés se trouvant dans un état critique, le bilan des morts risque de s'alourdir.

On se souvient encore de l'alliance temporaire, en août 2014, des États-Unis, prétendument pour attaquer les positions des terroristes en Syrie et en Irak. Suite à un manque de coordination avec les gouvernements syrien et irakien les États-Unis n'ont pas acquis des résultats escomptés. Formée illégitimement, cette coalition a commis de nombreuses bavures dans diverses régions syriennes.

La bataille d'Alep est considérée comme l'un des plus importants conflits de l'armée régulière syrienne depuis l'éclatement de la crise dans ce pays.  

"L'intervention militaire russe en Syrie a été réalisée suite à une requête formulée par le gouvernement de Damas", rapporte Sputnik qui décrit ces appareils russes comme étant très sophistiqués.

Toujours selon Sputnik, la Russie a rasé des positions des terroristes à Palmyre, dans la banlieue de Lattaquié, à Homs et à Hama, avant de couper leurs voies de ravitaillement.

Ces avions de chasse ont pour mission d'identifier des positions des terroristes. Une fois les informations collectées, elles seront communiquées à l'artillerie et aux unités balistiques de l'armée régulière syrienne.

C'est surtout grâce à l'appui aérien qu'une avancée plus rapide sur le sol de l'armée syrienne  a été possible.

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/09/497087/Syrie-coalition-amricaine-civils


 

LE HEZBOLLAH NE S’EST PAS ENGAGE AUPRES DE LA RUSSIE A NE PAS RIPOSTER AUX TIRS D’ISRAEL EN SYRIE

Le Hezbollah dément s’être engagé auprès de la Russie à ne pas riposter aux bombardements israéliens en Syrie

 Depuis 2 heures  9 décembre 2016

hezbollah-flag-in1

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient

Rédaction du site

Le Hezbollah a démenti vendredi les informations selon lesquelles il se serait engagé auprès de la Russie à ne pas riposter  aux bombardements israéliens en Syrie, a rapporté le site d’informations de la chaine satellitaire libanaise alManar version arabe.

« Les informations diffusées par plusieurs organes de presse, citant un média israélien, sur un éventuel engagement pris par le Hezbollah auprès de la Russie à ne pas répondre aux bombardements israéliens à l’intérieur du territoire syrien sont totalement faux », indique un communiqué publié par le bureau de presse du parti de la Résistance libanaise.

Source: AlManar

http://french.almanar.com.lb/137150


 

LA CHINE CONFIRME LA CREATION D’UN BOMBARDIER STRATEGIQUE FURTIF

La Chine développerait un bombardier furtif de génération nouvelle

 Depuis 16 minutes  9 décembre 2016

bombardier-us

 Asie et Afrique - Chine

 

no author

Les rumeurs sur le développement, en Chine, d’un bombardier de génération nouvelle, similaire au B-2 américain, ont trouvé une confirmation. Selon le site web Defense-aerospace, le journal officiel du ministère chinois de la Science et des Technologies Science and Technology Daily a publié un article dans lequel le commandant de l’armée de l’air chinoise Ma Xiaotian a confirmé le développement par la Chine d’un nouveau bombardier stratégique H-20.

Cela signifie que les rumeurs sur un nouvel avion n’étaient pas sans fondement.

L’article signale qu’il s’agit d’un bombardier qui ressemble conceptuellement au B-2 américain. Ce dernier est actuellement l’unique bombardier stratégique furtif au monde, construit en 21 exemplaires seulement en raison de son prix élevé.

Les Chinois ne possèdent pas l’expérience de développement de bombardiers stratégiques à part entière. Leur bombardier Xian H-6 est une copie soviétique construite sous licence du Toupolev Tu-16, qualifié d’avion lourd polyvalent.

La Chine doit avoir un peu plus de 60 bombardiers H-6, mais ces avions sont actuellement obsolètes. Le nouveau bombardier pourrait embarquer des armes nucléaires et des armes classiques de haute précision. Il convient de noter que le développement d’un tel avion est un pas important pour la Chine. La concurrence entre les pays d’Asie-Pacifique pour l’influence régionale ira croissant, et le H-20 pourrait devenir un argument supplémentaire en faveur de la Chine.

De nouveaux bombardiers stratégiques furtifs sont actuellement développés en Russie et aux États-Unis. L’américain a été baptisé B-21 Raider et le russe, PAK DA.

Les deux seront des aéronefs subsoniques de formule aile volante. Il avait été annoncé précédemment que la Chine développait un bombardier tactique furtif. Son concept ressemble à celui du Sukhoï Su-34 russe et du F-111 américain.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/137370


 

ALEP : L'ARMEE SUSPEND SES COMBATS. PLUS DE 8500 CIVILS EVACUES

Alep : l’armée suspend ses combats. Plus de 8.500 personnes évacuées

 Depuis 6 heures  9 décembre 2016

evacuation_alep_est3

 Moyent-Orient - Syrie

Rédaction du site

Près de 8 500 civils ont été évacués de quartiers tenus par les milices djihadistes takfiristes dans les quartiers est d’Alep au cours des dernières 24 heures, a fait savoir le ministère russe de la Défense.

« Je peux vous informer que les combats ont été suspendus à Alep-Est car une nouvelle opération d’évacuation des civils, la plus importante de toutes, est en cours. Une colonne de 8 000 personnes est une opération colossale. Son itinéraire se prolonge sur 5km», a expliqué le ministre aux journalistes en marge de la 23e réunion du Conseil ministériel de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui se tient à Hambourg.

La suspension temporaire des opérations militaires de l’armée syrienne à Alep durant les dernières 24 heures a permis d’évacuer 8 461 civils, dont 2 934 enfants, des zones d’Alep-Est qui restent sous contrôle des djihadistes, lit-on dans le communiqué du Centre russe pour la réconciliation en Syrie.

Selon le Centre, des démineurs russes s’activent dans ces quartiers d’Alep, ayant déjà nettoyé une zone de 60 000 mètres carrés. Des spécialistes militaires ont aussi déminé et restauré la station de pompage d’eau au centre d’Alep pour lui rendre son état d’origine, ainsi que deux centrales électriques, deux écoles et deux mosquées.

Au moins 14 rebelles djihadistes ayant déposé leurs armes et s’étant rendus à l’Armée syrienne ont été amnistiés, conformément au décret du président syrien Bachar el-Assad.

Jeudi soir, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait annoncé que les forces gouvernementales syriennes avaient suspendu leurs offensives contre les djihadistes à Alep-Est pour effectuer une «énorme» opération d’évacuation des civils.

Moscou est résolument décidé à venir à bout des terroristes en Syrie et ce en application de la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu, a poursuivi le ministre.
« Notre stratégie est très simple, elle est entièrement basée sur la résolution du Conseil de sécurité qui a préconisé de combattre les terroristes jusqu’à leur éradication, de résoudre parallèlement les problèmes des civils et de lancer un processus politique », a expliqué le ministre.

En ce qui concerne le dialogue inter-syrien, M. Lavrov a en outre de nouveau exhorté l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies Staffan de Mistura à intensifier les efforts en vue de lancer les négociations. « J’ai failli perdre la voix en appelant Staffan de Mistura à intensifier les efforts. (…) Il en est chargé et, d’ailleurs, il n’a pas d’autre mission. Je le dis ouvertement, car je lui en ai déjà parlé récemment à Rome », a poursuivi le ministre.

Selon l’AFP, l’Assemblée générale des Nations unies doit voter ce vendredi sur un projet de résolution demandant un cessez-le-feu immédiat en Syrie et un accès pour les convois humanitaires.
Le texte qui a été rédigé par le Canada est une résolution non contraignante qui demande « un arrêt complet de toutes les attaques contre les civils » et la levée de tous les sièges des villes encerclées.

La Russie et la Chine ont mis leur veto plus tôt cette semaine à une résolution du Conseil de sécurité appelant à un cessez-le-feu de sept jours à Alep, que l’armée syrienne et ses alliés sont sur le point de libérer des miliciens.

 

Sources: RT; Sputnik; AFP

http://french.almanar.com.lb/136607