Blog

LES HACHD AL-CHAABI EXIGENT LE RETRAIT IMMEDIAT D'IRAK DES TROUPES D'OCCUPATION US

Les combattants des Hachd al-Chaabi au sud de la ville irakienne de Tal Afar

Hachd al-Chaabi: «Nous réclamons le retrait immédiat d’Irak des troupes d’occupation US»

© AFP 2018 AHMAD AL-RUBAYE

INTERNATIONAL

URL courte

13450

Les Irakiens sont de plus en plus mécontents de la présence des militaires américains qui ne se sont pas retirés d’Irak après l’annonce de la victoire sur Daech, mais y deviennent même plus nombreux. Les troupes US qui sont des troupes d’occupation doivent partir, a déclaré à Sputnik Kenan Tuzlu, chef de l’unité turkmène des Hachd al-Chaabi.

Les militaires des États-Unis doivent se retirer immédiatement du territoire irakien, a indiqué Kenan Tuzlu dans un entretien accordé à Sputnik.

Irfan Abdulselam Muhammed, commandant adjoint de l’unité turkmène de Hachd al-Chaabi

© SPUTNIK. HİKMET DURGUN

Hachd al-Chaabi: les USA ne se soucient que de leurs propres intérêts en Irak

 

«Nous ne voulons pas que des militaires des États-Unis ou d'autres pays étrangers soient présents en Irak. C'est inacceptable pour nous. Il n'y a aucune raison valable pour qu'ils s'éternisent sur notre sol. Auparavant, les Américains invoquaient la lutte contre Daech pour argumenter la présence de leur contingent en Irak, mais maintenant Daech n'y est plus. Nous réclamons le retrait immédiat d'Irak des troupes d'occupation américaines», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Et de rappeler que même avant la victoire sur Daech, les milices populaires Hachd al-Chaabi s'étaient prononcées contre la présence militaire américaine en Irak.

L’Irak pourrait poursuivre les USA pour leur intervention militaire

© AFP 2018 AHMAD AL-RUBAYE

L’Irak pourrait poursuivre les USA pour leur intervention militaire

 

«L'armée irakienne et nos forces combattaient Daech. En 2011, un accord a été conclu avec les États-Unis en vertu duquel ils auraient dû se retirer d'Irak, mais les Américains ne le respectent toujours pas. Le peuple irakien ne veut pas que les militaires américains restent dans le pays. Aucun État n'accepterait l'occupation de son territoire par un autre pays», a expliqué M.Tuzlu.

Et de prévenir que si les États-Unis prolongeaient leur présence militaire en Irak, les unités de mobilisation populaire Hachd al-Chaabi les considéreraient comme ennemi.

https://fr.sputniknews.com/international/201802181035195608-hachd-al-chaabi-retrait-irak-usa-troupes-occupation/


 

LA CHINE NE CESSE DE RENFORCER SA PRESENCE ECONOMIQUE AUX QUATRE COINS DU MONDE

Chine

La Chine à la conquête du monde? Ses projets pharaoniques dont un en France

© Sputnik. Maria Tchapligina

INTERNATIONAL

URL courte

224411

Ces dernières années, le gouvernement chinois ne cesse de renforcer sa présence économique aux quatre coins du monde. Une ligne ferroviaire en Amérique du Sud, une usine de silice en France, un immense réseau d'infrastructures en Afrique, et ce n’est que quelques exemples. La Chine, s’est-elle déjà taillée la part du lion?

 

marine de guerre

© SPUTNIK. ИГОРЬ ЗАРЕМБО

La Chine renforce à un rythme soutenu le potentiel de sa marine de guerre

De l'Asie à l'Amérique du Sud, de l'Afrique à l'Europe, les autorités chinoises investissent des milliards en vue de réaliser leurs projets pharaoniques. Tour du monde de cette ambition géoéconomique.

 

Une voie ferroviaire de plus de 5.000 km en Amérique latine

Dans le cadre du gigantesque projet de nouvelle route de la soie, la Chine entend dépenser 10 milliards de dollars pour construire un réseau ferroviaire de plus de 5.000 km reliant le Brésil à la côte péruvienne tout en traversant la forêt amazonienne.

Au total, comme l'a annoncé le Premier ministre chinois en janvier 2015, Pékin compte investir 250 milliards de dollars dans ce pays dans les 10 prochaines années.

En outre, le milliardaire chinois Wang Jing a proposé de construire un canal de 270 km traversant le Nicaragua.

Un immense réseau d'infrastructures en Afrique

L'Afrique est un autre pôle d'intérêt pour le gouvernement chinois. En janvier 2015, Pékin a conclu un mémorandum avec l'Union africaine visant à construire un réseau de transport entre les 54 pays de ce continent.

Le réseau sera composé de lignes de chemin de fer, y compris à grandes vitesse, d'aéroports, de routes ainsi que d'autoroutes. Ces projets sont déjà en cours, des contrats de plusieurs milliards de dollars pour bâtir des lignes ferroviaires au Nigeria, au Kenya, en Éthiopie et au Tchad ont été signés.

De plus, la Chine entend construire des ports modernes à Dar es Salaam, en Tanzanie, à Maputo, au Mozambique, à Libreville, au Gabon, à Tema, au Ghana et à Dakar, au Sénégal.

Un canal en Thaïlande

 

Un réacteur nucléaire

© AFP 2018 GUILLAUME SOUVANT

La Chine compte chauffer les logements à l’aide d’un réacteur nucléaire

L'Asie du Sud-Est est aussi au cœur des intérêts du gouvernement chinois. Ainsi, Pékin est déterminé à creuser un canal traversant l'isthme de Kra, en Thaïlande. Un tel projet permettrait de gagner 1.000 km par rapport à la route commerciale actuelle qui passe par le détroit de Malacca, sujet à une forte piraterie.

 

En outre, la Chine compte bâtir un port en eau profonde à Kuantan, en Malaisie, et élargir l'aéroport de Malé, aux Maldives. Les investissements s'élèveraient à 511 millions de dollars.

Une centrale hydroélectrique aux îles Fidji

Aux îles Fidji, les autorités chinoises se penchent sur un autre projet d'envergure, à savoir une centrale hydroélectrique d'une valeur de 158 millions de dollars.
Dans l'archipel des Samoa, la Chine construira un hôpital pour quelque 100 millions de dollars.

L'usine européenne du groupe chinois Quechen Silicon Chemical

L'entreprise chinoise Quechen Silicon Chemical, numéro trois mondial de la silice pour les pneus verts, a conclu un contrat en application duquel le géant construira à Fos-sur-Mer une usine de production d'une capacité de 90.000 tonnes par an de silice à haute dispersion (HDS) et de matières premières associées. En outre, un centre de recherche et développement y verra le jour. L'investissement est évalué à environ 100 millions d'euros et devrait créer 130 emplois.

https://fr.sputniknews.com/international/201802181035193490-chine-conquete-monde-projets-france/


 

SYRIE : L'ASSEMBLEE DU PEUPLE PRESENTE SES CONDOLEANCES AU PEUPLE ET AU GOUVERNEMENT IRANIEN POUR LES VICTIMES DE L'AVION ECRASE A ISPAHAN

L’Assemblée du peuple présente ses condoléances au peuple et au gouvernement en Iran pour les victimes de l’avion écrasé à Ispahan

18/02/2018

Damas /L’Assemblée du peuple a présenté ses condoléances au peuple et au gouvernement de la République Islamique d’Iran pour le crash d’un avion civil iranien qui était en direction du gouvernorat d’Ispahan.

Dans un télégramme de condoléances qu’il a adressé aujourd’hui au président du Conseil de la Choura islamique en Iran, Ali Larijani, le président de l’Assemblée du peuple, Hammouda Sabbagh, a exprimé sa sympathie avec les familles des victimes.

Razane

https://sana.sy/fr/?p=111291


 

HASSAKE : 5 MORTS ET 7 BLESSES LORS D'UN ATTENTAT A LA VOITURE PIEGEE

Cinq martyrs et 7 blessés dans un attentat terroriste à la voiture piégée à Qamicheli

18/02/2018

Hassaké / Cinq personnes sont tombées en martyr alors que 7 autres ont été blessées dans un attentat terroriste à la voiture piégée dans la ville de Qamicheli dans le gouvernorat de Hassaké.

Une source du commandement de la police du gouvernorat de Hassaké a affirmé à SANA que des terroristes avaient fait explosé une voiture piégée dans le quartier de Gharbi dans la ville de Qamicheli, ce qui a fait 5 martyrs et 7 blessés, dont certains sont dans un état critique.

La source a ajouté que les blessés avaient été hospitalisés pour recevoir le traitement nécessaire.

Razane

https://sana.sy/fr/?p=111344


 

LA TURQUIE CONSTRUIT 3 BASES MILITAIRES EN SYRIE

La Turquie construit 3 bases militaires en Syrie

 Depuis 11 heures  18 février 2018

base-al-chaam

 Moyent-Orient - Syrie

 

Afrine

base-cheikh

De nouvelles images satellitaires révèlent qu’en pleine guerre avec les Kurdes syriens à Afrin, la Turquie est en train d’ériger trois bases militaires illégales dans le nord de la Syrie.

Depuis le 23 août 2017, la Turquie a installé ses forces et ses équipements militaires dans le nord de la Syrie en prétendant avoir l’intention de combattre le réseau terroriste de Daech et les éléments kurdes du PKK. Cela fait plus d’un mois que l’armée turque et ses alliés terroristes ont déclenché un cycle infernal de la guerre dans le nord d’Alep, plus précisément dans la région d’Afrin, une guerre qui n’aboutira pas, semble-t-il, aux objectifs souhaités par Ankara.

Les opérations turques dans le nord de la Syrie : décryptage

base-cheikh-akil

En même temps que l’armée turque, secondée par des terroristes opposants au gouvernement légal syrien, ne cesse de suivre ses opérations militaires baptisées  « Bouclier de l’Euphrate » et « Rameau d’olivier » dans le nord de la Syrie, les militaires turcs ont commencé à construire, illégalement, trois bases militaires sur le territoire syrien.

Des images satellitaires ont localisé ces trois bases militaires, l’une située dans les montagnes d’al-Sham, près du village de Salat dans la province d’Idlib, l’autre à proximité du district de Deir Samaan, se trouvant dans le nord d’ouest d’Alep et la troisième dans les montagnes de Cheikh Aqeel dans le nord-ouest de la province d’Alep.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/785215



 

LE KURDISTAN IRAKIEN VEUT SE RAPPROCHER DE L'IRAN

Le Kurdistan irakien compte élaborer un nouveau protocole pour se rapprocher de l’Iran

Sun Feb 18, 2018 7:8PM

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif (D), rencontre le Premier ministre du Kurdistan irakien, Netchirvan Barzani, en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich, le 18 février 2018. ©Eghtesadonline

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif (D), rencontre le Premier ministre du Kurdistan irakien, Netchirvan Barzani, en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich, le 18 février 2018. ©Eghtesadonline

Le Kurdistan irakien s’apprête à donner un coup de fouet à ses relations avec la République islamique d’Iran.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a rencontré, ce dimanche 18 février, le Premier ministre du Kurdistan irakien, en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich.

Lors de cette rencontre, le Premier ministre du Kurdistan irakien Netchirvan Barzani a fait part de l’élaboration d’un nouveau protocole, destiné à approfondir les relations entre Téhéran et Erbil.

Lire aussi : l’Iran dénonce le « cirque » de Netanyahu

Les deux hommes se sont également penchés sur un éventail de sujets, dont l’essor des relations bilatérales sur divers plans, notamment sur le plan économique.

Mohammad Javad Zarif a, pour sa part, demandé aux autorités kurdes de multiplier leurs efforts visant à régler les problèmes des sociétés iraniennes et à leur fournir de meilleures infrastructures.

Netchirvan Barzani a remercié l’Iran pour l’aide et l’assistance qu’il a apportées aux habitants du Kurdistan irakien, en disant qu’Erbil comptait élargir ses relations avec Téhéran via un nouveau protocole.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/18/552829/Confrence-sur-la-scurit-de-Munich-Netchirvan-Barzani--Kurdistan-irakien-Iran-Mohammad-Javad-Zarif


 

MOYEN-ORIENT : LA DONNE CHANGE EN FAVEUR DE LA RESISTANCE

La donne change en faveur de la Résistance

Sun Feb 18, 2018 7:16PM

Les combattants de la Résistance palestinienne. (Photo d'archives)

Les combattants de la Résistance palestinienne. (Photo d'archives)

Les mouvements de résistance populaire en Palestine ont annoncé que l’opération héroïque à l’est de Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza était une réponse aux violations du régime israélien dans la région.

Des militaires israéliens ont été blessés par une explosion survenue à la frontière orientale de Khan Younes, samedi après-midi. Certains se trouvent dans un état grave.

D’autres groupes de résistance palestiniens ont également réussi à chasser les avions de combat israéliens du ciel de Gaza, à l’aide de leur système de défense aérienne.

L’intensification des exactions du régime de Tel-Aviv à l’encontre des Palestiniens résulte de son sentiment croissant de défaite contre le front de la Résistance dans la région, y compris en Syrie.

Les Palestiniens mettent les bouchées doubles

La Résistance palestinienne a averti les patrouilles israéliennes qu’une réponse cinglante serait apportée à leur répression.

Ces derniers jours, le front de la Résistance a porté de durs coups au régime israélien. La DCA syrienne a abattu un F-16 la semaine dernière, marquant ainsi un tournant dans l’histoire de la Résistance et mettant fin au mythe de l’invincibilité militaire d’Israël.  

Cette prouesse de l’armée syrienne a indubitablement bouleversé les rapports de force et le pouvoir de dissuasion aussi bien sur terre que dans le ciel. Les règles du jeu au Moyen-Orient s’en sont trouvées aussi chamboulées.

De l’intérieur, Israël souffre d’une perte de légitimité et d’identité, lui qui ne comptait jusqu’à présent que sur sa capacité militaire, qui a été remise en question en deux occasions : l’une lors de la guerre de 33 jours contre le Liban et l’autre, dans les trois guerres de Gaza.

Les forces aériennes du régime de Tel-Aviv ont également essuyé un camoufler lors de la destruction de leur F-16 et de la fuite de leurs chasseurs de l’espace aérien de Gaza.

Transition vers une nouvelle politique de dissuasion

L’axe de la Résistance traverse une transition vers une politique de dissuasion plus efficace. Ce changement des équations est marqué par une nouvelle politique de dissuasion comprenant des phases d’attaque contre les cibles israéliennes.

Or, la peur a changé de camp avec la destruction du F-16. La vulnérabilité de l’armée israélienne a intensifié l’anxiété des autorités, de sorte que les allégations et le comportement de Benyamin Netanyahu ont paru quelque peu incohérents, voire ridicules, sur la scène internationale.

À ce sujet, en réaction au discours démagogue de Netanyahu à la Conférence sur la sécurité de Munich, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré : « Aujourd’hui nous avons assisté à un cirque et à un show animé ! Passons dorénavant aux choses sérieuses. »

Invité à s’exprimer, le Premier ministre israélien s’est adressé directement à M. Zarif. Au moment de parler du conflit qui oppose les deux pays, il a brandi un morceau de métal, qu’il a présenté comme faisait partie d’un drone iranien en provenance de Syrie qui aurait pénétré dans l’espace aérien israélien avant d’être abattu par l’armée israélienne.

L’impuissance d’Israël face à la stratégie de résistance dans la région a donc détruit l’équilibre mental des responsables israéliens.

Netanyahu ressemble maintenant à un enfant qui a besoin d’aide pour marcher, et dont les cris ne sont plus pris au sérieux.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/18/552833/Khan-Younes-la-donne-change-en-faveur-de-la-Rsistance


 

L'IRAK SECURISE ELECTRONIQUEMENT SES FRONTIERES POUR NE PAS REVIVRE LE SCENARIO DE 2014

L'Irak sécurise ses frontières pour éviter de revivre le scénario de 2014

Sun Feb 18, 2018 7:11PM

Le renforcement de la sécurité des frontières irakiennes vise à empêcher la répétition du scénario de l’été 2014 et l’invasion de l’Irak par Daech. ©L’Express

Le renforcement de la sécurité des frontières irakiennes vise à empêcher la répétition du scénario de l’été 2014 et l’invasion de l’Irak par Daech. ©L’Express

Par l’installation d’un système de détection et de surveillance électroniques, l’Irak cherche à mieux protéger ses frontières terrestres.

L’Irak envisage à consacrer un gros budget à la sécurisation de ses frontières, a déclaré Abdelamir Yarallah, chef d’état-major adjoint de l’armée irakienne, cité par Baghdad Today News.

Cette initiative vise, affirme-t-il, à renforcer la sécurité aux frontières irakiennes et à empêcher la répétition du scénario de l’été 2014, qui avait vu l’invasion de l’Irak par Daech.

Et Yarallah d’ajouter :

« Tous nos efforts vont actuellement dans le sens de la sécurisation des frontières irakiennes par l’implantation d’un ensemble de dispositifs électroniques de surveillance. Et si l’on arrive à maintenir la sécurité des frontières terrestres avec la Syrie, il sera plus commode de contrôler le reste.

La lutte contre les éléments résiduels de Daech n’a pas encore touché à sa fin. En dépit du fait que Daech a cessé d’exister en tant que groupe organisé, il faudra encore du temps pour venir à bout des éléments de Daech qui subsistent clandestinement un peu partout à travers le pays.

Notre tâche la plus importante aujourd’hui consiste à faire face à la doctrine daechiste, car bien que les forces armées irakiennes aient réussi à vaincre militairement Daech, leur doctrine perdure. »

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/18/552832/LIrak-scurise-lectroniquement-ses-frontires


 

SYRIE : LES TERRORISTES S'ENTRE-TUENT A YARMOUK

Syrie : daechistes et nosratistes s’entre-tuent à Yarmouk

Sun Feb 18, 2018 5:49PM

Des daechistes démolissent des pierres tombales dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk près de Damas. (Photo d’archives)

Des daechistes démolissent des pierres tombales dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk près de Damas. (Photo d’archives)

Alors qu’ils s’étaient déjà rendus maîtres de la moitié du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk au sud de Damas, les éléments de Daech ont réussi à accroître la zone sous leur contrôle en repoussant les éléments du Front al-Nosra.

Des affrontements opposant les éléments de Daech à ceux de la coalition de Hayat Tahrir al-Cham, dont le Front al-Nosra (rebaptisé Front Fatah al-Cham) est la principale composante, ont éclaté il y a 5 jours dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, dans la banlieue sud de Damas.

Les daechistes, qui s’étaient déjà emparés des deux quartiers d’al-Malyoun et d’al-Mashrou, ont pu, ce dimanche 18 février, en arracher un autre à leurs adversaires, à savoir al-Wassim.

En outre, Daech s’apprête à envoyer des voitures piégées dans d’autres quartiers voisins aux mains des terroristes d’al-Nosra, annonce la chaîne de télévision russe RT Arabic.

Simultanément, de violents affrontements ont également éclaté entre les deux groupes takfiristes dans le quartier d’al-Zain.

Daech essaie de prendre le contrôle du centre hospitalier japonais à proximité de la place Palestine.

Les éléments de Daech contrôlent à présent de 70 % de la surface du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, qui est en fait une ville de la banlieue de Damas bâtie en 1957 par les Palestiniens réfugiés en Syrie à la suite de la guerre de 1948.

Le nombre des éléments de Daech et ses alliés déployés au sud de Damas est estimé entre 170 et 200.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/18/552805/Syrie-les-terroristes-sentretuent--Yarmouk



 

DEIR EZZOZ : DES SOLDATS RUSSES TUES PAR DES AVIONS DE COMBAT US

Syrie : plusieurs militaires russes abattus par les avions américains à Deir ez-Zor

Sun Feb 18, 2018 4:39PM

Des soldats russes en Syrie. (Photo d’archives)

Des soldats russes en Syrie. (Photo d’archives)

La semaine dernière, les avions de combat américains ont frappé plusieurs positions des Russes à Deir ez-Zor, tuant un grand nombre de militaires russes et de forces tribales syriennes.

Le jeudi 8 février, la coalition internationale dirigée par les États-Unis a annoncé, dans un communiqué, avoir frappé une localité sur la rive orientale de l’Euphrate, en Syrie.

Bien qu’aucun bilan précis des victimes de cette attaque aérienne n’ait été présenté, les sources locales ont confié à l’agence de presse iranienne Tasnim qu’un grand nombre de militaires russes et de forces tribales syriennes avaient perdu la vie lors de ce raid aérien.

Le ministère russe de la Défense avait annoncé que ses militaires n’opéraient pas dans la zone bombardée par les avions de la coalition. Cependant, les enregistrements vidéo montrent que des militaires russes se trouvent bien parmi les morts.

Dans la foulée, le ministère russe de la Défense a déclaré, dans un communiqué, que l’objectif de Washington en Syrie était loin d’être l’éradication de Daech, mais qu’il comptait plutôt défendre des intérêts économiques.

Selon certaines sources, les Américains avaient mis en garde la Russie contre la présence de ses militaires dans cette région, avertissement négligé par les militaires russes qui ont préféré continuer leurs combats contre les terroristes de Daech.

Des médias russes affirment que quatre généraux à la retraite de l’armée russe, qui appuyaient les militaires syriens lors d’une percée aux alentours des champs pétroliers de la province de Deir ez-Zor, ont été tués dans cette frappe aérienne.

Le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov, s’est contenté de dire qu’une enquête serait ouverte à ce propos et que la présence de ressortissants russes en Syrie n’était pas un fait improbable.

« Mais il n’y a aucun rapport entre les ressortissants russes tués et les forces armées de la Russie », a-t-il ajouté.

Selon la chaîne de télévision Bloomberg, près de 200 personnes, pour la plupart des Russes, ont été tuées lors d’une attaque contre une base militaire syrienne à Deir ez-Zor. 

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/18/552814/Syrie-Russie-Euphrate-Etats-Unis--Deir-ezZor-Dimitri-Peskov-frappes-ariennes