Veilleur en éveil

 

A THIONVILLE, PHILIPPE MARTINEZ, SECRETAIRE GENERAL DE LA CGT: "LE GRAND DEBAT, EN GROS, C'EST CAUSE TOUJOURS, TU M'INTERESSES"

Philippe Martinez, le leader de la CGT, à Thionville : "le grand débat, en gros, c'est cause toujours, tu m'intéresses"

Mardi 15 janvier 2019 à 19:16Par Magali FichterFrance Bleu Lorraine Nord

Le secrétaire général de la CGT était à Thionville, ce mardi, pour une réunion du syndicat sur l'avenir industriel de la région Grand est. Il a à nouveau réfuté l'idée de participer à la grande concertation voulue par Emmanuel Macron pour endiguer la crise des gilets jaunes.

 

Philippe Martinez, le 15 janvier 2019

Philippe Martinez, le 15 janvier 2019 © Radio France - Magali Fichter

 

Thionville, France

Le leader de la CGT, Philippe Martinez, était en Moselle ce mardi, à Thionville, pour une réunion avec des délégués syndicaux de tout le Grand est sur l'avenir industriel de la région. Forcément, le grand débat national lancé le même jour par Emmanuel Macron était sur toutes les lèvres... Mais pas pour en dire du bien. 

On a des doutes sur sa sincérité et sa volonté réelle d'écouter le peuple." - Philippe Martinez, à propos d'Emmanuel Macron

Selon Philippe Martinez, le président arrive un peu tard avec sa concertation : "depuis le temps que la CGT lui dit qu'il faudrait peut-être écouter les citoyens, il était temps, et en même temps, il continue dans sa logique : il nous dit "c'est la démocratie, vous pouvez parler de tout" mais on ne retiendra que ce que l'on veut. En gros, c'est cause toujours, tu m'intéresses." Et le leader de la CGT de s'interroger : "A quoi ça sert de réunir des gens si avant de les réunir, vous dites "j'ai été élu sur un programme, et malgré ce qu'il se passe dans le pays, je continuerai à faire ce que je veux"? On a des doutes sur sa sincérité et sa volonté réelle d'écouter le peuple".

Le grand débat, "c'est quand même mal barré", pour un responsable local

Une vision partagée par les délégués au niveau local. Pour Christophe Jacquemin, de la CGT Arcelor Mittal à Gandrange, "sur les problématiques des salaires, des services publics, pourquoi ne pas participer au grand débat ? Mais c'est quand même mal barré : il a été bordé par le gouvernement.Pourtant le président l'écrit, aucune question n'est interdite. 

Si il n'y a rien derrière et qu'on le sait par avance, ça ne sert à rien." - Dimitri Norsa, secrétaire général de l'UD-CGT 57

Mais il dit aussi qu'il maintiendra son cap, qu'il ne reviendra pas sur les réformes déjà mises en place. Pour Dimitri Norsa, le secrétaire général de l'UD-CGT 57, c'est la preuve que le débat ne servira à rien : "Il n'y a pas de marge de manoeuvre, c'est une possibilité pour ceux qui le souhaitent de s'exprimer, une possibilité pour le gouvernement de gagner du temps, mais si il n'y a rien derrière et qu'on le sait par avance, ça ne sert à rien." Dimitri Norsa qui a une autre idée, organiser des débats dans les entreprises, avec les salariés et les syndicats.

Un projet d'aciérie électrique ?

Ce mardi, c'est d'ailleurs ce qu'ont fait les délégués syndicaux présents : débattre, en l’occurrence de l'industrie dans la région. Le projet qu'ils évoquent ? L'idée - déjà ancienne, de porter un projet d'aciérie électrique, par exemple sur le site des hauts fourneaux d'ArcelorMittal à Florange.

   ​

GILETS JAUNES: JEAN-LUC MOUDENC, MAIRE LR DE TOULOUSE S'EST INFILTRE PARMI LES CASSEURS

FAITS DIVERS

16/01/2019 12:19 CET | Actualisé il y a 2 heures

Gilets jaunes: le maire de Toulouse s'est infiltré parmi les casseurs

Jean-Luc Moudenc a enfilé une tenue de motard afin d'observer de plus près le comportement des casseurs lors d'une manifestation de gilets jaunes.

Gilets jaunes: le maire de Toulouse s'est infiltré parmi les casseurs  (Photo d'illustration prise à Toulouse, le samedi 12 janvier).

NURPHOTO VIA GETTY IMAGES

Gilets jaunes: le maire de Toulouse s'est infiltré parmi les casseurs (Photo d'illustration prise à Toulouse, le samedi 12 janvier).

GILETS JAUNES - Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse, s'est invité dans une manifestation des gilets jaunes, début décembre, rapporte Libération ce mercredi 16 janvier. Objectif affiché, observer "le mode opératoire et [la] composition" des groupes de casseurs, explique-t-il.

Pour ce faire, l'édile a donc enfilé une tenue de motard et s'est ainsi s'"infiltré dix minutes dans les groupes violents". "J'ai été frappé par le mano a mano entre les extrémistes de gauche et de droite, unis pour lancer des projectiles contre les forces de l'ordre", rapporte Jean-Luc Moudencau quotidien. "Jamais je n'avais vu ça! La phrase 'les extrêmes se rejoignent' a pris tout son sens sous mes yeux".

"J'ai vu l'hétérogénéité de la composition des groupes violents, chacun étant reconnaissable par des codes vestimentaires différents, ainsi que l'efficacité très élaborée de leur 'équipement' d'attaque et de leur protection contre les gaz", raconte-t-il encore.

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, la ville rose a régulièrement fait les frais des casseurs. Lors de l'acte IX du mouvement des gilets jaunes, la manifestation toulousaine a, à nouveau, été émaillée d'incidents. Le maire a chiffré à 2,6 millions d'euros la facture pour la collectivité -mairie, métropole et transports urbains- des dégradations liées au mouvement. Un plan de soutien aux commerçants "sévèrement impactés" a été annoncé, samedi 12 janvier. Selon le président de la CCI, la situation économique frôle "la catastrophe" pour les petits commerçants du centre-ville.

À voir également sur Le HuffPost:

 

LIRE AUSSI:

https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/16/gilets-jaunes-le-maire-de-toulouse-sest-infiltre-parmi-les-casseurs_a_23643861/


 

SYRIE: REVENDIQUEE PAR DAECH, A MANBIJ, UNE EXPLOSION PRES D'UNE PATROUILLE US A FAIT AU MOINS 9 MORTS ET UNE VINGTAINE DE BLESSES

 

Militares US à Manbij en Syrie

Explosion à Manbij près d'une patrouille de la coalition, de 2 à 9 morts selon les médias

© AP Photo / Arab 24 network

INTERNATIONAL

URL courte

8182

Une explosion s'est produite à Manbij à proximité d'une patrouille de la coalition antiterroriste US, a annoncé mercredi le conseil militaire de la ville syrienne.

Une forte explosion est survenue mercredi dans la ville syrienne de Manbij à proximité d'une patrouille de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, faisant plusieurs blessés, a fait savoir le conseil militaire local via sa page Facebook.

 

Des policiers militaires russes en Syrie

© SPUTNIK . FIRAS ALAHMAD

La police militaire russe commence à patrouiller dans la zone de Manbij en Syrie

Selon une source sur place citée par la chaîne Al Jazeera, la déflagration survenue lors du passage d'une patrouille états-unienne a fait au moins neuf morts ainsi qu'une vingtaine de blessés. Aucune confirmation officielle de ces rapports n'est disponible pour le moment.

 

Des témoins oculaires ont annoncé à Sputnik que l'explosion s'était produite près d'un café où se trouvaient les chefs du conseil militaire et des membres d'une délégation étrangère. Les blessés sont évacués des lieux à bord d'un hélicoptère, selon ces mêmes sources.

Pour sa part, la chaîne de télévision Kurdistan 24 rapporte que deux militaires américains ont trouvé la mort dans l'attaque. Le journal turc Yeni Şafak parle de cinq victimes parmi les militaires US. La partie américaine n'a pour le moment émis aucun commentaire à ce sujet.

Les djihadistes de Daech* ont revendiqué l'attaque de Manbij via leur organe de propagande Amaq.

https://fr.sputniknews.com/international/201901161039655248-syrie-manbij-explosion/


 

ANGERS: UN DETENU MEURT EN PRISON APRES AVOIR DENONCE DES VIOLENCES POLICIERES A SAUMUR. L'IGPN SAISIE D'UNE ENQUETE PAR LE PARQUET DE SAUMUR

Angers: Un détenu meurt en prison juste après avoir dénoncé des violences lors de sa garde à vue

FAITS DIVERS Le procureur d'Angers a ouvert une enquête. Idem pour la police des polices...

F.B.

 — 

La prison d'Angers.

La prison d'Angers. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Il avait été interpellé le 9 janvier puis placé, le 10 janvier, en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Angers. Un homme de 29 ans, condamné à plusieurs reprises par le passé, a été retrouvé mort dans sa cellule le lendemain matin.

Le procureur de la République d’Angers a ouvert une enquête pour savoir ce qu’il s’est passé. La piste toxicologique est envisagée mais elle doit être confirmée par des expertises, révèle Ouest-France.

L’IGPN saisie d’une enquête

En parallèle, une autre enquête a été ouverte par l'inspection générale de la police nationale (IGPN). La police des polices a en effet été saisie par le parquet de Saumur pour déterminer si le détenu avait été victime de violences policières lors de sa garde à vue. Le trentenaire avait en effet dénoncé des coups subis au commissariat.

Sont-ils avérés ? Si oui, ont-ils un lien avec le décès du trentenaire lors de sa première nuit de détention ? Les conclusions des enquêteurs sont très attendues.

NANTES

Nantes: Six dépôts de plainte pour violences policières lors des dernières manifestations

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2424535-20190116-angers-detenu-meurt-prison-juste-apres-avoir-denonce-violences-lors-garde-vue


 

REJET MASSIF DES DEPUTES BRITANNIQUES DE L'ACCORD SUR LE BREXIT NEGOCIE PAR THERESA MAY. DEPOT D'UNE MOTION DE CENSURE PAR L'OPPOSITION TRAVAILLISTE

Les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit négocié par Theresa May

- Avec AFP

Les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit négocié par Theresa May

© REUTERS TV Source: Reuters

La Chambre des communes du Royaume-Uni après le vote sur l'accord de Brexit, le 15 janvier.

 

L'opposition travailliste a présenté une motion de censure contre le gouvernement de Theresa May, après que l'accord négocié par celle-ci pour quitter l'Union européenne a été rejeté par la chambre des Communes.

Les députés britanniques ont massivement rejeté le 15 janvier l'accord sur le Brexit négocié par le Premier ministre conservateur Theresa May avec Bruxelles, dans un vote crucial pour l'avenir du Royaume-Uni, à deux mois et demi de la date prévue de sa sortie de l'Union européenne [UE].

Lire aussi

Des partisans du Brexit (image d'illustration).

Accord sur le Brexit rejeté : que va-t-il se passer, désormais ? (EN CONTINU)


La chambre des Communes a refusé l'accord de divorce par 432 voix, 202 s'étant prononcé pour, malgré une ultime mise en garde de Theresa May contre «l'incertitude» engendrée par ce rejet. 

Le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn a présenté dans la foulée une motion de censure contre le gouvernement conservateur de Theresa May. 

«J'ai introduit une motion de censure contre ce gouvernement», a expliqué le travailliste, qualifiant de défaite «catastrophique» pour le gouvernement le résultat du vote.

Cette défaite par 230 voix est la plus importante essuyée par un gouvernement britannique depuis les années 1920. 

Inquiétudes à Bruxelles

Réagissant au vote, le président de la commission Européenne Jean-Claude Juncker a appelé dans un communiqué le Royaume-Uni à «clarifier ses intentions dès que possible», craignant une sortie du Royaume-Uni de l'UE sans accord. 

«Le temps est presque écoulé», a-t-il ajouté.

De son côté le président du Conseil européen Donald Tusk a évoqué une «solution positive» après le rejet de l'accord.

«Si un accord est impossible, et que personne ne veut un non-accord, alors qui aura finalement le courage de dire quelle est la seule solution positive ?», a-t-il déclaré dans un tweet.

Détails à suivre...

https://francais.rt.com/international/57970-deputes-britanniques-rejettent-massivement-accord-brexit-theresa-may


 

SAÏF AL-ISLAM KADHAFI, LE FILS DU PRESIDENT LIBYEN MASSACRE, APPELLE LA RUSSIE A L'AIDE POUR RESOUDRE LA CRISE LIBYENNE

Saïf al-Islam Kadhafi apprécie le rôle de la Russie dans le règlement de la crise en Libye

Tue Jan 15, 2019 6:16PM

  1. Accueil
  2. Afrique

Le président russe Vladimir Poutine préside une réunion avec le conseil de surveillance de l’Agence pour les initiatives stratégiques à Moscou, le 15 janvier 2019. ©Reuters

Le président russe Vladimir Poutine préside une réunion avec le conseil de surveillance de l’Agence pour les initiatives stratégiques à Moscou, le 15 janvier 2019. ©Reuters

Saïf al-Islam Kadhafi a salué le rôle de la Russie dans le règlement de la crise en Libye.

Ce mardi 15 janvier, le fils de Mouammar Kadhafi, a félicité la Russie pour avoir soutenu les efforts de paix en Libye visant à remplacer l’insécurité par la stabilité.

Dans la foulée, Khaled al-Zaidi, avocat de Saïf al-Islam Kadhafi, avait auparavant déclaré à la chaîne de télévision Russia Today que le fils de Kadhafi avait envoyé une lettre à de hauts responsables russes pour leur demander le soutien de Moscou au règlement de la crise en Libye.

« La réponse de Moscou à cette demande de Saïf al-Islam Kadhafi a été positive. La Russie bénéficie d’une bonne cote de popularité chez les Libyens, car elle n’a pas le sang des Libyens sur les mains comme certains pays et elle n’a participé à aucune guerre contre ce pays », a réaffirmé Khaled al-Zaidi.

Libye: Saïf al-Islam dans le camp russe

Libye : Saïf al-Islam dans le camp russe

Saïf al-Islam Kadhafi appelle la Russie à l’aide pour résoudre la crise qui ronge la Libye depuis plus de huit ans.  

Le maréchal Khalifa Haftar avait également envoyé une lettre à l’adresse de responsables russes pour leur demander des armes et des équipements militaires.

Un embargo sur les armements a été imposé en 2011 à la Libye, qui est devenue le théâtre de conflits après la chute de Mouammar Kadhafi.

Depuis 2014, la Libye reste déchirée par les rivalités entre deux gouvernements en place, l’un à Tripoli et l’autre à Tobrouk.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/15/585902/Tobrouk-Khaled-Zaidi-Saif-al-Islam-Kadhafi-Poutine-Libye-Russie-conflits-crise-paix


 

LA RUSSIE MULTIPLIE LE NOMBRE DE SES SOLDATS EN SYRIE

Moscou renforce sa police militaire dans le nord de la Syrie

Tue Jan 15, 2019 5:47PM

Les forces de la police militaire russe en Syrie. (Photo d’archives)

Les forces de la police militaire russe en Syrie. (Photo d’archives)

Alors que les États-Unis annoncent vouloir retirer leurs troupes de Syrie, la Russie envisage d’augmenter le nombre des forces de sa police militaire déployées en Syrie.

Les forces de la police militaire russe, qui sont en charge de mener des missions de patrouille en Syrie, seront renforcées par l’envoi d’un nouveau bataillon dans le pays.

Les sources russes ont déclaré que le bataillon avait été envoyé en Syrie pour s’acquitter de « tâches spéciales ». La police militaire russe est présente en Syrie depuis décembre 2016. Elle a ensuite été envoyée à Alep pour assurer la sécurité de l’armée russe, des employés des hôpitaux mobiles et du personnel des convois humanitaires.

Les sources russes ont également rapporté que durant les trois derniers mois, le nombre des points de contrôle dans la zone démilitarisée d’Idlib et à Manbij avait été multiplié.

Nouvel avertissement russe à Ankara

Nouvel avertissement russe à Ankara

L’ambassadeur russe à Beyrouth a exprimé ses points de vue sur la Syrie, les interventions turques et la reconstruction du pays déchiré par la guerre dans une interview accordée au journal libanais Al-Akhbar.

Le 8 janvier, il a été signalé que la police militaire russe commençait à patrouiller dans la ville syrienne de Manbij, située à la frontière turque, et que celle-ci était sous le contrôle des forces gouvernementales syriennes après l’annonce du retrait des forces américaines de Syrie.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/15/585899/Syrie--la-Russie-multiplie-ses-militaires


SYRIE: LES TERRORISTES PREPARENT UNE NOUVELLE ATTAQUE CHIMIQUE AU NORD DE HAMA ET A IDLEB

15/01/2019

Moscou-SANA / Une source russe a indiqué que les réseaux terroristes se préparent à une nouvelle attaque aux armes chimiques contre les civils et les unités de l’armée arabe syrienne qui les protègent à Idleb.

Citée par l’agence de presse russe « Interfax », la source russe a souligné aujourd’hui que les terroristes se préparent à une attaque chimique contre la zone de Maarret No’man dans le gouvernorat d’Idleb et œuvrent pour stocker les agents chimiques dans des dépôts dans les deux gouvernorats d’Idleb et dans la banlieue nord de Lattaquié.

La source a fait noter que les réseaux terroristes « Ajnad Caucase », « Armée d’al-Izza » et « Parti du Turkestan » se préparent à mener des attaques aux armes chimiques contre les gouvernorats de Lattaquié, d’Idleb, Alep et Hama.

A.Chatta

https://sana.sy/fr/?p=141235&fbclid=IwAR2rGWq2tVfV8HXdCD5m61RZxzbCGkbup6JuAwGzWT56PBj3m84B39fEJU0


 

SELON UN SONDAGE, LE SOUTIEN DES FRANCAIS AUX "GILETS JAUNES" EST EN FORTE HAUSSE

Acte 9: Gilets jaunes à Paris le 12 janvier 2019

Le soutien des Français aux Gilets jaunes en forte hausse, selon un sondage

© Sputnik .

FRANCE

URL courte

Dossier:

Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (393)

42852

Un sondage Elabe, réalisé pour BFM TV, révèle qu’après un léger recul la semaine dernière, l’approbation (soutien et sympathie) à l’égard de la mobilisation des Gilets jaunes rebondit de 7 points, à 67%. Le soutien à lui seul est en hausse de 5 points. Une majorité souhaite que le mouvement se poursuive.

Selon les résultats d'un sondage Elabe, près de neuf semaines après le début de la mobilisation des Gilets jaunes, deux tiers des Français continuent de l'approuver. Dans le détail, elle est soutenue par 36% des Français (+5 points par rapport au 9 janvier) et suscite la sympathie de 31% d'entre eux (+2 points). 13% (-2 points) y sont opposés, 12% (-4 points) y sont hostiles et enfin 8% (-1 point) y sont indifférents.

 

Manifestation des Gilets jaunes le 8 décembre 2018

© SPUTNIK .

Comment évolue l’attitude des Français envers les Gilets jaunes, selon un sondage

L'étude indique que l'approbation (soutien et sympathie) est majoritaire auprès de l'ensemble des catégories sociales de la population. En revanche, d'un point de vue politique, elle est majoritaire auprès des sympathisants de Marine Le Pen (81%, stable), de Jean-Luc Mélenchon (88%, +10 points), des abstentionnistes (71%, +6 points) et de François Fillon (52%, +13 points), mais se révèle minoritaire auprès des soutiens d'Emmanuel Macron (40%, +9 points).

 

Quant à la poursuite de la mobilisation pendant la tenue du «grand débat national», les Français sont divisés: 54% estiment que la mobilisation doit se poursuivre malgré tout (+3 points en une semaine), alors que 45% pensent qu'elle doit s'arrêter (-4 points), 1% restant sans opinion (+1 point).

Les partisans de Jean-Luc Mélenchon (73%) et de Marine Le Pen (69%) estiment que le mouvement doit se poursuivre. Leur point de vue est partagé par 63% des abstentionnistes.

À l'inverse, 75% des électeurs d'Emmanuel Macron souhaitent que la mobilisation s'arrête, tout comme 61% des personnes ayant voté François Fillon en 2017.

https://fr.sputniknews.com/france/201901151039641358-gilets-jaunes-sondage-approbation-hausse/




 

ACQUITTE PAR LA CPI, POURQUOI LAURENT GBAGBO N'EST PAS ENCORE LIBRE ?

Les Ivoiriens se félicitent de l'acquittement de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo inculpé depuis 2011 pour «crimes contre l’humanité».  La Cour pénale internationale (CPI), La Haye, le 15 janvier 2019

Pourquoi Gbagbo n'est pas encore libre, malgré son acquittement par la CPI

© AFP 2018 Peter Dejong

INTERNATIONAL

URL courte

Safwene Grira

708

Bien que la CPI ait ordonné la libération immédiate de l'ex-président ivoirien, la question de son élargissement dépendra de l'issue d'une nouvelle audience, mercredi, au vu de la possibilité ouverte au procureur d'interjeter appel de la décision d'acquittement, a souligné à Sputnik le porte-parole de la CPI.

La Cour pénale internationale (CPI) a prononcé mardi à La Haye l'acquittement de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo inculpé depuis 2011 pour «crimes contre l'humanité».
Les juges de la 1ère chambre de la Cour pénale internationale ont «fait droit aux demandes d'acquittement» présentés par l'ancien président et par l'ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, également poursuivi pour «crimes contre l'humanité», et «ordonné leur libération immédiate».

Toutefois,

« l'acquittement n'est pas définitif puisque le procureur peut, entre temps, interjeter appel. La question de la mise en liberté de MM Gbagbo et Goudé a, d'ailleurs, été suspendue. C'est au terme d'une audience qui se tiendra, demain, qu'il sera décidé de cette question», a déclaré à Sputnik le porte-parole de la CPI, Fadi El Abdallah.

 

Alphonse Douati

© SPUTNIK .

Pétition pour la libération de Laurent Gbagbo. Entretien exclusif avec Alphonse Douati

L'acquittement de Laurent Gbagbo, 73 ans, intervient au terme de huit ans de détention, dont trois ans de procès, au cours desquelles plusieurs demandes de remise en liberté provisoire avaient été présentées, sans succès.
Les deux dirigeants ivoiriens devaient répondre de plusieurs chefs d'accusations sur fond de leur implication présumée dans les violences post-électorales de 2010-2011 en Côte d'Ivoire qui ont fait 3.000 morts.

 

MM. Gbagbo et Goudé pourraient avoir droit à une indemnisation, une décision qui demeure toutefois «à la discrétion de la CPI s'il y a eu erreur judiciaire grave et manifeste» et si une demande a été présentée dans ce sens par les anciens accusés, a encore souligné le porte-parole de la juridiction internationale.
La décision de la CPI, qui a provoqué des explosions de joie dans plusieurs villes ivoiriennes, intervient à moins de deux ans du prochain scrutin présidentiel auquel l'ex-rival de Gbagbo, le président Alassane Ouattara, ne se représentera pas.

Laurent Gbagbo

© AFP 2018 PETER DEJONG

L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo clame son innocence devant la CPI

Régulièrement accusés de cibler prioritairement des personnalités africaines, les juges de La Haye avaient rendu en juin 2018 une autre décision d'acquittement en faveur de l'ex-chef rebelle congolais Jean-Pierre Bemba.
Poursuivi pour «crimes de guerre» et «crimes contre l'humanité» en Centrafrique, Bemba a vu sa candidature à l'élection présidentielle de décembre 2018 invalidée par les autorités congolaises qui avaient excipé d'une première condamnation, par la CPI, pour subornation de témoins.

https://fr.sputniknews.com/international/201901151039644445-acquittement-laurent-gbagbo-cpi-la-haye-appel/