Blog

L'ITALIE VA RETABLIR SA MONNAIE NATIONALE

L'Italie se prépare à rétablir sa monnaie nationale

L'Italie se prépare à rétablir sa monnaie nationale

© REUTERS / Stefano Rellandini

INTERNATIONAL

URL courte

9623810

Le nouveau gouvernement italien a rendu public son programme économique, qui contient notamment l'exigence que l'Union européenne efface 250 milliards d'euros de la dette publique de l'Italie et libère le pays de plusieurs restrictions. Sinon, Rome menace de sortir de la zone euro pour revenir à la lire italienne.

Les chefs des partis Mouvement 5 Étoiles et Ligue, qui ont obtenu le plus grand nombre de voix aux élections du 4 mars, sont convenus des principes fondamentaux de la politique économique du gouvernement de coalition. Ils sont persuadés que ce ne sont pas les recettes libérales qui garantiront la sortie de la stagnation économique, mais les «investissements» et la «stratégie expansionniste».

Les exigences de Rome

 

Rome

© SPUTNIK . NATALIA SELIVERSTOVA

Italie: coalition des populistes?

En 2017, l'économie italienne a affiché une croissance économique de seulement 1,5%, alors que la moyenne dans toute la zone euro s'élevait à 2,5%.

 

Au premier trimestre, la croissance italienne a ralenti jusqu'à 1,4% en glissement annuel, alors qu'au sein de l'UE elle restait stable à 2,5%.

Pour redresser la situation, les dirigeants des partis vainqueurs préconisent le recours à plusieurs stimulations fiscales allant à l'encontre des principes conservateurs de la Banque centrale européenne (BCE). Ces idées révolutionnaires sont très onéreuses.

La baisse des impôts sur le revenu pour les entreprises et les particuliers à 15% augmentera significativement leurs capacités d'investissement, tout en réduisant les revenus budgétaires de 80 milliards d'euros par an. L'abandon de la réforme des retraites diminuerait la tension sociale, mais ferait perdre 15 milliards supplémentaires au budget. Et le refus d'augmenter l'impôt sur les ventes encore 12,5 milliards.

 

Euro

© AFP 2018 MARTTI KAINULAINEN / LEHTIKUVA

Élections en Italie: les gens «ont voté plutôt contre l’UE et non contre l’euro»

Au total, c'est plus de 100 milliards d'euros qui manqueront au budget sachant que la dette publique de l'Italie s'élève à 131,8% du PIB — l'indicateur le plus élevé en UE après la Grèce. Or selon les règles de l'UE, la dette publique ne doit pas dépasser 60% du PIB.

 

Les Italiens sont conscients qu'en transgressant une règle ils en enfreignent une autre — sur le montant du déficit du budget public qui ne doit pas dépasser 3% du PIB. Pour l'instant, la situation est tolérable: d'après l'agence nationale des statistiques Istat, le déficit du budget italien se chiffrait à 2,3% du PIB en 2017. Mais si les plans annoncés étaient mis en œuvre, cet indice dépasserait considérablement la barre des 3%.

C'est pourquoi les leaders des principaux partis ont préalablement avancé deux exigences à l'UE: premièrement, la BCE doit annuler 250 milliards d'euros de la dette publique italienne; deuxièmement, lever les restrictions sur le niveau de la dette publique et du déficit budgétaire qui, selon les Italiens, n'existent plus que sur le papier depuis longtemps. «Cela fait dix ans que la France dépasse le plafond du déficit, la dette de la France et de l'Espagne est supérieure à 60% du PIB», rappelle le représentant économique de la Ligue Claudio Borghi.

 

«L’euro est atteint d’un cancer en stade terminal»

© AFP 2018 DPA/ FREDRIK VON ERICHSEN

«L’euro est atteint d’un cancer en stade terminal»

Les Italiens avertissent que si Bruxelles ne se pliait pas à leurs exigences, le pays quitterait la zone euro pour revenir à sa monnaie nationale. Le brouillon d'accord de coalition entre les partis 5 Étoiles et Ligue prévoit même des procédures techniques concrètes qui permettraient de se séparer de l'euro et de rétablir la souveraineté monétaire.

 

Les marchés ont pris ces déclarations très au sérieux: le rendement des obligations italiennes sur 10 ans a augmenté de 16 points de base en une journée — un record depuis 14 mois. Le principal indice boursier italien FTSE MIB a chuté de 3,5% en deux jours et continue de baisser: autrement dit, les investisseurs vendent les actions des compagnies italiennes.

Que dira l'UE cette fois?

La démarche inattendue des Italiens place Bruxelles dans une position très compliquée. Il est évident que l'UE ne peut pas accepter ces conditions: cette dernière estime que les problèmes budgétaires doivent être réglés par la réduction des dépenses, les réformes libérales et la privatisation des biens publics.

 

euros

© PHOTO. PIXABAY

Une nouvelle crise financière guette l’UE

Ainsi, pour bénéficier du soutien financier de l'UE, la Grèce a été contrainte d'augmenter les impôts, de réduire les programmes sociaux et d'organiser une vente d'actifs nationaux. Au final, le port du Pirée appartient aujourd'hui aux Chinois, et les Allemands possèdent une compagnie de communication grecque.

 

Des ports, des îles, des compagnies d'électricité et de gaz, de grands terrains, y compris la région de l'ancien aéroport près d'Athènes, Hellinikon — avec des plages, des parcs, des forêts et une multitude de monuments antiques — ont été mis en vente.

L'UE est complètement satisfaite du résultat: fin avril, le commissaire européen à l'économie et aux finances Pierre Moscovici a déclaré que le programme d'aide extérieure à la Grèce se terminerait en août 2018. Et d'ajouter: «Finir le programme grec serait un symbole que nous avons mis la crise derrière nous. Et puis, surtout pour les Grecs, ce sera la bonne nouvelle que ce pays est lui aussi sorti de sa crise et est capable de créer de la croissance et de l'emploi.» Mais les Grecs ne s'empressent pas de se réjouir.

 

50 euro

© FLICKR/ IMAGES MONEY

L’Italie au cœur du cyclone

«C'est comme une occupation: ils ont capturé notre pays, s'indigne la professeure d'architecture Eleni Portaliou. Les investisseurs étrangers sont comme des vautours: ils savent que nous sommes forcés de vendre nos richesses nationales, et les créditeurs veulent seulement obtenir de l'argent au plus vite. C'est pourquoi les prix deviennent dérisoires et nous perdons sur tous les fronts. Les investisseurs étrangers paieront seulement 900 millions d'euros pour Hellinikon, tandis que les experts indépendants ont évalué ce terrain à au moins 3 milliards.»

 

Pas étonnant, donc, que les Italiens ne veuillent pas suivre le chemin de la Grèce.

Un trou dans le budget

De plus, même si l'UE se pliait aux exigences de l'Italie, cela ne fonctionnerait pas à cause de ses propres problèmes financiers. Le Brexit prive en effet l'UE de son troisième plus grand donateur: le Royaume-Uni versait 12,76 milliards d'euros au budget européen commun et ne recevait que 7,05 milliards de dotations. En d'autres termes, cela forme dans le budget européen un trou de presque 6 milliards d'euros. Les tentatives de Bruxelles de le combler en faisant augmenter la cotisation des autres membres rencontrent une très forte opposition.

Ainsi, lors d'un récent débat sur le projet de budget de l'UE pour 2021-2027, le ministre néerlandais des Affaires étrangères Stef Blok a directement indiqué que la «proposition d'augmenter les cotisations était inadmissible» pour son gouvernement. Il a été soutenu par le Premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen qui a noté qu'une «UE réduite aura également besoin d'un budget réduit».

Un discours similaire a été tenu par le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et la ministre suédoise des Finances Magdalena Andersson, qui a qualifié le nouveau projet de budget européen de «déraisonnable». Si 6 milliards d'euros suscitent de tels litiges, alors on s'imagine facilement quel scandale éclaterait si l'on parlait de 250 milliards…

 

Les chroniques de Sapir

© SPUTNIK .

L'Italie, bombe à retardement pour l'UE et la zone euro? Partie 1

Enfin, en répondant favorablement à la requête de Rome, l'UE créerait un dangereux précédent dont ne manqueraient pas de profiter les autres pays qui éprouvent des problèmes budgétaires — l'Espagne et la France. Par conséquent, Bruxelles ne fera pas de concessions à l'Italie.

 

D'un autre côté, les Italiens pourraient, eux aussi, ne pas céder: le nouveau gouvernement n'a aucune chance de redresser la situation économique avec la politique budgétaire actuelle. Et l'exemple du Royaume-Uni montre qu'il est possible de réduire à un niveau tolérable les frais de séparation avec l'UE en se débarrassant au final d'une multitude de problèmes, notamment migratoires. De cette manière, le scénario de sortie de l'Italie de la zone euro paraît parfaitement plausible.

En février, les experts de l'Economist Intelligence Unit, département analytique du magazine The Economist, ont inscrit l'éventuel éclatement de la zone euro dans le top-10 des principaux risques pour l'économie mondiale. «Le risque de sortie de la Grèce de la zone euro à moyen terme persiste, tandis que les problèmes économiques pourraient pousser l'Italie à sortir de la zone euro. La sortie des pays en crise de la zone euro entraînerait une forte dévaluation de leur monnaie et leur incapacité à rembourser leur dette en euros. Tout cela pourrait plonger l'économie mondiale dans la récession», constatent les analystes.

https://fr.sputniknews.com/international/201805211036471921-italie-monnaie-nationale/


 

ZAD DE NOTRE-DAME-DES-LANDES : UN BLESSE GRAVE SUITE A L'EXPLOSION D'UNE GRENADE LANCEE PAR LES FORCES DU DESORDRE

Notre-Dame-des-Landes : un homme grièvement blessé sur la ZAD en ramassant une grenade lors de heurts avec des gendarmes

L'incident s'est déroulé pendant des heurts avec les gendarmes.

Les fourgons de CRS déployés sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 18 mai.
Les fourgons de CRS déployés sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 18 mai. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Un homme a été blessé grièvement en ramassant une grenade dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), a indiqué la procureure de la République de Saint-Nazaire, Sylvie Canovas, mardi 22 mai. L'incident s'est déroulé vers midi au cours de heurts avec des gendarmes, en marge des travaux de déblaiement de squats détruits.

Selon les premiers éléments de l'enquête, une cinquantaine d'opposants s'en sont pris aux gendarmes mobiles qui sécurisaient ces travaux, lançant de pierres et des cocktails molotovs, indiquent des sources poches du dossier à franceinfo. Pour se dégager, les forces de l'ordre ont répliqué par des jets de grenade. L'une de ces grenades lacrymogènes a été ramassée par l'un des manifestants, et a explosé dans ses mains. L'homme blessé a été évacué, par la route, vers le centre hospitalier de Nantes. Une enquête a été ouverte.

https://www.francetvinfo.fr/politique/notre-dame-des-landes/notre-dame-des-landes-un-homme-grievement-blesse-sur-la-zad-en-ramassant-une-grenade-lors-de-heurts-avec-des-gendarmes_2764237.html


 

MARDI 22 MAI : TOUTES ET TOUS EN GREVE ET A LA MANIFESTATION. L’HEURE EST À LA MOBILISATION GÉNÉRALE !

La cgt 

 

Mardi 22 mai : toutes et tous en grève et à la manifestation

 

lundi 14 mai 2018

Les luttes des cheminots, des salariés d’air France, du commerce, des énergéticiens, des salariés de la santé, tant publique que privée, des
fonctionnaires, des retraités, etc, ne s’essoufflent pas, contrairement aux dires des médias.
Ces luttes, nombreuses dans les entreprises sur salaires, conditions de travail et de vie, démontrent un fort mécontentement parmi la population et une prise de conscience qui se généralise sur les effets désastreux de la politique du gouvernement au service du MEDEF.
Rappelons que les bénéfices du CAC 40 ont continués à progresser en 2017 (+21,6%) et se montent à 94 milliards d’euros de dividendes accaparés par les actionnaires.
Voilà l’autel sur lequel ils sacrifient notre modèle de société.
Les questions des services publics, de leur développement, de leur efficacité pour répondre aux besoins, de leur accessibilité à tous, comme celle de la protection
sociale (sécu, retraite, famille, chômage) font bien partie des enjeux posés dans la période.
C’est le sens des mobilisations actuelles, ainsi que celui de l’appel des fédérations de services publics à la journée d’action du 22 mai.
Les unions régionales CGT, FO, FSU et SOLIDAIRE appellent l’ensemble des salariés, au-delà de la fonction publique, à se mobiliser et à manifester le 22 mai.
L’Union Régionale d’Ile de France appelle à participer massivement à la journée de grève et à manifester dans le cortège CGT Fonction Publique pour exiger :
 La réduction du temps de travail à 32 h et la fin des temps partiels imposés.
 L’augmentation du SMIC à 1800 €, des salaires et des pensions, ainsi que la reconnaissance des qualifications.
 L’égalité salariale et de carrière entre les femmes et les hommes.
 Des services publics de qualité pour tous.
 Une protection sociale de qualité pour tous.
 Des droits nouveaux pour les salariés.
Rendez-vous le mardi 22 mai à 14H, République
Montreuil, le 9 mai 2018

Communiqué URIF 22 mai

AUJOURD’HUI, LE 22 MAI, L’HEURE EST À LA MOBILISATION GÉNÉRALE !

Communiqué unitaire des Fédérations de Fonctionnaires

http://www.cgtparis.fr/spip.php?article3081

 

FEDERATION CGT DES CHEMINOTS : INFO LUTTES N°29

INFO LUTTES N°29

 

 | Action à partir des 3 et 4 avril 2018

Capture d’écran 2018-05-21 à 10.03.25

 

Les chiffres du jour

  •  + 12 %, c’est l’augmentation du taux de grévistes le 19/05 par rapport au 18/05 (chiffre
    provisoire de la direction).
  • 394, c’est le nombre de cheminots qui ont rejoint la CGT depuis le 22/03/2018

La direction de la SNCF et le gouvernement doivent se préparer à vivre un moment pénible le 23 mai prochain lors de la promulgation officielle du « VOT’ACTION »

Les cheminots ne désarment pas et entament une semaine revendicative intense.

Au-delà de la consultation qui, à ne pas en douter fera mentir le Président de la SNCF, il faut faire monter la température et donc le rapport de forces.

Le 22 mai, les agents de la fonction publique manifesteront en tous points du territoire. Parce que nous sommes attachés aux services publics dans la diversité de leurs missions, la Fédération CGT appelle les cheminots à participer aux manifestations organisées ce 22 mai et à rejoindre celles et ceux qui se battent pour l’amélioration et le développement du service public !

Le 23 mai, les organisations syndicales CGT, UNSA, SUD – Rail, CFDT officialiseront les résultats de l’opération «VOT’ACTION » à 10h00. A l’heure où s’écrivent ces lignes, la participation est importante. L’implication des cheminots de tous collèges et l’engagement particulièrement significatif des cadres dans cette consultation sont à mettre au crédit de l’action engagée. Le « Résident » de la place aux Etoiles à St Denis pourra toujours se convaincre de l’illégitimité du résultat, il devra toutefois en accepter la
teneur comme nous le ferons.

Le même jour, de nombreuses initiatives seront organisées sur le territoire et en Ile de France, devant le siège de la SNCF.

Le 24 mai, nous entamerons le 2ème jour de la 11ème séquence de grève.
Celui-ci devra démontrer au gouvernement et à la direction SNCF toute notre détermination à la veille de la seconde rencontre avec le 1er ministre.

Le 25 mai, Edouard PHILIPPE recevra à nouveau les organisations syndicales. A cette occasion, la CGT renouvellera l’exigence d’ouverture de négociations tripartites organisations syndicales /gouvernement/patronat afin d’envisager un autre avenir pour le service public ferroviaire.

Le 26 mai, la CGT, aux côtés de 42 autres organisations, qu’elles soient syndicales, lycéennes, étudiantes, associatives ou partis politiques, appelle à des manifestations sur l’ensemble du territoire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité. A ce titre, les cheminots auront une nouvelle fois toute leur place dans les cortèges ! La Fédération CGT les appelle à participer massivement à ce initiatives populaires ! […]

https://www.cheminotcgt.fr/


 

LA RUSSIE ENVOIE DE NOUVEAU SON ESCADRE D'ATTAQUE EN MEDITERRANEE. POURQUOI ?

Pourquoi la Russie renvoie-t-elle son escadre d'attaque en Méditerranée?

Pourquoi la Russie renvoie-t-elle son escadre d'attaque en Méditerranée?

© Sputnik . Denis AbramovLA RUSSIE ENVOIE DE 

DÉFENSE

URL courte

12701

La marine russe renforce sa présence en Méditerranée, où des navires dotés de missiles de croisière Kalibr seront bientôt stationnés en permanence. Objectif n°1: neutraliser les menaces émanant des groupes extrémistes agissant dans cette région complexe du point de vue géopolitique.

Mais cette escadre remplira certainement d'autres missions stratégiques à terme. Lesquelles? Éléments de réponse.

Une région tendue

Les militaires russes utilisent depuis longtemps et avec succès des missiles Kalibr dans la lutte contre le terrorisme. Depuis 2015, ces nouveaux missiles ont permis de détruire des dizaines de sites d'infrastructure de Daech*, des centaines de blindés et des milliers de terroristes. Mais cette arme n'a pas été initialement conçue pour combattre les bandes armées illégales.

 

des missiles de croisière Kalibr-NK

MINISTRY OF DEFENCE OF THE RUSSIAN FEDERATION

Missiles russes Kalibr en Méditerranée: les USA prêts à se défendre

«Pendant la Guerre froide la 5e escadre opérationnelle de la marine de l'URSS était présente en permanence en Méditerranée, explique le docteur ès sciences militaires Constantin Sivkov. Depuis l'est, les groupes aéronavals américains pouvaient attaquer l'Union soviétique via le territoire turc. Tout le sud du pays était menacé. La mission principale des navires et des sous-marins de l'escadre consistait donc à empêcher l'éventuel ennemi d'atteindre la ligne d'attaque et de réaliser ses plans en cas de déclenchement d'un conflit. Il est évident que le groupe naval opérationnel russe en mission en Méditerranée depuis 2013 remplit des objectifs similaires. Et la présence permanente, en son sein, de navires équipés de Kalibr accroît significativement les capacités opérationnelles de l'escadre.»

 

Le groupe opérationnel méditerranéen utilise aujourd'hui la même tactique de surveillance d'un éventuel ennemi qu'à l'époque soviétique. Rappelons que mi-mai, plusieurs médias internationaux avaient publié une vidéo de l'escorte du groupe aéronaval américain mené par le porte-avions Harry Truman, entré dans la Méditerranée, par la frégate russe Iaroslav Moudry. Le navire russe se tenait à distance du groupe mais le gardait constamment dans son champ de vision, remplissant ainsi la fonction de navire de suivi direct.

 

Les missiles Kalibr à bord de la frégate Admiral Grigorovitch

© SPUTNIK . VITALY TIMKIV

Poutine: des navires armés de missiles Kalibr monteront la garde en Méditerranée

«Même si une guerre commençait et que les Américains détruisaient ce navire, il aurait le temps de transmettre les coordonnées du groupe aéronaval ennemi, explique Constantin Sivkov. C'est alors que les Kalibr pourraient servir à l'escadre russe. Cette dernière attaquerait le groupe aéronaval adverse avec des missiles de croisière depuis les navires, les sous-marins du projet 949 en mission en Méditerranée, et les sous-marins diesels Varchavianka du projet 636.3. La flotte serait appuyée par l'aviation. Des avions d'attaque Su-34 et Su-24 pourraient agir depuis Hmeimim. Ils seraient rejoints par l'aviation stratégique — les bombardiers Tu-22M3. Pour mettre hors service un porte-avions, il suffit de détruire son pont de décollage ou de le frapper avec un missile. Dans ce cas, le bâtiment s'incline et aucun avion ne peut décoller. Le groupe aéronaval est alors privé de son arme principale.»

 

Même en temps de paix, une escadre opérationnelle ne manque pas de missions. Le Moyen-Orient est une région dangereuse, qui a été secouée par des guerres plus ou moins importantes durant pratiquement tout le XXe siècle. Par leur présence, les navires armés de Kalibr peuvent ainsi jouer le rôle de gardiens de la paix efficace retenant les aspirations agressives de certains États, et aider les alliés de la Russie en assurant une navigation maritime sûre aux flottes commerciales tout en garantissant l'intouchabilité des citoyens russes qui vivent et travaillent dans les pays de la région.

Rayon d'action

Une autre mission importante du renforcement de l'escadre consiste à soutenir la flotte de la mer Noire en cas d'aggravation des relations avec l'Otan. Si l'éventuel ennemi bloquait le Bosphore, les navires de la flotte de la mer Noire ne pourraient pas quitter leur mer «d'attache». Dans ces conditions, le groupe méditerranéen composé de navires issus de différentes flottes pourrait assumer cette mission. D'autant que le rayon d'action du Kalibr est largement supérieur depuis la Méditerranée par rapport à la mer Noire ou Caspienne.

«Le rayon d'action des missiles de croisière de l'escadre d'attaque est relativement grand, pour remplir un large éventail de missions, explique l'expert militaire Alexeï Leonkov. Ils atteignent les côtes de Malte, couvrent une partie du golfe Persique, la plupart des territoires de tous les États côtiers et le canal de Suez. Les navires russes, si besoin, peuvent venir en aide à l'Inde, un allié des Brics. Les missiles de croisière permettront à l'escadre méditerranéenne de remplir des tâches stratégiques et empêcheront l'ennemi de s'approcher.»

 

grand navire de débarquement russe

© SPUTNIK . IGOR ZAREMBO

Pourquoi la Russie déploie-t-elle autant de navires en Méditerranée?

Il est encore trop tôt pour parler de la composition ou du nombre d'appareils du groupe d'attaque russe. Mais ce genre d'escadres inclut généralement des sous-marins, des croiseurs, un grand navire anti-sous-marin et une frégate. Leur nombre dépend de la situation dans la région et des missions. Le renforcement de l'escadre avec des vecteurs de Kalibr prête à penser qu'elle comprendra plusieurs navires de classe escorteur et corvette — les principaux vecteurs des nouveaux missiles de croisière. Chacun sera préparé pour une tâche particulière. La gamme des Kalibr inclut des missiles mer-sol d'une portée de 2.500 km, des munitions mer-mer qui développent une vitesse supersonique Mach à deux chiffres à la fin de leur trajectoire et des torpilles anti-sous-marines contre un éventuel ennemi.

 

Les USA ont déjà réagi aux plans de la Russie de déployer des Kalibr en Méditerranée. Le commandant de la marine américaine en Europe et en Afrique, l'amiral James Foggo, a déclaré que les navires américains étaient «prêts à se défendre contre les missiles de croisière russes» mais qu'ils «n'aspiraient pas au conflit». Cette formule diplomatique standard cacherait une forte préoccupation, voire une crainte.

«Les Américains n'apprécient pas du tout quand un autre acteur possède des missiles de croisière qui n'ont rien à envier aux Tomahawk, précise Alexeï Leonkov. Les Kalibr représentent une grande menace pour le Ticonderoga et l'Arleigh Burke. Je rappelle que les Américains et leurs alliés ont procédé à la fameuse frappe du 14 avril contre la Syrie à partir d'un trou de souris. Pour ne pas se retrouver sous le feu des Kalibr antinavires, ils se sont retirés au sud de la Méditerranée pour effectuer le tir. La position de tir n'était pas favorable, et la durée de vol des missiles était élevée. Cela a permis à la défense antiaérienne syrienne de se préparer et de traiter assez efficacement les cibles.»

Et bien évidemment, la mission opérationnelle permanente des navires russes loin des côtes nationales est un excellent entraînement pour les équipages. Car, il y a encore très peu de temps à l'échelle historique, la flotte russe n'effectuait pratiquement pas de longues traversées maritimes.

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/defense/201805211036471474-russie-mediterranee-escadre-d-attaque/


 

LES USA, CHEFS DE GUERRE AU YEMEN

Les USA sont à la tête de la guerre d'usure au Yémen

Mon May 21, 2018 6:27PM

Les partisans d'Ansarallah du Yémen assistent à un rassemblement à Sanaa, le 26 avril 2018. ©AFP

Les partisans d'Ansarallah du Yémen assistent à un rassemblement à Sanaa, le 26 avril 2018. ©AFP

Ali Kahoum, membre du bureau politique d’Ansarallah du Yémen, a déclaré que les États-Unis étaient à la tête de la guerre contre le Yémen. 

Le rôle joué par les États-Unis dans la guerre d’usure menée par la coalition militaire de Riyad n’est plus un mystère : un membre du bureau politique d’Ansarallah du Yémen a soulevé la question en réaffirmant que les États-Unis étaient à la tête de cette guerre.

« Dans l’embargo qui martyrise le peuple yéménite, Washington est complice des États arabes de la région. Les Yéménites se sont toujours soulevés contre les machinations de ces pays », a-t-il précisé avant d’ajouter :

« Si les États-Unis n’étaient pas là, l’Arabie saoudite et les Émirats n’auraient jamais eu le courage de faire la guerre au Yémen. »

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/21/562499/Les-USA-sont--la-tte-de-la-guerre-dusure-au-Ymen


 

L'ARMEE SYRIENNE REPREND AUX TERRORISTES DE DAECH LE CAMP DE YARMOUK

L'armée syrienne reprend à Daech le camp de Yarmouk au sud de Damas

Mon May 21, 2018 2:31PM

L'armée syrienne avance au sud de Damas. ©Anadolu/Illustration

L'armée syrienne avance au sud de Damas. ©Anadolu/Illustration

Suite aux affrontements intenses avec le groupe terroriste Daech, l’armée syrienne a repris ce lundi 21 mai le contrôle du camp des réfugiés palestiniens de Yarmouk au sud de Damas.

Selon une source sécuritaire syrienne citée par l’agence de presse Sputnik, le camp de Yarmouk a été libéré de l’occupation des terroristes et le drapeau syrien y a été hissé.

Cette victoire a été obtenue suite à d'intenses affrontements opposant ces derniers jours les daechistes aux forces de l’armée syrienne et leurs groupes alliés palestiniens.

Damas sud: l'armée syrienne innove

Les combats font toujours rage dans le sud de Damas où l'armée innove ses tactiques pour éradiquer les derniers résidus de Daech.

Ayant obtenu cet acquis, l’armée syrienne a repris ensuite ses opérations contre le groupe terroriste Daech au sud de Damas et a réussi à libérer la région d’al Hajar al-Aswad, rapporte la chaîne Al-Ekhbariya.

Par ailleurs, une source militaire a laissé entendre ce lundi matin que l’armée syrienne avait conclu la veille avec Daech un accord de trêve provisoire. Des personnes âgées, des femmes et des enfants ont été évacués de cette zone en vertu de la trêve provisoire.

Les opérations de nettoyage des localités du sud de Damas ont commencé il y a un mois. Depuis, l’armée syrienne a repris le contrôle de plusieurs localités, dont al-Madhaniya, al-Jora et al-Hajar al-Aswad.

L’ambassadeur palestinien en Syrie a annoncé qu’après le nettoyage complet du camp de Yarmouk de la présence des terroristes, le gouvernement syrien prendrait en charge la gestion de ce camp. Selon le directeur des affaires politiques de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et ambassadeur de la Palestine en Syrie, Anouar Abdel Hadi, le gouvernement syrien, avec l’aide de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), devra prendre en charge la reconstruction du camp de Yarmouk au sud de Damas.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/21/562466/Damasle-camp-Yarmouk-libr


 

LE PRESIDENT IRANIEN ROHANI : LES USA NE DECIDENT PAS A LA PLACE DE L'IRAN

Rohani: Les Etats-Unis ne décident pas pour l’Iran

 Depuis 27 minutes  21 mai 2018

rohani-nucleaire

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le président iranien Hassan Rohani a affirmé, en réaction aux déclarations du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo qui a réclamé des changements drastiques de la politique iranienne, que « les Etats-Unis n’ont pas à décider de l’avenir de l’Iran, a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam.

Il a souligné qu’  » aujourd’hui, l’administration US  a ramené le pays à 15 ans en arrière, soit à  l’ère de Bush le fils et elle reprend ses paroles de 2003″.

Et de poursuivre : »Le monde aujourd’hui n’acceptera pas que les Etats-Unis décident …   les pays sont indépendants, ils exercent des pressions mais  le monde rejettera leur logique. Cet homme qui a dirigé la CIA se présente   aujourd’hui comme secrétaire d’Etat et veut décider » ..

Et d’ajouter : »Qui êtes-vous pour décider pour l’Iran et le monde ? Le monde aujourd’hui n’accepte pas que l’Amérique décide pour le monde car les pays sont indépendants . Cette époque est terminée . Nous suivrons notre voie avec le soutien de notre nation ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/901870



 

DAMAS ET SES ENVIRONS TOTALEMENT SECURISEE POUR LA PREMIERE FOIS DEPUIS 2011

Damas et ses environs, totalement sécurisée, pour la 1ère fois depuis 2011

 Depuis 5 heures  21 mai 2018

Un char syrien dans le camp Yarmouk (Sputnik)

Un char syrien dans le camp Yarmouk (Sputnik)

 Moyent-Orient - Syrie

 

 

Rédaction du site

commandement_armee

L’armée syrienne a annoncé ce lundi 21 mai contrôler « totalement » Damas et ses environs après la reconquête par les forces loyalistes de l’ultime bastion de la milice wahhabite takfiriste Daech (Etat islamique-EI) dans le sud de la capitale.

Les unités de l’armée ont réussi « à exterminer un grand nombre de combattants du groupe terroriste Daech ce qui a ouvert la voie au contrôle de la zone de Hajar al-Aswad et du camp de Yarmouk », a déclaré un porte-parole de l’armée cité par la télévision syrienne. « Damas et ses environs sont désormais totalement sécurisées », a-t-il affirmé.

Les troupes gouvernementales syriennes ont rétabli leur contrôle sur l’ensemble du territoire de la capitale du pays pour la première fois depuis 2011, estime pour sa part le site Al-Masdar, cité par l’agence russe Sputnik.

Désormais, les deux Ghoutas de la capitale syrienne, orientale et occidentale, sont totalement débarassées des groupes terroristes.

hajar_aswad4

L’armée syrienne avait repris ce lundi 21 mai à midi heure locale l’opération contre Daech à Hajar Aswad. Elle avait été suspendue pour une période de cessez-le-feu provisoire destinée à sécuriser l’évacuation des femmes, des enfants et des vieillards de la zone des combats . Quelques heures après, la libération de Hajar Aswad était annoncée par le commandement de l’armée syrienne.

Selon l’OSDH, quelques 1.600 combattants et civils ont été évacués, entre dimanche et lundi, à bord de 32 bus

L’offensive appelée à libérer cette partie de Damas a commencé il y a tout juste un mois, après la libération de la Ghouta orientale.

Selon le site, cette avancée de l’armée syrienne est devenue possible après l’évacuation des membres de Daech du sud de la capitale conformément à une entente avec Damas. Les autorités syriennes affirment pour leur part qu’il n’y a eu aucun accord.

Le 14 avril, l’armée avait annoncé avoir repris intégralement l’enclave rebelle dans la Ghouta orientale, située aux portes de Damas, au terme de deux mois de bombardement. Elle était occupée par une myriade de groupes terroristes, dont les plus importants Ahrar al-Cham, soutenu par la Turquie,  Jaïsh al-Islam, financé par l’Arabie saoudite et le front al-Nosra, ex-branche d’Al-Qaïda rebaptisée front Fatah al-Cham, et combattant dans le cadre de la coalition Hayat Tahrir al-Cham.  Deux semaines plus tard, les forces gouvernementales ont repris le Qalamoune oriental, au nord-est de la capitale. Fin avril, elles évacuaient le front Al-Nosra du sud de Damas dans le cadre d’un accord avec le gouvernement syrien.

 

Sources: AFP, Sputnik, Sana (photos).

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/901558