Blog

L’ABROGATION DE L’ACCORD NUCLEAIRE ENTRAINERAIT DE GRAVES CONSEQUENCES POUR LE MOYEN-ORIENT

L'abrogation de l’accord nucléaire entraînera des conséquences graves

Mon Jan 16, 2017 7:0PM

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif et son homologue de l'Union européenne, Federica Mogherini, lors de leur conférence de presse, samedi 16 janvier 2016, à Vienne ©AFP

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif et son homologue de l'Union européenne, Federica Mogherini, lors de leur conférence de presse, samedi 16 janvier 2016, à Vienne ©AFP

Un rapport publié tout récemment par l’« International Crisis Group » précise qu’une abrogation de l’accord nucléaire aura de lourdes conséquences pour le Moyen-Orient. 

À l’origine de ce rapport, il existe un groupe d’études sur les conflits et les politiques préventives contre les conflits dont George Soros est un co-fondateur.

Publié ce lundi 16 janvier à l’approche de la cérémonie d’investiture du président américain élu, le rapport demande à Donald Trump d’essayer de préserver et même consolider l’accord nucléaire conclu entre l’Iran et les 5+1 (les 5 États membres permanents du Conseil de sécurité + l’Allemagne), au lieu de menacer de le déchirer.

Le rapport précise également que tout effort visant à affaiblir l’accord sur le nucléaire iranien (connu également sous l’appellation du plan global d’action conjoint) déstabiliserait encore davantage la région et affaiblirait les chances d’un règlement de la crise en Syrie, en Irak et au Yémen.

Le rapport indique aussi qu’à au moins 6 reprises, l’Agence internationale de l’énergie atomique, AIEA, a confirmé le respect de l’Iran envers ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire. Le texte appelle également à des « négociations constructives » sur certains aspects particuliers de cet accord, plaidant pour davantage de coopération du département du Trésor américain, dans le cadre de la levée des sanctions anti-iraniennes.

Le plan global d’action conjoint a été mis en vigueur le 16 janvier 2016. À l’occasion du jour anniversaire de cet événement, la Maison-Blanche a publié un communiqué dans lequel elle affirme que l’accord nucléaire ne se limite pas seulement à l’Iran et aux États-Unis. Le gouvernement américain prétend également qu’il va poursuivre les sanctions contre le programme balistique iranien.

Pour rappel, l’Iran a accompli tous ses engagements prévus par l’accord nucléaire conclu en 2015 avec les 5+1 ; les rapports de l’AIEA viennent à l’appui de cette réalité. Pourtant, depuis la mise en vigueur il y a un an de cet accord, on est témoin des atermoiements des États-Unis, allant des restrictions financières envisagées par la Trésorerie américaine, à la reconduction pour 10 ans de plus des sanctions unilatérales contre la RII.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/16/506468/accord-nuclaire


 

DEUX JEUNES PALESTINIENS TUES PAR L’OCCUPANT ISRAELIEN

Territoires occupés de la Palestine: 2 jeunes tués par les forces israéliennes

Mon Jan 16, 2017 7:12PM

Les forces de sécurité israéliennes ont tué un jeune Palestinien en Cisjordanie, le premier novembre 2015.© AFP

Les forces de sécurité israéliennes ont tué un jeune Palestinien en Cisjordanie, le premier novembre 2015.© AFP

Un jeune Palestinien qui a été blessé au cours des affrontements avec l'armée du régime israélien à Bethléem, en Cisjordanie a succombé hier 15 janvier à ses blessures.

Des sources palestiniennes ont également rapporté que Mahmoud Bassilah, un autre jeune Palestinien avait été tué hier dans une des prisons du régime de Tel-Aviv.

Nabil Bassilah, père du jeune homme qui fait partie des habitants de Qods, a déclaré que la police israélienne lui avait dit que sont fils était mort suite à des troubles cardiaques.

"Mahmoud n'avait que 17 ans et il était incarcéré depuis deux ans et demi sans aucune raison", a-t-il déploré.    

Le régime de Tel-Aviv reste acharné à attaquer les Palestiniens alors que 75 pays et organisations internationales se sont réunis à Paris dimanche 15 janvier pour tenter de relancer le processus de compromis entre Israéliens et Palestiniens.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/16/506481/palestiniens-morts-territoires-occups


 

LES NEGOCIATIONS D’ASTANA REPORTEES ?

Syrie: les négociations d'Astana pourraient être reportées

Mon Jan 16, 2017 7:23PM

 

Le conseiller politique de l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Vitaly Naoumkine ©Agence Anatolie

Le conseiller politique de l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Vitaly Naoumkine ©Agence Anatolie

Le conseiller politique de l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie a estimé que les négociations sur le règlement de la crise syrienne prévues le 23 janvier à Astana pourraient être reportées.

« En tout état de cause, ce report, si c’est le cas, ne sera pas très long », a-t-il ajouté.

Le conseiller politique de Staffan de Mistura a déclaré à l’agence russe Sputnik que les négociations sur la Syrie prévues pour le 23 janvier dans la capitale du Kazakhstan pourraient être reportées. On s’attend à ce qu’un nouveau tour de pourparlers sur la paix en Syrie se tienne le 8 février prochain à Vienne, après les négociations d’Astana.

Le conseiller politique de l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Vitaly Naoumkine a pourtant émis l’espoir que les négociations d’Astana se déroulent à la date prévue.

Lors d’un contact téléphonique, le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont examiné l’éventualité d’une réunion regroupant à Astana les parties impliquées en Syrie. À son tour, le président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, a salué cette initiative et annoncé que son pays était prêt à accueillir ces négociations.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/16/506478/Syrie-report-pourparlers-Astana


 

BAGDAD : CAPTURE D’UN IMPORTANT CHEF DE DAECH ET D’UN DE SES ADJOINTS

Irak: Daech perd l'un de ses plus importants chefs

Mon Jan 16, 2017 6:8PM

Des forces de sécurité irakiennes lancent une vaste offensive pour reprendre à Daech des zones au nord de Bagdad. ©(photo d'archives)

Des forces de sécurité irakiennes lancent une vaste offensive pour reprendre à Daech des zones au nord de Bagdad. ©(photo d'archives)

En Irak, les forces armées ont lancé des opérations d'envergure dans le sud de Bagdad, avant d'identifier un fief des terroristes de Daech.

Accompagné de son adjoint, un important chef de Daech, a été capturé par l'armée irakienne.

Le QG des opérations de Bagdad a publié ce lundi 16 janvier 2017, un communiqué qui souligne que les forces armées irakiennes sont parvenues à arrêter le responsable militaire du groupe terroriste de Daech, qui était accompagné de l'un de ses adjoints.

Selon le site web de la chaîne d'information irakienne Alsumaria News, le QG du commandant des opérations de Bagdad a souligné que c'est en s'appuyant sur les aveux de ces deux daéchistes que l'un des fiefs de ce groupe terroriste a pu être identifié dans une localité dans le Sud de Bagdad. 10 bombes, 24 grenades, 384 lasers, des bombes téléguidées et deux kilos de produits explosifs ont également été saisis au cours de ces opérations des forces armées irakiennes.

Un grand nombre de fiefs de Daech ont été identifiés et découverts jusqu'à présent par les forces armées irakiennes.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/16/506457/Irak-Daech-chef


 

BAB AL-MANDEB : PLUS DE 40 MERCENAIRES SAOUDIENS TUES ET BLESSES

Yémen : Plus de 40 mercenaires saoudiens tués et blessés à Bab al-Mandeb ; un soldat saoudien tué à la frontière

 Depuis 7 heures  16 janvier 2017

jawf

 Monde arabe - Yémen

Plus de 40 mercenaires saoudiens avaient été tués ou blessés au cours des contre-offensives lancées par les combattants de l’armée et d’Ansarullah à Bab el-Mandeb au sud-ouest de la province de Taëz.

Selon une source militaire citée par la chaine yéménite AlMasirah, les forces yéménites avaient pris pour cible un rassemblement de mercenaires saoudiens dirigé par Heyssam Qassem Taher.

Au cours de cette attaque, l’armée et les comités populaires ont réussi à détruire 5 appareils de communication, 4 détecteurs de mines et 6 pièces militaires.

De plus, cette même source militaire a indiqué que les opérations spéciales lancées avec de nouvelles tactiques dans les combats avaient surpris l’ennemi.

Plusieurs mercenaires tués à Chabwa

chabwa2Les combattants de l’armée et d’Ansarullah ont en outre repoussé deux grandes offensives de la coalition saoudo-US vers la province de Chabwa.

Plusieurs mercenaires ont été tués et blesses, dont un grand nombre d’entre eux ont été abandonnés sur le champ de bataille, a-t-on indiqué de même source. L’offensive avortée, qui a duré plusieurs heures, avait été appuyée par l’aviation de la coalition qui a mené plus de 10 raids.

Un soldat saoudien tué à la frontière

Et puis, dimanche un soldat saoudien a été tué à la frontière sud de l’Arabie saoudite suite à des bombardements en provenance du Yémen, a indiqué le ministère de l’Intérieur dimanche.

soldatsaoudienUn poste des garde-frontières dans la région de Najrane a fait l’objet d’un « bombardement intensif » à 17H00 (14H00 GMT) samedi, qui a provoqué la mort d’un caporal, précise le ministère.

L’armée est intervenue pour soutenir les garde-frontières à la suite de cette attaque.

Il y a quelques jours, le président du Conseil des relations étrangères des États-Unis et ex-conseiller de l’administration Bush, Richard Haass, a déclaré que « la guerre menée par l’Arabie saoudite a été une erreur (…) Je pense que la guerre au Yémen se transformera en un Vietnam pour l’Arabie saoudite.»

Il convient de rappeler que le régime saoudien accompagné de ses mercenaires et de certains pays « amis » a lancé depuis deux ans déjà une agression militaire sur le Yémen. Un très grand nombre de pertes humaines est à déplorer dans ce petit pays du golfe Persique et beaucoup d’infrastructures ont aussi été détruites.

Source : AlManar + PressTV

http://french.almanar.com.lb/195446


 

LE PORC, SALUT DES SOLDATS ISRAELIENS SOUFFRANTS DE TRAUMATISMES DE GUERRE ?

Le remède porcin pour les soldats "troublés"

Mon Jan 16, 2017 10:54AM

C'est uniquement face aux civils palestiniens que l'armée israélienne est capable de faire une démonstration de force©Al Manar

C'est uniquement face aux civils palestiniens que l'armée israélienne est capable de faire une démonstration de force©Al Manar

Le régime israélien investit désormais dans un nouveau secteur : le traitement des "soldats traumatisés par la guerre à l'aide des porcs"! 

Empêtrés dans divers crimes allant de l'infanticide au meurtre filmé des Palestiniens, les militaires israéliens restent rarement à l'abri des troubles psychologiques. D'où la décision des autorités israéliennes d'investir " des dizaines de milliards de dollars pour acheter des porcs" qui leur servira de " cobayes" pour traiter des traumatismes de leurs soldats.

Selon Haaretz qui cite le ministère de la Sécurité, les "médecins de l'armée travaillent sur des porcs pour guérir les soldats qui, à la sortie des guerres, n'arrivent plus à revenir à la vie normale". Ainsi le ministère s'est acheté en 2016, 100 porcs à l'usage de ses laboratoires psychopathologiques. 

Les médecins de l'armée israélienne se sont intéressés aux porcins au lendemain de la guerre de 2014 contre Gaza où l'armée israélienne a exposé aux yeux du monde entier les failles organiques dont elle souffre en dépit des aides militaires colossales des États-Unis. 

Cette guerre perdue qui s'est transformée depuis en un véritable cauchemar pour la hiérarchie de l'armée a fourni aux soldats israéliens l'occasion de montrer à quel point ils sont capables de pousser loin leurs pulsions criminelles. Outre les raids aériens, la ville de "Shajaiya" a été pendant une journée complète prise pour cible par des obus de mortiers de chars. Même les civils qui couraient dans tous les sens n'ont pas échappé à cette sauvagerie. 

Au bout de 52 jours, l'armée israélienne, surprise par des opérations commandos de la Résistance palestinienne, a fini par capituler. Depuis, les généraux de l'armée sont arrivés à une conclusion : en cas de guerre de grande échelle, l'armée israélienne est incapable de diriger des opérations au sol. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/16/506425/Isral--les-porcs-au-secours-de-larme


 

AFGHANISTAN : 3 OFFICIERS US ET LEURS ACHETEURS ARRETES POUR TRAFIC D’ARMES

Afghanistan : 3 officiers US arrêtés pour trafic d’armes

Mon Jan 16, 2017 3:55PM

Les hélicoptères américains viennent souvent au secours des groupes armés opposés au gouvernement afghan. ©AP

Les hélicoptères américains viennent souvent au secours des groupes armés opposés au gouvernement afghan. ©AP

En Afghanistan, trois officiers américains ont été arrêtés alors qu’ils procédaient à la vente d'équipements militaires aux groupes armés opposés au gouvernement.

C'est dans une région située entre les districts de Sayed et Kohistanat que les patrouilles de la police afghane ont découvert les activités suspectes d’un groupe de miliciens opposés au gouvernement qui avaient sur eux des sommes considérables sous forme de dollars américains.

Le responsable des patrouilles de la province de Sar-e-Pol a déclaré : "Nos forces ont vite compris qu’ils s’y étaient installés pour l'achat d'armements." Ce responsable précise que l'intervention des forces de sécurité s'est faite précisément au moment de l’échange, leur permettant d'arrêter les vendeurs comme les acheteurs d'armes. " Une grande quantité d'armes légères et lourdes ont été confisquées", a-t-il ajouté.

Parmi les vendeurs d'armes se trouvaient trois étrangers a souligné l’autorité afghan qui avoue les avoir d'abord pris pour des ressortissants arabes ou tchétchènes. Une fois identifiés, il s'est avéré qu'il s'agissait de trois officiers américains.

Suite à la pression de certains responsables afghans ainsi que celle des autorités américaines, les détenus américains ont été relâchés, ajoute le militaire afghan qui précise que tous les documents qui témoignaient des interrogatoires, y compris les photographies et autres preuves dont les dollars et les armes ont été transportés vers un endroit inconnu sous l’ordre des autorités américaines.

Cela intervient alors que les sources d’information avaient à plusieurs reprises fait état des tentatives des agents américains de provoquer des tensions ethniques et religieuses en Afghanistan.

Certaines autorités locales des provinces du Nord et de l’Est d’Afghanistan ont déclaré au correspondant de Mehr News que les batailles étaient épaulées par des hélicoptères américains.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/16/506440/officiers-US-arrts-en-Afghanistan-armes


 

L’EGYPTE ANNULE LA RETROCESSION DES DEUX ILOTS DE TIRAN ET SANAFIR A L’ARABIE SAOUDITE

Egypte: annulation de la rétrocession de deux îlots de Tiran et Sanafir à l’Arabie saoudite

 Depuis 3 heures  16 janvier 2017

tiran

 Egypte - Moyent-Orient

La Haute cour administrative égyptienne a confirmé lundi l’annulation de la rétrocession controversée par Le Caire de deux îlots de la mer Rouge à l’Arabie saoudite.

La cour a jugé que les îlots inhabités de Tiran et Sanafir étaient des territoires souverains égyptiens, contrairement à ce qu’affirmait le gouvernement qui avait annoncé leur rétrocession à l’Arabie à l’occasion d’une visite au Caire du roi Salmane en avril, rapporte l’AFP.

Cette décision avait immédiatement soulevé une vive controverse et déclenché des manifestations contre le régime du président Abdel Fattah al-Sissi. Elle avait été annulée en juin par le conseil d’Etat et le gouvernement avait fait appel.

Le gouvernement avait justifiée cette rétrocession en expliquant que les deux îlots appartenaient à l’Arabie mais que Ryad avait demandé en 1950 au Caire d’en assurer la protection.

La Haute cour a précisé que la décision sur leur appartenance à l’Egypte était « unanime ». Son annonce a été saluée par des cris de joie dans la salle du tribunal, des militants chantant: « Ces îles sont égyptiennes! ».

Cette décision risque de tendre davantage les relations entre Le Caire et Ryad, qui se sont nettement refroidies ces derniers mois, notamment sur le dossier du conflit syrien.

Le président Sissi s’est rapproché de la Russie, tandis que Ryad aide les rebelles takfiristes.

À titre de punition, Ryad a refusé de fournir à l’Egypte le pétrole dont elle a besoin.  Il y a quelques jours le Président Sissi dénonçait  lors d’un entretien  « le soutien de certains pays de la région au terrorisme » dans le but de  » le renverser », rapporte PressTV.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/195688


 

REPONSE DE LA CHINE A TRUMP : LA POLITIQUE D’UNE SEULE CHINE N’EST PAS NEGOCIABLE

Chine : la politique d'une seule Chine est "non négociable"

    French.xinhuanet.com | Publié le 2017-01-15 à 14:34
 

BEIJING, 15 janvier (Xinhua) -- La Chine a indiqué samedi aux Etats-Unis que la politique d'une seule Chine constituait le fondement politique des relations bilatérales et était "non négociable".

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lu Kang a fait cette remarque en réponse à la déclaration du président élu américain, Donald Trump, selon laquelle la politique d'une seule Chine à l'égard de Taiwan était négociable et qu'il n'y était pas pleinement attaché.

"Tout est négociable, y compris la politique d'une seule Chine", a annoncé M. Trump dans une interview accordée vendredi au Wall Street Journal.

Il est nécessaire de souligner qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, et que Taiwan est une partie inaliénable de la Chine, a indiqué M. Lu dans un communiqué publié samedi soir.

Le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légitime représentant la Chine, a noté le porte-parole. Ce fait est "internationalement reconnu, et personne ne peut le changer", a-t-il précisé.

"Nous exhortons la partie concernée aux Etats-Unis à comprendre le caractère hautement sensible de la question de Taiwan et à respecter les engagements pris par les gouvernements américains précédents envers la politique d'une seule Chine et les principes des trois communiqués conjoints", a-t-il ajouté.

M. Lu a appelé la partie américaine à traiter de manière appropriée la question de Taiwan afin d'éviter de saper le développement sain et stable des relations bilatérales et la coopération dans les principaux domaines.

http://french.xinhuanet.com/2017-01/15/c_135983638.htm


 

LA CHINE EST PRETE A UN AFFRONTEMENT GEOPOLITIQUE AVEC LES USA

La Chine prête à un affrontement géopolitique avec les USA

 Depuis 26 minutes  16 janvier 2017

armee2

 Asie et Afrique - Chine

no author

La Chine continue à réaliser sa vaste réforme militaire, son objectif étant de renforcer ses positions dans la région Asie-Pacifique pour dissuader les États-Unis et d’adapter ses capacités militaires aux nouveaux défis géopolitiques.

L’armée chinoise va procéder à un remaniement massif de son commandement. Près de 50 officiers de haut rang, dont 18 généraux, démissionneront prochainement, relate le journal South China Morning Post, citant des sources militaires. Parmi ces 18 généraux figure l’amiral Sun Jianguo, chef adjoint d’État-major des armées.

« Les changements à venir visent à promouvoir une nouvelle génération d’officiers », affirment les sources. Le dirigeant chinois Xi Jinping veut optimiser les forces de l’armée chinoise et augmenter sa puissance en introduisant de nouvelles technologies dans le secteur de la défense. Le leader chinois s’attend à une percée dans les capacités de défense de la Chine au cours du 13e plan quinquennal (2016-2020).

Des forces terrestres sans pareilles

D’ici à la fin de l’année, Pékin devrait réduire ses effectifs militaires de 300 000 réservistes. Cependant, l’armée chinoise restera la plus importante du monde, avec deux millions de militaires.

Au début de l’année 2017, la Chine comptait 2,3 millions de militaires actifs, selon les données de Global Firepower. À titre de comparaison, les États-Unis disposent de 1,4 million de militaires prêts au combat, l’Inde de 1,3 million et la Russie de 766 000.

Dans le même temps, la Chine compte plus de 1,3 milliard d’habitants, le personnel militaire ne représentant que 0,4 % de sa population. La principale force de frappe de l’armée chinoise est constituée par les divisions blindées et mécanisées. Ces unités ont été mises en place il y a peu de temps et sont équipées d’un grand nombre d’armements modernes.

La Chine modernise actuellement ses forces d’artillerie et d’aviation ainsi que ses unités de défense aérienne. Cette réforme est alimentée par l’industrie de défense nationale capable de concevoir et de produire des armes de tous types, y compris les plus avancées. le drone Arc-en-ciel-5 (CH-5).

L’industrie chinoise de la défense a évolué, passant d’une stratégie visant à copier le matériel militaire occidental et soviétique à la combinaison de technologies développées à l’étranger et de créations originales. La Chine est à la veille d’une percée technologique permettant de développer des armes et des équipements pour une guerre dite en réseau qui combine la puissance militaire et les capacités informatiques.

Les données sur les importations d’armes chinoises montrent que le point faible de son industrie de défense réside dans les hélicoptères et les systèmes de défense antimissile. Les forces terrestres chinoises sont sans pareilles, bien qu’une grande partie des systèmes en service soient de plus en plus obsolètes. La Chine possède la plus grande quantité de chars (de 8 000 à 12 000 chars) et d’artillerie (jusqu’à 30 000 unités) au monde.

Le renforcement des capacités militaires de la Chine s’explique par les objectifs géopolitiques du pays, estime Vadim Koziouline, professeur de l’Académie russe des sciences militaires. « La Chine cherche à être la première puissance dans la région Asie-Pacifique.

Dans le même temps, elle est en train de construire des forces militaires mobiles capables d’agir n’importe où », a déclaré M. Koziouline à la chaîne RT.

Un affrontement géopolitique

Ces dernières années, la marine chinoise est passée d’une petite flotte à une force redoutable visant à assurer sa domination dans le Pacifique. Dans les années 1990, Pékin a lancé plusieurs projets de sous-marins avancés, de contre-torpilleurs, de frégates et de corvettes.

L’aviation navale chinoise a également été sérieusement modernisée. En 2012, le premier porte-avions, le Liaoning, a été commandé par la marine chinoise. Il s’agissait en fait d’un porte-avions soviétique, le Variag, rénové et réaménagé. La Chine l’a acheté à l’Ukraine en 1998 pour 25 millions de dollars.

De plus, Pékin développe son propre projet de porte-avions. D’ici 2020, les forces navales chinoises devraient recevoir plusieurs porte-avions conçus et construits en Chine. La croissance de la marine chinoise est une grande préoccupation pour les États-Unis dans le Pacifique.

En particulier, la Chine a des revendications territoriales sur les îles Spratleys (revendiquées également par Brunei, Taiwan, la Malaisie, les Philippines et le Vietnam), un archipel riche en pétrole situé dans la mer de Chine méridionale. Pékin s’oppose également à la présence militaire américaine dans la région, en particulier au Japon et en Corée du Sud. La Chine a fait de nombreuses tentatives pour manifester sa domination dans la mer de Chine méridionale.

Par exemple, le 15 décembre 2016, le navire de sauvetage chinois ASR-510 a capturé un drone lancé depuis le navire océanographique américain USNS Bowditch. L’incident a eu lieu dans les eaux neutres et a rapidement été réglé par la voie diplomatique.

Le président élu américain Donald Trump a commenté cet incident tout en soulignant que la Chine « avait volé » le drone. Les nombreuses remarques critiques de M. Trump à l’égard de la Chine portent à croire que la nouvelle administration considère ce pays comme un de ses principaux rivaux. Ainsi, il n’est pas surprenant que M. Trump se soit prononcé pour l’augmentation du nombre de navires de 272 à 350 d’ici 2030.

Le président sortant Barack Obama a mené une politique opposée, tentant de réduire les dépenses de la marine.

 » La Grande muraille sous-marine »

Pour intensifier sa présence dans la mer de Chine méridionale, Pékin construit une sorte de « Grande Muraille sous-marine ». Ce projet lui permettra de surveiller toutes les activités sous-marines dans la région. « L’intérêt stratégique de la Chine dépasse la mer de Chine méridionale. Pékin souhaite contrôler des îles et des détroits qui pourraient être bloqués par la marine américaine en cas de crise. Pékin est prêt pour un affrontement avec Washington et ses alliés régionaux », a déclaré M. Koziouline.

L’expert militaire Vadim Soloviev a pour sa part souligné qu’il n’y avait actuellement aucune menace militaire directe pour la Chine dans la région. « Certains conflits issus de l’histoire de la Chine, comme Taïwan et la région autonome ouïgoure du Xinjiang, ne sont pas à exclure, mais il est peu probable que des menaces militaires puissent émerger », a déclaré l’expert.

M. Soloviev a également indiqué que le risque d’une confrontation militaire directe entre les États-Unis et la Chine était surestimé. « Donald Trump devra s’occuper de nombreux problèmes intérieurs américains et non pas tenter de dissuader la Chine. Malgré ses déclarations, la réalité est que Washington peut reconnaître la domination de la Chine au moins dans la mer de Chine méridionale », a conclu l’expert.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/195791