Blog

EN ALGERIE EN SOUTIEN A QODS, APPEL A BOYCOTTER LES USA

Qods: l’Algérie appelle à des actions concrètes contre Washington

Sat Dec 16, 2017 5:59PM

Manifestation pro-palestinienne devant une mosquée à Alger, le 8 décembre 2017. ©Algérie-focus

Manifestation pro-palestinienne devant une mosquée à Alger, le 8 décembre 2017. ©Algérie-focus

Le porte-parole officiel du Front de libération nationale (FLN), principal parti politique en Algérie, a déclaré que la condamnation de la récente décision de Washington n’était pas suffisante pour faire face à Trump et qu’il revenait aux dirigeants des pays islamiques de prendre des mesures concrètes et d’imposer des sanctions diplomatiques et économiques aux États-Unis.

Sadek Bouguetaya, membre du bureau politique et porte-parole officiel du FLN, qui s’exprimait en marge d’un rassemblement en soutien à Qods et à la Palestine à Alger, a confié au journaliste de l’IRNA que les pays arabo-musulmans devaient prendre des actions concrètes contre la décision du président américain de reconnaître Qods comme capitale d’Israël et de transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Qods.

Sadek Bouguetaya, porte-parole officiel du Front de libération nationale en Algérie. ©IRNA

« Les contestations populaires sont une bonne chose, mais pas suffisantes. Les dirigeants arabes et les pays islamiques doivent, notamment après le sommet de l’OCI à Istanbul, réduire leurs relations diplomatiques avec les États-Unis et tout autre pays qui soutient l’action de Washington, voire rompre leurs relations diplomatiques et commerciales avec eux », a-t-il ajouté.

Il a déclaré que pour les musulmans et les Arabes, la cause palestinienne est une question prioritaire et que les manifestations de masse dans le monde témoignaient de l’importance qu’ils accordaient à la question de la Palestine.

« Aujourd’hui, nous nous sommes rassemblés ici pour dire que le peuple et le gouvernement algériens ont une position immuable envers la Palestine et n’approuvent nullement les politiques des États-Unis concernant Qods. Nous soulignons que Qods est la capitale de la Palestine et qu’elle le restera », a-t-il indiqué.

Pour rappel, ce samedi 16 décembre, le plus grand stade d’Alger a accueilli des milliers d’Algériens le temps d’une manifestation de soutien à Qods et à la Palestine.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/16/545835/Qods-lAlgrie-appelle--des-actions-concrtes-contre-Washington


 

FORMATION EN SYRIE PAR LES USA D'UNE NOUVELLE MILICE TERRORISTE APPELEE LA NOUVELLE ARMEE SYRIENNE

Formation par les US d’une nouvelle milice en Syrie : Moscou ne laissera pas faire

 Depuis 26 minutes  16 décembre 2017

viktor_bondarev

 Moyent-Orient - Syrie

 

En réaction aux informations sur la formation par les Américains d’une nouvelle milice appelée la Nouvelle armée syrienne, un sénateur russe a déclaré que la Russie ne permettra pas de replonger la Syrie dans le chaos, a rapporté l’agenec russe Sputnik.

Moscou aidera le Président syrien Bachar el-Assad à prévenir une nouvelle déstabilisation du pays de la part des États-Unis, a déclaré à Sputnik Viktor Bondarev, président de la commission sénatoriale russe de la Défense, commentant la déclaration du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie au sujet des instructeurs américains formant des groupes armés dans ce pays.

«Il est évident qu’ils ne laisseront pas la Syrie tranquille et qu’ils préparent à nouveau une place d’armes pour la déstabilisation de la situation dans ce pays. Je suis persuadé que Bachar el-Assad a des forces suffisantes pour les affronter et pour empêcher qui que ce soit de replonger le pays dans le chaos. Pour sa part, la Russie aidera. Nous conservons notre base à Hmeimim et envisageons en outre de développer notre port à Tartous pour le transformer en une base militaire maritime», a-t-il déclaré.

Il a souligné que ce n’était pas la première fois que les Américains soutenaient des terroristes et d’autres forces destructrices. Selon le sénateur, Washington «est hanté» par les succès de la Russie en Syrie aussi bien que par la normalisation de la situation dans ce pays qu’ils «ont cherché à détruire comme la Libye».

«La Syrie a évité ce triste sort et les États-Unis n’en sont pas satisfaits car beaucoup d’argent a été investi dans le conflit. Ils répétaient que Bachar el-Assad devait partir. Aujourd’hui, ils déclarent officiellement leur volonté de ne pas « empêcher sa gouvernance » jusqu’en 2021, ce qui est déjà un non-sens: dicter à un pays souverain quelque chose concernant ses affaires internes. Ils veulent sauver leur réputation et, ce qui est essentiel, ne pas reconnaître leur défaite politique», explique le sénateur.

D’après le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit, la coalition internationale dirigée par les États-Unis contribue à former de nouveaux groupes armés sur le territoire syrien. Selon le Centre, ces derniers, réunis sous le nom de Nouvelle armée syrienne, étaient déployés dans l’est du pays, où se trouve le camp de réfugiés d’Al-Hasakah, utilisé par des conseillers américains depuis six mois afin d’entraîner des combattants venant des quatre coins de la Syrie.

Source: Avec Sputnik

https://french.almanar.com.lb/700643


 

POUR LE HEZBOLLAH LIBANAIS IL N'Y A AUCUNE DIFFERENCE ENTRE "ISRAËL" ET LES USA

Hezbollah : aucune différence entre « Israël » et les USA

 Depuis 8 minutes  16 décembre 2017

mohamad_raad

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Pour le Hezbollah, pas question de séparer l’occupation sioniste et son parrain international les Etats-Unis, c’est ce qu’a affirmé le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, Mohamad Raad, dans un discours qu’il a prononcé lors du second Congrès de l’Organisme sanitaire islamique, service de santé du Hezbollah.

« L’occupation (israélienne) s’étend jusqu’à la tête des Etats-Unis qui est son partenaire dans toutes les souffrances infligées par les politiques d’occupation à notre nation et notre pays », a-t-il dit.

Rappelant que « la résistance qui a imposé des équations dans la région, va imposer aux forces en actions de nouveaux calculs », M. Raad a estimé que l’ennemi israélien se trouve dans une situation inconfortable.

Il avait auparavant rendu hommage au président de la république libanaise Miche Aoun, le qualifiant de « source de fierté de tous Libanais ». Et ce sur fond de ses positions face à la crise politique que le Liban a traversée, lors de la démission du Premier ministre Saad Hariri depuis la capitale saoudienne, et sur fond de ses positions concernant l’affaire d’al-Quds Jérusalem. Celle-ci a éclaté avec la décision du président américain Donald Trump de reconnaitre la ville sainte comme étant la capitale d’Israël.

M. Raad a aussi rendu hommage aux positions des Palestiniens de l’intérieur, soulignant que le Hezbollah mise beaucoup sur elles car d’après lui « elles constituent le levier de l’escalade de toutes les positions dans la région ».

Pour conclure, le député du Hezbollah a recommandé aux Libanais « de rester aux aguets et attentifs à tout ce qui se passe autour de nous ».

Rappelant l’importance de l’équation en cours au Liban, « Armée, Peuple et Résistance », il a tenu à faire remarquer qu’elle a été calquée en Syrie et en Irak où une force paramilitaire supplétive, émanant du peuple rejoint l’armée », pour lui venir en aide durant les moments difficiles.

https://french.almanar.com.lb/700610


 

GAZA : CE QU'A DIT LE JEUNE PALESTINIEN AMPUTE DES DEUX JAMBES AVANT DE MOURIR

Gaza : ce qu’a dit le jeune palestinien amputé des deux jambes avant son martyre

 Depuis 11 heures  16 décembre 2017

thoraya2

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

 

thoraya4

Le martyr Ibrahim Abou Thoraya

Les médias palestiniens ont publié une vidéo d’Ibrahim Abou Thoraya (29 ans) tombé en martyr vendredi, d’une balle dans la tête tirée par les forces d’occupation israéliennes, lors des protestations de jeunes palestiniens contre la décision du président américain, Donal Trump, sur Jérusalem AlQuds.

Le martyr Abou Thoraya avait perdu ses deux jambes lors d’un bombardement israélien contre la bande de Gaza en 2008.

Quelques minutes avant son martyre, Abou Thoraya a commenté les protestations qui secouent les territoires palestiniens. «  Je voudrais dire à l’armée d’occupation que cette terre est la nôtre…Nous n’y renoncerons jamais…Les USA doivent réviser leur décision (sur AlQuds), nous sommes venus ici (ligne frontalière avec les territoires occupés) pour adresser un message à l’armée d’occupation sioniste que le peuple palestinien est un peuple puissant ».

thoraya

thoraya3

Source: Traduit d'AlQuds al-Arabi

https://french.almanar.com.lb/700071


 

APRES L'APPEL DE SAYED NASRALLAH POUR UNE STRATEGIE UNIFIEE, S. NASRALLAH A RENCONTRE LE MOUVEMENT FATAH INTIFADA

Après son appel en vue d’une stratégie unifiée : S. Nasrallah rencontre Fatah-Intifada

 Depuis 57 minutes  16 décembre 2017

quds_sayed

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le numéro un du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a rencontré dans la nuit de vendredi à samedi une délégation du mouvement palestinien Fatah-Intifada présidé par son secrétaire de son comité central Abou Hazem.

Dans un communiqué publié par ce dernier, parvenu à la télévision libanaise satellitaire al-Mayadeen TV, il est cité : «  la rencontre a été l’occasion de tractations sur l’ensemble de la situation politique à plusieurs niveaux et sur les récentes évolutions sur la scène palestinienne ».

Lors de son dernier discours, le lundi 11 décembre dernier,  sayed Nasrallah a invité tous les mouvements de résistance dans la région pour se concerter en vue de mettre au point une stratégie commune de lutte pour la libération de la Palestine et d’al-Quds. Il a aussi assuré que la cause palestinienne sera désormais à la tête des priorités du Hezbollah.

Selon le texte publié par Fatah-Intifada, sayed Nasrallah a insisté lors de la rencontre de vendredi soir sur le fait que « le devoir national, nationaliste, religieux, et humanitaire en incombe à tous les gens libres et sincères, et a tous les combattants et résistants de défendre la Palestine et son arabité, et al-Quds et son statut historique et spirituel ».

Pour sa part, le dirigeant de Fatah-Isntifada, Abou Hazem a assuré que son mouvement se considère être une partie intégrante de l’Axe de la résistance.

Les deux parties se sont mis d’accord pour poursuivre les rencontres afin de trouver les moyens et les mécanismes nécessaires pour consolider l’action commune exigée par les circonstances actuelles.

https://french.almanar.com.lb/700500


 

UN MISSILE BALISTIQUE YEMENITE FRAPPE AVEC SUCCES UN CENTRE DE COMMANDEMENT SAOUDIEN EN RIPOSTE AUX MASSACRES QUOTIDIENS DE CIVILS

Yémen: Un missile balistique vise un centre de commandement saoudien en riposte aux massacres de vendredi

 Depuis 10 heures  16 décembre 2017

qaherm2

 Monde arabe - Yémen

 

L’unité balistique de l’armée yéménite et des forces populaires d’Ansarullah ont tiré ce samedi matin un missile contre un centre de commandement saoudien, au sud de Jizane (sud de l’Arabie).

Une source militaire yéménite a précisé que le missile de type Qaher M2 a atteint sa cible avec précision, causant des pertes matérielles et humaines considérables.

Et d’ajouter: ce nouveau tir est une riposte aux massacres perpétrés quasi-quotidiennement par l’aviation saoudo-US à l’encontre du peuple yéménite. Et de menacer : d’asséner d’autres coups durs à la coalition de l’agression.

Et puis, plusieurs soldats saoudiens ont été tués et blessés dans une offensive des forces yéménites menée vendredi soir contre plusieurs positions saoudiennes dans la région frontalière d’Asir.

Par ailleurs sur les fronts de Taez, Sarwah et Midi 13 mercenaires de la coalition ont été tués, ces dernières 48 heures, par les snipers de l’armée et d’Ansarullah.

Plus de 70 Yéménites tués et blessés

massacre00

Vendredi, les forces de la coalition saoudo-US ont mené trois massacres dans les provinces de Taez, Saada et Hodeida. Au total, 70 civils ont été tués et blessés, a rapporté la chaine yéménite AlMasirah. Plus 20 citoyens membres d’une même famille, dont une majorité de femmes et d’enfants, ont été tués par les frappes saoudo-US visant une localité à Khokha, dans la province de Hodeida, a-t-on ajouté de même source.

Plus de 50 autres yéménites ont été tués et blessés par l’aviation saoudo-US qui a commis deux crimes contre deux marchés dans la région frontalière de Menbeh et dans la région de Mozaa à l’ouest de Taez.

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/700159


 

LA RPDC EXPLIQUE QUE SES ARMES NUCLEAIRES NE SONT DESTINEES QU'A SON AUTO-DEFENSE ET AU MAINTIEN DE SA SECURITE

Pyongyang jette la lumière sur ses intentions en tant que puissance nucléaire

 Depuis 6 heures  16 décembre 2017

missilecoreen

 Asie et Afrique - Deux Corées

 

La RPDC (République Populaire Démocratique de Corée) a l’intention de devenir la plus grande puissance nucléaire et militaire, tout en se comportant de manière responsable pour prévenir la prolifération des technologies nucléaires, a déclaré vendredi le représentant permanent de la Corée du Nord auprès de l’Onu, Ja Song Nam.

Selon le diplomate nord-coréen, la communauté internationale doit comprendre que la Corée du Nord «ne va pas à l’encontre des intérêts des autres pays».

«Nos armes nucléaires ne sont destinées qu’à des fins d’autodéfense et au maintien de la sécurité dans la région», a déclaré Ja Song Nam, en accusant les États-Unis de mener une politique hostile à l’égard de Pyongyang et de renforcer leur présence militaire dans la région.

«Quoi qu’on en dise, la RPDC avancera victorieusement et se développera jusqu’à devenir la plus grande puissance nucléaire et militaire mondiale», a-t-il déclaré, en précisant que Pyongyang ne menace personne et ne va pas à l’encontre des intérêts d’autres pays.

Ja Song Nam a assuré au Conseil de Sécurité que la RPDC était «une puissance nucléaire» et «un État pacifique», respectant le régime de non-prolifération des armes de destruction massive et ayant l’intention de créer «un système parfait» afin de prévenir la prolifération des armes et des technologies nucléaires. Il a souligné que si le Conseil de sécurité de l’Onu voulait traiter des questions de prolifération nucléaire, il devrait en premier lieu porter son attention sur le comportement des États-Unis, dépensant «des sommes pharaoniques pour moderniser leurs armes nucléaires».

Les tensions sur la péninsule coréenne sont montées d’un cran fin novembre, après que la Corée du Nord a effectué un nouveau lancement de missile pour la première fois depuis septembre 2017. Selon le gouvernement nord-coréen, le missile de type Hwasong-15 a survolé 950 kilomètre, en atteignant l’altitude de 4.475 kilomètres, pendant 53 minutes. Pyongyang a également déclaré que ce missile pouvait porter une ogive nucléaire et atteindre le territoire américain.

Le Conseil de sécurité de l’Onu s’est réuni vendredi pour discuter de la situation sur la péninsule coréenne. Tous les pays ayant participé à cette séance ont déploré le refus de Pyongyang d’arrêter son programme balistique et nucléaire, en déclarant qu’ils ne reconnaissaient pas la RPDC comme étant une puissance nucléaire.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/700302


 

QUE VA FAIRE ASSAD DES HARKIS DE L'ASL ?

Que fera Assad des « déserteurs » de l’ASL ?

 Depuis 1 heure  16 décembre 2017

armee_syrienne

 Moyent-Orient - Syrie

 

Selon le journal syrien Al-Watan, l’armée syrienne a créé une nouvelle force pour accueillir les membres de l’Armée syrienne libre, ASL, qui ont été amnistiés par le président syrien. Cette nouvelle structure s’appelle « Armée des tribus » et elle est placée sous le commandement du cheikh Abdulaziz al-Rifaï.

Mais pourquoi une telle décision ?

Selon Réseau voltaire qui reprend l’information d’Al-Watan, « l’Armée syrienne libre (ASL) avait été créée en juillet 2011 par la France ». À partir de cette date, ce fut surtout la Turquie qui a aidé cette structure à faire face à l’armée nationale syrienne.

« Prétendument commandée par le colonel Riad el-Assaad, elle aurait été composée de déserteurs de l’Armée syrienne refusant les ordres du « régime Assad ». Ces déserteurs se sont dotés même d’un drapeau de l’ASL, celui à trois étoiles, qui était en réalité le drapeau de l’occupation coloniale française maintenu au tout début de l’indépendance de l’État syrien. Mais le projet ASL a eu dès le début du plomb dans l’aile. En dépit de moult efforts occidentaux et israéliens, l’armée syrienne ne s’est pas désintégrée et les défections massives, comme l’avaient imaginé la France et les États-Unis n’ont pas eu lieu au sein de l’armée syrienne. Ne parvenant pas donc à trouver les « déserteurs annoncés », les services secrets occidentaux firent alors appel aux « terroristes takfiristes libyens » à l’aide desquels ils venaient de renverser le dirigeant syrien Mouamar Kadhafi.

En novembre 2011, le transfert par bateau de quelque 1.500 terroristes d’Al-Qaïda a été organisé depuis la Libye vers la Turquie.

Et le site Réseau Voltaire d’ajouter :

« Débarqués en Turquie, ils furent transportés par des autobus affrétés par le MIT (services secrets turcs) à Jabal al-Zouia en Syrie, où durant un mois ils formèrent, sous les yeux, émerveillés des télévisions occidentales un village « rebelle ». À partir de juillet 2012, l’ASL recruta des combattants syriens, mais uniquement parmi les populations tribales. En 2013, un de ses chefs, Khalid al-Hamad, posta une vidéo où on le voit manger le cœur d’un soldat de l’Armée arabe syrienne et annoncer le sort qu’il réserve aux alaouites. En 2015, alors que l’ASL avait disparu, la Turquie récupéra son sigle et ses symboles pour embaucher, à son service, certains de ses combattants ».

Avec un pareil parcours, il est difficile de croire donc les affirmations de la presse occidentale : l’ASL n’a jamais réellement ambitionné la démocratie ni toléré le pluralisme religieux. Selon Al-Watan, 160 membres des Brigades al-Omari de l’ASL auraient immédiatement rejoint l’Armée des tribus.

Source: Press TV

https://french.almanar.com.lb/700434


 

LA SOIT-DISANT COALITION INTERNATIONALE DIRIGEE PAR LES USA CONTINUE DE COOPERER AVEC LES TERRORISTES EN SYRIE

Le Centre de coordination russe : ‘’La Coalition internationale’’ conduite par Washington coopère avec les terroristes qui restent en Syrie

16/12/2017

Hmeymim/ Le Centre de coordination russe à Hmeymim a affirmé que la soi-disant ‘’Coalition internationale’’ conduite par les Etats-Unis، continue sa coopération avec les terroristes qui restent en Syrie.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le Centre a fait noter que ‘’la Coalition internationale’’ continue son soutien et sa coopération avec les terroristes, en dépit du fait que Washington avait déclaré qu’il s’engageait à l’élimination des terroristes du réseau « Daech », soulignant que ‘’les entraîneurs militaires américains mettent en place de nouvelles unités militaires sous le nom de ‘’la nouvelle armée syrienne’’ près d’un camp de réfugiés dans le gouvernorat de Hassaké’’.

“Les militaires américains ont annoncé que ces unités seront transportées au sud de la Syrie pour combattre l’armée arabe syrienne après la fin de la période de leur entraînement”, selon le même communiqué.

D.H./ R.B.

https://sana.sy/fr/?p=105527