Blog

MINISTRE RUSSE DE LA DEFENSE : ISRAËL EST RESPONSABLE DU CRASH DE L'IL-20 ET DE LA MORT DE 15 SOLDATS RUSSES

le ministère russe de la Défense

Défense russe: Israël responsable du crash de l'Il-20 et de la mort de l’équipage

© Sputnik . Natalia Seliverstova

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Attaque de missiles contre Lattaquié (10)

50668

Des actions irresponsables de la Force aérienne et spatiale israélienne ont abouti au crash de l’avion Il-20 et à la mort de 15 militaires russes, a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou dans une conversation téléphonique avec son homologue israélien Avigdor Liberman.

Le ministère russe de la Défense a annoncé que Sergueï Choïgou avait eu une conversation téléphonique avec le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman.

«La responsabilité du crash d’avion russe et de la mort de l’équipage repose entièrement sur la partie israélienne», a déclaré M.Choïgou cité dans un communiqué.

En outre, le ministère russe de la Défense avait déjà à plusieurs reprises appelé la partie israélienne à s’abstenir de mener des frappes sur le territoire syrien créant un danger pour la sécurité des militaires russes, a poursuivi le ministre.

«En dépit des accords existants sur la prévention des incidents dangereux avec Israël, le commandement du groupe des forces russes a été prévenu seulement une minute avant la frappe des F-16 israéliens», lit-on dans le texte.

 

Le ministère russe de la Défense

© SPUTNIK . NATALIA SELIVESTROVA

La Défense russe dévoile qui a abattu l'Il-20 en Syrie

Le 17 septembre, vers 23h00, tout contact a été perdu avec l'équipage de l'appareil russe Il-20 qui se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim, à 35km des côtes syriennes, avait annoncé le ministère russe de la Défense poursuivant que l'avion avait été abattu par des systèmes syriens S-200 en raison des actions «irresponsables» et «provocatrices» d'Israël.

 

Menant des frappes en Syrie, des pilotes israéliens se sont abrités derrière l'avion russe Il-20 qui s'est retrouvé sous le feu des systèmes de défense aérienne syriens S-200, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. 

Le 17 septembre, vers 23h00 (22h00 heure de Paris), quatre avions F-16 des forces aériennes israéliennes ont mené des frappes sur des cibles syriennes près de la ville de Lattaquié, opérant à basse altitude depuis la Méditerranée.

https://fr.sputniknews.com/international/201809181038131610-crash-avion-russe-syrie-israel-responsable/


 

L'IRAN "DETERMINEE" A EPARGNER LA POPULATION D'IDLEB EN SYRIE

L’Iran est « déterminé » à épargner la population d’Idleb en Syrie

 Depuis 11 heures  17 septembre 2018

ghassemi

 Iran - Monde islamique

 

L’Iran s’est dit « déterminé » lundi à épargner la population de la province syrienne d’Idleb, dernier bastion rebelle et jihadiste que le régime de Damas souhaite reconquérir.

« Nous sommes absolument déterminés à résoudre la question d’Idleb de façon à ce que la population ne souffre pas et qu’il n’y ait pas de victimes », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi, lors d’une conférence de presse à Téhéran.

Le pouvoir syrien cherche à reconquérir la province d’Idleb (nord-ouest) après avoir chassé rebelles et jihadistes de plusieurs autres grands bastions qu’ils contrôlaient en Syrie.

Les forces gouvernementales ont massé des renforts aux abords d’Idleb et mené des bombardements à l’artillerie, tandis que l’aviation de l’allié russe intervient contre les positions de milices jihadistes takfiristes.

« Sur les terroristes et la Syrie (…), notre politique est claire et nous espérons que le pays sera libéré aussi rapidement que possible et que le gouvernement syrien pourra récupérer l’intégralité du territoire national et se débarrasser de tous les terroristes », a encore dit M. Ghassemi.
« Mais il y a un autre aspect qui est extrêmement important pour nous: les questions humanitaires », a-t-il enchaîné.
« C’est un point essentiel et nous discutons de manière permanente avec la Russie, la Turquie et le gouvernement syrien », a-t-il affirmé. « Nous espérons que les négociations seront fructueuses et que nous pourrons atteindre nos objectifs ».

Bien que soutenant des camps opposés dans le conflit syrien, l’Iran, la Russie et la Turquie pilotent le processus dit d’Astana destiné à mettre un terme à la guerre.
Moscou et Téhéran soutiennent les autorités de Damas tandis qu’Ankara aide plusieurs groupes rebelles.

Lors d’un sommet à Téhéran le 7 septembre, ces trois pays ont constaté leurs divergences sur Idleb, mais insisté sur la nécessité de préserver le processus d’Astana.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté ses partenaires à éviter un « bain de sang » mais s’est heurté à la détermination affichée de son homologue russe Vladimir Poutine, qui a dit vouloir « liquider définitivement le terrorisme en Syrie ».
Le président iranien, Hassan Rohani, avait alors semblé plaider pour une voie intermédiaire en jugeant « inévitable » de « combattre le terrorisme à Idleb », mais que cela ne devait « pas faire souffrir les civils ou entraîner une politique de la terre brûlée ».

MM. Poutine et Erdogan se rencontrent ce lundi à Sotchi (Russie) -sans M. Rohani- pour tenter de surmonter leurs désaccords.

 

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/1045332



 

SYRIE : DISPARITION D'UN AVION RUSSE AVEC 14 MEMBRES D'EQUIPAGE LORS DE L'ATTAQUE ISRAELIENNE CONTRE LATTAQUIE

Il-20

Un avion russe disparait des radars lors de l'attaque israélienne contre Lattaquié

CC BY-SA 3.0 / Kirill Naumenko

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Attaque de missiles contre Lattaquié (3)

9219

Le ministère russe de la Défense a annoncé qu’un avion avec 14 membres d’équipage à son bord a disparu lundi soir au-dessus de la Méditerranée. La perte de tout contact avec l’appareil a coïncidé avec les frappes de l’aviation israélienne contre la Syrie et le tir de missiles depuis une frégate française, précise le département militaire.

La base aérienne de Hmeimim, en Syrie, a perdu le 17 septembre au soir tout lien avec l’équipage de l’avion russe Il-20, rapporte le ministère russe de la Défense. 

«Le 17 septembre, vers 23h00 [22h00 heure de Paris, ndlr], a été perdu tout contact avec l'équipage de l'appareil russe Il-20 qui était de retour sur la base aérienne de Hmeimim», annonce la source dans un communiqué, ajoutant que l'appareil survolait la Méditerranée, à 35km de la côte syrienne.

 

Lattaquié

© AFP 2018 LOUAI BESHARA

L’attaque de missiles sur la ville syrienne de Lattaquié a été réalisée depuis la mer

Et d'ajouter que l'appareil a disparu des écrans radar lors de l'attaque de quatre avions israéliennes F-16 qui a visé lundi soir des cibles russes dans la gouvernorat de Lattaquié. Parallèlement, les systèmes russes de contrôle de l'espace aérien ont détecté des tirs de missiles depuis la frégate française Auvergne se trouvant dans cette zone.

 

Interrogé par Sputnik, Tsahal a refusé de commenter toute information concernant le raid contre la Syroe.

Rappelons que les systèmes de défense antiaérienne de l'armée syrienne ont repoussé ce lundi une attaque de missiles menée contre les alentours de la ville de Lattaquié. Comme l'a affirmé par la suite une source militaire, les missiles ont été tirés depuis la mer et visaient des objectifs tant militaires que civils, a précisé l'agence syrienne Sana.

https://fr.sputniknews.com/international/201809181038129261-avion-russe-radars-attaque-lattaquie/


 

TIRS DE MISSILES DEPUIS LA FREGATE FRANCAISE AUVERGNE EN MEDITERRANEE

Urgent

Des tirs de missiles détectés depuis une frégate française en Méditerranée

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

459

Les systèmes russes de contrôle de l’espace aérien ont détecté lundi dans la soirée des tirs de missiles depuis un navire français en Méditerranée, a déclaré le ministère russe de la Défense.

Après que des médias locaux ont signalé une attaque de missiles contre la ville de Lattaquié lundi dans la soirée, le ministère russe de la Défense a annoncé avoir enregistré également des tirs de missiles depuis un bâtiment français en Méditerranée.

«Des moyens radar russes de contrôle de l'espace aérien ont enregistré des tirs de missiles depuis la frégate française Auvergne se trouvant dans cette zone», a déclaré le ministère aux journalistes.

Dans le même temps, la base aérienne de Hmeimim, en Syrie, a perdu tout lien avec l'équipage de l'avion russe Il-20 survolant la Méditerranée, à 35km de la côte syrienne.

Auparavant, les systèmes de défense antiaérienne de l'armée syrienne ont repoussé ce lundi une attaque de missiles menée contre les alentours de la ville de Lattaquié. Comme l'a affirmé par la suite une source militaire, les missiles ont été tirés depuis la mer et visaient des objectifs tant militaires que civils, a précisé l'agence syrienne Sana.

Détails à suivre

https://fr.sputniknews.com/international/201809181038129280-tirs-missiles-fregate-francaise/



 

UNE CENTAINE D'HABITANTS D'IDLIB ENLEVES PAR LES TERRORISTES D'AL-NOSRA

Le gouvernorat d'Idlib

Une centaine d’habitants d’Idlib enlevés par le Front al-Nosra

© REUTERS / Khalil Ashawi

INTERNATIONAL

URL courte

214

Des terroristes du Front al-Nosra* ont enlevé et torturé 93 habitants d’Idlib qui souhaitaient quitter les zones contrôlées par les djihadistes, a indiqué à Sputnik le chef de l’ONG Réseau syrien des droits de l'Homme (SNHR). Selon lui, le sort de ces gens est inconnu.

 

Idlib

© SPUTNIK . BASEL SHARTOUH

Moscou et Ankara ont «coupé l'herbe sous le pied des provocateurs», dit un sénateur russe

Des djihadistes du groupe Front al-Nosra* ont pris en otages 93 civils souhaitant partir d'Idlib pour les territoires contrôlés par Damas, a annoncé à Sputnik le chef du Réseau syrien des droits de l'Homme (SNHR) Ahmad Kazem.

 

«Dans la localité de Maarrat Misrin, il y a un mois, des terroristes d'al-Nosra* ont arrêté 93 personnes qui voulaient simplement une réconciliation [avec Damas, ndlr] et se diriger vers Abou Douhour. Elles ont été arrêtées et torturées. Le destin de ces gens reste toujours inconnu», a souligné M.Kazem.

 

L'armée gouvernementale syrienne dans la province d'Idlib

© SPUTNIK . ILYA PITALEV

Moscou: pas de nouvelle opération à Idlib, mais un mémorandum sur la désescalade

Selon lui, les membres des familles de ceux qui souhaitaient quitter Idlib se sont adressés au SNHR pour qu'il fasse savoir à l'Onu et d'autres organisations internationales la situation inacceptable dans laquelle se trouvent les habitants du gouvernorat d'Idlib contrôlé par les djihadistes.

 

«Ils ont confirmé les informations sur des enlèvements d'enfants. Il y a une préoccupation qu'ils pourraient être utilisés dans le tournage d'une mise en scène avec des armes chimiques pour en accuser la patrie syrienne», a ajouté l'interlocuteur de Sputnik.

 

L'armée syrienne

© SPUTNIK . MIKHAIL VOSKRESENSKY

Pourquoi l'armée syrienne n'a toujours pas lancé l'opération à Idlib

Les défenseurs des droits de l'Homme ont transmis à Sputnik les noms de plus de 10 de ces 93 civils enlevés.

 

Le gouvernorat d'Idlib se trouve entre les mains des terroristes du Front al-Nosra* depuis 2015. Les membres de groupes radicaux qui avaient refusé de se rendre aux forces gouvernementales syriennes lors des opérations antiterroristes à Alep, à Homs et dans la Ghouta orientale y ont été évacués par des couloirs humanitaires aux termes des accords sur la réconciliation.

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/international/201809171038129105-idlib-civiles-front-al-nosra/


 

AHED TAMIMI APPELLE AU BOYCOTT DE L'ETAT D'ISRAËL

15 septembre 2018

Ahed Tamimi appelle au boycott de l’Etat d’Israël

Présente en France, où elle était samedi à la Fête de l’Humanité, la jeune palestinienne a accordé un entretien à la chaîne RT, dans lequel elle nous appelle à venir en aide à son peuple, en particulier en imposant le boycott de l’Etat d’Israël. A voir ci-dessous.

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article14653


 

L'ALLEMAGNE ENVOIE UNE FREGATE EN MEDITERRANEE

Marine allemande

Berlin envoie une frégate en Méditerranée

© AP Photo / Markus Schreiber

INTERNATIONAL

URL courte

207

La frégate Oldenburg, navire de la Marine allemande, est entrée lundi en Méditerranée et s’est dirigée vers sa partie orientale, où des bâtiments d’autres membres de l’Otan sont déjà déployés, selon des sites de suivi des activités navales.

 

Le destroyer américain Carney

© SPUTNIK . STRINGER

Des navires de l’Otan se rapprochent de la Syrie

Le 17 septembre, la frégate allemande Oldenburg est entrée dans les eaux de la mer Méditerranée, indiquent les sites de suivi des activités navales. Le navire a passé le détroit de Gibraltar et se dirige vers l'est.

 

La semaine dernière, les médias ont annoncé que la Défense allemande examinait la possibilité d'une participation à une opération des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France contre Damas en cas d'utilisation d'armes chimiques à Idlib, dernier bastion des djihadistes en Syrie.

La chancelière Angela Merkel a déclaré au Bundestag que la perspective d'utilisation d'armes chimiques ne pouvait pas être ignorée et que Berlin devait y répondre.

Le 16 septembre, les bâtiments du 2e Groupe maritime permanent de l'Otan (SNMG2) déployés en Méditerranée orientale, les frégates néerlandaise De Ruyter, canadienne Ville de Québec et grecque Elli, se sont rapprochés des côtes syriennes.

 

Un destroyer américain. Image d'illustration

© REUTERS / US NAVY

Un destroyer américain équipé de 56 Tomahawk serait entré en Méditerranée

Trois destroyers américains, l'USS Carney, l'USS Ross et l'USS Winston S. Churchill dotés de Tomahawk, se trouvent déjà dans cette zone. S'ajoutent à ceux-ci au moins trois sous-marins nucléaires armés eux-aussi de Tomahawk.

 

En outre, le sous-marin nucléaire d'attaque de la Royal Navy HMS Talent est entré le 8 septembre dans le détroit de Gibraltar, selon des sites de suivi des activités navales qui précisent que le submersible est doté de 10 missiles de croisière Tomahawk d'une portée allant jusqu'à 1.600 kilomètres.

Fin août, le général de brigade Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, a déclaré que les militaires russes avaient constaté que les États-Unis augmentaient leurs vecteurs de missiles de croisière au Proche-Orient.

https://fr.sputniknews.com/international/201809171038128709-allemagne-fregate-mediterranee-otan/



 

A PROXIMITE DE LATTAQUIE, LA DCA SYRIENNE REPOUSSE UNE ATTAQUE DE MISSILES TIRES DE LA MER

Lattaquié

La DCA syrienne repousse une attaque de missiles dans les alentours de Lattaquié

© AFP 2018 Louai Beshara

INTERNATIONAL

URL courte

27560

Des missiles ont été tirés contre des cibles militaires et civiles à proximité de la ville de Lattaquié, a annoncé l’agence Sana ce lundi. L’attaque a été repoussée par la DCA syrienne, a affirmé à Sputnik une source au sein des forces de sécurité.

 

Le destroyer américain Carney

© SPUTNIK . STRINGER

Des navires de l’Otan se rapprochent de la Syrie

Les systèmes de défense antiaérienne de l'armée syrienne ont repoussé une attaque de missiles menée contre les alentours de la ville de Lattaquié, a appris Sputnik d'une source informée au sein des forces de sécurité. Les missiles visaient des objectifs tant militaires que civils, a précisé l'agence syrienne Sana. Les militaires ont réussi à en intercepter plusieurs, a-t-elle ajouté.

 

Selon un correspondant de Sputnik, des explosions ont été entendues à Lattaquié tandis qu'il y avait vraisemblablement dans le ciel au-dessus de la ville des missiles antimissiles.

«Les systèmes antiaériens syriens ont riposté à l'attaque aérienne contre Lattaquié. Il s'agissait probablement de drones et de missiles», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Comme l'a affirmé par la suite une source militaire, les missiles ont été tirés depuis la mer: «Notre DCA a réagi aux missiles ennemis lancés depuis la mer contre Lattaquié, dont certains ont été abattus avant qu'ils n'atteignent leur but», a déclaré la source à Sputnik.

 

En territoire libéré des terroristes, en Syrie

© SPUTNIK . MIKHAIL VOSKRESENSKY

Des dépôts d’armes israéliennes découverts en Syrie dans le gouvernorat de Deraa

Les informations sur d'éventuels morts ou blessés ne sont pas disponibles dans l'immédiat, a poursuivi la source.

 

L'attaque a touché des objectifs industriels dans la banlieue de la ville, a indiqué la chaîne Al Mayadeen. Pour l'instant, la partie syrienne s'abstient de nommer les auteurs de l'attaque.

Samedi 15 septembre, la défense antiaérienne syrienne a intercepté plusieurs missiles aux abords de l'aéroport international de Damas, a indiqué à Sputnik une source militaire syrienne. Le raid a été effectué par deux avions israéliens depuis l'espace aérien libanais. Des fragments des projectiles ont été collectés en vue d'une expertise, selon les forces de sécurité syriennes.

https://fr.sputniknews.com/international/201809171038127133-lattaquie-attaque-missiles-repoussee/


 

SYRIE : LE MINISTRE RUSSE DE LA DEFENSE DECLARE QU'IL N'Y AURA PAS D'OPERATION A IDLIB MAIS UN MEMORANDUM SUR LA DESESCALADE

L'armée gouvernementale syrienne dans la province d'Idlib

Moscou: pas de nouvelle opération à Idlib, mais un mémorandum sur la désescalade

© Sputnik . Ilya Pitalev

INTERNATIONAL

URL courte

213513

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a déclaré qu'il n'y aurait pas d’opération à Idlib et que les détails d'un mémorandum sur la désescalade seraient concertés prochainement avec la partie syrienne.

Il n'y aura pas de nouvelle opération militaire à Idlib, a déclaré ce lundi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou. Les points d'un mémorandum sur la désescalade à Idlib seront concertés avec la partie syrienne au cours des prochaines heures, a-t-il ajouté.

Il a répondu par l'affirmative à la question des journalistes demandant si c'était vrai qu'il n'y aurait pas d'opération militaire à Idlib.

«Nous allons concerter au cours des prochaines heures toutes les positions qui sont exposées dans le document», a encore indiqué Sergueï Choïgou évoquant l'approbation de la partie turque.

 

L'armée syrienne

© SPUTNIK . MIKHAIL VOSKRESENSKY

Pourquoi l'armée syrienne n'a toujours pas lancé l'opération à Idlib

Vladimir Poutine a annoncé à l'issue de sa rencontre avec Recep Tayyip Erdogan à Sotchi qu'ils s'étaient accordés sur la création d'une zone démilitarisée le long de la ligne de démarcation entre les groupes d'opposition et les forces syriennes dans le gouvernorat d'Idlib. Ainsi, Moscou et Ankara ont décidé de mettre en place vers le 15 octobre prochain, le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés, une zone démilitarisée large de 15 à 20 kilomètres.

 

Le Président russe a également évoqué d'autres arrangements auxquels ils sont parvenus. Ainsi, vers le 10 octobre, il est prévu de réaliser, à l'initiative de Recep Tayyip Erdogan, le retrait de cette zone des armes lourdes, des chars, des lance-roquettes multiples et des mortiers de tous les groupes d'opposition».

https://fr.sputniknews.com/international/201809171038124786-russie-syrie-operation-idlib/


 

POUTINE ET ERDOGAN DONT LA PRESENCE DE L'ARMEE TURQUE EN SYRIE EST ILLEGALE PARVIENNENT A UNE "DECISION SERIEUSE" SUR IDLIB

Poutine et Erdogan parviennent à une «décision sérieuse» sur Idlib

Poutine et Erdogan parviennent à une «décision sérieuse» sur Idlib

© Sputnik . Mikhail Klimentiev

1 / 2

INTERNATIONAL

URL courte

306911

Le Président russe a annoncé à l’issue de sa rencontre avec Recep Tayyip Erdogan à Sotchi qu’ils s’étaient accordés sur la création d’une zone démilitarisée le long de la ligne de démarcation entre les groupes d’opposition et les forces syriennes dans le gouvernorat d’Idlib.

Moscou et Ankara se sont accordés sur la création vers le 15 octobre d'une zone tampon dans le gouvernorat d'Idlib, a déclaré Vladimir Poutine à l'issue de ses pourparlers qu'il a jugés très «constructifs et fructueux» avec son homologue turc à Sotchi.

«Lors de notre rencontre nous avons examiné en profondeur cette situation [dans le gouvernorat d'Idlib] et nous avons décidé de mettre en place vers le 15 octobre 2018, le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés, une zone démilitarisée large de 15 à 20 kilomètres prévoyant de faire partir de là les groupes radicaux, y compris le Front al-Nosra*», a affirmé le dirigeant russe lors d'une conférence de presse.

«Globalement, cette approche est soutenue par le gouvernement de la République arabe syrienne», a-t-il indiqué. «Dans un futur proche, nous allons tenir avec lui des négociations supplémentaires».

 

L'armée gouvernementale syrienne dans la province d'Idlib

© SPUTNIK . ILYA PITALEV

Moscou: pas de nouvelle opération à Idlib, mais un mémorandum sur la désescalade

Le Président a également évoqué d'autres arrangements auxquels ils sont parvenus. Ainsi, vers le 10 octobre, il est prévu de réaliser, à l'initiative de Recep Tayyip Erdogan, le retrait de cette zone des «armes lourdes, des chars, des lance-roquettes multiples et des mortiers de tous les groupes d'opposition».

 

Le contrôle dans la zone démilitarisée sera assuré par les forces turques et par la police militaire russe. De même, on s'est accordé sur le rétablissement du transit sur les routes Alep-Lattaquié et Alep-Hama jusqu'à la fin 2018, également sur proposition de la partie turque, a poursuivi M.Poutine.

Le Président turc a pour sa part promis que les deux pays allaient tout faire pour éradiquer les groupes de radicaux sur le sol syrien.

«Il faut régler le problème d'Idlib dans le style des processus d'Astana. Le territoire qui est contrôlé par l'armée syrienne et par l'opposition doit être démilitarisé», a affirmé M.Erdogan.

«La Turquie va renforcer ses positions dans la zone de désescalade. Ainsi, nous allons empêcher une catastrophe humanitaire qui pourrait se produire comme résultat des hostilités», a-t-il ajouté.

En somme, les pourparlers de ce lundi ont permis de prendre des «décisions sérieuses» et «coordonnées», de faire des progrès dans la résolution de ce problème, a résumé le Président russe. De même, les deux chefs d'État ont réaffirmé leur détermination à combattre le terrorisme sous toutes ses formes en Syrie main dans la main. Un mémorandum sur la stabilisation de la situation dans la zone a également été signé entre les chefs de la diplomatie de deux pays.

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/international/201809171038124584-poutine-erdogan-decision-idlib/