Veilleur en éveil

 

"DEAL DU SIÈCLE" : TRUMP ENVISAGE DE DÉVOILER SON "PLAN DE PAIX" APRES LES ELECTIONS ISRAÉLIENNES

Trump devrait dévoiler le volet politique du «deal du siècle» après les élections israéliennes

folder_openAmériques access_timedepuis 4 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche qu'il attendrait probablement que les élections israéliennes du 17 septembre aient eu lieu avant de dévoiler son «plan de paix» pour la région conçu par le conseiller principal de la Maison Blanche, Jared Kushner.

Kushner a présenté, en juin lors d'une conférence à Bahreïn, le volet économique du «deal du siècle», faisant notamment miroiter 50 milliards de dollars d'investissements internationaux dans les Territoires palestiniens occupés et les pays arabes voisins sur dix ans.

Mais l'aspect politique, au cœur du conflit, n'a pas encore été dévoilé.

Les Palestiniens boycottent le plan américain, accusant l'administration Trump de parti pris en faveur d'«Israël».

Jared Kushner s'est entretenu début août au Caire avec le président Abdel Fattah al-Sissi de «la paix au Proche-Orient».

Le responsable américain a effectué une tournée dans plusieurs Etats de la région, pour promouvoir ce plan de Washington très controversé, critiqué par la Jordanie.

Il a également rencontré à Amman le roi Abdallah II de Jordanie et s'est entretenu en «Israël» avec le Premier ministre Benjamin Netanyahou.

https://french.alahednews.com.lb/32380/347


 

ANNABA : EN REPONSE AUX ACTIVISTES ISLAMISTES, DES MILITANTES FEMINISTES, SOUTENUES PAR 3000 FEMMES D’ANNABA APPELLENT A UNE BAIGNADE REPUBLICAINE

Annaba/ Des femmes organisent une « baignade républicaine »

Par

 La rédaction

 -

 

167666

En réponse à certaines pages Facebook, administrées par des activistes islamistes, invitant leurs sympathisants à prendre des photos de femmes se  baignant en bikini et à les publier sur le réseau social, des militantes féministes d’Annaba appellent à une baignade républicaine.

Ainsi, selon le journal local Le Provincial, un groupe de militantes féministes, soutenu par plus de 3000 femmes d’Annaba, organise la réplique aux activistes islamistes en appelant, sur le même réseau social, à une «baignade républicaine» rassemblant le plus de femmes et de jeunes filles possible.

Cette initiative, une réponse au voyeurisme islamiste, est déjà largement relayée sur les réseaux sociaux.

L.R.

https://www.algerie-focus.com/2017/07/annaba-femmes-organisent-baignade-republicaine/


 

SOUDAN : L'EX-PRESIDENT OMAR AL-BACHIR TRADUIT DEVANT LE TRIBUNAL DE KHARTOUM POUR CORRUPTION. IL A REÇU 90 MILLIONS DE DOLLARS DE L'ARABIE SAOUDITE

Soudan: Bachir a reçu 90 millions de dollars de l’Arabie saoudite

folder_openAfrique access_timedepuis 50 minutes

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Le président déchu Omar al-Bachir, qui a dirigé le Soudan durant trois décennies, est arrivé lundi devant un tribunal de Khartoum, où il doit être jugé pour «corruption», a constaté un journaliste de l'AFP. Selon l'enquêteur, Bachir a reçu 90 millions de dollars de l'Arabie saoudite.

L'ex chef de l'Etat, déposé par l'armée le 11 avril en réponse à des manifestations massives, est arrivé en matinée devant la cour, escorté par un imposant convoi militaire, selon la même source. Son procès devait s'ouvrir samedi, mais il avait été reporté sine die.

M. Bachir, 75 ans, détenu dans une prison de Khartoum, a été informé par le parquet qu'il faisait face à des accusations de «possession de devises étrangères, de corruption» et pour avoir «reçu des cadeaux illégalement».

Fin avril, le chef du Conseil militaire de transition, le général Abdel Fattah al-Burhane, avait affirmé que l'équivalent de plus de 113 millions de dollars avaient été saisis en liquide dans la résidence de l'ex-président à Khartoum.

Il avait indiqué que des membres de la police, de l'armée et des agents de sécurité avaient trouvé sept millions d'euros, 350.000 dollars et cinq milliards de livres soudanaises (93 millions d'euros) lors de cette fouille.

En mai, le procureur général a également déclaré que M. Bachir avait été inculpé pour des meurtres commis lors des manifestations anti régime qui ont finalement conduit à son éviction, sans que l'on sache quand il devra répondre de cette accusation.

Les protestations contre le régime de Bachir ont éclaté le 19 décembre après que son gouvernement a triplé le prix du pain, et ont rapidement pris une tournure politique. Elles se sont poursuivies après la chute d'Omar al-Bachir le 11 avril, afin d'obtenir un transfert du pouvoir aux civils, et ont fini par aboutir à un accord signé samedi entre les généraux au pouvoir et la contestation.

Les actes d'accusation les plus graves contre M. Bachir, qui a dirigé le pays d'une main de fer après un coup d'État en 1989, sont celles de la Cour pénale internationale (CPI) basée à La Haye.

Il s'agit de «crimes de guerre», «crimes contre l'humanité» et «génocide», pour son rôle dans la guerre au Darfour, où une rébellion a éclaté en 2003.

L'ONU affirme que le conflit a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés, et que des centaines de milliers de personnes vivent encore dans des camps misérables et appauvris plus d'une décennie et demie plus tard.

La CPI exige depuis des années que M. Bachir soit jugé, et a renouvelé son appel depuis sa chute.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, Amnesty International a averti que son procès pour corruption ne devait pas détourner l'attention des accusations plus lourdes auxquelles il est confronté à La Haye.

https://french.alahednews.com.lb/32384/307


 

PALESTINE : LA CHASSE AUX SOLDATS ISRAÉLIENS LANCÉE

« Les Palestiniens ont déjà lancé la chasse aux soldats israéliens »

 Depuis 2 heures  19 août 2019

soldats-israeliens

 Moyent-Orient - Palestine

 

 

Alors que depuis le premier août, les colonies sionistes vivent au rythme des opértaions commandos lancées depuis Khan Younes, au nord de Gaza ou encore depuis la Cisjordanie, fait que le chef du bureau politique du Hamas, Ismaël Haniyeh a reconnu dans son allocution du 18 août.

Un analyste israélien revient sur ces faits qui ont mis sens dessus dessous le régime israélien. « Le Hamas a largement restauré sa puissance militaire depuis la guerre de 2014 », affirme Amir Bukhbut, expert militaire israélien, interrogé par le site Walla.

Bukhbut reprend les constats du colonel Israel Shomer, commandant d’une division déployée en Cisjordanie occupée.

« Aujourd’hui, les tunnels utilisés par le Hamas pour attaquer Israël sont extrêmement préoccupants, en dépit des plans périodiques que l’armée a mis en place pour identifier ces tunnels. Nous prévoyons des scénarios à partir de Gaza : des dizaines de milliers de Palestiniens qui afflueront vers les colonies israéliennes ou des positions militaires, ou encore des motards armés opérant sur le front israélien. Et ces éventualités ne sont pas invraisemblables. L’armée israélienne cherche des moyens de les contrer ». L’objectif étant d’éviter une détérioration de la situation et d’empêcher une guerre ouverte avec le Hamas », a indiqué Shomer.

Et d’ajouter: « Toute action a des conséquences du point de vue du droit international et sur le plan sécuritaire et politique. Pourtant, l’un des objectifs de l’armée israélienne est d’achever les travaux du mur souterrain anti-tunnels, de contrer les manifestations et les opérations armées à la frontière et d’anticiper une guerre généralisée. L’armée n’exclut pas non plus que le Hamas tente d’enlever des soldats israéliens en passant par les tunnels puisqu’il suit à la loupe des opérations des forces israéliennes le long des frontières de Gaza », a ajouté Shomer.

« Ce qui pose problème c’est que Gaza parvient toujours à s’adapter au progrès de l’armée israélienne dans le domaine des technologies de l’information et à changer de stratégies et de plans opérationnels », dit Israel Shomer.

Ces propos interviennent alors que le chef du bureau politique du Hamas, Ismaël Haniyeh, a affirmé dimanche soir que la « principale mission de son mouvement consistait à renforcer l’unité inter-palestinienne et de faire un front uni entre Gaza et la Cisjordanie ». Haniyeh a même invité Mahmoud Abbas à se rendre à Gaza pour que cette unité soit effective.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/1467325


 

IDLIB : LA TURQUIE DÉPÊCHE UN CONVOI DE MUNITIONS EN SOUTIEN AUX TERRORISTES. L’ARMÉE SYRIENNE DÉTERMINÉE A NETTOYER LE PAYS DES TERRORISTES

Syrie : la Turquie dépêche un convoi en soutien aux rebelles, Damas condamne une action «agressive»

Syrie : la Turquie dépêche un convoi en soutien aux rebelles, Damas condamne une action «agressive»

© Murad Sezer Source: Reuters

Un véhicule blindé de transport de troupe de l'armée turque (image d'illustration).

 

Damas accuse Ankara de soutenir les terroristes, après l'envoi d'un convoi chargé de munitions de l'armée turque dans la province d'Idleb, dans le nord de la Syrie. Les autorités turques affirment que leur convoi a été visé, faisant plusieurs morts.

Dans le conflit syrien, la Turquie poursuit sa politique du fait accompli. Ce 19 août, un convoi de l'armée turque chargé de munitions a franchi la frontière. Avec pour but, selon l'agence de presse syrienne SANA qui cite une source proche du ministère syrien des Affaires étrangères, d'apporter un soutien logistique aux milices pro-turques dans le gouvernorat d'Idleb.

L'entrée du convoi turc en Syrie a été confirmée par un correspondant de l'AFP sur place qui a fait état d'environ 50 véhicules militaires, dont des blindés, des transporteurs de troupes et au moins cinq chars. La colonne se dirigeait vers Maaret al-Noomane, ville située à 15 kilomètres au nord de Khan Cheikhoun, dans le sud de la province d'Idleb.

L'armée syrienne déterminée à «nettoyer» le territoire des groupes djihadistes

Lire aussi

Un poste-frontière turc à la frontière avec la Syrie (image d'illustration).

Syrie : la Turquie annonce une offensive contre les forces kurdes au-delà de l'Euphrate

L'initiative d'Ankara, qualifiée selon Reuters d'«agressive» par Damas, pourrait rendre la situation dans le nord de la Syrie encore plus explosive. «Des véhicules turcs chargés de munitions [...] ont pris la direction de Khan Cheikhoun pour secourir les terroristes [...], ce qui confirme encore une fois le soutien apporté par le régime turc aux groupes terroristes», a fustigé une source au ministère syrien des Affaires étrangères, citée par l'agence officielle Sana. «Ce comportement hostile du régime turc n'affectera en aucun cas la détermination de l'armée syrienne à continuer à traquer le reste des terroristes à Khan Cheikhoun jusqu'à ce que tout le territoire syrien soit nettoyé», a ajouté la même source, citée par l'AFP. 

La veille, l'armée régulière syrienne est entrée dans la ville de Khan Cheikhoun, pour la première fois depuis 2014. Depuis plusieurs jours, l'armée syrienne progresse avec succès sur le terrain, repoussant des groupes armés djihadistes, dont Hayat Tahrir al Cham, ainsi que des rebelles soutenus par Ankara.

Lire aussi : Syrie : une base russe ciblée par des drones explosifs, Moscou annonce avoir repoussé l'attaque

https://francais.rt.com/international/65077-syrie-turquie-depeche-convoi-soutien-rebelles-damas-condamne-action-agressive?utm_source=browser&utm_medium=push_notifications&utm_campaign=push_notifications


 

MONTÉE EN PUISSANCE DE LA CHINE : SELON DES EXPERTS AUSTRALIENS, LES USA N'ONT PLUS LA PREEMINENCE MILITAIRE DANS LE PACIFIQUE

Washington n’a plus la prééminence militaire dans le Pacifique (experts australiens)

 Depuis 5 heures  19 août 2019

marines2

 Amérique et Europe - USA

 

Les Etats-Unis n’ont plus la prééminence militaire dans le Pacifique et pourraient avoir de plus en plus de difficultés à défendre leurs alliés contre la Chine, dont l’influence est de plus en plus forte dans la zone, estime un centre de réflexion australien reconnu dans un rapport cinglant.

Dans cette analyse diffusée lundi, le Centre des études sur les Etats-Unis de l’Université de Sydney décrit l’armée américaine comme une « force en train de s’atrophier » dont les capacités sont « dangereusement dépassées » et « mal préparée » pour une confrontation avec la Chine.

Si elle est correcte, cette évaluation a de lourdes implications pour de nombreux alliés des Etats-Unis, qu’il s’agisse de l’Australie, de Taïwan ou encore du Japon qui dépendent beaucoup des garanties américaines en matière de sécurité.

L’arrivée de Donald Trump à la Maison blanche, avec son credo de « l’Amérique d’abord », a ajouté aux craintes d’un désengagement des Etats-Unis, qui seraient moins enclins à défendre leurs alliés.

Mais ce rapport laisse penser que, même s’ils souhaitaient intervenir, les Etats-Unis pourraient avoir du mal à le faire.

Les auteurs de l’étude évoquent même une « insolvabilité stratégique » de Washington en avançant que des décennies de guerre et d’engagement au Proche et Moyen-Orient et de sous-investissement dans le Pacifique ont eu pour conséquence d’exposer les alliés des Etats-Unis en Océanie.

« La Chine, en revanche, est de plus en plus capable de défier l’ordre régional par la force du fait de ses investissements de grande ampleur dans les systèmes militaires avancés », indiquent-ils.

Sous la présidence de Xi Jinping, le budget officiel de la défense en Chine a progressé de près de 75% à 178 milliards de dollars. Un chiffre qui serait en dessous de la réalité.

Pékin a notamment investi dans des systèmes de missiles balistiques de précision et dans des systèmes de contre-intervention qui compliqueraient la tâche pour les forces américaines qui tenteraient de rejoindre une zone contestée.

A en croire cette étude, « presque toutes les bases américaines, alliées, les pistes d’atterrissage, les ports, les installations militaires du Pacifique Ouest » manquent d’infrastructures renforcées et sont menacées.

Ces faiblesses font que la Chine pourrait s’emparer de territoires taïwanais, d’îles administrées par le Japon ou de zones de mer de Chine méridionale avant que les forces américaines n’aient le temps d’intervenir.

Ces experts préconisent pour contrer la montée en puissance de la Chine le déploiement de missiles terrestres américains ainsi qu’un changement de rôle du Corps des marines et une réévaluation des stratégies de défense régionale impliquant le Japon et l’Australie.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/1466885


 

SYRIE : LE TIGRE ENTRE A KHAN CHEIKHOUN!

Syrie : Khan Cheikhoun dans le giron de l’État

Mon Aug 19, 2019 7:22AM

Des soldats de l’armée syrienne à Hamidiya, dans la province de Quneitra, dans le sud du pays, le 26 juillet 2018. ©SANA

00:0001:31HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Des soldats de l’armée syrienne à Hamidiya, dans la province de Quneitra, dans le sud du pays, le 26 juillet 2018. ©SANA

Selon le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), vitrine médiatique des services secrets britanniques, les forces de l’armée syrienne ont repris dans la nuit de dimanche à lundi 19 août Khan Cheikhoun, ville clé du nord-ouest du pays.

« Les forces syriennes sont entrées à Khan Cheikhoun pour la première fois depuis qu’elles en avaient perdu le contrôle en 2014 », c’est ce qu’a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH, vitrine médiatique de l'opposition pro-occidentale. 

PressTV-Pourquoi il faut libérer Khan Cheikhoun?

PressTV-Pourquoi il faut libérer Khan Cheikhoun?

La reprise de Khan Cheikhoun met au grand jour les dessous d’une attaque chimique des Casques blancs contre la ville qui a été imputée à l’armée syrienne.

« De lourds affrontements opposent les terroristes aux militaires syriens qui ne cessent de récupérer ville après ville », a-t-il expliqué.

Khan Cheikhoun se situe près de l’autoroute Damas-Alep, fermée depuis plus de cinq ans et qui permet de relier plus facilement la capitale à la grande métropole du nord. La prise de cette ville permet de sécuriser un vaste tronçon de cet important axe routier.

Les militaires syriens sont entrés à Khan Cheikhoun par le nord-ouest et ils ont pu récupérer plusieurs bâtiments.

« L’armée syrienne a pilonné les positions des terroristes du Front al-Nosra sur l’axe Kafreidoun- Sabbaghiya dans la périphérie de Khan Cheikhoun. Plusieurs terroristes d’al-Nosra ont été éliminés tandis qu’un certain nombre d’autres ont été contraints de s’enfuir », a-t-on appris de l’agence de presse officielle syrienne, SANA.

Idlib est la seule province syrienne dont les terroristes ont toujours cherché à contrôler.

Idlib: Renseignement syrien rafle la mise

Idlib: Renseignement syrien rafle la mise

Les combats entre l'armée syrienne et les terroristes font rage à Hama, dans le nord de la Syrie.

En 2015, Idlib a été occupée après une coalition entre des groupes terroristes baptisée Jaysh al-Fatah, dont al-Nosra est la principale aile. Cette coalition qui est soutenue à l’époque par l’Arabie saoudite, la Turquie et le Qatar, s’est effondrée et n’existe plus en raison des discordes ayant divisé ces trois membres.

Lire aussi: La Turquie envoie un important convoi militaire à la frontière syrienne

La libération de Khan Cheikhoun revêt d’une importance capitale, car elle relie l’est, l’ouest et le nord d’Idlib. La reprise de cette ville rend le terrain propice à la libération de Ma'arrat al-Numan, ville située sur la route d’Alep-Hama ce qui sera un prélude au nettoyage de la route Alep-Damas de la présence des terroristes.

Les militaires syriens déployés dans le sud d’Idlib ont libéré les fermes et les collines de Khan Cheikhoun en encerclant les terroristes dans la cité stratégique de Madaya, située dans le gouvernorat de Rif Damas.

L’opération d’envergure s’explique par la violation répétée du cessez-le-feu à Idlib par le groupe terroriste du Front al-Nosra qui a accablé la patience de Damas.

La province d’Idlib et le nord de Hama sont inclus dans l’accord dit « zone de désescalade » conclu entre la Turquie, la Russie et l’Iran. Selon les termes de celui-ci, la Turquie doit disposer de 12 postes d’observation et l’Iran et la Russie d’un total de huit postes d’observation à Idlib. Ankara a ensuite augmenté ses points de contrôle qui sont désormais montés à 20.

La 13e édition des pourparlers d’Astana portant sur la crise syrienne a eu lieu le 1er août en présence des représentants des pays garants du cessez-le-feu, du gouvernement syrien et des opposants. Lors de ces négociations les trois parties se sont mis d’accord sur la réinstauration d’une trêve à Idlib, mais au lendemain de ces pourparlers le chef du groupe terroriste du Front al-Nosra, un dénommé Abou Mohammed al-Joulani a annoncé qu’il ne respectait pas le cessez-le-feu donc l’armée syrienne a fait part dans un communiqué de la relance de ses opérations.

Les terroristes éliminés par dizaines à Idlib

Selon une autre dépêche en provenance de la Syrie, au moins 45 terroristes ont été liquidés, ces dernières 48 heures, dans la périphérie du sud d’Idlib.

Selon Al-Alam Al-Harbi, les terroristes opérant dans les zones méridionales d’Idlib sont maintenant désemparés.

PressTV-Idlib : le Tigre déverrouille le sud

PressTV-Idlib : le Tigre déverrouille le sud

L'armée syrienne a pu reprendre de nouvelles localités dans la province d'Idlib, alors que les terroristes tentent de renforcer leur présence dans la zone de désescalade dans cette province.

De violents affrontements se déroulent entre les nosratistes et les militaires syriens ayant consolidé leurs positions dans l’ouest de la route internationale Alep-Damas, située à 3 kilomètres du nord-ouest de la ville de Khan Cheikhoun.

Ces dernières années, les forces syriennes sont parvenues à sécuriser plusieurs villes et villages du nord-ouest.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/08/19/603909/Idlib-le-Tigre-entre--Khan-Cheikhoun-


L'IRAN DÉNONCE LA PRESENCE DES FORCES ÉTRANGÈRES DANS LA REGION, A L'ORIGINE DES PROBLEMES

Rohani : la présence de forces étrangères dans la région est à l’origine des problèmes

Sun Aug 18, 2019 5:47PM

Un soldat américain dans le camp militaire Shorab à Lashkar Gah, dans la province afghane de Helmand, le 27 août 2017. ©AFP

Un soldat américain dans le camp militaire Shorab à Lashkar Gah, dans la province afghane de Helmand, le 27 août 2017. ©AFP

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré que la présence de forces étrangères dans n’importe quel pays du Moyen-Orient était à l’origine de problèmes supplémentaires dans toute la région.

« La présence de forces étrangères dans n’importe quel pays de la région ne fera que de créer des problèmes », a déclaré le dimanche 18 août le président iranien lors d’une réunion avec le nouvel ambassadeur afghan à Téhéran Abdolghafour Lival.

« Nous sommes sûrs que la présence militaire américaine en Afghanistan n’a pas profité et ne profitera pas à la sécurité du pays et du peuple afghan », a déclaré le président iranien, soulignant que les États-Unis cherchaient uniquement à atteindre leurs objectifs en répandant l’insécurité dans la région.

« La République islamique d’Iran respecte la souveraineté, l’unité et l’intégrité de l’Afghanistan et elle est toujours prête à aider ce pays à renforcer sa stabilité », a déclaré Rohani.

Le nouvel ambassadeur d’Afghanistan en Iran remet ses lettres de créance au président iranien Hassan Rohani, le 18 août 2019. ©President.ir

Les États-Unis et leurs alliés ont envahi l’Afghanistan sous prétexte de combattre le terrorisme et de renverser les talibans avec lesquels ils négocient actuellement. Quelque 18 ans plus tard, le terrorisme fait rage dans tout le pays, principalement en raison de la présence des talibans.

Des troupes américaines en Afghanistan sont engagées dans ce que Washington décrit comme des « opérations antiterroristes » contre des groupes radicaux.

M. Rohani a ensuite évoqué les pourparlers de paix entre les États-Unis et les talibans, affirmant que toute paix sans tenir compte des points de vue du peuple afghan et de leurs représentants serait vide de sens et ne durerait certainement pas.

Les talibans, qui exercent un contrôle ou ont une influence sur environ la moitié du territoire afghan, ont mené plusieurs séries de pourparlers directs avec des responsables américains à Doha, la capitale du Qatar, depuis octobre 2018. Les militants affirment qu’ils ne reconnaissent pas le gouvernement à Kaboul.

Environ 20 000 soldats étrangers, principalement américains, sont basés en Afghanistan. Le retrait des troupes étrangères d’Afghanistan est une condition posée par les talibans pour continuer les pourparlers.

Le président iranien a également condamné les récentes attaques terroristes en Afghanistan et a exprimé la détermination de la République islamique d’Iran à renforcer davantage les relations cordiales avec le peuple et le gouvernement afghans.

Un attentat à la bombe visant une fête de mariage dans la capitale afghane, Kaboul, a fait au moins 63 morts et plus de 180 blessés samedi soir.

De son côté, l’ambassadeur afghan à Téhéran, qui a présenté ses lettres de créance au président iranien, a déclaré que son pays attachait une grande importance au renforcement de la coopération avec l’Iran.

M. Lival a souligné que Kaboul n’autoriserait jamais aucun pays à utiliser son territoire contre Téhéran.

Le nouvel ambassadeur d’Italie en Iran remet ses lettres de créance au président iranien Hassan Rohani, le 18 août 2019. ©president.ir

L’Iran est déterminé à renforcer ses relations avec l’Italie en dépit des sanctions américaines

Le président iranien a également rencontré dimanche l’ambassadeur d’Italie auprès de Téhéran, Giuseppe Perrone.

Rohani a salué les relations amicales entre l’Iran et l’Italie et a déclaré qu’une nouvelle expansion des relations économiques serait bénéfique pour les deux pays.

Le président iranien a ajouté que l’Italie était le premier partenaire commercial en Europe de l’Iran depuis des années.

Il a souligné que Téhéran renforcera ses liens avec Rome sans être affecté par les sanctions unilatérales et illégales imposées par Washington.

Hassan Rohani a appelé les responsables des deux pays à prendre des mesures concrètes pour accroître la coopération et les investissements afin de servir les intérêts communs.

PressTV-Afghanistan: un autre front USA/Iran?

PressTV-Afghanistan: un autre front USA/Iran?

En Afghanistan, les choses vont de mal en pis pour les États-Unis. Une dernière attaque anti-américaine remonte à la fin mai au cours de laquelle les Taliban ont éliminé 10 militaires US.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/08/18/603874/Iran-Giuseppe-Perrone-Abdolghafour-Lival-Hassan-Rohani-Afghanistan-Etats-Unis-Italie-sanctions


 

CHINE : LES HABITANTS DE HONG KONG APPELLENT A METTRE FIN AUX MANIFESTATIONS ET A RECHERCHER LA PAIX

 

Les habitants de Hong Kong appellent à mettre fin aux manifestations et à rechercher la paix


 Pékin, 18 août (Presse latine) Les habitants de Hong Kong ont organisé ce week-end une manifestation pacifique pour rejeter la violence qui perturbe aujourd'hui la vie de la Région administrative spéciale du sud de la Chine.

Quelque 470 000 personnes de la Région administrative spéciale (RAS) se sont rassemblées près de Tamar Park et ont exigé la fin des émeutes et du chaos causés par les radicaux.

Depuis plus d'un mois, Hong Kong se trouve dans une situation instable en raison des vives protestations soulevées contre un projet de réforme de la loi sur l'extradition.

Bien que le projet de modification de cette législation ait été suspendu il y a plusieurs semaines par les autorités de Hong Kong, les marches n'ont pas cessé et diverses voix à l'intérieur et à l'extérieur de la région ont critiqué les véritables intentions de ces revendications.

Selon les médias locaux, des citoyens de tous les milieux et de tous les âges ont participé au rassemblement et exigé le rétablissement de l'ordre social dans la ville.

Portant des affiches avec des slogans tels que Save Hong Kong et Stop the Violence, la foule rassemblée dans ce lieu bien connu a rejeté les actes illégaux commis par les radicaux.

Ces dernières semaines, des manifestants ont détruit des biens publics, bloqué des routes, assiégé des postes de police et même lancé des briques pour attaquer des agents.

Pour leur part, les autorités de Hong Kong ont critiqué ce comportement d'irrespect total des règles et se sont engagées à appliquer pleinement la loi contre les coupables. La semaine dernière, les manifestations se sont également déplacées vers l'aéroport de Hong Kong, l'un des plus achalandés au monde, obligeant l'annulation de tous les vols et l'interruption de plusieurs de leurs opérations habituelles pendant plus de deux jours.

Selon des sources officielles, la tourmente actuelle a également gravement nui au tourisme et au commerce de détail, deux secteurs clés de l'économie de la RASHK.

Depuis le début des manifestations violentes, le gouvernement central chinois a montré son soutien aux autorités de la RAS de Hong Kong dans la gestion efficace de cette crise conformément à la loi.

Pékin a assuré qu'elle défendra le modèle " Un pays, deux systèmes " face à la situation déclenchée par les radicaux dans cette région.

jha/ipf

 

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=299054&SEO=residentes-de-hong-kong-llaman-a-detener-protestas-y-buscar-la-paz



 

QUELLE EST L'IMPORTANCE STRATÉGIQUE DU CHAMP PÉTROLIER SAOUDIEN DE CHAIBAH SOUS LE FEU DES DRONES YEMENITES ?

Le champ pétrolier de Chaibah sous le feu des drones yéménites... Quelle est son importance stratégique?

folder_openMoyen Orient access_timedepuis un jour

 

Par AlAhed

L’unité de drones de l’armée yéménite et d’Ansarullah a mené le samedi 17 aout la plus grande «opération de drone» jamais réalisée sur le territoire saoudien visant le champ pétrolier et la raffinerie de Chaibah, à la frontière saoudo-émiratie, «en riposte aux crimes de la coalition et son blocus à l’encontre du Yémen».

Quelle est l’importance stratégique de ce site?

  • C'est une région désertique située à l'est de l'Arabie Saoudite.
  • Un différend oppose les Emirats à l’Arabie sur ce champ pétrolier.
  • Il est situé à 10 km des frontières sud de l’émirat d’Abou Dhabi.
  • Il contient la plus grande réserve stratégique de pétrole en Arabie.
  • Il contient notamment plus d’un milliard de barils.
  • La raffinerie de Chaibah produit quotidiennement plus de 600 mille de barils de haute qualité.
  • Ses revenus atteignent 50 millions dollars par jour.
  • Le quotidien britannique The Guardian compare le champ pétrolier de Chaibah à «une mine d’or».

https://french.alahednews.com.lb/32369/304