Blog

LE SCANDALE DES VIANDES HACHEES ET RECONSTITUEES DONT L'ORIGINE (PROVENANCE DES ANIMAUX) EST INCERTAINE

Le scandale des viandes hachées et reconstituées, dont l’origine (provenance et animaux) est parfois mystérieuse

De la viande soit disant pure bœuf composée de 9% de viande non-identifiable, la viande du 3é type !

Des boulettes de viande de bœuf mélangée à de la volaille, des viandes lavées à l’ammoniac ou à l’acide ne permettant plus la traçabilité de ce qui se trouve dans nos assiettes.

C’est en Hollande, à Breda qu’une enquête a conduit des journalistes d’investigation ouvrant ainsi une brèche sur l’envers du décor de nos plats cuisinés.

C’est au cœur d’une entreprise qui vend sa production de viande dans le monde entier “Convenience food producers”, une immense usine de transformation de viande qui ne veut pas recevoir les journalistes qu’une équipe d’enquêteurs a réussi à s’infiltrer en se faisant passer pour des fabricants de lasagnes bolognaise.

Pour diminuer les coûts de production de viande bolognaise, une cadre de l’entreprise propose une première solution, remplacer le bœuf par une viande de volaille, du poulet ou de la dinde mais sous une forme particulière. de la viande VSM séparée mécaniquement.

La VSM de dinde ressemble à la VSM de bœuf et est nettement moins cher. Cette viande est obtenue en jetant les carcasses de poulets dans une machine qui va séparer mécaniquement les derniers restes de viande en les rabotant des os. Il va en sortir une chair liquide rouge qui est ensuite compressée afin de former des blocs de viande prêts à être livrés aux fabricants de plats cuisinés. Ces ultimes morceaux de chair ainsi compactés sont très bon marché, environ deux fois moins cher que le bœuf.

C’est donc confirmé; certains fabricants de produits cuisinés, afin de réduire leurs coûts, ont eu l’idée de mélanger ces chutes de poulet avec du bœuf pour fabriquer une viande hybride.

VSM sur la viande de bœuf : La machine gratte sur les os les derniers restes de chair et la viande ressort sous forme d’une pâte pour plats cuisinés mais le problème est qu’un tel grattage pourrait contaminer la viande en lui transmettant des virus, notamment celui de la vache folle. Voilà pourquoi la VSM de bœuf est interdite en France; mais cette société peut en trouver en Allemagne.

Au cours de sa fabrication, la viande VSM subit une importante batterie d’épreuves :

La viande est chauffée à 36 degrés Celsius puis pour éviter tous risques de contamination, elle est lavée à l’ammoniac aux États-Unis et à l’acide en Europe. Mais cette façon de procéder a pour résultat de détériorer son ADN et de lui faire perdre une bonne partie de sa traçabilité.

 

 

Bon appétit !

Ce dont il faut bien être conscient c’est que l’UE a fait paraitre une directive contraignant les pays membres de faire passer une loi dite “secret des affaires“, que cette loi va être appliquée non seulement pour luter contre l’espionnage industriel mais aussi et surtout et c’est ce qui est nouveau, interdisant les enquêtes de journalistes d’investigation, en effet :

Si les firmes suspectées de fraudes considèrent que les enquêtes menées vont à l’encontre de leurs intérêts financiers elles auront le droit d’attaquer juridiquement les journalistes “indélicats” et de les faire condamner à de très lourdes sanctions pouvant mener à l’emprisonnement.

Ce qui revient à dire que le reportage que vous allez visionner ci-dessous (si vous le désirez) ainsi que ceux à venir peuvent tout simplement être interdits voir même stoppés durant le tournage.

Il en va de même pour tout ce qui implique les paradis fiscaux, LuxLeaks, SwissLeaks, Panama papers etc…

Les associations de consommateurs (50 mio. de consommateurs) sont également mises sous la sellette et ne pourront plus dénoncer les dérives quelles qu’elles soient.

En France, cette loi a été adoptée et votée en toute hâte durant les conflits sociaux de ces dernières semaines.

Prenons acte !

Faut-il alors attendre un scandale sanitaire planétaire, faut-il qu’il y ait des milliers de morts pour que les gens prennent conscience de ce qui se joue en ce moment à leur insu ?

Il en va de même dans tous les domaines : En 50 ans , nous avons détruit 85% de notre biodiversité. Faut-il alors attendre le point de rupture, le point de non retour pour que nous ouvrions les yeux ?  etc…

Nous sommes à deux doigts d’une extinction massive, la notre et c’est par un incommensurable déni que nous fonçons têtes baissées sur nos smartphones et tablettes droit dans le mur.

Cela en devient hallucinant, hors contexte temporel tant ce qui est en train de se passer en direct, sous nos yeux est devenu surréaliste !

Source : http://lesmoutonsrebelles.com/alimentation-quand-vos-steaks-haches-pur-boeuf-sont-fabriques-avec-9-dune-viande-dont-ladn-est-non-identifiable/


 

YEMEN : IL FAUT COMPTER SUR LE MOUVEMENT REVOLUTIONNAIRE ANSARULLAH ET SES VALEUREUX COMBATTANTS, LES HOUTHIS

Yémen : il faut compter avec les Houthis

 Depuis 2 heures  25 juin 2018

forcesyemenites

 Monde arabe - Yémen

 

 

« La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite n’est pas assez puissante pour mener la guerre au Yémen dans la direction qu’elle souhaite. Tout règlement de la crise devrait donc aboutir à la formation d’un État dont feraient partie intégrante les Houthis », a-t-on appris d’un analyste des questions du Moyen-Orient.

Dans une interview exclusive accordée au laboratoire d’idées américain The American Foreign Policy Council (AFPC), Neil Partrick a déclaré que la force terrestre qu’avait formée la coalition saoudienne à l’aide des contingents terrestres des pays riverains du golfe Persique et des groupes armés locaux yéménites n’était pas assez puissante pour mener la guerre au Yémen dans la direction souhaitée par la coalition.

L’analyste des questions politiques du Moyen-Orient a rappelé que de nouvelles opérations militaires de la coalition saoudienne, destinées à faire reculer les Houthis (Ansarullah) pour ainsi prendre le contrôle du port stratégique de Hodeïda, feraient basculer la guerre dans une phase dangereuse.

« Les Émirats arabes unis, dont les contingents terrestres leur ont permis d’avoir une présence renforcée au Yémen, font cavalier seul. Or, cette coalition a une puissance limitée pour obtenir les résultats qu’elle désire. Ce qui devrait finalement avoir lieu est la formation d’un État composé entre autres des Houthis. À présent, les Émirats arabes unis sont déterminés à s’emparer de Hodeïda. Les États-Unis, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis partagent les mêmes objectifs concernant Hodeïda. Les progrès qu’ont enregistrés les forces soutenues par les Émirats dans certaines régions du Yémen ont persuadé Washington de donner son feu vert au début de la bataille de Hodeïda.

Il se peut que les alliés des Émirats au Yémen puissent obtenir des privilèges stratégiques aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de Hodeida. Soutenus entièrement par les États-Unis et l’Arabie saoudite et en grande partie par le Royaume-Uni et la France, les Émirats nourrissent une ambition dévorante de s’infiltrer dans le nord et dans le sud du Yémen », a indiqué Neil Partrick.

Selon lui, « l’Arabie saoudite n’entend pas déployer une force terrestre au Yémen, mais se soucie pourtant des acquis des Émirats. Elle ne souhaite pas que les Émirats étendent leur présence en mer Rouge et en mer d’Arabie ».

Il a réaffirmé qu’il fallait permettre à toutes les parties impliquées de prendre part aux négociations pour la paix au Yémen. « Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France sont parties prenantes au conflit yéménite. L’Iran, lui aussi, devrait prendre part à ces négociations », a-t-il souligné.

L’Arabie saoudite et ses alliés, dont et surtout les Émirats arabes unis, ont lancé, le mercredi 13 juin, une vaste opération militaire destinée à s’emparer du port de Hodeïda, dans l’ouest du Yémen, malgré les avertissements qu’avaient déjà lancés les organisations internationales à propos des conséquences désastreuses qu’aurait cette nouvelle offensive pour le peuple yéménite.

Les opérations militaires d’envergure qu’ont menées, jusqu’ici, les mercenaires pro-saoudiens et pro-émiratis ont toutes été repoussées par les combattants de l’armée yéménite et des Comités populaires.

Hodeida, le deuxième plus grand port du Yémen, se situe sur la côte de la mer Rouge. Il s’agit de la seule voie d’accès maritime du peuple assiégé du Yémen et du seul port par lequel peuvent être acheminées les aides humanitaires.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/940491


 

L'OFFENSIVE DES TERRORISTES D'AL NOSRA REPOUSSEE DANS LE SUD SYRIEN. L'ARMEE SYRIENNE LIBERE 2000 KM2 A L'OUEST D'ABOU KAMAL

Syrie : Le front al-Nosra repoussé dans le sud, un patriot israélien rate un drone syrien ; 2000 km2 libérés

 Depuis 1 heure  25 juin 2018

deir_ezzor

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Les terroristes du Front al-Nosra sont passés à l’offensive dans la zone de désescalade du sud syrien où l’armée syrienne a lancé le 13 juin dernier une opération destinée à le nettoyer des groupes terroristes.

Ils ont attaqué les localités qui étaient occupées par la milice de l’Armée syrienne libre (ASL) qui s’était récemment rangée du côté du gouvernement, a annoncé ce lundi le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit.
Épaulée par l’aviation russe et des combattants de l’ASL, l’armée syrienne est parvenue à repousser l’attaque, ont précisé les militaires russes.

Au cours des combats, les terroristes ont perdu trois unités de matériel militaire et 14 véhicules équipés de mitrailleuses lourdes. 70 djihadistes ont également été éliminés.
«Parmi les militaires de l’armée syrienne, il n’y a pas de tués», a affirmé le Centre.

En outre, il est question d’un douzième localité est passée du côté de l’armée syrienne dans la province de Deraa, selon le centre.

Un Patriot rate sa cible

Dimanche, alors que la bataille battait son plein dans cette province, l’entité sioniste a tiré un missile patriot en direction d’un drone de l’armée syrienne. Mais il a raté l’appareil qui était impliqué dans des opérations militaires en cours dans la province syrienne de Quneitra, près du plateau du Golan, a indiqué un commandant de l’alliance régionale appuyant les forces gouvernementales, indique Reuters.

2000 km2 libérés

En outre, dans le désert à la frontière avec l’Irak, l’armée syrienne a arraché à Daech 2.000 km2 dans une zone située à l’ouest de la ville d’AlBou Kamal

«Nos détachements armés déployés dans la province de Deir ez-Zor ont libéré un territoire de 1.800 km carrés et sont sortis vers la frontière irakienne par le point 400 à l’ouest d’Abou Kamal après avoir éliminé un grand nombre de terroristes de Daech* dans le désert autour de Deir ez-Zor», a indiqué l’armée dans un communiqué.

Mercredi, le commandement des forces gouvernementales avait annoncé avoir libéré une zone de 2.500 km carrés dans le désert à l’est de Palmyre et autour de la ville de Hmeimim.

Source: Avec Sputnik

https://french.almanar.com.lb/940480


 

TIRS DE MISSILES BALISTIQUES PAR LA RESISTANCE YEMENITE SUR RIYAD

Yémen: Un missile balistique s’abat sur Riyad. 9 soldats saoudiens tués à Najrane

 Depuis 35 minutes  25 juin 2018

hodeida-forces

 Monde arabe - Yémen

 

borkane-2

Les unités balistiques de l’armée yéménite et d’Ansarullah ont affirmé avoir visé par un missile balistique Borkan 2H le centre de renseignement du ministère saoudien de la Défense et des bâtiments publics à Riyad.

Les sources saoudiennes ont fait état d’un tir de missile contre la capitale saoudienne, Riyad. Plusieurs déflagrations ont été entendues à Riyad, rapportent des activistes des réseaux sociaux.

La chaîne saoudienne Al-Arabiya a comme d’habitude prétendu que l’engin avait été intercepté dans le ciel de Riyad.

Selon DEBKAfile, site proche des milieux militaires israéliens, des sirènes et des explosions ont été entendues à Riyad dimanche soir après que les combattants yéménites eurent lancé six missiles balistiques en direction de la capitale saoudienne

Depuis plus de 10 jours le régime saoudien tout comme les Émirats, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et Israël mènent une offensive d’envergure contre le port stratégique de Hodeïda, unique point d’attache de la population avec le monde extérieur et dont ils annoncent régulièrement la conquête. Les forces yéménites défendent vaillamment le port où la coalition d’agression s’est visiblement enlisée.

Bilan des pertes de la coalition sur le front de la côte ouest

coteouest10

Dans ce contexte, la chaîne de télévision yéménite, AlMasirah a dressé le bilan des dégâts matériels et humains dans les rangs de la coalition saoudo-US et de ses mercenaires.

Ces trois semaines, l’unité balistique de l’armée yéménite et des forces populaires d’Ansarullah ont détruit un navire de guerre et 331 véhicules militaires sur les côtes occidentales yéménites en proie à une invasion saoudo-US, précise AlMasirah.

Le bilan fourni par la chaine de télévision yéménite est pour la seule période entre le 27 mai et le 20 juin 2018.

Toujours selon le rapport, 1.323 mercenaires armés à la solde des agresseurs dont plusieurs commandants ont été éliminés ou blessés dans les attaques au missile balistique ou de drone des forces yéménites ces 23 derniers jours.

Les équipements militaires ne sont pas pris en compte dans ces chiffres.

Les forces yéménites ont mené depuis ces trois dernières semaines, plus de 6 opérations contre les forces de la coalition pro-Riyad qui cherchent à s’accaparer de la région stratégique de Hodeïda. Ils ont tiré sur les positions de l’ennemi plus de 12 missiles balistiques, a fait savoir le rapport.

9 soldats saoudiens, dont 3 officiers, tués

colonel

Au-delà des frontières, 9 soldats saoudiens, dont 3 officiers, ont été tués dimanche lors d’une offensive de l’armée et d’Ansarullah contre leur base à Najrane.

Un colonel et huit militaires, dont deux autres officiers, figurent parmi les soldats abattus, a-t-on précisé de source saoudienne.

Dimanche soir, le porte-parole d’Ansarullah, Mohammad Abdel Salam, a affirmé que les forces yéménites ont pris d’assaut une base saoudienne, récemment mis en place sur le front de Najrane. Citant le média de guerre des forces yéménites, il a précisé que 3 pick-up militaires ont été incendiés entrainant la mort des soldats à bord.

Avec AlManar + PressTV + AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/940447


 

FRANCE : COUP DE FILET CONTRE DES MILITANTS DE L'ULTRADROITE SOUPCONNES DE VOULOIR PERPETRER DES ATTENTATS CONTRE DES MUSULMANS

 

Coup de filet contre des militants de l’ultradroite soupçonnés de vouloir attaquer des musulmans

1commentaire

 

Dix personnes ont été interpellées dans toute la France. Elles sont soupçonnées d’avoir voulu s’en prendre à des musulmans. Tous sont membres d’une même cellule d’extrême droite dénommée AFO ( action des forces opérationnelles). Des “militants” qui affirment vouloir lutter contre disent-ils “le péril islamiste et se venger des attentats commis en France”. Les enquêteurs se sont aperçus qu’ils cherchaient à se procurer des armes à feu et avaient fabriqué des grenades artisanales. Les policiers soupçonnent un projet d’action violente contre les musulmans ou la communauté  maghrébine.

Devant la menace du passage à l’acte, ils ont donc arrêté ces dix personnes âgées de 32 à 69 ans, dirigées par un ancien policier à la retraite résidant en Charente-Maritime, un certain Guy S., qui « avait la volonté d’en faire un groupe plus dur », a précisé une des sources.

Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a salué « l’engagement constant de la DGSI qui veille au quotidien à la protection des Français face à toute action violente, d’où qu’elle vienne ».

https://oumma.com/coup-de-filet-contre-des-militants-de-lultradroite-soupconnes-de-vouloir-attaquer-des-musulmans/


 

IRAK/SYRIE : LE HEZBOLLAH IRAKIEN INTERVIENT

Le Hezbollah irakien renforce sa présence militaire à la frontière avec la Syrie

Sun Jun 24, 2018 5:59PM

Jaafar al-Husseini, porte-parole du Hezbollah irakien. ©Al-Manar

Jaafar al-Husseini, porte-parole du Hezbollah irakien. ©Al-Manar

Le bataillon du Hezbollah irakien a renforcé sa présence militaire à la frontière avec la Syrie pour empêcher la mise en œuvre des plans et des complots américains, selon la radiotélévision iranienne (IRIB). 

Le porte-parole du Hezbollah irakien, Jaafar al-Husseini, a déclaré que l’attaque contre les forces irakiennes visait à provoquer une fissure qui permettrait aux bandes criminelles de s’infiltrer en Irak. 

« Le Hezbollah et d’autres groupes de résistance ne peuvent pas compter sur la position du gouvernement actuel envers les frappes aériennes de l’agresseur, a-t-il ajouté. Nos forces ne peuvent compter que sur elles-mêmes pour donner une réponse appropriée aux violations de la coalition internationale, qui est l’ennemie du peuple irakien. »

PressTV-Le Hezbollah irakien met en garde Israël

Le porte-parole militaire des brigades du Hezbollah a mis en garde Israël, disant que les crimes commis à l’encontre des Hachd ne resteraient pas sans réponse.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/06/24/565980/Le-Hezbollah-irakien-renforce-sa-prsence-militaire--la-frontire-avec-la-Syrie


 

L'OCCIDENT EXCLU DE LA RECONSTRUCTION DE LA SYRIE

La reconstruction de la Syrie se fera sans l’Occident

Sun Jun 24, 2018 3:19PM

L'Occident n'est pas autorisée à prendre part à la reconstruction de la Syrie.©AP

L'Occident n'est pas autorisée à prendre part à la reconstruction de la Syrie.©AP

Le président syrien a affirmé que l’Occident ne prendrait pas part à la reconstruction de la Syrie parce qu’elle ne fait jamais de don mais se contente de recevoir. 

« Je le dis sincèrement : c’est la meilleure parole de l’Occident depuis le début de la guerre en Syrie », a déclaré à la chaîne NTV ce dimanche 24 juin Bachar al-Assad, président syrien, en réaction aux déclarations des hommes politiques occidentaux selon lesquelles l’Occident ne participera pas à la reconstruction de la Syrie, a rapporté l’agence de presse iranienne ISNA.

« L’Occident ne contribuera pas à la reconstruction de la Syrie. Nous ne le leur permettrons pas. Nous sommes capables de le faire tout seuls », a assuré le président syrien.

Erdogan veut reconstruire la Syrie

Selon l’ambassadeur turc en Russie, la Turquie contribuera à la reconstruction de la Syrie si Damas le lui demande.

« Si les terroristes ne se rendent pas, nous reprendrons par la force le contrôle du nord de la Syrie », a averti Bachar al-Assad.

« Les allégations occidentales accusant l’armée syrienne d’utiliser des armes chimiques sont infondées. Ce ne sont que des prétextes pour lancer une action militaire directe contre l’armée syrienne. Ce ne sont que de pures imaginations qu’ils ont inventées et que leurs médias ont diffusées à travers le monde », a précisé Assad.

« Les États-Unis ne cessent de mentir. Quand le droit international n’est pas respecté, quand les Nations unies ne sont pas une instance capable d’imposer ses décisions, vous ne pouvez pas parler de l’interdiction des interventions militaires. C’est la loi de la jungle qui règne dans le monde », a-t-il déploré.

« La réforme de la Constitution est une question qui ne regarde que le peuple syrien », a-t-il poursuivi.

En ce qui concerne la présence des forces russes dans son pays, Assad a affirmé qu’elle permettrait d’inverser le rapport de forces dans le monde.

PressTV-Syrie : l’Iran reconstruit des centrales

La Syrie a sollicité l’aide de l’Iran pour la reconstruction de ses centrales électriques.

« En ce qui concerne nos relations avec la Russie, je dois faire allusion à deux points. Premièrement, les Russes et nous sommes décidés à lutter contre le terrorisme et à le combattre en Syrie, en Russie et partout dans le monde. Deuxièmement, nous poursuivons un objectif à long terme. La Russie joue un rôle crucial dans le rapport de forces dans le monde après l’effondrement de l’ex-Union soviétique », a indiqué le président syrien.

S’agissant de sa candidature à sa propre succession à la tête de la Syrie en 2021, Assad s’est prononcé en ces termes : « Je n’ai encore pris aucune décision à ce propos, mais une candidature de ma part dépendra de deux facteurs, qui sont premièrement ma volonté et deuxièmement celle du peuple. »

Et le président syrien d’ajouter : « Une fois que nous serons en 2021, il faudra voir si le peuple syrien est toujours prêt à réélire la même personne et le même président. Si ce n’est pas le cas, quel l’intérêt aura pour moi la présidence ? Dans ce cas, je ne remporterai pas l’élection et je ne pourrai pas faire de progrès et enregistrer de succès pour la Syrie. Alors dans une telle situation, je ne me porterai pas candidat. Mais si le peuple syrien est prêt à voter pour moi et à me choisir, alors je vais y réfléchir, même s’il est encore trop tôt pour y penser. »

PressTV-L’Iran s’apprête à reconstruire la Syrie

La Syrie, après sept années de guerre et de crise, est maintenant dans une nouvelle phase et l’Iran jouera un rôle important dans la reconstruction du pays.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/06/24/565959/Assad-Syrie-reconstruction-Occident-arme-syrienne-intervention-militaire-constitution-peuple-rapport-de-forces-loi-de-la-Jungle


 

LE MINISTRE IRANIEN DE LA DEFENSE CONDAMNE LA POLITIQUE US AU PROCHE-ORIENT. LES USA ONT DEUX NOUVEAUX PROJETS SCISSIONNISTES AU PROCHE-ORIENT

Iran : les USA ont deux nouveaux projets scissionnistes au P-O

 Depuis 9 heures  24 juin 2018

hatemi

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

Le ministre iranien de la Défense le Général Amir Hatemi a condamné la politique américaine au Proche-Orient l’accusant d’y diligenter des projets scissionnistes, ce qui la maintiendrait dans un état conflictuel sur le long terme.

« L’Iran a été sous l’impact des divisions géographiques dans la région depuis plus de 100 ans… un cout exorbitant en a découlé, beaucoup de sang a coulé et d’innombrables guerres ont éclaté pour établir les frontières actuelles. Au cas où de nouvelles frontières devaient être établies cela voudrait dire qu’il faut s’attendre à 100 nouvelles années de conflits », a déclaré le ministre iranien lors de la conférence 13 de la géographie iranienne.

Selon lui, il y a actuellement deux projets géographiques dangereux en cours d’exécution par les Etats-Unis dans la région.
« Ils s’inscrivent dans le prolongement de ces partages et auront les mêmes séquelles », a-t-il ajouté, rapporte la télévision libanaise satellitaire al-Mayadeen.

Le général Hatemi a mis en garde qu’aucun Etat de la région ne doit se croire épargné par ces projets scissionnistes.
« Certains pays de la région croient être à l’abri des projets de scission américains parce qu’ils entretiennent de bonnes relations avec aux, mais les ennemis et pour exploiter les richesses de la région s’emploient pour diviser ses Etats et mini-Etats pour mieux les contrôler », a-t-il poursuivi.

Et le ministre iranien de conclure : «  les conférences et les pressions des Etats-Unis contre l’Iran se poursuivent … les ennemis ont dans le collimateur ses capacités défensives balistiques parce que en réalité ils préparent un changement de frontières ».

https://french.almanar.com.lb/939831


 

ELECTIONS EN TURQUIE : APRES 90% DE BULLETINS DEPOUILLES ERDOGAN ARRIVE EN TETE. CE SUCCES VA ACCENTUER SA VISION HEGEMONIQUE POUR LA SYRIE

Elections en Turquie : Erdogan revendique la victoire à la présidentielle

Elections en Turquie : Erdogan revendique la victoire à la présidentielle

 

Les Turcs se sont rendus aux urnes pour élire leurs députés et leur président. Face à une opposition qui avait choisi de faire front commun, le favori du scrutin Recep Tayyip Erdogan arrive en tête des résultats préliminaires.

Le 24 juin, Recep Tayyip Erdogan, grand favori du scrutin, arrive en tête des élections turques, alors que plus de 90% des bulletins ont été dépouillés.

En face, l'opposition avait fait le choix inédit du front commun. Le 2 mai 2018, le Parti républicain du peuple (social-démocrate) de Muharrem Ince, le Parti de la félicité (dont l'AKP est issu après une scission survenue en 2002), le Parti démocrate (conservateur) et le Bon parti (nationaliste laïc) nouvellement créé, annonçaient en effet la constitution d'une coalition pour les législatives : l'Alliance de la nation. 

Lire aussi

Le 24 juin ont lieu les élections législatives et l'élection présidentielle en Turquie

Double-élection en Turquie : l'heure de vérité pour Erdogan

En avançant la date des élections de manière relativement inattendue, le président turc, élu une première fois en 2014, espérait prendre ses adversaires de court et ainsi favoriser sa formation politique au pouvoir depuis 2002, le Parti de la justice et du développement (AKP).

En outre, le scrutin ayant eu lieu 16 mois avant le terme du mandat de Recep Tayyip Erdogan, à sa demande, c'est la première fois que l'élection présidentielle et les élections législatives ont eu lieu simultanément. Les Turcs ont donc également élu leurs députés.

Lire aussi : Une délégation française du PCF, avec une sénatrice, arrêtée en Turquie puis relâchée

Détails à suivre...

https://francais.rt.com/international/51888-sans-surprise-erdogan-est-reelu-president-de-la-turquie?utm_source=browser&utm_medium=push_notifications&utm_campaign=push_notifications


 

LES CHASSEURS "PHANTOM" IRANIENS SONT CAPABLES D'ATTAQUER DES CIBLES MARITIMES ET DE DEFENDRE LES COTES IRANIENNES DANS LE GOLFE PERSIQUE

Les Phantom iraniens, une menace pour les navires de guerre ennemis

 Depuis 7 heures  24 juin 2018

phantom

 Iran - Monde islamique

 

Un magazine américain s’est penché dans un rapport sur l’état des avions de chasse « Phantom » de l’armée de l’air iranienne, affirmant qu’ils sont encore capables d’attaquer des cibles maritimes et de défendre les côtes iraniennes dans le golfe Persique, rapporte l’agence de presse Fars.

The Military Watch Magazine écrit dans ce rapport que l’avion de combat ayant été utilisé en plus grand nombre par l’armée de l’air iranienne est le chasseur F-4 Phantom de l’ère de la guerre du Vietnam; et cet avion de chasse est aujourd’hui encore appelé à jouer un certain nombre de rôles pour défendre et protéger la RII face aux ennemis.

Ces avions de combat sont plus lourds et plus rapides que d’autres avions existant déjà dans le pays et peuvent opérer à des altitudes plus élevées que les chasseurs comme les F-16 et F-18 élaborés, et conçues par les adversaires potentiels du pays. Avec des modernisations indigènes étendues, le Phantom représente une menace crédible pour les ennemis de la RII, ajoute le magazine américain.

Alors que le F-4E, la variante la plus largement utilisée du Phantom a été conçu principalement pour la supériorité aérienne, l’Iran compte énormément sur ses flottes F-14 et MiG-29 et ses batteries de missiles sol-air pour protéger son espace aérien.

Les Phantom au service de l’armée iranienne se sont vu attribuer un rôle de plus en plus important. Cela inclut à la fois des frappes conventionnelles sur des cibles au sol, comme en témoignent les opérations menées contre Daech en Irak, ainsi que des missions de « chasse de navires » dans le golfe Persique.

Toujours d’après The Military Watch Magazine, pour les forces armées iraniennes, la capacité de menacer des navires de guerre ennemis dans les eaux du golfe Persique, en particulier dans le détroit d’Hormuz, reste une capacité clé.

« Alors que l’Iran compte beaucoup sur son arsenal de missiles balistiques pour frapper les installations militaires ennemies à travers le Moyen-Orient, d’autres systèmes ont été développés pour neutraliser les flottes de guerre et les porte-avions ennemis », a rapporté le magazine américain.

L’armée iranienne s’est également appuyée sur l’aide de son partenaire de défense, l’Armée populaire de libération de la Chine, pour mettre au point un certain nombre de systèmes de missiles antinavires.

Le missile de croisière antinavire « Nasr » qui ressemble à son modèle chinois C-704 a une portée de 35 km et il est capable d’approcher des navires de guerre ennemis à basse altitude. Le missile a été modifié pour être déployé sur des chasseurs iraniens F-4.

Chaque Phantom peut porter plusieurs missiles, et en raison de la longue portée de cet avion, il peut voler loin des côtes iraniennes. Ces chasseurs bien équipés peuvent constituer une menace importante pour les navires de guerre ennemis.

Un deuxième missile antinavire baptisé « Qader » a été fabriqué par les spécialistes iraniens. Ce missile de croisière à moyenne portée, dérivé de son modèle supersonique chinois C-802, est capable de frapper des cibles ennemies jusqu’à 200 km de distance.

L’Iran aurait modernisé le système anti-brouillage de ces deux missiles chinois pour améliorer leur efficacité lorsqu’ils opèrent contre des adversaires dotés de capacités de guerre électronique avancées. Les Phantom bénéficient également d’un avantage considérable en termes de vitesse et d’altitude par rapport à tous les chasseurs occidentaux actuellement en service, améliorant leur capacité lorsqu’ils attaquent la flotte ennemie près des côtes du pays. Avec des dizaines de Phantom en service au sein de l’armée de l’air iranienne, ces chasseurs devraient constituer un complément très efficace aux autres systèmes marins développés du pays, conclut The Military Watch Magazine.

 

Source: Press TV

https://french.almanar.com.lb/939875