Blog

TENTANT UN RIPOLINAGE DE FACADE LE DIRECTEUR DE LA CIA EXHORTE L’AGITE TRUMP A MODERER SES PROPOS

Le directeur de la CIA exhorte Donald Trump à faire attention à ce qu’il dit

Sun Jan 15, 2017 6:41PM

John Brennan, directeur de la CIA. ©Press TV

John Brennan, directeur de la CIA. ©Press TV

« Trump devra surveiller plus que par le passé ses déclarations après son investiture », a averti John Brennan lors d’une interview accordée à la chaîne Fox News. 

« L’improvisation ne pourra pas préserver les intérêts de notre sécurité nationale. Il doit par conséquent se rendre compte que ses propos ou ses réactions auront des conséquences sur les États-Unis. La question va au-delà de M.Trump, cela concerne les États-Unis », a-t-il martelé.

Les déclarations de Brennan interviennent alors que récemment, Trump avait vivement critiqué les agences de renseignement américaines.

Le 10 janvier, les autorités du renseignement américain ont annoncé dans un rapport que la Russie détenait à propos de Trump des renseignements personnels et financiers qui sont susceptibles de causer un scandale.

Après la diffusion de cette information, Trump a posté sur les réseaux sociaux que ce sont de fausses informations diffusées par des médias qui ont l’intention de détruire son image politique. Il a également comparé les services de renseignement de ce pays avec ceux de l’Allemagne nazie.

« La divulgation de documents par certains services de renseignement a amené certains médias américains à diffuser des allégations fallacieuses selon lesquelles la Russie aurait des informations scandaleuses sur moi », a déclaré Trump.

« Il est honteux que les services de renseignement se permettent de diffuser de fausses informations. C’est très honteux », a-t-il indiqué avant de s’interroger : « N’est-ce pas ce que faisait l’Allemagne nazie ? »

Brennan a dit être en colère après la comparaison effectuée par Trump entre les services de renseignement américains et l’Allemagne nazie.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/15/506338/CIA-Trump-surveiller-ses-propos


 

DEIR EZ ZOR : UNE SERIE D’ATTAQUES A L’ARME LOURDE LANCEE PAR DAECH REPOUSSEE PAR L’ARMEE

Daech a lancé une troisième série d’attaques à Deir ez-Zor

Sun Jan 15, 2017 7:22PM

La troisième série d’attaques de Daech à Deir ez-Zor.

La troisième série d’attaques de Daech à Deir ez-Zor.

L’armée et les forces de ses alliés ont repoussé l’attaque de Daech qui visait à prendre l’aéroport de Deir ez-Zor, la seule voie de ravitaillement des forces syriennes et des habitants de cette ville.

Selon les informations en provenance de la ville de Deir ez-Zor, de violents affrontements sont en cours entre les forces syriennes et les daechistes aux alentours de l’aéroport de cette ville.

« Les daechistes ont entamé ce dimanche 15 janvier une série d’attaques contre les positions des forces syriennes à Deir ez-Zor », a annoncé une source sur le terrain.

« Des centaines de terroristes équipés d’armes lourdes tentent vainement d’avancer vers l’aéroport de Deir ez-Zor », a-t-elle ajouté.

« Les forces de la garde présidentielle, les membres des tribus et les forces de défense nationale résistent aux attaques de Daech, aux alentours de l’aéroport et sur les hauteurs d’al-Tharada », a-t-elle poursuivi avant de préciser que « lors des affrontements de ce soir, deux groupes terroristes et leurs équipements ont été détruits ».

Plus de 70 terroristes ont été tués dans ces affrontements.

Dans le même temps, les médias liés à ce groupe ont prétendu que la base d’al-Tamine, près de cet aéroport, avait été reprise à l’armée syrienne.

La source de Fars News sur le terrain à l’aéroport de Deir ez-Zor a démenti cette information.

« Cette information diffusée par les médias des terroristes est fausse et ce n’est qu’une guerre psychologique pour remonter le moral des terroristes », a poursuivi cette source.

« Jusqu’à présent, deux séries d’attaques menées par les terroristes ont été repoussées. La troisième sera mise en échec grâce à la résistance des forces syriennes », a-t-elle assuré.

« Les forces de la garde présidentielle et les hommes tribaux ont repoussé l’attaque des terroristes dans l’est de Deir ez-Zor, en tuant ou blessant des dizaines d’entre eux », a annoncé cette source.

Fars News ajoute que les terroristes tentent de prendre les hauteurs d’al-Tharada afin de pouvoir dominer l’aéroport de Deir ez-Zor.

Cet aéroport est la seule voie de ravitaillement des forces syriennes et des habitants de cette ville. La prise de cette ville porterait un coup irréparable à l’armée et au peuple syriens.  

La province de Deir ez-Zor est située dans l’est de la Syrie. Une grande partie de cette province est tenue par les terroristes, mais les zones centrales et l’aéroport sont toujours contrôlés par les forces syriennes.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/15/506345/Syrie-Deir-EzZor-Daech-aroport


 

MESSAGE ADRESSE AU MONDE ENTIER CLAMANT L’INNOCENCE DE SON FILS PAR LE PERE DE L’UN DES 3 BAHREÏNIS EXECUTES

Le père de l’un des 3 Bahreïnis exécutés clame l’innocence de son fils

Sun Jan 15, 2017 4:51PM

PressTv User

« Mon fils (Ali al-Sankis) et les deux autres, Abbas al-Samea et Sami Mshaima, étaient innocents. Mon message adressé au monde entier est que leur exécution a été soudaine et a choqué le peuple bahreïni », a déclaré ce dimanche à la chaîne bahreïnie LuaLua TV le père d’Ali Sankis.

« Lors de ma dernière rencontre avec mon fils, il a affirmé qu’il était innocent. Je demande à tous les juristes du monde de nous apporter leur soutien », a-t-il poursuivi en précisant que l’exécution de ces trois personnes n’avait pas eu lieu dans le cadre de la loi.

La sœur d’Ali Sankis a tenu le régime des Al-e Khalifa pour responsable de la mort de son frère innocent.

« On nous a menacés que l’on ne nous autoriserait pas à laver cérémonieusement la dépouille des martyrs si nous filmions la scène », a-t-elle ajouté.

 http://presstv.com/DetailFr/2017/01/15/506309/Ali-alSankis-Bahren-excution


 

SUITE A L’EXECUTION DE TROIS JEUNES OPPOSANTS ; TROIS JOURS DE DEUIL A BAHREÏN

Les associations et les personnalités bahreïnies réagissent aux crimes du régime

Sun Jan 15, 2017 3:43PM

Les villes et villages de Bahreïn sont le théâtre de manifestations contre le régime, le 15 janvier 2017. ©Tasnim

Les villes et villages de Bahreïn sont le théâtre de manifestations contre le régime, le 15 janvier 2017. ©Tasnim

À Bahreïn, les associations et les personnalités religieuses et politiques ont vivement condamné le crime du régime de Manama qui a exécuté ce dimanche matin trois jeunes Bahreïnis : Ali Abdulshaheed al-Sankis, Sami Mirza Mshaima’ et Abbas Jamil Taher Mhammad al-Samea.

L’Association des oulémas de Bahreïn a émis un communiqué qui appelle le peuple à user de tous les moyens légitimes à sa disposition pour exprimer sa colère, de manière à être à la hauteur du sang injustement versé. Les oulémas ont par ailleurs annoncé trois jours de deuil général dans tout le pays. Les oulémas ont par ailleurs rappelé que la dictature avait atteint ses limites et que la nation bahreïnie devait rester patiente, continuer ses actions et se préparer à accueillir une victoire proche après toutes les difficultés traversées.

Dans une interview accordée au journaliste de Tasnim News, le cheikh Abdallah Saleh, le successeur du secrétaire général de l’Association de la concordance islamique de Bahreïn, a déclaré : « Le roi de Bahreïn s’est approché de la fin de son règne avec l’exécution de trois jeunes innocents. »

Le cheikh Abdallah Saleh, lors d’une interview avec l’agence Tasnim, le 15 janvier 2017. ©Tasnim 

Le Dr Rashid al-Rashid, un membre du Mouvement de l’action islamique de Bahreïn a déclaré dans une interview avec Tasnim News : « La nation bahreïnie connaît actuellement un des jours les plus noirs de son histoire. Le peuple est en colère et il est descendu dans les rues. L’information rapportant cette exécution nous a tous choqués. »

Al-Rashid a ajouté : « Le régime des Al-e Khalifa pensait que la nation allait se désister avec ces effusions de sang, mais c’était une grosse erreur ! Le peuple n’oubliera et n’acceptera jamais le sang de ces innocents ! Cela fait 5 ans que les Bahreïnis dénoncent lors de manifestations ordonnées et avec de la retenue, les agissements du gouvernement ; mais, là, ils sont tous très en colère ! »  

Le Dr Rashid al-Rashid, lors d’une interview avec l’agence iranienne Tasnim. ©Tasnim

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/15/506305/Ractions--lexcution-des-jeunes-bahrenis


 

 

BAHREÏN : EXECUTION DE 3 JEUNES INNOCENTS : LE HEZBOLLAH CONDAMNE LE CRIME COMMIS PAR LE REGIME.

Le Hezbollah condamne le crime à Bahreïn: Le peuple continuera sa lutte

 Depuis 2 heures  15 janvier 2017

Hezbollah
Hezbollah

 Bahreïn - Monde arabe - Pays du Golfe - Spécial notre site

Rédaction du site

Le Hezbollah a fermement condamné le crime commis par les autorités de Bahreïn ce dimanche matin, avec « l’exécution de trois jeunes innocents, comme l’ont confirmé la plupart des organisations internationales, qui y ont vu un meurtre illégal ».

Dans un communiqué, le Hezbollah a indiqué que « ce crime dont la responsabilité incombe au régime bahreïni, aux régimes arabes et aux pays occidentaux qui lui fournissent le soutien et la protection, fait partie du crime majeur perpétré par ce régime envers le peuple bahreini. Ce régime qui confisque les droits légaux et civils du peuple, et qui impose une forme du terrorisme et de répression, arrivant au meurtre organisé dans les prisons, à la torture et ensuite à la peine de mort ».

Le communique du Hezbollah ajoute: « Le mutisme arabe et international face à ces crimes et la complicité des médias avec le régime bahreïni, doivent être condamnés par les forces vitales dans notre société et notre nation. Il faut organiser une large campagne de solidarité entre les voix libres avec le sang innocent et les sacrifices du peuple bahreïni opprimé, pour faire parvenir sa voix réprimée et dénoncer les atrocités commises à son encontre ».

Le Hezbollah a poursuivi dans le texte du communiqué: « Il est désormais clair que cette exécution sapera toute opportunité vers une solution politique de la crise à Bahreïn et dans la région. Une telle mesure entrainera le pays vers un avenir inconnu, et menacera la stabilité de Bahreïn et de la région entière.

Et le Hezbollah de conclure: « Nous au Hezbollah, présentons nos sentiments les plus douloureux aux parents des trois martyrs, au peuple de Bahrein et à sa direction patiente et consciente. Nous sommes certains que ce peuple poursuivra sa lutte jusqu’à la réalisation de toutes ses revendications légitimes qu’il réclame depuis des années ».

Source: AlManar

http://french.almanar.com.lb/194779


 

2017, L’ANNEE DU GRAND BASCULEMENT ?

2017, le grand basculement ?


2016-07-19_11h15_59Le 6 janvier 2017 – Source entrefilets

L’effondrement de l’Empire atlantiste et de sa contre-civilisation tourne au tragi-comique. Le spectacle est tellement désolant que l’on se surprend même à éprouver une certaine gêne devant la petitesse des acteurs pris au piège de cet épilogue pourtant historique.

La gêne par exemple de voir le minuscule Obama se ridiculiser encore davantage en donnant des coups de pieds rageurs dans son château de sable ; de voir aussi la volaille merdiatique occidentale s’obstiner à piailler en perdant ses dernières plumes de crédibilité ; de voir encore la panique des prétendants au trône hexagonal devant leur propre vacuité ; de voir enfin la sublime élite européenne se persuader qu’elle a encore un rôle à jouer. La gêne en somme de voir toute la caste dirigeante de l’hyper-Titanic atlantiste s’avilir jusqu’au grotesque pour arracher encore au temps qui les vomit quelques lambeaux de vie. 2017 descend pourtant sur leur nuque comme un impeccable couperet. L’année du grand basculement ?

L’Empire en voie d’extinction

On voyait bien la bête pourrir sur pied depuis quelques années mais le millésime 2016 aura été admirablement dévastateur pour l’Empire atlantiste. C’est l’année où tous les derniers joints de l’édifice ont pour ainsi dire pété en même temps.

Le Brexit ; l’éviction du gang Clinton par le déplorable Trump ; la montée irrésistible en Europe des partis souverainistes ; la perte totale de crédibilité de la machine à enfumer merdiatique après la chute d’Alep, bref, autant de déculottées qui ont poussé toute la pègre ultralibérale de l’Empire dans les cordes.

Matrice et capitainerie du Système, les États-Unis en ont pris pour leur grade, nécessairement. De l’Ukraine à la Syrie en passant par la Libye ou par l’Irak, toutes leurs opérations de regime change ont foiré lamentablement.
Sans nous appesantir sur le désormais « failed state » ukrainien, la perte d’Alep en décembre dernier représente sans conteste le coup de grâce, l’humiliation ultime d’une machine à dévorer le monde qui va devoir s’habituer à bouffer désormais la compote à la paille.

D’où la rage d’adolescent attardé manifestée par le pitoyable Obama dans les derniers jours de son pitoyable mandat.

Même ses provocations contre Poutine ou ses manœuvres pour savonner la planche de son successeur auront tourné au fiasco.

En expulsant 35 diplomates russes sur la base d’accusations fallacieuses par exemple, le POTUS espérait sans doute pouvoir encore jouer les gros bras dans une ultime passe d’armes intercontinentale. C’est raté. Le haussement d’épaulede Poutine lui a renvoyé sa fanfaronnade en pleine tronche avec le claquement sec et terriblement humiliant d’une gifle diplomatique.

Le constat est sans appel : Obama-le-pitre aura, sans aucun doute possible, été le pire POTUS depuis la Seconde Guerre mondiale, c’est-à-dire le meilleur finalement. Il laisse en effet derrière lui un Empire en voie d’extinction, pour ainsi dire ruiné, que plus personne ne craint, et désormais guetté par une dislocation qui pourrait bien surprendre par sa rapidité.

Merci à lui.

On ajoutera à ce stade que cette dislocation pourrait prendre une forme inattendue dans la guerre qui oppose Trump à l’État profond US désormais. Sur MSNBC, un sénateur vient ainsi de menacer Trump, suggérant à mots à peine couverts que la CIA pourrait bien vouloir sa peau.

Suicide merdiatique

L’affaire d’Alep aura aussi permis à la volaille merdiatique d’achever son suicide en beauté.

En près de six ans de tueries encadrées par les services secrets de moins en moins secrets de Washington, Riyad, Ankara, Londres, Tel-Aviv ou Paris, on croyait avoir tout vu, tout lu en matière de désinformation sur cette prétendue révolution syrienne et ses rebelles bisounours – notamment de la part d’une gauche française totalement ravagée par un crétinisme romantique effarant.

Avec la prise d’Alep-Est pourtant, les dernières bornes de la décence n’ont pas seulement été repoussées, elles ont été littéralement explosées dans une formidable crise d’hystérie merdiatique où les rumeurs les plus folles de massacres et même de viols collectifs par les troupes syriennes ont été présentées comme des faits avérés.

C’était comme si au sein des rédactions occidentales – devenues officines du « Ministère de la vérité » de l’Empire depuis quelques années déjà –, on avait joué à qui aurait l’idée la plus délirante, la plus malsaine pour tenter de susciter encore la mobilisation et sauver la rébellion qu’on avait fantasmée.

Tout cela pour qu’à la fin, les seuls charniers découverts dans une Alep libérée soient ceux de civils torturés et massacrés par les rebelles bisounours qu’on avait tenté de faire passer durant 6 ans pour les dignes héritiers du Che.

Là encore : passée la colère aux moments cruciaux de la bataille, on s’est surpris à éprouver ensuite une certaine gêne face à l’ampleur des démentis que le réel infligeait coup sur coup aux délires d’une corporation merdiatique désormais réduite à un troupeau bêlant de petits militants hallucinés.

Le nouveau complot de Poutine

Mais comme on le sait le ridicule ne tue pas, hélas.

Et la plume encore puante de ses derniers mensonges orientaux, on a pu voir ensuite avec quelle dévotion hargneuse ledit troupeau s’est vite remis au garde-à-vous pour alimenter les nouvelles minutes de haine antirusse commanditéespar l’éditeur-Système.

Ainsi, déjà accusé d’avoir en quelque sorte placé Trump à la Maison-Blanche, Vladimir Poutine est désormais soupçonné de vouloir organiser cette année encore une série de quasi coups d’État en Europe pour y placer, là aussi, des (es)-pions à lui lors des élections en Allemagne et en France notamment.

C’est le dernier complot cosmique mis au jour par nos rigoureux enquêteurs nourris au grain bio de la déontologie et de l’éthique des grandes écoles de journalisme officielles : Magic-Poutine s’apprêterait… à prendre le contrôle du monde-libre par extrêmes-droites interposées. Si si.

Magic-Poutine version grand méchant de Comic Books : c’est du lourd, du massif, de l’indiscutable, et on a déclenché des guerres intergalactiques pour moins que ça.

Bêler d’effroi pour le compte de l’Empire est un travail harassant, à n’en pas douter.

L’UE en plein naufrage

Du côté de l’UE de Bruxelles, le naufrage se poursuit aussi sans encombre. La nausée des Européens est désormais telle que, à nouveau, tous les plumitifs du Système sont mobilisés – encore eux, les pauvres  pour sauver la succursale étasunienne.

Dans L’im-Monde du 21 décembre on pouvait ainsi lire en se pinçant le nez : « La Commission européenne n’a rien à voir avec la description technocratique qui en est faite (…) Jean-Claude Juncker (…) s’efforce de taxer les multinationales, de faire la chasse au paradis fiscaux et d’avoir une gestion politique – comprendre de gauche – des politiques budgétaires. »

Ce que confirment pleinement d’ailleurs les révélations du Guardian du 4 janvier dernier, selon lesquels « Juncker aurait bloqué des réformes contre l’évasion fiscale ».

Mais allez, on ne va pas chipoter comme disent nos amis belges. L’UE c’est chouette, c’est beau et ça sent bon puisque l’im-Monde et ses clones vous le martèlent, et d’ailleurs tous les retraités grecs vous le confirmeront.

Reste que malgré les efforts déployés pour sauver l’image de l’UE, ça commence franchement à sentir le sapin pour le machin et nous, on aime bien.

Une fois n’est pas coutume, nous nous risquerons même au jeu des pronostics pour dire que 2017 aura sa tête, à l’UE de Bruxelles donc, avec une probable série d’xxExit qui seront sinon accomplis du moins franchement sur les rails avant la fin de l’année.

La perspective est tellement jouissive qu’on se laisserait presque aller à pousser pour l’occasion un petit « Jun-cker, blai-reau, le peuple aura ta peau »…

Patience.

En attendant un Trump à Paris

Pour boucler la boucle, on voulait encore souligner le spectacle lamentable donné par l’ennuyeuse petite troupe d’énarques en lice pour la Présidentielle française. Ce qui confirme d’ailleurs que le théâtre, plus c’est subventionné, plus c’est de la… enfin, plus c’est mauvais quoi.

En ce moment, la sitcom en est à la primaire de l’autre tête dite « de gauche » du Parti  unique, aux commandes, et nous voulions évoquer un peu la vacuité abyssale de la chose. Et puis nous y avons renoncé. Un coup de mou sans doute, non pas devant l’ampleur de la tâche, nous ne sommes pas si paresseux, mais devant son inutilité. Si vous en avez la force, il vous suffit en effet de vous infliger un JT de temps en temps pour être édifiés. Nous, on n’y arrive plus.

Alors pour faire court, nous nous risquerons là encore au jeu des pronostics en disant qu’il est bien possible, sinon probable, que les Français décident enfin de tirer la chasse sur cette caste d’énarques et autres enfumeurs néolibéro-progressistes en choisissant leur propre Trump, quel qu’il soit. « N’importe qui plutôt qu’un de ceux-là », nous paraît l’engagement citoyen le plus responsable et respectable qui soit par les temps qui courent.

Epilogue

L’Empire atlantiste est donc enfin entré dans la phase finale de son effondrement.

Les États-Unis dévissent et la succursale européenne se débat pour survivre aux secousses.

Partout les idéologues et les artisans du chaos sont désormais démasqués, conspués, et la machine merdiatique qui recouvrait leur sale petite mécanique d'un vertueux vernis est en panne.

 
Les temps sont tragiquement propices au changement.

 
2017 sera-elle l'année du grand basculement ?

 
Tout est prêt.

entrefilets.com

 928

http://lesakerfrancophone.fr/2017-le-grand-basculement


 

VERS L’EFFONDREMENT DE LA MOUVANCE TERRORISTE AL-NOSRA?

Le groupe terroriste Front al-Nosra va s’effondrer de l’intérieur

Sun Jan 15, 2017 2:30PM

Le groupe terroriste Front al-Nosra et en passe de s’effondrer de l’intérieur. (Photo d’archives)

Le groupe terroriste Front al-Nosra et en passe de s’effondrer de l’intérieur. (Photo d’archives)

En allusion à la montée des règlements de compte et différends au sein des groupes terroristes, le site analytique al-Waqt a écrit que le Front al-Nosra connaîtra une fin précoce.

En 2016, bon nombre de chefs du Front al-Nosra à Idlib en Syrie ont été assassinés, ce qui indique que ce groupe terroriste devrait bientôt cesser d’exister.

« En raison des multiples défaites essuyées par le Front al-Nosra, notamment à Alep, les autres groupes armés ne cherchent plus à le rejoindre. L’augmentation du nombre des assassinats au sein de ce groupe est à l’origine de sa faiblesse », a conclu le site al-Waqt.

Récemment, un terroriste saoudien faisant partie des chefs de Jaych al-Fatah, Abdallah al-Mahissani, avait reconnu que la coalition des opposants au gouvernement syrien avait échoué en raison de l’irresponsabilité des chefs des divers groupes qui la composaient.  

« On ne peut pas accepter que le Front al-Nosra tente d’unir les divers groupes terroristes, car il cherche en réalité à s’ingérer au sein du commandement de ces groupes », avait-il déclaré.

Toutes ces questions s’expliquent par la profonde divergence idéologique au sein des groupes armés opposés au gouvernement syrien. Outre les assassinats au sein de ces groupes, on peut citer l’attaque du Front al-Nosra contre la base d’un groupe terroriste rival, l’Armée syrienne libre. 

  • http://presstv.com/DetailFr/2017/01/15/506298/Jaych-alFatah-Front-alNosra-Syrie-divergence

  •  

  •  
  •  

LES ISRAELIENS EXIGENT LA DEMISSION DU CORROMPU NETANYAHU

Les Israéliens exigeant la démission de Netanyahu

Sun Jan 15, 2017 11:12AM

Quelques centaines de manifestants ont bravé la pluie le 14 janvier 2017 pour descendre dans les rues de Tel-Aviv et réclamer la démission du Premier ministre à l’appel de l’opposition de gauche. ©Reuters

Quelques centaines de manifestants ont bravé la pluie le 14 janvier 2017 pour descendre dans les rues de Tel-Aviv et réclamer la démission du Premier ministre à l’appel de l’opposition de gauche. ©Reuters

Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Tel-Aviv pour réclamer la démission du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu.

La marche a été organisée à l'appel de l'opposition de gauche.

Les manifestants scandaient des slogans contre Netanyahu. "Jetez Netanyahu en prison".

Le Premier ministre israélien est actuellement soumis à des interrogatoires dans le cadre d'une enquête judiciaire. Il est accusé de corruption.

De nouveaux détails ont été dévoilés sur des malversations dans lesquelles est impliqué Benyamin Netanyahu. Il a été accusé d'avoir reçu des cadeaux d’hommes d’affaires. Une chaîne de télévision a, en plus, révélé que Netanyahu avait proposé un marché pour obtenir des articles plus positifs dans la presse israélienne.

"Les manifestants ont également protesté contre la vague d’incitation à la haine et l’impasse dans laquelle se trouve le processus de paix. Des lois extrémistes et nationalistes adoptées par la Knesset, le Parlement israélien, provoquent l’isolement de plus en plus important d'Israël, ont souligné plusieurs des orateurs",  selon RFI.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/15/506275/Israliens-exigeant-dmission--Netanyahou


 

GREVE GENERALE DE LA MINORITE PALESTINIENNE D’ « ISRAËL » CONTRE LA DESTRUCTION DE MAISONS

12 janvier 2017

Grève générale des Palestiniens d’Israël contre les destructions de maisons

Un mouvement de grève générale a été observé mercredi par la minorité palestinienne d’Israël, en signe de protestation contre les destructions de leurs habitations, opérations israéliennes qui ne concernent pas seulement, contrairement à ce que certains pensent, les territoires occupés de Jérusalem, la Cisjordanie et Gaza.


Le mouvement est intervenu au lendemain d’une vaste opération de démolition intervenue dans la localité israélienne de Qalansawe, où une vingtaine d’engins lourds accompagnés de nombreuses forces de police ont détruit 10 maisons.

Le prétexte invoqué est toujours le même : défaut de permis de construire.

Mais il en va ainsi depuis la proclamation de l’Etat : malgré un accroissement constant de la population palestinienne du pays, les permis de construire sont le plus souvent refusés par l’Etat d’apartheid : en 2015, dernière année pour laquelle on ait des statistiques, le secteur palestinien n’a reçu que 4,6 % des permis de construire, alors qu’il représente près de 20 % de la population israélienne.


La grève, lancée par le Haut Comité Arabe, a touché les établissements d’enseignements, les commerces et entreprises, à la suite d’un meeting et d’une manifestation à Qalansawe, rapporte l’agence Ma’an. Elle a touché les principales villes « arabes » du pays, dont Nazareth, Umm al-Fahm, Raht et Kuseifa

Une manifestation de solidarité a également eu lieu à l’Université de Tel-Aviv.

Des observateurs estiment qu’en réalisant cette flambée de destructions, Netanyahou cherche à se venger d’une décision de la Cour Suprême israélienne, qui a eu le « courage » d’ordonner la destruction d’un avant-poste, celui d’Amona, installé par des colons juifs sur des terres volées à leurs propriétaires palestiniens en Cisjordanie.


Décision a également été prise de lancer une campagne de solidarité matérielle avec les familles privées de toit par les bulldozers (Caterpillar notamment) à Qalansawe.

D’autres manifestations sont annoncées pour vendredi, après la prière de la mi-journée.

On rappelle enfin qu’en dit de l’injonction de la Cour Suprême, le démantèlement de la colonie dite « sauvage » d’Amona n’a toujours pas eu lieu, Netanyahou ayant déclaré que s’il devait malgré tout se faire, le gouvernement mettrait aussitôt à la disposition des colons d’autres terrains … volés aux Palestiniens.

La pénurie de logements pour les communautés arabes d’Israël n’est pas le résultat d’erreurs ou négligences ponctuelles, mais le produit d’une politique systématique et délibérée depuis la création de l’Etat en 1948, et qui voit en la population palestinienne des étrangers et des ennemis à chasser.

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article12567


 

LA COOPERATION DES BRICS S’INTENSIFIERA LORS DE LA PRESIDENCE DE LA CHINE

La coopération des BRICS sera intensifiée lors de la présidence de la Chine (président de la NBD)

    French.xinhuanet.com | Publié le 2017-01-14 à 15:34
 


(Xinhua/Fang Zhe)

SHANGHAI, 14 janvier (Xinhua) -- La coopération entre les cinq pays des BRICS, à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, sera renforcée lors de la présidence de la Chine sur ce bloc en 2017, a prévu le président de la Nouvelle Banque de développement des BRICS (NBD), K. V. Kamath.

Il s'est ainsi exprimé lors d'une interview accordée vendredi à l'Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) au siège de la NBD, à Shanghai.

Cette année marque le début de la deuxième décennie de ce bloc de marchés émergents. La Chine organisera en septembre le 9e sommet des dirigeants des BRICS à Xiamen, ville côtière de la province du Fujian (sud-est).

M. Kamath, originaire de l'Inde, s'est dit impatient de montrer aux dirigeants des BRICS les progrès obtenus par la NBD.

"Il est important de noter que le sommet tombe à un moment où l'on peut clairement voir que les cinq pays s'imposent comme une force économique", a constaté M. Kamath.

Fondée par les cinq pays en 2014, la banque a ouvert à Shanghai en juillet 2015.

"Le gouvernement chinois s'est montré très accueillant envers la banque, ce qui nous a permis d'établir celle-ci et de lancer ses opérations dans un laps de temps très court", a noté le président de la NBD.

En décembre 2016, la NBD a signé son premier accord de prêt, offrant 525 millions de yuans (76 millions de dollars) de prêts à un projet d'énergie solaire à Shanghai.

M. Kamath s'est dit heureux des résultats. "Le fait que nous ayons été capables d'évaluer notre premier projet en un temps record a établi une nouvelle référence à suivre pour la NBD", a-t-il ajouté.

http://french.xinhuanet.com/2017-01/14/c_135982199.htm