Blog

LES MERCENAIRES TURCS A AFRIN, EN SYRIE

Syrie: la Turquie déploie ses mercenaires à Afrin

Sat Jan 20, 2018 7:56AM

Des "rebelles" syriens appuyés par des soldats turcs près d'Al-Bab, en Syrie, le 9 février 2017.©Le Parisien

Des "rebelles" syriens appuyés par des soldats turcs près d'Al-Bab, en Syrie, le 9 février 2017.©Le Parisien

Les premières images diffusées par la chaîne d’information britannique Sky News montrent que l’armée turque a lancé dans la nuit de vendredi à samedi des attaques à l’artillerie contre la ville syrienne d'Afrin.

Selon le ministre turc de la Défense, Nurettin Canikli, les batteries d’artillerie turques ont commencé à pilonner des positions des éléments kurdes du YPG (Unités de protection du peuple) à Afrin. 

Il a prétendu que la Turquie poursuit ses coordinations avec la Russie pour cette opération.

Convoi militaire turc photographié dans la ville de Reyhanli près de la frontière syrienne, le 17 janvier 2018. ©Reuters

Selon les sources turques, les éléments armés d’Ankara sont partis depuis Hatay pour se diriger vers Afrin.

Les sources d’information syriennes ont annoncé que les terroristes formés par les services secrets turcs (en turc MİT) sont arrivés aux frontières communes entre la Turquie et la Syrie pour affronter les YPG.

Des bus à bord desquels se trouvaient des centaines de terroristes, des dizaines de chars, de véhicules blindés, des mortiers et des batteries d’artillerie ont été dépêchés sur les frontières turco-syriennes pour occuper Afrin, selon les sources syriennes.

Selon la chaîne arabophone iranienne Al-Alam, ce qui se produit à Afrin est lié aux victoires de l’armée syrienne et ses alliés sur le champ de bataille. « L’opération militaire a commencé, depuis quelques jours, dans la banlieue sud d’Idlib et elle se poursuivra », a expliqué le reporter d'Al-Alam avant d’indiquer : « L’armée syrienne appuyée par ses alliés a sécurisé plusieurs districts et collines dans la périphérie des provinces de Hama, Idlib et Alep. »

L’armée syrienne a progressé dans la périphérie du sud-est d’Alep et libéré le village d’Um Sanabil et ses hauteurs stratégiques.

Les effectifs de l’armée syrienne ont également coupé les lignes d’approvisionnement des groupes terroristes dans la banlieue du nord-est de Hama et ils sont arrivés à 6 kilomètres de l’aéroport militaire d’Abu al-Duhur.

Lire aussi: La Turquie défie les USA et intervient en Syrie

Sources des photos: Mashregh News

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/20/549528/Syrie-les-terroristes-sont-arrivs--Afrin


 

UN AVOCAT LIBYEN CONFIRME L'EXISTENCE DE PREUVES DE L'IMPLICATION DE L'OTAN DANS LES CRIMES DE GUERRE PERPETRES CONTRE LES CIVILS LIBYENS

Libye: les bombardements de l’OTAN ont tué beaucoup de civils en 2011

Sat Jan 20, 2018 11:10AM

Le siège de l'OTAN à Bruxelles. (Photo d'archives)

Le siège de l'OTAN à Bruxelles. (Photo d'archives)

Un avocat libyen fait part de l’implication de l’OTAN dans les crimes de guerre, commis contre les civils en Libye.

Khalid al-Khuwaildi al-Humaidi, fils du major général al-Khuwaildi al-Humaidi qui faisait partie du Conseil de commandement de la révolution (CCR) en Libye, a déclaré que l’équipe, chargée de défendre les droits des victimes des bombardements de l’OTAN en 2011, disposait des documents authentiques prouvant l’implication de l’OTAN dans les crimes de guerre contre les civils libyens.

Khalid al-Khuwaildi al-Humaidi assume le poste de président de l’Organisation internationale pour la paix, les soins et les secours (International Organization for Peace, Care and Relief).

Dans la foulée, John Vermon, un avocat international qui dirige l’équipe chargée de défendre les droits des victimes des bombardements de l’OTAN en 2011, a confirmé l’existence des preuves et documents juridiques montrant les crimes de guerre, commis par l’OTAN en Libye.

L’avocat a déclaré, dans un communiqué officiel publié depuis Bruxelles, que l’équipe qu’il dirigeait allait bientôt prendre part dans une conférence de presse en Belgique où elle annoncera que Khalid al-Khuwaildi al-Humaidi continuerait la procédure judiciaire contre l’OTAN.

M. Vermon a également ajouté que plus de détails seront bientôt annoncés à ce propos.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/20/549556/John-Vermon-Khalid-alKhuwaildi-alHumaidi-Libye-Otan-bombardements-crimes-de-guerre-civils


 

LE YEMEN, CAUCHEMAR DES SAOUD. TIR DE 5 MISSILES BALISTIQUES CONTRE LA SAOUDIE

Sat Jan 20, 2018 6:29AM

Le missile yéménite Zelzal-3. (Photo d'archives)

Le missile yéménite Zelzal-3. (Photo d'archives)

Les missiles balistiques dont disposent les Yéménites représentent un cauchemar pour l’Arabie saoudite, selon le quotidien Rai al-Youm.

L’armée yéménite et Ansarallah ont attaqué à plusieurs reprises, ces derniers jours, les positions des soldats saoudiens dans le sud de l’Arabie saoudite. L’aéroport de Jizan, une cellule d’opération et une base aérienne de l’armée saoudienne à Najran ont récemment été la cible des missiles yéménites. Bien que l’Arabie saoudite prétende avoir intercepté et détruit ces missiles, la panique reste toutefois difficile à cacher.

Le quotidien Rai al-Youm a publié, vendredi 19 janvier, un article à propos des missiles yéménites et la panique qu’ils sèment parmi les Saoudiens.

« Les tirs incessants de missiles yéménites visant les villes saoudiennes et le versement par le roi d’Arabie saoudite de deux milliards de dollars sur un compte de la Banque centrale yéménite, dirigée par le gouvernement démissionnaire d’Abd Rabbo Mansour Hadi, mettent en évidence l’aggravation de la crise dans laquelle s’enlise l’Arabie saoudite. La semaine dernière, le gouvernement démissionnaire d’Abd Rabbo Mansour Hadi a demandé à l’Arabie saoudite de verser deux milliards de dollars sur un compte de la Banque centrale yéménite à Aden afin de « renforcer la monnaie nationale du Yémen », d’après les responsables saoudiens », indique Rai al-Youm.

« Cinq missiles balistiques ont été tirés en dix jours en direction de la ville de Jizan, dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite. Ce bilan représente, d’une part, une menace sécuritaire et militaire pour l’Arabie saoudite et de l’autre, elle coûte cher pour la caisse royale. Les rapports militaires font preuve de l’échec des systèmes de défense antimissiles américains Patriot vis-à-vis des missiles yéménites d’autant plus que la DCA saoudienne devra tirer sept missiles Patriot pour détruire un missile balistique yéménite alors que chaque missile Patriot coûte entre cinq et sept millions de dollars. Outre son impact psychologique négatif sur l’armée saoudienne, ce fait videra au fur et à mesure les caisses royales. La guerre qu’a déclenchée l’Arabie saoudite contre le Yémen fêtera bientôt ses trois ans. Les dépenses faramineuses de cette guerre qui s’ajoutent à la dégringolade des cours du brut et à un déficit budgétaire de cent milliards de dollars poussent les autorités saoudiennes à choisir l’option du dialogue, car la seule solution qui peut aider les Saoudiens à sortir de cette crise est l’ouverture d’un dialogue avec Ansarallah, dans les plus brefs délais ».

 

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/20/549525/Ansarallah-Houthis-guerre-Arabie-saoudite-Ymen-missile-Jizan-roi-Salmane



 

LA SYRIE CHASSERA L'ENNEMI US DE SON TERRITOIRE OU IL EST INDESIRABLE

Damas et ses alliés mèneront la vie dure à l'occupant US

Sat Jan 20, 2018 7:35AM

Un Sukhoï 22M de l'armée de l'air syrienne.©Sputnik

Un Sukhoï 22M de l'armée de l'air syrienne.©Sputnik

Les propos du secrétaire d’État Rex Tillerson, qui s’exprimait devant un colloque consacré à la politique étrangère, ont poussé les autorités syriennes à briser le silence et à revoir leurs priorités du moment. En effet, les Américains disent vouloir rester en Syrie coûte que coûte, et ce, pour trois raisons : empêcher Daech de reprendre du poil de la bête après sa défaite à Raqqa et à Mossoul, contrer « l’influence iranienne » et « chasser Assad du pouvoir ». Le secrétaire à la Défense, James Mattis a été, lui, encore plus clair : pour les États-Unis, la priorité ne consiste plus à contrer le terrorisme, mais d’endiguer les puissances entre autres chinoise, russe, iranienne et nord-coréenne.

Mais Assad va-t-il se laisser faire ?

Sur la rive est de l’Euphrate, les États-Unis disposent d’un millier de commandos, contingent qu’ils veulent s’implanter en Syrie définitivement. Plus au nord à Raqqa, les Américains ont la même intention, mais cette fois, via un « État kurde » à faire naître sous le nez de la Turquie et qui devrait leur servir de paravent pour leurs ingérences futures. Cet État sera, d’ailleurs, si tout va bien, composé de 30.000 effectifs venus du YPJ, Unité de protection du peuple.

Damas est bien consciente du nouveau scénario auquel joue Washington et qui vise à faire éclater en mille morceaux l’État syrien que l’armée syrienne et ses alliés ont sauvée des eaux, au prix de moult sacrifices. Le ministère syrien des Affaires étrangères a d’ailleurs été catégorique : « la présence US en Syrie est une violation du droit international, de la souveraineté syrienne et n’a pour objectif que de ressusciter Daech. De ce fait, l’armée syrienne n’hésitera pas à prendre pour cible les forces américaines ».

Une menace gratuite ou une réelle perspective de guerre ?

Le Centre de Commandement de l’armée syrienne a émis un communiqué qui ne permet pas de voir à travers cette annonce une simple menace creuse. L’armée syrienne et ses alliés de la Résistance ont un éventail de choix dont les Américains feraient mieux de se méfier : des attaques asymétriques visant les forces spéciales américaines positionnées dans le Nord-est syrien. En Irak non plus, les Américains ne sont pas, tout à fait, à l’abri si on retient l’hypothèse selon laquelle l’armée syrienne et ses alliés libanais, irakiens ou afghans comptent les heures pour en découdre avec « l’occupant ». Normal, quand Tillerson va tellement loin qu’il menace directement le président syrien d’élimination et son allié iranien, de guerre.

Et la colère turque dans tout cela ?

Il est vrai qu’Assad risque, dans les jours à venir, d’avoir à s’engager sur deux fronts : contre l’Amérique et ses plans sécessionnistes dans le nord, mais aussi contre la Turquie qui convoite Afrin et Manbij. Damas a d’ores et déjà affirmé par la voix de son vice-ministre des AE, Fayçal Miqdad que les Sukhoï syriens bombarderont les forces turques : « l’aviation syrienne a retrouvé toute sa force, elle saura abattre les chasseurs turcs dans le ciel syrien ». Ces menaces, la Syrie ne les a pas formulées sans l’accord préalable de la Russie. Tant s’en faut, surtout que les Kurdes basés à Afrin ne sont pas des ennemis de Moscou et qu’au nord de la Syrie, la Russie a pignon sur rue. Il est donc peu probable que la Russie donne son feu vert à ce qu’Erdogan envahisse Manbij ou Afrin ou qu’il élimine les Kurdes au Nord-est syrien, même si le ministre turc de la Défense et son confrère du Renseignement ont été hôte, cette semaine, de Moscou pour tenter d’avoir le feu vert de Poutine à l’opération anti-kurde d’Ankara. À Moscou l’heure est à la préparation des pourparlers de Sotchi et d’Astana et avec de dangereuses évolutions de ces derniers jours, les Russes n’hésiteraient pas à exiger d’Ankara qu’il accepte la présence kurde à ces pourparlers.

Bref, le président Erdogan se trouve dans une délicate situation. Pour en finir avec l’armée kurde made in US, il a décidé de réunir une armée équivalente qui est composée de 22.000 « rebelles armés ». Pour la première fois depuis le début de la guerre contre la Syrie, le président turc est dans l’obligation de se la jouer franco : entre Assad et l’Amérique, il lui faut choisir l’ennemi à abattre. Car vouloir combattre les deux est un suicide politique. De toute évidence, 2018 c’est l’année où les guerres par procuration en Syrie changeront de nature pour se muer en confrontation directe. Mais à en juger la donne telle qu’elle est sur le terrain des combats, il n’y a qu’une partie bien mieux placée que les autres pour se tirer d’affaire : Assad et la Résistance.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/20/549520/Damas-mnera-la-vie-dure--lOccupant-US


 

IDLIB : L'ARMEE SYRIENNE ENFIN A ABU AL-DUHUR

Syrie: un village d’Alep libéré, les forces syriennes proches d’Abu al-Duhur

Sat Jan 20, 2018 9:56AM

L'aéroport militaire d'Abu al-Duhur. Les premiers soldats de l'armée syrienne sont parvenus à s'y infiltrer.©http://archipelago.gr

L'aéroport militaire d'Abu al-Duhur. Les premiers soldats de l'armée syrienne sont parvenus à s'y infiltrer.©http://archipelago.gr

Les premiers soldats des unités d'infanterie de l'armée syrienne ont réussi samedi de s'infiltrer dans l'aéroport militaire d'Abu al-Duhur. Parallèlement l’armée syrienne est sur le point d'encercler les terroristes opérant dans plus de 85 villages et districts des provinces d’Idlib, de Hama et d’Alep. 

Appuyée par les forces de défense populaires, l’armée syrienne réussira bientôt à encercler un grand nombre de terroristes opérant dans plus de 85 villages et districts des provinces d’Idlib, de Hama et d’Alep.

L’opération d’encerclement des terroristes dans les localités précitées est devenue possible grâce à la jonction des militaires de l’armée syrienne et leurs alliés près de la base aérienne d’Abu al-Duhur. Selon une dernière information, les premiers soldats des unités d'infanterie de l'armée syrienne  ont réussi à entrer dans l'aéroport militaire en provenance du sud-est de la province d’Idlib.

À la périphérie sud-est d’Alep, l’armée syrienne et ses alliés sont arrivés à libérer un village à l’issue d’intenses affrontements avec les terroristes du Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra).

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/20/549540/Syrie-Alep-Hama-Idlib-Abu-alDuhur-terroristes


 

CE SAMEDI 20 JANVIER À PARIS RASSEMBLEMENT POUR LA LIBÉRATION D’AHED TAMIMI ET DE TOUS LES RÉSISTANTS PALESTINIENS !

18 janvier 2018

Prochains RV avec la Palestine !

Ecrivez à Ahed et Narriman Tamimi dans la prison israélienne où elles sont illégalement incarcérées (adresse ci-dessous), et où Ahed fêtera bientôt ses 17 ans. Félicitez-les pour leur courage ! Participez aux rassemblements et organisez-en dans toutes les villes pour exiger leur libération et celle de tous les résistants palestiniens !

  • CE SAMEDI 20 JANVIER À PARIS

NOUS SERONS EN DIRECT AVEC LA FAMILLE TAMIMI PENDANT LE RASSEMBLEMENT POUR LA LIBÉRATION D’AHED TAMIMI, DE SA MÈRE NARIMAN, DE SON COUSIN MOHAMED ET DE TOUS LES RÉSISTANTS PALESTINIENS !

A PARTIR DE 14 H

A LA FONTAINE DES INNOCENTS

(Métro-RER : LES HALLES_CHÄTELET (sortie Porte LESCOT)

 

 

  • CE SAMEDI 20 JANVIER À NÎMES

RV A PARTIR DE 14 H SUR L’ESPLANADE CHARLES DE GAULLE

  • SAMEDI 20 JANVIER A LYON

RV à15 H PLACE DE LA REPUBLIQUE

  • ET CE VENDREDI 19 JANVIER A MARSEILLE

Rassemblement à 17h30 sur le Vieux Port, à proximité de l’Ombrière

  • JEUDI 25 JANVIER À PARIS :

"Campagne BDS : ils ont raison d’avoir peur"

Conférence-débat, à partir de 19 H, autour de la nouvelle brochure "BDS : Pourquoi ? Comment ?" à la librairie Résistances, animée par Olivia Zémor.

Un mode d’emploi qui répond à toutes les questions qu’on peut se poser sur la campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions : son efficacité, sa légalité, ses cibles...

A LIRE ET A FAIRE LIRE. DISPONIBLE AUPRÈS DE :

  • info@europalestine.com
  • et de la librairie Résistances : 4 Villa Compoint.75017 Paris (angle du 40 rue Guy Môquet. ). M° Guy Môquet ou Brochant. Ligne 13.
  • VENDREDI 2 FÉVRIER A PARIS

Le CVPR PO, vous invite à une rencontre/débat avec René BACKMANN, journaliste, ancien grand reporter, spécialiste de la question palestinienne, sur le thème : " La question de Palestine après l’élection de Trump",

A 20 h 15

A la "Maison Fraternelle", 37 rue Tournefort 75005 Paris. (Métro : Monge ou Censier- Daubenton)

  • VENDREDI 2 FÉVRIER À EVRY

Compte-rendu de mission en Cisjordanie occupée fin octobre 2017.

"De Jérusalem à Tel Aviv, en passant par Ramallah, Naplouse, les villages de la Vallée du Jourdain, Bethléem, Hébron, les camps de réfugiés de Balata et Aida, Saint-Jean d’Acre, des militant(e) et conseillers muncipaux ont pu se rendre compte de la réalité sur le terrain ; ils ont recueilli les témoignages et appels de Palestiniens et Israéliens engagés dans la résistance à la politique israélienne."

De 20 h à 23 h, à la Maison Départementale des Syndicats, place des Terrasses à Evry.

Ce temps d’information et d’échanges sera suivi d’un pot convivial.Entré libre

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article13834


 

L'ARMEE SYRIENNE PREPARE UNE GRANDE OFFENSIVE CONTRE IDLEB POUR ERADIQUER QUELQUES 20 000 TERRORISTES

La ville d'Idleb

Un nouveau chaudron est en préparation contre les terroristes en Syrie

© Sputnik. Iliya Pitalev

LU DANS LA PRESSE

URL courte

Izvestia

Dossier:

Traduction de la presse russe (janvier 2018) (27)

17660

L'armée syrienne se prépare à mener une grande offensive contre Idleb, où les extrémistes repoussés des villes libérées du pays se sont rassemblés ces derniers mois.

 

Base aérienne russe de Hmeimim, en Syrie

© SPUTNIK. DMITRY VINOGRADOV

Qui est derrière l'offensive contre la base aérienne russe de Hmeimim en Syrie?

Selon trois sources militaires syriennes, l'objectif consiste à encercler et à éliminer les forces du groupe terroriste Front al-Nosra — une information confirmée par le parti Baas au pouvoir. Moscou souligne qu'en cas de succès de l'offensive, l'élimination de Nosra serait «prédéterminée». Selon le quotidien Izvestia.

 

Les forces gouvernementales encerclent un grand groupuscule de terroristes au sud-est d'Idleb et ont l'intention d'y mettre en place un avant-poste pour une offensive contre le bastion principal du Front al-Nosra.

«Il est question de la zone de contact entre Hama, Alep et Idleb. L'offensive lancée en début d'année a été rapide et couronnée de succès, et à présent nous nous préparons à resserrer l'étau pour encercler un grand groupe de terroristes», explique une source.

Jamal Rabia, député syrien du parti Baas, dévoile que dans le cadre de l'opération pour encercler les terroristes le contrôle sur l'aéroport d'Abou Douhour, stratégiquement important, sera également établi.

 

Syrie

© SPUTNIK. SERGUEI MAMONTOV

Le sort de la Syrie se décide à Sotchi

La province d'Idleb est devenue une sorte de réserve de terroristes. Pendant les nombreuses négociations sur le cessez-le-feu menées dans différentes régions syriennes, les combattants avaient le choix entre déposer les armes et revenir à la vie pacifique ou se faire évacuer de la zone des opérations. Beaucoup ont préféré la seconde option, et c'est à Idleb qu'ils ont été envoyés. C'est là également qu'ont été déplacés les terroristes du Front al-Nosra depuis le Liban en août 2017. Au total, selon les estimations du directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) russe Alexandre Bortnikov, Idleb abrite aujourd'hui près de 20.000 criminels.

 

Fin 2017, l'armée syrienne a commencé une rapide avancée. Au cours des trois dernières semaines elle a réussi à reprendre le contrôle de vastes territoires au sud-est de la province d'Idleb et à s'approcher de la province d'Alep d'où les forces gouvernementales ont également repoussé les terroristes. Près de 100 localités ont été libérées au total.

La tactique de création de «poches» — quand les terroristes sont d'abord encerclés puis éliminés — s'est répandue pendant le conflit syrien. Les cas les plus connus sont ceux de la poche de Khanasser dans la province d'Alep, ainsi que celle d'Ouqayrabat à la charnière des provinces de Hama et de Homs, toutes deux nettoyées en 2017. Une autre est en attente, après quoi la libération d'Idleb et l'élimination de Nosra — telle est la mission des militaires russes cette année — ne seront plus qu'une question de temps.

https://fr.sputniknews.com/presse/201801191034809760-terroristes-syrie-idleb/


 

POUR QUI SONNE LE GLAS ! LES VIEUX DEBRIS DU PENTAGONE PEINENT A PIGER QUE LA DOMINATION MILITAIRE US SUR LE MONDE, C'EST FINI !!

Le Pentagone, ministère de la Défense américaine

Pentagone: la domination militaire US touche à sa fin

© AFP 2018 Staff

INTERNATIONAL

URL courte

68961

Le chef du Pentagone a reconnu que les États-Unis risquaient de perdre leur domination militaire dans tous les domaines, dont le cyberespace.

 

James Mattis

© AP PHOTO/ MATT DUNHAM

Mattis a reconnu l'absence de preuves solides de l'aide russe aux Talibans

Les États-Unis sont en train de perdre leur domination militaire dans les airs, sur terre, en mer, dans l'espace et le cyberespace, a déclaré le secrétaire américain à la Défense James Mattisen présentant sa nouvelle Stratégie de défense nationale.

 

Pour relever ce défi, M.Mattis a réclamé des moyens prévisibles pour moderniser l'armée américaine, dont l'«avantage compétitif» ne cesse selon lui de diminuer dans tous les domaines.

 

Un Su-24 décolle de la base russe de Hmeimim

© SPUTNIK. DMITRI VINOGRADOV

La Russie et les USA seraient engagés dans une «course aux bases militaires» en Syrie?

Dans le même temps, les États-Unis sont confrontés aujourd'hui à des «menaces croissantes» de la part de la Chine et de la Russie, a-t-il reconnu.

 

«Nous faisons face à des menaces grandissantes de puissances révisionnistes aussi différentes que la Chine et la Russie, des nations qui cherchent à façonner un monde compatible avec leur modèle autoritaire», a lancé James Mattis.

Le chef du Pentagone a également souligné que l'Iran et la Corée du Nord représentaient une menace pour la sécurité régionale et mondiale. Toujours d'après lui, la compétition entre grandes puissances, et non plus la lutte contre le terrorisme, est désormais la priorité de Washington en matière de sécurité nationale.

https://fr.sputniknews.com/international/201801191034808562-usa-armee-domination/


 

GAZA : NOUVEAU VENDREDI DE LA COLERE. DEUX PALESTINIENS BLESSES PAR LES BALLES DES SOLDATS ISRAELIENS

Gaza : deux Palestiniens blessés par les balles des militaires israéliens

Fri Jan 19, 2018 7:5PM

Affrontements entre Israéliens et Palestiniens à la frontière de la bande de Gaza. ©AA

Affrontements entre Israéliens et Palestiniens à la frontière de la bande de Gaza. ©AA

Les Gazaouis ont répondu positivement à l’appel du Jihad islamique de la Palestine dans le quartier d’al-Chojaiya pour le septième vendredi consécutif et ont affiché leur colère contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Qods comme capitale d’Israël.

Les manifestants palestiniens ont scandé des slogans contre la décision de Trump sur le statut de Qods et crié haut et fort « Mort à l’Amérique » et « Mort à Israël ».

Par ailleurs, au moins deux citoyens palestiniens ont été blessés par les balles des militaires israéliens, à proximité de Gaza.

Les médias palestiniens ont annoncé, ce jeudi 19 janvier, que les forces du régime israélien avaient blessé deux Palestiniens.

« Deux Palestiniens ont été blessés après avoir reçu des balles dans les jambes à l’est de Gaza », a annoncé le ministère palestinien de la Santé.

L’agence de presse palestinienne Wafa a quant à elle fait part de la poursuite des affrontements entre Israéliens et Palestiniens à Khan Younès et à Rafah.

 

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/19/549487/Qods-Gaza-Trump-Palestiniens-vendredi-de-colre


 

LE COMITE CENTRAL DU PCC PROPOSE D'INSCRIRE LA PENSEE DE XI JINPING DANS LA CONSTITUTION

 

Le Comité central du PCC propose d'inscrire la pensée de Xi Jinping dans la Constitution

    French.xinhuanet.com | Publié le 2018-01-19 à 21:37
 


(Xinhua/Li Xueren)

BEIJING, 19 janvier (Xinhua) -- Le Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a proposé vendredi d'inscrire la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère dans la Constitution.

Les grands principes, réalisations théoriques et politiques adoptés lors du 19e Congrès national du PCC doivent être intégrés dans la révision à venir de la Constitution, selon un communiqué publié à l'issue de la deuxième session plénière du 19e Comité central du PCC, qui s'est tenue jeudi et vendredi à Beijing.

Une proposition du Comité central du PCC sur la révision de la Constitution a été adoptée lors de la session.

Les nouvelles réalisations, les expériences et les exigences du développement du Parti et de la nation doivent être intégrées dans la révision de la Constitution, note le communiqué.

"Nous devons avancer avec le temps et améliorer la Constitution tout en gardant sa consistance, sa stabilité et son autorité", indique le communiqué.

Le Comité central du PCC a appelé à "lever haut le drapeau du socialisme à la chinoise et mettre pleinement en oeuvre l'esprit du 19e Congrès national du PCC" dans la révision de la Constitution.

La procédure de révision doit être guidée par le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la "Triple Représentation", le concept de développement scientifique et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, selon le communiqué.

Lire aussi:

La direction du PCC met l'accent sur la réforme du système national de supervision

La direction du PCC soulignée dans la révision proposée de la Constitution

Le PCC s'en tient à la voie de développement pacifique, selon un communiqué

Le PCC met l'accent sur la Constitution dans la gouvernance de l'Etat

Communiqué du PCC : aucun acte anti-constitutionnel ne sera toléré

La révision de la Constitution est nécessaire dans la nouvelle ère

 

   1 2 3 4   

 

http://french.xinhuanet.com/2018-01/19/c_136909039.htm