Veilleur en éveil

 

QUATRIEME DIMANCHE DE MOBILISATION DES ALGERIENS A PARIS POUR UN REEL CHANGEMENT EN ALGERIE (VIDEO)

Manifestation à Paris

«Nous sommes un peuple fier»: des Algériens à Paris pour «un réel changement en Algérie»

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

633

Le lendemain de l’acte 18 des Gilets jaunes, lors duquel la situation a fortement dégénérée à Paris, des centaines d’Algériens manifestent ce dimanche pacifiquement place de la République. Interrogés par Sputnik, ils ont parlé de la situation dans leur pays d’origine et en France ainsi que des mouvements protestataires dans les deux États.

Réunis place de la République à Paris pour le quatrième dimanche consécutif de mobilisation, la diaspora algérienne poursuit sa mobilisation, cette fois en raison de la volonté du pouvoir de prolonger le quinquennat d'Abdelaziz Bouteflika qui avait auparavant renoncé à briguer un cinquième mandat.

Manifestation à Paris

© SPUTNIK .

Quatrième dimanche de mobilisation des Algériens à Paris

 

Un correspondant de Sputnik s'est rendu sur place pour parler aux manifestants et comprendre leur vision de la situation en Algérie ainsi que leur attitude envers le mouvement des Gilets jaunes dont l'acte 18 a été marqué par des violences à Paris.

«Pourquoi on se mobilise parce qu'on veut vraiment un réel changement en Algérie, c'est-à-dire qu'on veut une vraie politique de l'après FLN. C'est-à-dire qu'on nous dise qu'on nous retire Bouteflika. Soit! Mais Bouteflika n'est pas le seul. Ce que l'on ne veut plus nous en Algérie c'est qu'il y ait une mainmise du pouvoir par certaines personnes et ce sont toujours les mêmes oligarques, les mêmes personnes, les mêmes militaires qui contrôlent, qui décident, qui sont les faiseurs de rois», a expliqué un manifestant.

 

Il a également mis l'accent sur la solidarité des Algériens en Algérie et des Algériens en France concernant «l'évolution défavorable qui se passe en Algérie».

Le manifestant a tout de même souligné les différences existant entre les mouvements protestataires en France et en Algérie.

«Il n'y pas en Algérie comme en France des yeux crevés, des membres arrachés. C'est vraiment pacifique, les policiers, les CRS, la gendarmerie ont rejoint le peuple parce que nous sommes un peuple fier mais nous sommes un peuple respectueux des institutions. […] Le traitement n'est pas comparable mais la lutte est la même, c'est des luttes populaires, c'est des luttes pour le changement», a-t-il ajouté.

Une autre manifestante qui a dit avoir participé à la mobilisation du 8 mars en Algérie a confirmé que cette dernière «était pacifique».

«On fait tout cela pour la jeunesse algérienne. On n'a pas su faire quoi que ce soit nous-même mais là il y a l'avenir de nos enfants. C'est la jeunesse algérienne qui se lève, alors c'est pour leur avenir», a-t-elle déclaré.

 

Pour une autre jeune femme, ce qui se passe à présent en Algérie marque un moment historique.

«On veut plus que ce soit ce gouvernement qui gouverne l'Algérie depuis presque 20 ans, on veut que soit une autre personne, par forcement Rachid Nekkaz, un homme ou une femme qui puisse gouverner l'Algérie en étant surtout jeune et qui comprend le peuple algérien.»

Et d'ajouter:

«On est fier de nous, c'est vrai que cela va être écrit dans l'Histoire. Ce n'est pas tous les jours qu'on se réveille comme ça. Cela veut dire qu'on a gardé le silence depuis un moment et à un moment donné notre silence a été pris vraiment pour des gens ignorants. Mais le peuple algérien il n'est pas ignorant, on n'est pas bêtes, donc là on se réveille. On n'est pas des casseurs, on fait une manifestation propre.»

 

https://fr.sputniknews.com/international/201903171040393590-algrie-france-bouteflika/


 

QUAND LES MEDIAS FRANÇAIS PARTAGENT L'ETUDE DE LA CRAPULEUSE ONG US AVAAZ, SOUTENUE PAR GEORGE SOROS, POUR LIER RT FRANCE AUX FAKE NEWS

Quand les médias français partagent l'étude d'une ONG américaine pour lier RT France aux fake news

Quand les médias français partagent l'étude d'une ONG américaine pour lier RT France aux fake news

© PHILIPPE WOJAZER Source: Reuters

Pour avoir rigoureusement traité les informations sur les Gilets jaunes, RT France est-il victime de son succès ?

 

Une ONG a fait une longue étude intitulée «les Gilets jaunes noyés par les fake news». Sans affirmer que RT France produisait des fake news, elle pointe le succès du média avec les Gilets jaunes. L'AFP relaie, sous-entendant un lien. Vicieux ?

Un cas d'école. Une organisation non-gouvernementale (ONG) spécialisée dans le cybermilitantisme, Avaaz, a publié  le 12 mars une enquête sur la propagation des fake news en relation avec les Gilets jaunes.

Avaaz, basée aux Etats-Unis, a précédemment bénéficié d'un financement de George Soros et se pose notamment comme objectif de responsabiliser les plateformes afin de lutter contre les fake news. Avaaz soutient souvent des causes considérées comme progressistes, telles que des appels à une action mondiale contre le changement climatique, à la lutte contre les pesticides ou à des politiques d'ouverture en faveur des réfugiés. En outre, lors des manifestations pour l'élection présidentielle iranienne de 2009, Avaaz avait configuré des serveurs proxy pour permettre aux manifestants de télécharger des vidéos sur des sites Web publics. Avaaz a par ailleurs soutenu le soulèvement civil ayant précédé la guerre civile syrienne.

Mais revenons-en à l'étude. Tout d'abord, le titre de l'étude, «Les Gilets jaunes noyés par les fake news», laisse présager que l'analyse a un point de vue biaisé puisque – malgré les cas ponctuels de fake newspropagés durant le mouvement des Gilets jaunes – la mobilisation, en elle-même, n'a pas débuté sur une fake news : la hausse de la taxation sur les carburants est considérée par de nombreux commentateurs comme la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de la colère. La photo de couverture de l'enquête d'Avaaz est elle aussi anxiogène, montrant une marionnette et des visages horrifiés sous un fond jaune. Avaaz n'a donc pas fait dans la dentelle.

Infox.fr@fr_infox

 

Les noyés dans les infox sur Facebook selon un rapport de l’ONG Avaaz.
Disponible ici https://g8fip1kplyr33r3krz5b97d1-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2019/03/AVAAZ_YellowVests_100miofake.pdf.pdf.pdf …

 

Voir les autres Tweets de Infox.fr

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Il faut malgré tout reconnaître que l'analyse des fake news ne repose sur aucun mensonge. L'ONG reprend effectivement quelques cas de fake news diffusés çà et là sur les réseaux sociaux au fil des mobilisations. RT France, média rigoureux, n'est évidemment pas accusé de tels travers. Néanmoins, petit problème et non des moindres : RT France est mis en avant par Avaaz comme le média dominant sur YouTube au cours de la mobilisation des Gilets jaunes. «RT France est la chaîne la plus regardée en termes de vidéos sur les Gilets jaunes en France», précise l'étude.

De là à faire un lien, quoi que sans fondement, entre fake news et le succès de RT France, il n'y a qu'un pas. Logiquement, Avaaz ne mentionne à aucun moment une seule fake news qui aurait été produite par la plateforme RT France.

Après la publication de son enquête, Avaaz en appelle à une réaction de l'Union européenne, en adressant un message au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ou à la commissaire européenne à l'Economie et à la Société numériques Mariya Gabriel.

Avaaz@Avaaz

 

New @Avaaz study shows: EU elections under massive threat. 100 mio views on Yellow vest fake news. @POLITICOEurope -- it's high time for @JKingEU @GabrielMariya @Ansip_EU @JunckerEU @VeraJourova to get much more serious abt this! https://www.politico.eu/article/yellow-jacket-protest-fake-news-shared-millions-of-times-on-facebook-study/ … @PoliticoRyan

335

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Study: Yellow Jackets ‘fake news’ shared millions of times on Facebook

False or misleading news helped amplify the movement, with help from RT, Avaaz’s report states.

politico.eu

284 personnes parlent à ce sujet

Sur les réseaux, Avaaz a semble-t-il réussi son coup. Certains internautes faisant le parallèle entre fake news et succès de RT France. D'autres, n'hésitant pas à aller plus loin : il y aurait une ingérence russe...

JL Alcaide@jlalcaide1

 

Selon 1 étude de l'ONG Avaaz du 01/11/18 au 06/03/19, les infox dont sont friands les ont été vues plus de 100 Mons de fois. La chaîne publique russe RT France a bien aidé : elle totalise «plus du double" des vues cumulées par Le Monde, L'Obs, Le HuffPost, LeFig et France 24

 

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Voir les autres Tweets de JL Alcaide

Non au RN@NonauRN

 

105 millions de vues : les infox sur les font un tabac sur , selon un rapport de l’ONG Avaaz. L’ingérence russe et internationale se confirme.https://www.euractiv.fr/section/elections//les-gilets-jaunes-noyes-dans-les-infox-sur-facebook/ …

 

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Les Gilets jaunes noyés sous les infox sur Facebook

105 millions de vues : les infox sur les Gilets jaunes font un tabac sur Facebook, selon un rapport de l’ONG Avaaz. L'ingérance russe et internationale se confirme.

euractiv.fr

Voir les autres Tweets de Non au RN

Il n'en fallait cependant pas moins à l'AFP pour rebondir sur l’ambiguïté qu'avait laissé planer Avaaz.

 

L'AFP prend le relai

Avec pour titre «Plus de 100 millions de vues pour les "infox" liées aux "gilets jaunes" (ONG)», l'AFP reprend l'étude tout en suggérant, toujours de manière détournée, un lien supposé entre fake news et RT France.

Lire aussi

Des Gilets jaunes mobilisés à Bordeaux le 15 décembre 2018, pour l'acte 5 de la mobilisation.

La République en marche a-t-elle propagé des «fake news» sur les Gilets jaunes ? (VIDEO)

Ainsi, après avoir détaillé les principales fausses informations relayées sur les réseaux sociaux au cours des différents actes des Gilets jaunes, l'AFP écrit ceci : «Avaaz a par ailleurs calculé que la chaîne publique russe RT France, dont les vidéos des manifestations de "gilets jaunes" ont connu un grand succès au sein du mouvement, a été la chaîne la plus consultée pour ce type de vidéos, puisqu'elle a accumulé "plus du double des vues engrangées par Le Monde, L'Obs, Le Huffington Post, Le Figaro et France 24 combinés.» Quand l'AFP écrit les mots «ce type de vidéos», l'agence se garde bien de lever l’ambiguïté : voudrait-elle insinuer que RT France produit des vidéos  pouvant être qualifiées de fake news ?

L'AFP se permet d'ailleurs de conclure, évoquant de nouveau les fausses informations : «L'ONG basée aux Etats-Unis et spécialisée dans le militantisme en ligne a lancé une campagne baptisée "Correct the record" ("Des rectificatifs pour les infox"), qui vise à obliger Facebook à signaler systématiquement à tous ceux qui les ont visionnés les contenus qui sont été identifiés comme étant faux par des services de fact-checking.»

En somme, la dépêche de l'AFP glisse une argumentation sur le succès de RT France au milieu d'un raisonnement évoquant les fake news. Une cohérence journalistique plus que critiquable.

Plus grave : plusieurs médias de renom, tels que Ouest-France20 minutesEurope 1Sud OuestLe Tempsou Orange actualités ont repris la dépêche presque telle quelle (avec parfois un titre légèrement modifié), sans réfléchir au fait qu'il n'existait aucun lien entre RT France et les fake news. Enfin, n'est-il pas étonnant de constater que ni Avaaz, ni l'AFP, ni la presse française en question ne se sont intéressés à certains propagateurs influents de fake news ?Certains "marcheurs" ont, en effet, été pris la main dans le sac en train de relayer de véritables fake news pour discréditer les Gilets jaunes...

 

Lire aussi : Une fausse interview, un décodeur et des députés LREM : histoire d'une fake news contre RT

https://francais.rt.com/france/60137-quand-medias-francais-partagent-etude-ong-americaine-lier-rt-france-fake-news



 

SYRIE : LES CASQUES BLANCS, CES TERRORISTES CAMOUFLES, DONNENT A L'OCCIDENT UN PRETEXTE POUR BOMBARDER DAMAS

Casques blancs

«Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad»

© AFP 2018 Msallam Abdalbaset

INTERNATIONAL

URL courte

24273

La Maison-Blanche se propose de mettre 5 millions de dollars (environ 4,4 millions d'euros) à la disposition des Casques blancs et du mécanisme de l’Onu chargé de faciliter les enquêtes sur les violations du droit international en Syrie. Sputnik en a discuté avec Chris Kanthan, analyste politique basé à San Francisco.

Idlib est la dernière région encore occupée par les rebelles syriens qui ne sont en réalité que des terroristes d'Al-Qaïda*, a déclaré au micro de Sputnik Chris Kanthan, analyste politique basé à San Francisco, commentant la situation en Syrie.

 

Washington allouera 5 millions USD aux Casques blancs en Syrie

© SPUTNIK .

Washington allouera 5 millions USD aux Casques blancs en Syrie

 

«Assad, avec l'aide de la Russie, est sur le point de libérer Idlib et s'il réussit à le faire, ce sera un coup dur pour l'Occident qui a investi beaucoup d'argent et d'efforts depuis 2011 dans des tentatives de reversement du gouvernement en place à Damas. […] Et les Casques blancs jouent un rôle important dans la campagne de propagande», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Et de préciser que leur travail consistait notamment à envoyer en permanence des photos et des vidéos choquantes pour conditionner l'opinion publique dans le monde.

un membre de l'organisation Casques blancs en Syrie

© AFP 2018 SAMEER AL-DOUMY

Casques blancs: Londres fait preuve d'«une hypocrisie totale», selon une journaliste UK

 

«À chaque fois qu'Assad s'apprête à reprendre le contrôle d'une ville ou d'une région, en organisant des attaques sous un faux drapeau et envoyant de fausses photos et vidéos, les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad», a expliqué M.Kanthan.

Selon ce dernier, il s'agit en fait d'une très vieille astuce que les États-Unis utilisent déjà depuis plus d'un siècle. Ainsi, à la fin du XIXe siècle, les États-Unis voulaient s'emparer de Cuba, qui était alors sous domination espagnole. Les journaux américains ont alors commencé à publier toutes sortes de fausses informations sensationnelles affirmant que l'Espagne opprimait brutalement les Cubains.

Syrie

© SPUTNIK . EKATERINA YANSON

Syrie: les Casques blancs placeraient des caméras dans des hôpitaux pour tourner des provocations aux substances chimiques

 

«À l'époque, William Hearst était l'un des principaux éditeurs américains. Un jour, il a dit à ses journalistes: "Vous fournissez les images et je fournirai la guerre". C'est donc exactement ce qui se passe maintenant. L'Occident donne de l'argent aux Casques blancs et dit: "Vous fournissez les vidéos, nous allons bombarder la Syrie"», a poursuivi l'expert.

Les Casques blancs de retour sur la scène syrienne

© SPUTNIK .

Les Casques blancs de retour sur la scène syrienne

 

Il a relevé que les États-Unis et le Royaume-Uni continuaient à soutenir les Casques blancs malgré le fait que les actions illégales de ce groupe n'étaient plus un secret pour personne, parce qu'ils étaient ceux qui allaient donner la bonne raison ou l'excuse pour bombarder la Syrie.

«Car si vous n'avez pas ces photos et vidéos sensationnelles de petits enfants sous les décombres, les États-Unis et le Royaume-Uni ne seraient tout simplement pas en mesure de soumettre une résolution à l'Onu ni de passer à des bombardements», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

Uniforme des Casques blancs (image d'illustration)

© SPUTNIK . MORAD SAEED

Des Casques blancs arrivent à Alep avec du matériel vidéo pour une provocation, selon Moscou

 

Les Casques blancs prétendent être un groupe de volontaires menant des opérations de sauvetage dans des régions de la Syrie contrôlées par les rebelles. Damas les accuse toutefois d'être liés aux groupes les plus extrémistes opérant en Syrie et de prêter assistance aux terroristes blessés dans les bombardements. Les Casques blancs sont également accusés par le gouvernement syrien d'avoir mis en scène de fausses attaques chimiques en Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/international/201903171040391688-casques-blancs-syrie-occident-prtexte-bombardement-assad/


 

GUERRE COMMERCIALE USA/CHINE : L'ARME SECRETE DE LA CHINE

Yuan

L'arme secrète de Pékin: la Chine est prête à vendre ses obligations américaines

© Sputnik . Alexandr Demyanchuk

ECONOMIE

URL courte

10420

Pékin et Washington pourraient mettre un terme à la guerre commerciale qui les oppose ce 27 mars. Néanmoins, la Chine, principal créancier des États-Unis, a commencé à se débarrasser activement de ses investissements dans la dette publique américaine.

Laurence Fink, PDG de BlackRock, la plus grande société de gestion d'actifs au monde, estime que le règlement du conflit commercial entre les USA et la Chine ne fera qu'accélérer le processus de séparation de Pékin de ses obligations américaines. Faut-il s'attendre à une vente massive?

Importante vague de ventes en 2018

Fin 2018, la Banque de Chine détenait 1.120 milliards de dollars d'obligations américaines, soit 28% de toute la dette publique américaine entre les mains des détenteurs étrangers.

 

Trésor US

© AP PHOTO / J. DAVID AKE

La Russie se débarrasse encore un peu plus de ses obligations souveraines US

Parmi les autres grands créanciers figurent le Japon (qui possède 1.030 milliards de dollars de dette américaine — 25,7%), le Brésil (303 milliards de dollars — 7,5%), l'Irlande (280 milliards de dollars — 7%) et le Royaume-Uni (273 milliards de dollars — 6,8%).

 

Toutefois, ces derniers temps, les analystes constatent une réduction sensible des investissements dans la dette publique américaine.

En juin 2018, le portefeuille d'obligations du Japon a atteint son minimum depuis sept ans. La Russie et la Turquie, qui ont subi la pression économique de Washington, ont quitté le top-30 des détenteurs d'obligations américaines. Sachant que Moscou les a pratiquement toutes vendues.

Trop tard

C'est la Chine qui suscite les plus grandes craintes. En 2013, Pékin détenait encore 1.300 milliards de dollars d'obligations américaines. Fin 2016-début 2017, les Chinois avaient réduit leurs actifs pour compenser le renforcement du yuan, avant de tout rétablir. Mais les ventes ont repris l'an dernier. Au final, la Chine a vendu 13,8% de ses obligations en cinq ans.

La vente d'obligations permet à Washington de financer les dépenses fédérales grandissantes qui stimulent la croissance économique et de maintenir des taux d'intérêt bas. Ce qui joue également en faveur de la Chine: les investissements dans les obligations affaiblissent le yuan par rapport au dollar. Au final, les marchandises chinoises importées coûtent aux Américains moins cher que leurs propres produits.

Mais la dépendance financière de la Chine en est renforcée, ce qui est d'autant plus notable sur la toile de fond des différends des derniers mois. Le préjudice de la guerre commerciale déclenchée par Washington se chiffre déjà en milliards pour les deux pays. Et Pékin a averti plusieurs fois que si cela continuait, il devrait vendre ses parts dans la dette américaine. La raison serait principalement économique: il s'agirait d'assurer la stabilité du yuan.

 

Des conteneurs au port chinois de Yangshan à Shanghaï (archive photo)

© REUTERS / ALY SONG

La Chine et les États-Unis relancent les négociations pour arrêter la guerre commerciale

A présent, Washington est sur le point de signer une trêve avec Pékin, mais les analystes sont convaincus que même si un accord commercial était signé, la Chine continuerait de vendre ses obligations américaines.

 

Comme l'a noté Laurence Fink, cela pourrait être dû à l'accord-même, qui serait «loin d'être parfait». La Chine a accumulé des parts dans la dette américaine notamment à cause de l'excédent dans les échanges, explique l'économiste. Si Pékin acceptait de réduire l'excédent commercial, il aurait bien moins d'argent à investir dans la dette américaine.

«La Chine continuera de réduire ses achats d'obligations américaines. Compte tenu du déficit budgétaire grandissant, cela laisse présager des conséquences très négatives pour le ministère américain des Finances. Au final, le Trésor risque de sortir perdant», affirme Laurence Fink.

Pourquoi la Chine détient autant d'obligations américaines

Le maintien de prix à l'export compétitifs est un élément important de la stratégie économique de la Chine. Elle garantit ces derniers en maintenant le cours du yuan par rapport au panier monétaire, majoritairement en dollars. Quand le dollar baisse, Pékin utilise les réserves disponibles de monnaie américaine pour acheter des obligations. Le gouvernement obtient cet argent des compagnies chinoises, qui, elles, le tirent des exportations. L'acquisition des obligations entraîne une hausse de la demande pour le dollar et donc son renforcement.

 

Compteur new-yorkais de la dette publique américaine

© AFP 2018 TIMOTHY A. CLARY

La dette américaine approcherait du point de non-retour

La Chine, qui est le plus grand créancier américain, dispose donc d'un puissant levier de pression politique et économique sur Washington. Pékin l'utilise périodiquement en menaçant de lancer la vente et de faire effondrer le marché de la dette publique des USA. Si les Chinois mettaient à exécution cette menace, les Américains seraient confrontés à l'instabilité du cours du dollar et au ralentissement de l'économie.

 

«L'économie sera secouée par des taux d'intérêts élevés partout, ce qui exercera un puissant effet de ralentissement», souligne Jeff Mills du PNC Financial Services Group américain.

La demande mondiale pour le dollar pourrait chuter brusquement. L'effondrement de la monnaie américaine frappera les marchés internationaux plus fort que la crise financière de 2008. Tout le monde sera touché, l'économie chinoise y compris.

C'est pourquoi le scénario le plus probable est une vente progressive et continue d'obligations américaines par Pékin. Ce qui n'est pas si mauvais non plus pour Washington.

 

Des lingots d'or

© AP PHOTO / MICHAEL PROBST

Dédollarisation: «Les Russes liquident leurs obligations US et les convertissent en or»

Les analystes de la Deutsche Bank constatent que la demande pour la dette publique américaine diminue inéluctablement et que les banques centrales étrangères vendent ces actifs depuis quatre ans. Ils avertissent que pour assurer une demande stable pour les obligations, les taux d'intérêt actuels pourraient s'avérer trop bas.

 

«Faudra-t-il les augmenter en sacrifiant la croissance économique afin de compenser l'offre supplémentaire d'obligations dans un contexte de faible demande? Ce n'est que l'une des questions auxquelles devra répondre la Maison-Blanche», déclare le patron de BlackRock. Et, surtout, il faut réfléchir à qui sera le nouvel acheteur de la dette américaine qui pourra compenser la réduction permanente de la demande.

https://fr.sputniknews.com/economie/201903121040332971-chine-usa-guerre-commerciale-obligations-vente/


 

APRES LES VIOLENCES DE PARIS, MACRON VEUT "DES DECISIONS FORTES". BELLIQUEUX MACRON ET TON EQUIPE DE CASSEURS, DEGAGEZ !

Emmanuel Macron et Christophe Castaner

Après les violences à Paris, Macron veut «des décisions fortes», le Net rétorque

© AFP 2018 Christophe Petit Tesson / POOL

FRANCE

URL courte

12310156

Emmanuel Macron a affirmé samedi soir vouloir prendre rapidement «des décisions fortes, complémentaires» pour que les violences qui ont émaillé l'acte 18 des Gilets jaunes à Paris «n'adviennent plus». La Toile n’a pas tardé à commenter ses propos.

Lors d'un point de situation à la cellule de crise du ministère de l'Intérieur, Emmanuel Macron, revenu prématurément d'un week-end passé au ski, a condamné les scènes de violences survenues sur l'avenue des Champs-Élysées lors de la manifestation parisienne de l'acte 18 des Gilets jaunes.

«Je veux qu'on analyse les choses, et que, dans les meilleurs délais, on puisse prendre des décisions fortes, complémentaires, pour que cela n'advienne plus», a-t-il affirmé.

«Beaucoup de choses ont été faites depuis novembre mais très clairement, la journée d'aujourd'hui montre que sur ce sujet-là et pour ces cas-là, nous n'y sommes pas», a ajouté le Président. Il a estimé, devant la presse, que «tous ceux qui étaient là se sont rendus complices» du saccage des Champs-Élysées.

La déclaration du Président a provoqué un tollé sur Twitter où certains utilisateurs ont proposé à Emmanuel Macron et à Christophe Castaner la démission comme variante d'une de ces «décisions fortes»:

Certains n'ont pas oublié le fait que le Président passait un week-end au ski le jour de l'acte 18 des Gilets jaunes:

Tout au long de la journée, des scènes de violences ont éclaté sur le haut des Champs-Élysées où plusieurs commerces et restaurants, dont le célèbre Fouquet's, ont été incendiés, vandalisés ou pillés.

Au total, 32.300 personnes se sont mobilisées dans toute la France, dont 10.000 à Paris, selon l'Intérieur, mais 230.766 selon le décompte des Gilets jaunes posté sur Facebook. Dans la soirée, le bilan des interpellations est monté à 237 personnes dont 144 se trouvaient en garde à vue à 21H00.

https://fr.sputniknews.com/france/201903171040385932-gilets-jaunes-macron-decisions-fortes-net-reaction/


 

SYRIE : 10 CIVILS MARTYRS DONT DES ENFANTS LORS D'UNE NOUVELLE ATTAQUE DE L'AVIATION DE LA "COALITION INTERNATIONALE" CONTRE LE CAMP DE BAGHOUZ

Quatre martyrs et 36 blessés dans l’explosion d’une mine abandonnée par les terroristes de “Daech” à Deir Ezzor

https://sana.sy/fr/?p=147855&fbclid=IwAR0xjWLMd3YzTFoGqeXv9IJRdSvuA7gYRNirv6f72Pc_VKZqqwI0LTE5p8c

 

Dix martyrs dans une nouvelle attaque menée par la ‘’Coalition internationale’’ contre le camp de Baghouz dans la banlieue de Deir Ezzor

17/03/2019

Deir Ezzor-Sana/Des sources locales ont affirmé que 10 civils, dont des enfants, étaient tombés en martyr dans une nouvelle attaque menée par l’aviation de la ‘’Coalition internationale’’ contre le camp de Baghouz dans la banlieue sud-est de Deir Ezzor.

Les sources ont indiqué que la poursuite du bombardement avait transformé Baghouz en une zone semi-destructive en raison de l’intensité des raids menés par l’Aviation de la Coalition, ce qui avait entraîné la disparition des caractéristiques de la vie végétale et de la plus grande partie de l’urbanisation, à ajouter le nombre croissant des martyrs, en particulier les enfants.

 

D.H./ R.B.

https://sana.sy/fr/?p=147912


 


 

F-16 : LE VENEZUELA MENACE LES USA

« Les secrets des F-16 seront livrés à la Russie »

Sun Mar 17, 2019 1:14PM

Un avion de chasse F-16 Fighting Falcon de l’armée de l’air vénézuélienne. ©Military Watch

Un avion de chasse F-16 Fighting Falcon de l’armée de l’air vénézuélienne. ©Military Watch

En représailles aux crises et tensions suscitées par les États-Unis, le gouvernement vénézuélien envisage de remettre à la Russie les données classifiées des avions de combat F-16 dont dispose son armée de l’air.

L’armée vénézuélienne se met à prendre une série de mesures pour soutenir les intérêts nationaux du Venezuela, après des interventions américaines et des actes hostiles étrangers qui ont causé, entre autres, une panne d’électricité géante sans précédent dans le pays.

Dans ce cadre, l’armée vénézuélienne envisage la remise à la Russie des secrets de l’avion de combat américain F-16, a rapporté le journal arabophone Rai al-Youm.  

Selon les autorités vénézuéliennes, l’immense coupure d’électricité qui a laissé une grande partie du pays dans le noir pendant plusieurs jours, était un complot tramé par les États-Unis.

La panne d’électricité géante du Venezuela a infligé d’importants dégâts au pays et a causé la mort de plusieurs individus, surtout dans les hôpitaux, où le dysfonctionnement des équipements médicaux a coûté la vie à de nombreux malades.

Venezuela: l'échec du

Venezuela : l’échec du « cyber coup d’État » ?

En provoquant une gigantesque panne d’électricité et en imposant des sanctions contre le secteur pétrolier du Venezuela, les États-Unis sont en train de mener un « cyber coup d’État » contre le gouvernement de Nicolas Maduro.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a donné l’ordre de la réalisation de plusieurs manœuvres militaires et civiles dont l’objectif principal était de protéger les infrastructures du pays, surtout dans les secteurs de l’eau et de l’électricité, face aux éventuels projets de sabotage.

Le président Maduro a laissé entendre aussi que pour mieux protéger les réseaux d’informations et les infrastructures du pays, il vaudrait mieux utiliser désormais des équipements fabriqués en Russie, rapporte la chaîne de télévision Tele Sur.

Le président Maduro a accusé les États-Unis d’avoir mené une attaque cybernétique contre le Venezuela depuis Huston et Chicago. Les Russes semblent avoir pris part aux enquêtes menées par Caracas, qui ont permis de fournir des preuves sur l’implication des États-Unis dans ces attaques.

Par ailleurs, le site « Military Watch » confirme que l’armée vénézuélienne étudie la possibilité de livrer aux Russes l’un de ses F-16 en représailles aux harcèlements américains. Cela permettrait à la Russie ou d’autres adversaires de Washington, comme la Chine, d’examiner de près les différents systèmes de cet avion de quatrième génération de l’armée de l’air américaine. Les États-Unis possèdent actuellement près de 1 200 avions de chasse multirôle F-16 Fighting Falcon.

 

Cyberattaque: le Venezuela se réarme

Cyberattaque : le Venezuela se réarme

Qui a aidé le Venezuela à contrer le cyber coup d’État signé Eliot Abrams ?

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/17/591273/F16-le-Venezuela-menace-les-USA


 

DES EXPERTS AFRICAINS LOUENT LA CROISSANCE CHINOISE ET SOUHAITENT BENEFICIER DES OPPORTUNITES CHINOISES

Des experts africains louent la croissance chinoise et souhaitent bénéficier des opportunités chinoises (PAPIER GENERAL)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2019-03-17 à 16:52
 

BEIJING, 17 mars (Xinhua) -- "La croissance économique de la Chine est une véritable révélation pour les pays africains" et ceux-ci doivent saisir les opportunités que présente la Chine, estiment des experts africains qui ont suivi les Deux Sessions qui viennent de prendre fin à Beijing.

Les Deux Sessions désignent la session annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN), organe législatif suprême de la Chine, et celle du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), organe consultatif suprême de la Chine.

"Je pense que sa décision (de la Chine, ndlr) d'amélioration vers une croissance de haute qualité, en particulier dans le secteur manufacturier, changera la donne. Le passage de la quantité à la qualité est louable", a indiqué Suliaman Turay, chercheur en politiques publiques de l'Institut panafricain pour le développement-Afrique de l'Ouest (PAID-WA).

Beijing marque une transition en "douceur" d'une économie fortement industrialisée à une économie de services puisque ce secteur se développe de façon vertigineuse à l'ère des nouvelles technologies, a noté l'économiste marocain Nabil Boubrahimi, professeur habilité à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l'Université Ibn Tofail de Kénitra (Maroc).

Selon le rapport d'activité du gouvernement, la Chine compte réduire d'environ 2.000 milliards de yuans (environ 298 milliards de dollars) les charges fiscales des entreprises et leurs cotisations sociales en 2019, la fabrication et d'autres industries connaîtront une baisse du taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à 13% au lieu de 16% actuellement, et ce taux diminuera à 9% contre 10% aujourd'hui pour les transports et la construction.

M. Turay a apprécié cette démarche qui, selon lui, "devrait avoir un impact direct sur les biens que les Africains achètent de la Chine pour les vendre en Afrique et vice-versa".

"Ces mesures fiscales vont avoir un impact sur les entreprises internationales. Pour nous, en Afrique, nous espérons que cette réduction renforcera davantage la coopération commerciale entre la Chine et les pays africains, et surtout avoir un impact sur l'investissement", a renchéri Elvis Ngolle Ngolle, professeur en sciences politiques de l'Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC).

Il a par ailleurs loué la réforme et l'innovation de la Chine, affirmant que "la Chine continue de tirer davantage de dividendes de sa réforme" et que "l'innovation chinoise contribue à stimuler le développement économique et social d'autres pays et les aide à cultiver leurs propres talents".

En matière d'innovation, "la Chine se concentre maintenant sur l'intelligence artificielle et cette technologie va affecter tous les aspects de la vie dans les dix prochaines années", a évoqué Frederick Ebot Ashu, maître de conférences en sciences de l'éducation et de l'administration à l'Université de Buea (Cameroun).

Il a ensuite appelé l'Afrique à "intensifier sa coopération scientifique et technologique avec la Chine afin d'apprendre de ses expériences et de rejoindre le monde alors qu'elle se dirige vers l'intelligence artificielle".

"Tant que la Chine continuera à améliorer sa structure économique pour une croissance de qualité, tirée par les innovations scientifiques et technologiques, son développement continuera à offrir des possibilités aux pays africains, notamment la création d'emplois, la possibilité de faire et de développer des liens commerciaux et le transfert de connaissances dans tous les secteurs", a fait remarquer M. Turay. Il a également rappelé que "la population africaine bat actuellement son plein pour l'industrialisation, et un grand nombre d'infrastructures sont en construction grâce à la science et à la technologie dans cette nouvelle ère de relations sino-africaines".

La coopération sino-africaine est devenue un arbre gigantesque qu'aucune force ne saurait abattre et la relation de la Chine avec l'Afrique est à son plus haut niveau, a estimé le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, le 8 mars lors d'une conférence de presse organisée en marge de la session annuelle de l'APN.

"Nous pouvons construire une communauté de destin sino-africaine plus forte", a-t-il déclaré.

http://french.xinhuanet.com/2019-03/17/c_137902096.htm


 

(PHOTOS :) VENEZUELA, LES IMAGES QUE VOS MÉDIAS NE VOUS MONTRERONT PAS

Publié par Venezuela infos dans défense nationaleGuerre économiqueimpérialismeInternationalisme/Solidaritémouvements sociaux

Le 16 mars, depuis l’Argentine, l’Afrique du Sud, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Nigéria, le Bénin, le Ghana, la Zambie ou le Brésil, de nombreux militant(e)s et mouvements sociaux ont accompagné la forte mobilisation populaire qui fêtait sa nouvelle victoire dans les rues de Caracas. Le sabotage de l’économie et des services par lequel les Etats-Unis escomptaient générer un chaos social et politique s’est brisé sur une combinaison de résistance populaire et d’actions rapides de la part gouvernement bolivarien. Plus que jamais, celui-ci peut compter sur l’appui renouvelé de la communauté internationale. La Russie a confirmé que cette cyberattaque a été réalisée depuis l’extérieur, et a demandé qu’elle soit rapidement sanctionnée en vertu du droit international. Moscou pourrait déployer une protection anti-missiles pour renforcer les capacités défensives de Caracas. La Chine a offert son appui technologique pour blinder le réseau vénézuélien. L’Inde continue à acheter le pétrole du Venezuela malgré les menaces de sanctions états-uniennes. Ce 16 mars le président Maduro, qui a accusé directement John Bolton d’avoir planifié l’attaque contre la centrale hydro-électrique du Guri, a lancé de grandes manoeuvres civico-militaires pour faire face à toute nouvelle tentative de déstabilisation et pour renforcer la protection des infrastructures énergétiques ciblées par l’Empire : “nous allons approfondir l’union civico-militaire dans tous les quartiers populaires, les villages, les communautés, pour intensifier notre capacité de défendre tout le territoire”.

Thierry Deronne, Caracas, 16 mars 2019

 

53814340_2030250850407517_9047385361059151872_n.jpg

(Photos:) Mobilisation populaire à Caracas le 16 mars 2019

ejercicios.jpg_1718483347.jpg

53456034_1817398508366893_6852386975194808320_n.jpg

 

Entraînement civico-militaire et formation des mouvements sociaux en vue de renforcer la défense du territoire notamment face à de possibles incursions paramilitaires depuis la Colombie, dans le cadre de la « Contra » bis que met en place Elliot Abrams, formateur de la contre-insurrection et des escadrons de la mort en Amérique Centrale dans les années 80, et récemment nommé « envoyé spécial pour le Venezuela » par le président Trump.

 

lula-livre-maduro-300x197

Joao Pedro Stedile (deuxième à partir de la gauche)

Il y a quelques semaines une Assemblée Internationale des Peuplesde 90 pays s’est réunie à Caracas. Parmi près de 500 déléguésceux du Mouvement des Sans Terre du Brésil. Dans l’interview qui suit, leur coordinateur national Joao Pedro Stedile explique pourquoi il faut continuer à muscler la solidarité internationale en défense de la révolution bolivarienne. Les photos décrivent sa visite, au sein d’une délégation de ces mouvements sociaux du monde entier, à la Commune de los Altos de Lidice (Ouest de Caracas) sur laquelle Terra TV sortira un documentaire en avril 2019.

 

« Le Venezuela est très important parce que c’est la bataille du siècle »

Carlos Aznarez – Pourquoi une Assemblée internationale des peuples maintenant?

 

Joao Pedro Stedile – L’effort que nous faisons avec cette articulation, sans nous substituer à d’autres comme celle des partis et des syndicats, est d’essayer de rassembler toutes les forces populaires pour que nous puissions promouvoir des luttes communes contre les ennemis communs que sont les impérialistes. C’est la raison principale pour laquelle il faut chercher de nouvelles formes d’articulation internationale qui promeuvent les luttes et qui essaient de donner une unité aux divers espaces et formes d’organisation dans nos pays. Dans cette première Assemblée, à cause du degré de conflit au Venezuela, qui est maintenant l’épicentre de la lutte des classes mondiales, du moins en Occident, où l’impérialisme veut faire basculer le Venezuela, notre numéro un, la priorité zéro pour nous tous est de partir d’ici avec un agenda de mobilisations, de dénonciations, pour que nos mouvements puissent se développer dans chacun des pays où nous sommes.

 

53668420_1809036989203045_799952635430961152_o.jpg

 

Je me fais l’avocat du diable : chaque fois que ce type de réunion se tient, il est proposé à chacun de retourner dans leurs pays et de coordonner les actions, puis, pour une raison ou l’autre, même internes de chaque pays, ces choses ne sont pas menées à bien ou les documents et résolutions sont resté au placard.

Telle est notre réflexion autocritique : nous devons sortir du monde du papier et essayer de promouvoir davantage des actions. Je crois que nous devrions promouvoir des luttes et des actions concrètes parce que les forces populaires qui sont ici sont déjà habituées aux processus d’articulation populaire dans leurs pays, elles sont mieux préparées, elles ont plus de vocation, pour construire des processus unitaires et de lutte sociale. En d’autres termes, ce n’est pas une réunion bureaucratique qui vient avec le logo ou le parti, voilà des gens qui sont impliqués dans leur pays dans de véritables processus de lutte. Nous sommes donc persuadés qu’à leur retour dans leur pays, ils inscriront la question du Venezuela, la question de l’internationalisme, à leur ordre du jour permanent dans les luttes nationales qu’ils mènent déjà.

Le Venezuela est aujourd’hui un tournant dans la lutte anti-impérialiste, comment pensez-vous qu’il soit plus valable ou plus efficace de faire preuve de solidarité avec le Venezuela sur le continent ?

Le Venezuela est aujourd’hui un tournant dans la lutte anti-impérialiste, comment pensez-vous qu’il soit plus valable ou plus efficace de faire preuve de solidarité avec le Venezuela sur le continent ?

Il est vrai qu’il y a une grande confusion et c’est pourquoi le Venezuela est un point clé, car même certains secteurs de gauche d’Amérique latine et d’Europe se laissent influencer par ce que dit la presse bourgeoise. Nous avions invité plusieurs forces européennes qui refusaient de venir parce que le Venezuela n’est pas la démocratie. Regardez, un pays qui a tenu 25 élections en 20 ans, où la presse privée est majoritaire, où l’opposition manifeste tous les jours comme elle le veut, comment peut-on dire qu’il n’y a pas de démocratie dans ce pays ? Ainsi, ces idées de la bourgeoisie ont aussi affecté des secteurs de la gauche, des pl

LA GUERRE ECLATE AU COEUR D'ISRAËL

Cisjordanie : deux militaires israéliens tués lors d'une spectaculaire opération

Sun Mar 17, 2019 12:44PM

Le régime d’Israël poursuit l’arrestation de Palestiniens en Cisjordanie. ©AA

Le régime d’Israël poursuit l’arrestation de Palestiniens en Cisjordanie. ©AA

C'est au pire moment que l'attaque anti-sioniste s'est produit et pourtant le régime de Tel-Aviv avant tout fait pour qu'elle ne se produise pas. Depuis le mois de novembre, des centaines d'arrestations arbitraires, d'emprisonnements, voire d'assassinats ont eu lieu en Cisjordanie sans que les militaires israéliens puissent arrêter ce qu'ils considèrent désormais et à raison comme étant une reconversion : la reconversion de la Cisjordanie à la lutte armée contre l'occupant. Israël et son protecteur US ont cherché via Deal du siècle à séparer définitivement la Cisjordanie et Gaza, force est de constater que ces terres ne font désormais qu'une seule et même entité. Les sources israéliennes le reconnaissent : si un scrutin venait à se tenir aujourd'hui même en Cisjordanie, c'est la Résistance qui l'emporterait. 

Deux attaques anti-israéliennes se sont déroulés ce dimanche, l'une à l'arme blanche et l'autre à l'armes à feu près de la ville d’Ariel à Salfiste dans le nord de la Cisjordanie et ce malgré des mois d'opérations de "sécurisation  israélienne. L'échec est flagrant dans la mesure où deux colons sionistes ont été tués et plusieurs autres blessés, alors que Netanyahu n'a cessé tout au long de ces derniers mois à se vanter d'avoir su "sécuriser" la Cisjordanie. La double attaque intervient à peine 48 heures après le double missile "léctoraliste" tirés contre Tel-Aviv sur quoi Netanyahu avait capitalisé pour pouvoir déclencher une grande guerre contre Gaza et s'assurer de sa victoire.  

Selon le porte-parole de l’armée israélienne, l’auteur de l’opération a d’abord attaqué par une arme blanche un militaire israélien. Il a ensuite confisqué son arme et tiré vers un autre militaire à bord d’un véhicule. Il est monté dans le véhicule et a continué à tirer en conduisant, blessant ainsi plusieurs autres. Les sources israéliennes ne le disent pas mais "l'assaillant " ne pourrait ne pas avoir reçu l'entrainement et la formation pour réaliser une telle attaque. 

Les heurts se sont poursuivis au point de pousser les militaires sionistes à rappeler les commandos d'élite et les forces spéciales de l’armée.

Cisjordanie: nouvelle attaque anti-Israël

Cisjordanie: nouvelle attaque anti-Israël

Des mois de travail de renseignements israéliens viennent de tomber à l'eau. Le Shin Beth a perdu la bataille face à la Résistance.

Cité par Palestine al-Youm, Davoud Shahab, porte-parole du mouvement du Jihad islamique a salué l’opération qui  a transféré la bataille sur un réel terrain plus juste.

Réagissant à cette attaque, la Résistance islamique de la Palestine s'en est aussi félicitée en ces termes : " La Cisjordanie est la profondeur de l'axe de la Résistance et cette profondeur stratégique ne cesse de surprendre Israël et son armée par des opérations bien singulière. Cette opération est une réponse aux crimes et exactions israéliens commis à Qods, en Cisjordanie, dans la mosquée d'al-Aqsa, à la fermeture de la porte de miséricorde. C'est aussi une riposte à la persécution des prisonniers palestiniens et à l'extension des colonies. Notre guerre contre l'occupation se déplace désormais sur son terrain naturel et véridique.

PressTV- Cisjordanie: la Résistance armée commence

PressTV- Cisjordanie: la Résistance armée commence

Les forces du régime israélien ont lancé une vaste offensive contre Ramallah, samedi, pris d’assaut les maisons, et enlevé un Palestinien dans la mosquée Jamal Abdel Naser.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/17/591263/Les-volutions-en-Cisjordanie