Blog

ALLIANCE SYRIE/AL-NUJABA (AL-KAABI), LE HEZBOLLAH IRAKIEN

La Syrie et le mouvement d'Al-Nujaba ont noué une alliance pour combattre le terrorisme

Sun Apr 23, 2017 10:28AM

Les combattants du Mouvement al-Nujaba. (Photo d'archives)

Les combattants du Mouvement al-Nujaba. (Photo d'archives)

La création  de l'armée de libération du Golan traduit la reconfiguration de forces sur les champs de bataille en Irak et en Syrie dans la lutte contre les terroristes. 

Après l'annonce de la création de l'armée de libération du Golan, le mouvement de la Résistance islamique de l'Irak, al-Nujaba a accueilli, dans ses locaux, divers responsables et personnalités irakiens et étrangers.

L'ambassadeur de Syrie en Irak Satam Jadan al-Dandah  s'est entretenu avec le cheikh Akram al-Kaabi, le secrétaire général du mouvement al-Nujaba (le Hezbollah irakien). L'ambassadeur syrien a loué les combats sans faille de ce Mouvement pour défendre le peuple opprimé syrien et mis en exergue le rôle efficace d'al-Nujaba dans la libération des régions stratégiques de la Syrie. Le cheikh Akram al-Kaabi, décrivant les objectifs d'al-Nujaba en Syrie, a insisté sur la poursuite de la contribution des combattants de la Résistance irakienne aux côtés des forces de l'armée syrienne à la lutte contre les terroristes et les takfiristes.

Le secrétaire général du mouvement al-Nujaba a également reçu le conseiller médiatique du Premier ministre irakien.

Le conseiller du Premier ministre a considéré la guerre actuelle comme une guerre cybernétique et plaidé pour le renforcement des groupes de la Résistance, à l'échelle médiatique, face aux mensonges et contre-vérités diffusés par les terroristes.

Le cheikh Akram al-Kaabi a ainsi appelé à la mise en place d'un comité médiatique, en soutien à l'axe de la résistance, et ce avec pour objectif de contrer le chantage et l'intoxication médiatique dont font l'objet les groupes de la Résistance et de la Mobilisation populaire.

Les forces de la Résistance islamique irakienne ont, considérablement, contribué aux victoires enregistrées à Alep de même qu'elles luttent actuellement sur le champ de bataille à Tal Afar.

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/23/519130/syrie-irak-alnujaba-akram-alkaabi-rsistance


 

LA RUSSIE RENFORCE LA DCA SYRIENNE PAR DES SYSTEMES SOL-AIR DE DERNIERE GENERATION

La DCA syrienne renforcée par Moscou

Sun Apr 23, 2017 10:18AM

Système de missiles S-400. ©Sputnik

Système de missiles S-400. ©Sputnik

La Russie fournit à la Syrie des systèmes de défense aérienne.

Le président de la Commission de la défense et de la sécurité de la Chambre haute du Parlement russe Viktor Ozerov a fait part de la disponibilité de son pays à fournir à Damas des systèmes sol-air de dernière génération.

C'est en fait une réponse au président syrien, Bachar al-Assad, qui a demandé vendredi dernier lors d'une interview avec Sputnik, le renforcement de la DCA syrienne par la Russie. Le président syrien a précisé que la moitié des systèmes de DCA de la Syrie avaient été détruits par les terroristes et que le pays avait donc besoin de nouveaux systèmes de dernière génération.

Le sénateur russe Viktor Ozerov a annoncé que les "quantités nécessaires (de systèmes de défense aérienne) pourraient être livrées à titre prioritaire et cela ne demanderait pas un effort supplémentaire de la part de l'industrie de la défense".

Il a précisé que la décision de la Russie n'aura "rien d'extraordinaire" car la Syrie lutte contre le terrorisme et que Moscou l'aide dans cette lutte:

" Cela ne transgressera pas les normes du droit international et du Conseil de sécurité de l'ONU parce que les systèmes de défense aérienne sont une arme défensive et non offensive."

La Russie a décidé de renforcer son soutien à la Syrie alors que le président américain exigeait au Kremlin de cesser de soutenir l'État syrien.

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/23/519120/DCA-syrienne-renforce--Moscou


 

HALFAYA LIBEREE DES TERRORISTES

Syrie/Hama: la ville de Halfaya libérée

Sun Apr 23, 2017 8:19AM

L'entrée de la ville de Halfaya en Syrie. (Photo d'illustration)

L'entrée de la ville de Halfaya en Syrie. (Photo d'illustration)

La ville de Halfaya, plus grand foyer des terroristes dans le Nord de la province de Hama a été libérée.

Les forces de l'armée syrienne et des forces populaires, poursuivant leurs opérations dans le nord de Hama, ont enregistré de nouvelles victoires face aux terroristes. Elles ont libéré la grande ville stratégique de Halfaya qui se situe dans le nord de Hama et qui abritait un grand nombre de terroristes.

Hama se trouve au nord d'Alep et au sud d'Idlib.

Les forces syriennes avaient réussi à pénétrer, il y a plus de deux semaines, dans la ville de Halfaya .Des heurts opposaient depuis les forces syriennes et les terroristes au terme desquels la ville a été libérée du joug des terroristes. 

La libération de cette nouvelle localité dans la province de Homs facilite l'avancée de l'armée syrienne vers la ville stratégique de Raqqa, actuellement entre les mains des terroristes de Daech. Les États-Unis ont déjà déployé leurs forces à Raqqa où ils soutiennent les Kurdes. la région de Deir ez-Zor, riche en gisements pétro-gaziers, semble être la prochaine destination des forces spéciales US. Pour y être déployées, elles tenteraient de justifier leur présence sous le prétexte de combattre Daech.  

Selon des sources militaires syriennes, Daech abandonne les unes après les autres ses positions à Raqqa pour s'installer à Deir ez-Zor et donner ainsi le prétexte nécessaire aux Américains pour justifier leur présence dans l'Est de la Syrie. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/23/519109/syrie-hama-terroriste-daech-halfaya-alep-idlib-arme


LA PUISSANCE DE L'ARMEE DE L'AIR IRANIENNE RECONNUE INTERNATIONALEMENT

La puissance aérospatiale de l'Iran, reconnue internationalement

Sun Apr 23, 2017 8:0AM

Le chasseur Qaher-313. (Photo d'archives)

Le chasseur Qaher-313. (Photo d'archives)

AINonline étudie les capacités en armements de l'Iran dans le domaine de l'industrie aérospatiale. 

Le Salon des produits militaires du ministère iranien de la Défense a exposé, le samedi 15 avril, des appareils produits par l'industrie de la Défense de la RII. Le site internet d'Aviation International News (AINonline) a écrit une analyse sur le sujet en diffusant une vidéo de l'essai du chasseur Qaher.

" Le chasseur Qaher-313 et le jet d'entraînement Kowsar sont les premiers acquis des efforts des spécialistes iraniens du centre de recherche de l'Organisation aérospatiale de l'Iran (AIO)", a noté AINonline rappelant que l'Iran avait déjà présenté lors d'une exposition en été 2016 à Kish (dans le sud d l'Iran) l'avion Borhan ou Shafaq, l'œuvre des spécialistes de l'industrie aérospatiale iranienne.

Le site ajoute que le bureau de conception de MiG de la Russie aurait contribué au projet Shafaq de 2002 à 2010, mais qu'il n'y est plus impliqué . L'Iran avait déjà procédé à la rétro-ingénierie du F5 américain pour fabriquer son chasseur Saeqeh.  

L'analyste s'attarde ensuite sur le projet Qaher qui a été dévoilé par l'Iran en février 2013. Le chasseur qui a été dévoilé le 15 avril est différent du prototype qui avait été présenté, préalablement. La vidéo montre le chasseur Qaher se déplacer sur la piste de la compagnie du renfort et de la rénovation des hélicoptères de l'Iran (IHSRC), près de la base aérienne de Mehrabad.

Qaher est conçu pour des missions multiples, dont le soutien aérien, la reconnaissance et la patrouille aérienne.

AINonline se penche aussi sur le jet d'entraînement Kowsar qui peut participer aussi bien à un entraînement qu'à une opération offensive légère.

L'analyste revient ensuite sur le drone Mohajer qui est doté des capteurs de reconnaissance sous le nez. Un gros missile air-air nommé Fakour, exhibé auparavant, a été également dévoilé et semble être une copie, de la rétro-ingénierie, du missile Hughes AIM-54C Phoenix vendu en Iran dans le cadre de l'achat F-14A Tomcat. Dans la vidéo on voit les tirs de deux missiles, le premier d'un navire et l'autre d'un Tomcat.

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/23/519101/aviation-iran-arospatial-avions-chasseur-jet-missile


DE LATTAQUIE, POUTINE BARRE LA ROUTE A "ISRAËL"

Lattaquié : la Russie joue contre Israël

Sun Apr 23, 2017 7:28AM

Un pilote syrien à bord d'un sukhoï de l'Armée de l'air syrienne (Archives)

Un pilote syrien à bord d'un sukhoï de l'Armée de l'air syrienne (Archives)

Une information a été diffusée samedi sur l'antenne de la chaîne d'information américaine CNN : "le régime Assad a transféré ses chasseurs bombardiers vers la base aérienne Hmeimim".

Debkafile, site proche des milieux du renseignement de l'armée israélienne, revient sur cette information, dont la véracité reste à prouver, et la commente au regard de la récente frappe US contre l'aérodrome de Homs. 

Le site écrit : " C'est dans la foulée de cette frappe balistique que le régime Assad aurait décidé d'évacuer ses avions de combat dans la base aérienne de Lattaquié où la Russie maintient une forte présence militaire" . 

 

111.jpg

 

Sans avancer de preuves concrètes, le site se montre surtout sensible à ce qu'il qualifie de " stratagème russe" via ce transfert et poursuit : " À vrai dire, les batteries de missiles S-300 et S-400 déployées sur la base de Hmeimim permettront à l'aviation syrienne de poursuivre ses raids en toute sécurité et sans avoir à contrer les représailles balistiques des Américains". 

 

222.jpg

Pour Debkafile, une chose est sûre : "le déploiement des chasseurs syriens à Lattaquié constitue la réponse cinglante de Vladimir Poutine à Washington qui lui avait demandé de cesser son soutien au gouvernement syrien. La demande US a eu l'effet inverse : Poutine vient de renforcer son appui au régime syrien et ce, aux dépens de la nouvelle administration américaine". 

 

 

333.jpg

 

Le site israélien voit à travers cette décision de la Russie, " un coup de pouce de taille donné à l'Armée de l'air syrienne" dont la présence sur la base aérienne de Lattaquié "est un atout majeur" car "les officiers syriens seront à même d'avoir accès aux équipements militaires très performants des Russes, quitte à détecter les moindres agissements des forces étrangères dans le ciel syrien". A la fin de son article, Debka revient sur son sempiternel cheval de bataille à savoir "la guerre contre l'Iran et le Hezbollah" et écrit : "Cette démarche russe a des répercussions fort négatives sur les parties qui soutiennent les rebelles" ( et Israël en fait lui-même partie vu son soutien aux terroristes takfiristes d'al-Nosra dans le sud syrien, NDLR) car Israël ne pourra plus barrer la route à l'acheminement d'armes et de munitions iraniennes au Hezbollah".

Les analystes politiques proches du site voient à travers ce geste russe un choix : la Russie a définitivement choisi son camp et elle est déterminée à aller jusqu'au bout de son soutien à la Syrie, à l'Iran et au Hezbollah. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/23/519103/Syrie-Poutine-barre-la-route--Isral


 

NOUVELLE FRAPPE ISRAELIENNE CONTRE L'ARMEE SYRIENNE

L'aviation israélienne mène une nouvelle frappe contre une base de l'armée syrienne

Sun Apr 23, 2017 7:2AM

Quneitra bombardée dimanche 23 avril par Israël©Al Alam

Quneitra bombardée dimanche 23 avril par Israël©Al Alam

Les chasseurs israéliens ont frappé un entrepôt d'armes de l'armée syrienne à Rif de Quneitra dans le sud de la Syrie.

Les chasseurs du régime israélien ont visé un stock d'armements à Naba al-Fawar , stock appartenant à l'armée syrienne. Cette localité se trouve dans la banlieue de Quneitra dans le sud de la Syrie.

Trois soldats syriens ont été tués et deux autres blessées, selon la chaîne de télévision al-Mayadeen.

Il ne s'agit pas de la première agression israélienne contre la Syrie.

Vendredi 21 avril au soir, l’artillerie d’Israël avait déjà visé, depuis les hauteurs du Golan occupé, les repaires de l'armée syrienne, en ciblant tout d'abord un char appartenant à l’armée syrienne, à Quneitra. Cette attaque n’a fait aucune victime. Une frappe aérienne israélienne contre des positions de l’armée syrienne à Quneitra avait été également signalée par la chaîne d’information Al-Hadath. Selon une source militaire syrienne, un avion de chasse de l’armée israélienne avait largué deux missiles sur une base militaire syrienne à Quneitra, faisant des dégâts matériels.

Quant aux frappes de ce dimanche matin qui intervient en l'espace de 72 heures, l'information ne précise pas très exactement si oui ou non elle a eu lieu par des missiles tirés depuis le Golan ou par des avions survolant la région stratégique de Quneitra. 

Quneitra est la région du sud de la Syrie, limitrophe du Liban et d'Israël, région stratégique où le régime israélien opère contre l'armée syrienne et ses alliés par terroristes takfiristes interposés.   

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/23/519105/Quneitra-arme-syrienne-vise-par-Isral


 

LA RUSSIE NE RALLIERA PAS LA COALITION US EN SYRIE

Syrie : la coalition américaine échoue à rallier la Russie à sa cause

Sun Apr 23, 2017 9:30AM

Les avions de combat russe en Syrie. ©Reuters

Les avions de combat russe en Syrie. ©Reuters

Le journal russe Izvestia citant des sources diplomatiques a écrit le jeudi 20 avril 2017 que la Russie ne rejoindrait jamais la coalition internationale sous la houlette des États-Unis sans toutefois s’opposer à une action conjointe légale pour la lutte antiterroriste en Syrie.

Le secrétaire britannique au Foreign Office Boris Johnson avait récemment appelé la Russie à "emprunter la bonne voie et à lutter avec l’Occident contre le terrorisme en Syrie". Cependant, les autorités de Moscou qui ont déjà insisté sur l’impératif d’une grande unité mondiale face à l’extrémisme, n’entendent pas emboîter le pas au « club antiterroriste occidental ».

Concernant la coalition américaine, ce qui pose problème c’est qu’elle effectue ses opérations en Syrie sans l’autorisation du gouvernement légal de Damas, d’autant plus qu’elle n’est pas autorisée par le Conseil de sécurité à mener ce genre d’opérations et qu’aucune résolution n’a été ratifiée en ce sens. C’est ainsi que la Russie sollicitée par Damas pour l’aider à combattre le terrorisme, ne peut pas rejoindre la coalition américaine qui agit aux antipodes du droit international.

 

Le chef du comité des affaires étrangères du Conseil de la Fédération de Russie, Konstantin Kosachev.©Russkiymir.ru

 

Selon le chef du comité des affaires étrangères du Conseil de la Fédération de Russie, Konstantin Kosachev, le scenario de la création d’une coalition russo-occidentale contre Daech est subordonné à certaines conditions :

Cette coalition doit suivre un objectif précis qui consiste à éliminer le terrorisme en Syrie, tout en abandonnant sa politique ambiguë en matière de lutte antiterroriste. La coalition occidentale prétend vouloir combattre le terrorisme en Syrie sans toutefois cacher son objectif de renverser le gouvernement de Bachar al-Assad. Indubitablement, la Russie ne participera jamais à une telle coalition. En effet, la Russie refuse d'y prendre part tant que ses alliés occidentaux refusent de cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Syrie et de mettre un terme à leurs tentatives de renverser le gouvernement légal syrien.

Kosachev a rappelé que l’Occident, même avant que les groupes terroristes occupent des parties du territoire syrien, projetait le renversement du gouvernement d’Assad, ce qui a attisé le feu du conflit en Syrie et donné le prétexte aux groupes armés opposés à Damas.

« Voilà pourquoi ce sont les pays occidentaux qui sont responsables de tout ce qui s’est passé en Syrie », a-t-il dit.

Le journal russe Izvestia a conclu qu’en raison d’importantes divergences de vue au sujet du règlement de la crise syrienne, les efforts destinés à avoir une lutte antiterroriste conjointe n’ont pas eu de succès final. La Russie et les pays occidentaux disent qu'ils souhaitent renforcer leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme, mais le problème c'est que les États-Unis et leurs alliés n’admettent pas que le départ de Bachar al-Assad soit retiré de leur ordre du jour, si bien qu’ils se rendent compte de cette réalité que tant que ce désaccord avec Moscou existe, ils ne pourront jamais faire approuver au Conseil de sécurité leurs actions contre la Syrie.

Et ce alors que la Russie n’a pas besoin d'autorisation du Conseil de sécurité pour ses missions en Syrie, puisqu’elle est en train de combattre le terrorisme à la demande du gouvernement syrien.

La Russie n’a qu’à bien se tenir jusqu’à ce que l’Occident cesse son ingérence dans les affaires intérieures de la Syrie. Toutefois, rien ne présage un changement de cap de l’Occident envers la Syrie.  

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/23/519117/Russie-Syrie-Etats-Unis-coalition-amricaine-Daech


 

L'IRAN A DEMANTELE PLUS DE 30 PROJETS D'ATTENTATS TERRORISTES EN UN AN

Renseignement iranien : L’Iran a démantelé plus de 30 projets d’attentats en un an

 Depuis 29 minutes  23 avril 2017

احباط اكبر مؤامرة للارهابیین التكفیریین في طهران
احباط اكبر مؤامرة للارهابیین التكفیریین في طهران

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

Rédaction du site

Le ministre iranien du Renseignement, Mahmoud Alavi a affirmé que « l’Iran jouit aujourd’hui d’une sécurité exceptionnelle, et ce grâce aux efforts des agents de renseignement iraniens , qui ont réussi durant cette année, à  neutraliser 30 projets d’attentats, dont seulement quatre ont été communiqués », a rapporté l’agence d’informations iranienne Farsnews.

Il a ajouté : »grâce à la vigilance des agents de renseignement, il n’existe plus de menace d’attentat ou d’explosion terroriste ».

Rappelant le discours du Guide suprême de la Révolution islamique à l’occasion du Nouvel An iranien lors duquel il a précisé que le peuple avait vécu en toute sécurité tout au long de l’année dernière (1395), M. Alavi a indiqué: « Cette phrase de l’honorable Ayatollah Khamenei a renforcé l’esprit de dévouement des agents de renseignement iraniens ».

Et de poursuivre : »Alors que la population mondiale, surtout les peuples des pays de la région, sont confrontés aux menaces d’attentats et à l’insécurité, la nation iranienne bénéficie d’une sécurité durable ».

Pour sa part, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères pour les affaires juridiques et internationales, Abbas Araqchi, a mis en garde les États-Unis contre le piège que leur ont tendu les terroristes et leurs sponsors régionaux.

En réponse aux accusations lancées par le groupe des Monafeghines à l’Iran, selon lesquelles cette dernière poursuit des activités nucléaires suspicieuses sur le site de Parchin, M.Araqchi, a qualifié « de ridicules ces allégations, y voyant la répétition d’un vieux scénario dont l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait prouvé sa fausseté » .

« Après avoir effectué une visite au site de Parchin, le secrétaire général de l’AIEA a mentionné dans son rapport qu’il n’a  trouvé aucune activité nucléaire à des fins militaires, et donc le dossier qui portait la menstion  de possible dimension militaire , s’est avéré fabriquer de toutes pièces » a-t-il rappelé.

Et de poursuivre : « Alors le recours des Monafeghines à ce genre de machination traduit le degré de leur ignorance politique. Les Monafeghines cherchent désespérément à obtenir les faveurs de la nouvelle administration américaine, en provoquant les faucons de ce pays, qui guettent le moindre prétexte pour sortir du Plan global d’action conjoint. Les Monafeghines ne jouissent d’aucune popularité au sein du peuple iranien. L’ère où ce groupuscule terroriste présentait à la communauté internationale les bâtiments administratifs comme des sites nucléaires est depuis longtemps révolue ».

Source: Médias

http://french.almanar.com.lb/368766


 

REIMS : APRES LA COLLISION TRAM-BUS QUI A FAIT 19 BLESSES DONT DEUX GRAVES, LA CGT EXIGE UNE REUNION EN URGENCE DU CHSCT

Après la collision tram-bus à Reims, la CGT veut une réunion «en urgence»

Par L'union | 

 PARTAGER  TWITTER Le journal du jour à partir de 1€

Les élus CGT de l’exploitant Citura demandent la réunion du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.Les élus CGT de l’exploitant Citura demandent la réunion du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Photographe: Gauthier Hénon

Jeudi à 17 h 15, dix-neuf personnes ont été blessées – dont deux sérieusement – lors d’une collision entre un bus et un tramway sur le réseau Citura à Reims. Le choc s’est produit avenue de Laon, au carrefour des rues Lesage et Roosevelt.

À la suite de cet accident qui reste à expliquer (l’enquête judiciaire n’en est qu’à ses débuts), les élus CGT de Citura ont demandé à la direction « de réunir en urgence le CHSCT » (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).

« La CGT a déjà alerté à plusieurs reprises sur la dangerosité des franchissements de voies de tramway par les usagers de la route, et particulièrement par nos bus », fait savoir le syndicat.« Régulièrement, la CGT, dans les différentes instances, alerte sur des risques d’accident potentiel sur le réseau tramway dus à une mauvaise visibilité, à la circulation sur les voies de tramway par des tiers, aux vitesses d’exploitation, etc. »

Le syndicat rappelle aussi qu’il s’est récemment « associé aux responsables du lycée Roosevelt pour interpeller les élus politiques sur des problèmes de sécurité sérieux et récurrents liés à la circulation dense et difficile dans ce secteur Laon/Lesage ».

http://www.lardennais.fr/27177/article/2017-04-22/apres-la-collision-tram-bus-reims-la-cgt-veut-une-reunion-en-urgence


 

LA MARINE MILITAIRE RUSSE PEUT CONTROLER LA SITUATION DANS N'IMPORTE QUELLE ZONE DE L'OCEAN MONDIAL

La frégate russe Amiral Makarov

La Marine russe peut contrôler la situation dans l'Océan mondial

© Photo. JSC "Shipyard "Yantar"

INTERNATIONAL

URL courte

62015222

La Russie suit-elle de près les manœuvres de la Marine américaine? La Russie dispose des moyens de surveiller la situation dans n'importe quel point de l'Océan mondial, a fait savoir ce samedi un responsable militaire russe.

La Russie dispose de tous les moyens nécessaires pour surveiller la situation dans n'importe quel coin de l'Océan mondial, a déclaré samedi à la chaîne Rossiya 1 le commandant en chef de la Marine militaire russe, Vladimir Korolev.

« La Marine militaire a tout pour contrôler la situation dans n'importe quelle zone de l'Océan mondial », a-t-il déclaré répondant à une question visant à savoir si la Russie suivait les exercices en mer des États-Unis.

 

Corée du Nord

© SPUTNIK. ILYA PITALEV

La Corée du Nord est prête à une guerre totale en cas d’agression des USA

Plus tôt, le vice-Président américain Mike Pence avait déclaré qu'un groupe aéronaval américain, conduit par le porte-avions USS Carl Vinson, avait été dépêché en mer du Japon. Cette semaine, on a appris qu'il passerait près d'un mois près des côtes nord-coréennes. En outre, les États-Unis ont envoyé leur destroyer USS Stethem en mer de Chine méridionale. Washington a augmenté le nombre de ses navires militaires dans la région pour mettre en garde Pyongyang contre d'éventuels tests nucléaires ou tirs de missiles.

https://fr.sputniknews.com/international/201704221031030776-marine-russe-surveiller-ocean-mondial/