Veilleur en éveil

 

LES USA NE PERMETTRONT PAS AU LIBAN D'EXTRAIRE SON PETROLE PARCE QU'ILS LUI REFUSENT DE JOUIR DE SES RICHESSES

Les USA ne laisseront pas le Liban extraire son pétrole

 Depuis 3 heures  16 mars 2019

nasreddine_petrole

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Les Etats-Unis ne permettront pas au Liban d’extraire son pétrole parce qu’ils ne veulent pas qu’ils puissent jouir de ses richesses. C’est l’avis de l’expert en Economie libanais Ziad Nasreddine qu’il a donné lors d’un entretien avec la chaine de télévision iranienne arabophone al-Alam.

« Les Etats-Unis ne peuvent en aucun cas jouer le rôle de médiateur entre le Liban et l’entité sioniste parce qu’ils mènent une politique partiale envers Israël », a-t-il poursuivi.

Selon M. Nasreddine, les USA sont les ennemis du Liban pour ce qui est du dossier des hydrocarbures et il faut à tout prix « défendre le dossier énergétique libanais de l’ennemi américano israélien ».

Commentant la récente visite de l’envoyé américain David  Satterfield pour le Liban, l’expert économique a révélé que ce dernier a insisté afin d’effectuer un tracé des frontières sur la ligne de Hoff. « Ce qui veut dire qu’il y a une région entièrement libanaise que les Etats-Unis voudraient considérer comme étant une zone contestée avec l’entité sioniste, afin que des parties des Blocs 9 et 2 soient grignotées en faveur de l’entité sioniste », a-t-il expliqué, ce qui est d’après lui des conditions entièrement rejeté de la part du Liban.

Le tracé dit de Frederik Hoff, revient au nom d’un ambassadeur américain qui a déjà tenté une médiation entre le Liban et Israël en 2013.
Il accorde au Liban 60% de la zone qu’Israël voudrait piller et propose que les 40% restants ne soient exploités par aucun des deux pays.

Mais Beyrouth soupçonne les Israéliens de vouloir pomper secrètement le gaz et le pétrole de cette zone tampon située à moins de 5 kilomètres d’un champ de gaz israélien.
Le 9 février 2018, le Liban a signé des contrats d’exploration offshore, avec un consortium mené par Total et comprenant l’Italien Eni et le Russe Novatek. Un accord qui devrait paver la voie au pays du Cèdre pour entrer dans le club des pays producteurs et exportateurs de gaz et de pétrole.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/1291127


 

LA COUR PENALE INTERNATIONALE EST INTERDITE D'ENTRER AUX USA, PAYS DES CHANTRES DE LA "DEMOCRATIE"

La Cour pénale internationale est interdite d’entrée aux USA

 Depuis 29 minutes  16 mars 2019

cpi

 Amérique et Europe - USA

 

Les États-Unis n’octroieront plus de visas au personnel de la Cour pénale internationale (CPI) qui enquête sur les crimes de guerre qui auraient été commis par les forces américaines lors de leur présence en Afghanistan et dans d’autres pays, a annoncé vendredi le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

Washington pourrait prendre la même mesure à l’égard des enquêteurs qui poursuivent des militaires israéliens, informe The Associated Press.
«J’annonce aujourd’hui une politique de restriction des visas américains contre les personnes directement responsables de toute enquête de la CPI contre des militaires américains», a déclaré le chef de la diplomatie états-unienne.

Selon lui, cette mesure vise à «protéger» le personnel militaire et civil américain des «persécutions pour des actions prises afin de défendre la nation américaine».

Washington a ainsi mis en exécution sa menace de septembre dernier contre la CPI.

Selon l’AFP, cette sanction peut concerner Fatou Bensouda, la procureure de l’institution qui siège à La Haye, aux Pays-Bas. Début novembre 2017, elle avait annoncé qu’elle allait demander aux juges l’autorisation d’ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l’armée américaine.

Dans un communiqué publié vendredi, la CPI a déclaré qu’elle continuerait «à faire son travail indépendamment, sans se laisser décourager, en accord avec son mandat».

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1291523


 

NAUFRAGE DU GRANDE AMERICA : UNE 3e NAPPE DE PETROLE REPEREE. DEUX CONTENEURS A LA DERIVE

Naufrage du Grande America. Une troisième nappe de pétrole repérée, deux conteneurs à la dérive

Après avoir sombré dans le golfe de Gascogne, le Grande America continue de rejeter du fioul lourd de propulsion. Ses cuves en contenaient 2 200 tonnes.

Après avoir sombré dans le golfe de Gascogne, le Grande America continue de rejeter du fioul lourd de propulsion. Ses cuves en contenaient 2 200 tonnes. | LOÏC BERNARDIN – MARINE NATIONALE

Ouest-France

Modifié le 

Publié le 

Les opérations de dépollution ont démarré ce vendredi 15 mars, malgré une météo toujours délicate. Les conteneurs peuvent présenter un risque pour la navigation.

Les conditions météorologiques sur la zone du naufrage du Grande America sont actuellement très dégradées et ont rendu très difficiles les observations aériennes réalisées ce matin par un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale.

Une troisième nappe d’hydrocarbures, d’une longueur de 4,5 km et d’une largeur de 500 m, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises. « Cette observation semble confirmer qu’il y a toujours un rejet de fioul lourd depuis l’épave », explique la préfecture maritime de l’Atlantique, à Brest.

Elle ajoute que « les nappes détectées jeudi 14 mars n’ont pu être observées à nouveau lors du vol de reconnaissance, en raison d’une mer très agitée ».

Des avis adressés aux navigateurs

Par ailleurs, deux conteneurs ont été localisés à la dérive : l’un à 30 km dans le nord-est de l’épave, l’autre à 90 km à l’Est. Des avis urgents aux navigateurs ont été diffusés par la préfecture maritime de l’Atlantique afin de prévenir les usagers de la mer de leur présence. L’armateur, en lien avec la préfecture maritime de l’Atlantique, planifie actuellement leur récupération.

https://www.ouest-france.fr/mer/naufrage-du-grande-america/naufrage-du-grande-america-une-troisieme-de-petrole-reperee-deux-conteneurs-la-derive-6264601


 

REIMS : PLUSIEURS HOMMAGES A SEBASTIEN PAYET, CE JEUNE HOMME TABASSE A MORT

Plusieurs hommages à Bastien Payet s’organisent à Reims

   

 MATHIEU LIVOREIL

La mémoire du jeune homme tabassé à mort sera prochainement saluée à trois reprises.

Le monde du football, celui du slam et sa commune de Bétheny honoreront la mémoire de ce jeune homme tragiquement disparu.

Le monde du football, celui du slam et sa commune de Bétheny honoreront la mémoire de ce jeune homme tragiquement disparu.

Une semaine après son décès qui avait bouleversé bien au-delà de l’agglomération, plusieurs hommages vont être rendus à Bastien Payet, ce jeune étudiant de 23 ans mort sous les coups de ceux qu’il avait eu le tort de croiser au détour d’une rue.

Au stade Delaune

Dimanche 17 mars, dans le cadre de la rencontre de football Reims-Nantes (29e journée de Ligue 1), sa mémoire sera saluée par le public du stade Delaune. Conformément à la volonté de la famille, le Stade de Reims n’a pas dévoilé la forme que prendra cet hommage, prévu avant le coup d’envoi fixé à 15 heures.

Bastien Payet était lui-même impliqué dans le monde du ballon rond en tant que secrétaire du club de Saint-Brice-Courcelles, où une minute de silence avait été organisée le 10 mars, quelques heures après avoir succombé à ses blessures.

« Offrons-lui la plus belle des scènes ! Elle sera à son image, pleine d’humour et de tendresse »

Les ateliers slam

Mardi 19 mars, à 20 heures, dans la grande salle de la Cartonnerie, les ateliers slam organisent une soirée gratuite pour célébrer sa passion. « Offrons-lui la plus belle des scènes ! Elle sera à son image, pleine d’humour et de tendresse », peut-on lire sur Facebook.

Laurent Étienne, directeur des Ateliers slam.com, très proche de Bastien Payet qu’il connaissait depuis des années, expliquait lundi : « Certains viendront déclamer certains de ses textes, d’autres des textes que Bastien, qui était un gai luron, aimait. » Et de rappeler que « l’ensemble de la scène slam française est en deuil » depuis son décès.

Une marche blanche

Jean-Luc Reichmann, l’animateur des 12 Coups de Midi, a, cette semaine, salué le talent de celui qui, dans le cadre de son émission, avait offert « un moment d’émotions hors normes ».

Enfin, dimanche 24 mars, une marche blanche, dont le départ est prévu à 14 heures, se tiendra à Bétheny, la ville où il résidait. Le départ s’effectuera de la mairie. Là encore, aucune information supplémentaire n’a été communiquée, conformément à la volonté de la famille de Bastien Payet.

En début de semaine, l’autopsie pratiquée dans le cadre de l’enquêteavait permis de déterminer les causes de la mort du jeune homme : un hématome sous-dural profond, conséquence des coups reçus à la tête. À l’issue de cette étape médico-légale, le corps de Bastien Payet devait être rendu à sa famille, laquelle pouvait dès lors organiser ses funérailles.

Les obsèques auront lieu lundi 18 mars. La cérémonie civile se déroulera dans l’intimité familiale, suivie de l’inhumation au cimetière de Bétheny, à 16 h 30, « en présence de tous ceux qui souhaitent accompagner Bastien »

http://abonne.lunion.fr/id50502/article/2019-03-16/plusieurs-hommages-pour-bastien-payet


 

ACTE 18 DES GILETS JAUNES (EN CONTINU)

 

ECHAUFFOURÉES ENTRE MANIFESTANTS ET FORCES DE L'ORDRE AUTOUR DE LA PLACE DE L'ETOILE

Acte 18 : affrontements à Paris entre manifestants et forces de l'ordre (EN CONTINU)

Acte 18 : affrontements à Paris entre manifestants et forces de l'ordre (EN CONTINU)

© Eric Feferberg Source: AFP

Manifestation des Gilets jaunes, le 2 mars 2019 à Paris (image d'illustration).

 

Pour que l'acte 18 marque une nouvelle phase dans la mobilisation, des figures du mouvement, des Gilets jaunes comme Eric Drouet, Maxime Nicolle et Priscilla Ludosky ont fait des appels plus déterminés que jamais.

Mise à jour automatique

  • Alors que les premiers heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, la police a procédé à de multiples tirs de gaz lacrymogènes, comme en témoigne le Facebook live de notre reporter, sur place.

     

    Les forces de l'ordre ont également fait usage d'un canon à eau.

     

    Vidéo intégrée

    Lucas Léger@lucas_rtfrance

     

    Tir de canon à eau à proximité des

    21

    51 personnes parlent à ce sujet

    Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

     

  •  

     

  • «Ma consigne à la préfecture de police : répondre avec la plus grande fermeté à ces attaques inadmissibles» a écrit le ministre de l'Intérieur, commentant sur les réseaux sociaux les échauffourées en cours à Paris : «Aucun doute permis : ils appellent à la violence et sont là pour semer le chaos à Paris. Des professionnels de la casse et du désordre équipés et masqués ont infiltré les cortèges.» a-t-il tweeté.

    Christophe Castaner@CCastaner

     

    Aucun doute permis : ils appellent à la violence et sont là pour semer le chaos à Paris.
    Des professionnels de la casse et du désordre équipés et masqués ont infiltré les cortèges.
    Ma consigne au @prefpolice : répondre avec la plus grande fermeté à ces attaques inadmissibles.

    311

     

  • Le cameraman de l'agence Ruptly a été touché par un tir de projectile au niveau de la cheville. Il a été pris en charge par des street medic près de la place de l'Etoile avant d'arrêter son live.

  • La tension est à son comble autour de l'Arc de Triomphe. Sur une place de l'Etoile assombrie par le gaz lacrymogène, des manifestants cagoulés sont aperçus en train d'extraire des pavés.

    Certains d'entre eux s'en servent ainsi pour viser les forces de l'ordre.

  • Selon la préfecture de police de Paris, les forces de l'ordre ont procédé à 31 interpellations. Les affrontements semblent pour l'heure se concentrer autour de la place de l'Etoile.

  • La Gendarmerie nationale appelle les Gilets jaunes à se «dissocier» des casseurs, annonçant qu'elle avait détecté la présence dans la capitale d'«individus radicaux, violents, équipés et masqués [qui] tentent de déclencher des incidents en marge des cortèges».

    Gendarmerie nationale@Gendarmerie

     

    A Paris, des individus radicaux, violents, équipés et masqués tentent de déclencher des incidents en marge des cortèges. Gilets jaunes, dissociez vous des casseurs !

    298

     

  • La place de l'Etoile, à Paris a été recouverte par une pluie de gaz lacrymogènes, alors que de nombreux affrontements sont en cours entre manifestants et forces de l'ordre dans les avenues alentour.

    Pluie de gaz lacrymogène, place de l'Etoile

     

  • Des camions de la gendarmerie ont été attaqués sur les Champs-Elysées par des casseurs encagoulés. Une vidéo montre notamment un individu tenter de sortir un gendarme de son véhicule, en vain.

    Vidéo intégrée

    Yahoo Actualités@YahooActuFR

     

    En réponse à @YahooActuFR

    
            </div>
    
                    </div>
            </div>
                     <div class=

    LA COREE DU NORD ENVISAGE DE SUSPENDRE LES DISCUSSIONS AVEC LES ETATS-UNIS

       Pyongyang envisage la suspension des discussions avec Washington

    folder_openAsie access_timedepuis 11 heures

    starAJOUTER AUX FAVORIS

     

    Par AlAhed avec Reuters

    La Corée du Nord envisage de suspendre les discussions menées avec les Etats-Unis sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne et de mettre fin au gel des tests de missiles, a déclaré vendredi une représentante du ministère des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse à Pyongyang.

    La Corée du Nord n'a pas l'intention de céder à toutes les exigences américaines, a déclaré Choe Son-hui, citée par l'agence de presse russe Tass.

    D'après la même source, elle a ajouté que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un allait effectuer bientôt une annonce sur sa position concernant les négociations avec les Etats-Unis et les mesures envisagées par la Corée du Nord.

    La diplomate nord-coréenne a prévenu que Kim Jong-un pourrait reconsidérer le gel des tests de missiles, selon des propos rapportés par l'agence AP. Les Etats-Unis ont laissé passer une opportunité en or de conclure un accord lors du sommet de Hanoï le mois dernier, a-t-elle poursuivi.

    Cette déclaration survient après la conclusion sans accord du deuxième sommet entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, lequel a imputé cette issue aux exigences du numéro un nord-coréen qui réclamait selon lui une levée totale dès à présent des sanctions visant la Corée du Nord du fait de ses activités nucléaires et balistiques.

    Une représentante du département d'Etat américain avait déclaré en début de semaine qu'un troisième sommet entre Trump et Kim était possible, en écho à l'optimisme affiché au début du mois par Mike Pompeo sur la poursuite imminente des pourparlers malgré l'échec du sommet de Hanoï.

    Mike Pompeo et le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison blanche, John Bolton, ont «créé une atmosphère d'hostilité et de méfiance, et par conséquent ont entravé les efforts constructifs» de Kim Jong-un et Donald Trump, a déclaré Choe, selon l'agence Tass.

    «L'attitude de voyou des Etats-Unis va finir par compromettre la situation», a-t-elle dit par ailleurs, a rapporté AP. Choe a toutefois souligné que la relation entre Kim et Trump était toujours bonne.

    D'après les médias sud-coréens, les services de renseignement sud-coréens ont recueilli des indices montrant que la Corée du Nord rénove une partie d'un site de lancement de missiles qu'elle avait entrepris de démanteler ainsi qu'elle l'avait promis lors du premier sommet entre Trump et Kim le 12 juin dernier.

    Une activité a aussi été détectée dans une usine qui a produit les premiers missiles balistiques nord-coréens capables d'atteindre le territoire américain.

    https://french.alahednews.com.lb/30488/341


     

EN VUE DE L'ACTE 18, ULTIMATUM DES GILETS JAUNES A MACRON : "AGIR OU PARTIR"

«Agir ou partir»: les «Gilets jaunes» lancent un «ultimatum» à Macron en vue de l’acte 18

folder_openFrance access_timedepuis 11 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec Sputnik

La 18e semaine de la mobilisation des «Gilets jaunes» qui coïncide avec la fin du Grand débat national constituera un «ultimatum» adressé au président français. Tel est le message diffusé sur de nombreux groupes Facebook.

Les «Gilets jaunes» se préparent pour le 18e samedi de mobilisation qui marquera la fin du Grand débat national. Selon le collectif «Ultimatum Gilets Jaunes», ce samedi sera un «ultimatum» adressé au président français sur «les trois urgences du moment: climatique, sociale, démocratique».

Dans une tribune publiée le 13 mars dans le Club de Mediapart, ce collectif appelle les manifestants «à se rendre massivement à Paris pour que quelque chose bouge».

«Si nos revendications ne sont pas respectées avant la fin du Grand débat, nous convergerons vers Paris […] Le 16 mars est la date limite que nous vous donnons pour rendre votre copie: agir ou partir», avertit la tribune à l'attention d'Emmanuel Macron.

Selon Éric Drouet, animateur du groupe la France en colère, «l'acte 18 va être très important». Dans un message adressé aux «Gilets jaunes» après l'acte 17, il pronostique un «regain de mobilisation». Il a également appelé à «un blocage national» après ce 18e samedi du mouvement.

«C'est une journée qui est annoncée chargée. Il y a beaucoup de facteurs qui permettent d'envisager une mobilisation supérieure à celle des précédents samedis», a confirmé à l'AFP une source policière.

Maxime Nicolle, une autre figure emblématique des «Gilets jaunes», a décliné, à son tour, toute responsabilité dans d'éventuelles violences.

«J'appellerai pas à la non-violence, j'appellerai pas à la violence, j'appelle plus à rien […] Pendant 17 semaines, on a essayé, de façon majoritairement pacifique, de leur faire reprendre raison [au gouvernement, ndlr] et ils n'ont pas voulu nous écouter […]. Samedi, ils se démerdent et ils subiront les conséquences de 17 semaines de foutage de gueule», a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée le 10 février.

De nombreux groupes ont été créés sur Facebook en vue d'une nouvelle semaine de mobilisation. L'un des plus nombreux d'entre eux est le groupe «Acte 18 — Ultimatum — La France entière à Paris» dont les participants entendent organiser «un siège de l'Élysée». D'autres pages permettent aux «Gilets jaunes» d'organiser covoiturages et hébergement depuis la province.

D'après le recensement des autorités, l'acte 17 des «Gilets jaunes» a réuni moins de 30.000 participants en France. Il s'agit du niveau le plus bas de l'histoire du mouvement. Depuis le début de la mobilisation, les chiffres officiels sont remis en cause par les manifestants. Le syndicat France Police-Policiers en colère affirme que quelque 160.000 personnes ont défilé à travers toute la France pendant l'acte 17.

https://french.alahednews.com.lb/30487/322


 

BASE US A AL-TANF : LE CLASH SE PREPARE

Vaste manœuvre militaire de l’armée syrienne

Fri Mar 15, 2019 7:26PM

Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

Selon RT, plusieurs unités de l’armée syrienne ont lancé d'importantes manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf dans le Sud-Est syrien.

Selon la chaîne russe, les exercices ont eu lieu à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de la base qu’occupent les États-Unis dans la ville d’al-Tanf. La coalition dirigée par les États-Unis et leurs supplétifs maintiennent cette base dans le strict objectif de bloquer la route reliant Bagdad à Damas.

Plusieurs photos publiées par le ministère russe de la Défense montrent des unités d’infanterie, des chars de combat, des véhicules de combat et des unités d’artillerie participant aux exercices. Des avions de combat de l’armée de l’air syrienne ont également pris part à cette manœuvre qui en dit long sur les intentions des forces syriennes dans l’est du pays.  

RT a déclaré que les exercices avaient été conçus pour maintenir la capacité de combat de l’armée syrienne. Cependant, les exercices peuvent également être considérés comme un avertissement aux forces américaines occupant al-Tanf.

 

  • Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

    Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

  • Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

    Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

  • Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

    Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

  • Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

    Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

  • Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

    Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

  • Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

    Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

  • Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

    Les forces de l’armée syrienne organisent des manœuvres militaires non loin de la base US à al-Tanf. ©Southfront

 

Les troupes américaines étaient censées se retirer d’al-Tanf dans le cadre de leur retrait de Syrie. Cependant, le revirement du président Donald Trump a permis au Pentagone d’y maintenir 200 Marines. Ces 200 Marines, qui pourraient voir leur nombre doubler, devraient servir de noyau à une force occidentale essentiellement franco-britannique qui veut se maintenir sur place dans le double objectif de faire face à l’armée syrienne et à ses alliés et d’empêcher l’État syrien de reprendre le contrôle de la région pétrolifère de l’Est. Une liaison terrestre entre l’Irak et la Syrie effraie également les Américains et leurs alliés puisqu’elle préfigure l’émergence d’une union économique entre les deux pays voisins. 

Les USA détiennent en otage quelque 40 000 civils dans la ville voisine d’al-Rukban dans le but de couvrir l’entraînement des terroristes de Daech.

Quneitra: Israël réactive les terroristes

Quneitra : Israël réactive les terroristes

L’armée syrienne a été attaquée par une cellule dormante de l’armée syrienne libre (ASL) dans la province de Quneitra en Syrie.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/15/591139/Base-US--Al-Tanf-le-clash-se-prpare


 

VENEZUELA: POURQUOI AUCUN PAYS ARABE N'A OFFICIELLEMENT PAS SOUTENU LE FANTOCHE GUAIDO ?

Nicolas Maduro

Pourquoi aucun pays arabe n’a officiellement soutenu Guaido au Venezuela?

© Sputnik . Sergei Guneev

INTERNATIONAL

URL courte

20632

Dans une interview accordée à Sputnik, l’ambassadeur du Venezuela en Jordanie Omar Vielma Osuna a commenté la position des pays arabes quant à la crise au Venezuela. Selon lui, les uns ont soutenu Nicolas Maduro tandis que les autres sont restés neutres à cause de l’approche de Juan Guaido envers le dossier palestinien.

Aucun pays arabe n'a soutenu Juan Guaido dans la crise vénézuélienne, a rappelé l'ambassadeur du Venezuela en Jordanie Omar Vielma Osuna dans une interview accordée à Sputnik.

Selon lui, cette position s'explique par l'intention de l'opposition vénézuélienne d'ouvrir une ambassade à Jérusalem.

«Aucun pays arabe ne s'est prononcé contre Nicolas Maduro. Certains pays ont fait part d'une sorte de solidarité, les autres ont gardé le silence […] J'estime que c'est lié à la position du Venezuela sur le dossier palestinien», a-t-il précisé.

 

Juan Guaido et Jair Bolsonaro à Brasilia

© REUTERS / UESLEI MARCELINO

«Guaido continue à perdre la "guerre" contre Nicolas Maduro»

Il a rappelé que la Jordanie a approuvé sa nomination en tant qu'ambassadeur du Venezuela le 23 janvier malgré la crise vénézuélienne ce qui, selon lui, témoigne du soutien d'Amman au Président actuel du pays.

 

«Cela veut dire que le gouvernement de la Jordanie a fait preuve de sa reconnaissance du gouvernement du Président Maduro», estime-t-il.

La crise politique au Venezuela a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays» et a prêté serment au cours d'une manifestation. Les États-Unis et une cinquantaine d'autres pays, dont la France et l'Allemagne, l'ont reconnu comme «Président par intérim». Le Président Nicolas Maduro a qualifié Juan Guaido de pantin des États-Unis. La Chine, la Russie, la Turquie et le Mexique ont apporté leur soutien au gouvernement en place.

https://fr.sputniknews.com/international/201903151040369620-pays-arabes-soutien-maduro/


 

MACRON VEUT "SA" GUERRE EN SYRIE. L'UNIQUE PORTE-AVIONS FRANÇAIS PARTICIPE A UNE OPERATION DIRIGEE PAR LES USA

Syrie : le porte-avions français participe à une opération sous commandement US

Fri Mar 15, 2019 4:44PM

Le porte-avions Charles-de-Gaulle est arrivé au large de la Syrie, le 13 mars 2019. ©AFP/illustration

Le porte-avions Charles-de-Gaulle est arrivé au large de la Syrie, le 13 mars 2019. ©AFP/illustration

La France d'Emmanuel Macron a donc choisi. Le navire de guerre Charles de Gaule vient de rejoindre la flotte de guerre américaine en Méditerranée orientale. Ce vendredi 15 mars, James Jefry, ambassadeur américain pour la Syrie a refusé d'annoncer un calendrier de retrait pour les troupes US de Syrie : notre guerre contre Daech se poursuivra, a t il dit. Et pourtant les États-Unis ont annoncé vouloir ne intervenir en Irak que 400 soldats, le reste du travail devant être accompli par la France et la Grande Bretagne. Sous prétexte d'avoir a protéger les « kurdes de Syrie », la France restera donc en Syrie via des bases militaires illégales.  La flotte française a déjà participé à des frappes contre les cibles syrienne. 
La coalition pro-américaine tente une nouvelle fois de sauver ses agents daechistes et d’éliminer toute trace de leur collusion avec les terroristes, notamment dans le nord de la Syrie. Le groupe aéronaval français a pour sa part décidé de participer à la nouvelle opération américaine avec son porte-avions Charles de Gaulle. À cette fin, les navires français sont arrivés le 13 mars au large de la Syrie.

Le mercredi 13 mars 2019, le porte-avions de la marine française Charles-de-Gaulle et son escorte se sont joints aux opérations de la coalition dirigée par les États-Unis contre le groupe terroriste Daech, a annoncé jeudi le commandement central américain (CENTCOM) dans un communiqué.

Lire : Daech fait son retour en Irak au vu et au su de Washington

« Le groupe aéronaval français CTF473 est arrivé le 13 mars au large des côtes syriennes pour apporter son soutien à l’opération “Inherent Resolve” de la Force opérationnelle multinationale interarmées », indique le communiqué.

Le groupe de guerre français se compose du porte-avions Charles-de-Gaulle, de la frégate danoise Daniel Juel et d’un sous-marin de guerre, selon le communiqué.

« Le Charles-de-Gaulle transporte à son bord des avions Rafale Marine et Grumman E-2 Hawkeye pour soutenir les troupes au sol de la coalition et mener des missions de renseignement pendant que d’autres appareils aériens et navires effectuent des opérations de contrôle aérien et maritime », ajoute le communiqué.

Depuis janvier 2015, le groupe aéronaval français a effectué trois missions maritimes en Syrie.

Syrie: la France fera le sale boulot?

Syrie : la France fera le sale boulot ?

La France et les USA tentent d’éliminer les dernières traces de leurs liens avec Daech à Baghouz, et ce, à coup de phosphore blanc et d’artillerie.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré que la France, à l’instar des États-Unis, se retirerait de la Syrie après l’éradication des derniers résidus de Daech. Cependant, Macron a souligné que Paris devait « régler » la situation sur le terrain pour aider les Syriens à rétablir la stabilité dans leur pays et empêcher d’autres groupes terroristes d’éclore face sur le terreau fertile des frustrations de la population.

PressTV-Syrie:

PressTV-Syrie: "la France veut la guerre"

L’État syrien ne souhaite guère renouer le dialogue avec le gouvernement français qui a soutenu les terroristes dans leur agression contre la Syrie.

En 2018, la chaîne de télévision libanaise Al-Manar avait annoncé que l’armée américaine avait établi une nouvelle base dans la province syrienne de Hassaké, et que la France y avait envoyé des convois militaires à destination de la base. Selon la même source, plusieurs colonnes militaires américaines, y compris des véhicules blindés, sont arrivées à Hassaké et se sont ensuite rendues à Shadadi, tandis que des véhicules militaires sous pavillon français sont entrés dans le nord-ouest de Hassaké.

Toutefois, le porte-parole de la coalition a refusé de commenter l’affaire, invoquant des « raisons de sécurité opérationnelle ».

La coalition américaine mène des opérations militaires contre le groupe terroriste Daech en Syrie et en Irak depuis septembre 2014. Les activités de la coalition en Syrie n’ont été autorisées ni par le gouvernement syrien ni par le Conseil de sécurité des Nations unies.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/15/591124/Syrie-nouvelle-opration-du-tandem-USAFrance