BURKINA/CHINE : UN NOUVEAU CHAPITRE DE COOPERATION MILITAIRE ?

tourtaux-jacques Par Le 18/05/2022 0

Dans Afrique

Burkina/Chine ; un nouveau chapitre de coopération militaire ?

Le Burkina Faso continue de prôner pour la diversification des partenaires en matière de sécurité.

Peut-on dire que le Burkina Faso veut suivre les pas de son voisin malien pour pouvoir assurer la sécurité sur l'ensemble de son territoire ?

Le ministre burkinabè en charge de la Défense, le général Barthélémy Simporé, interpellé à l’Assemblée législative de la transition (ALT), sur la situation sécuritaire au Burkina Faso a soutenu, le mardi 17 mai 2022, que le gouvernement a comme priorité la reconquête du territoire et propose, entre autres, la diversification des partenaires en matière de défense et de sécurité.

Le ministre burkinabè de la Défense et des anciens combattants, Barthélémy Simporé, qui était face aux membres de l’Assemblée législative de la transition (ALT), le mardi 17 mai 2022, répondait à la sollicitation de l’ALT. Il a fait savoir que des actions sont menées sur le terrain en matière de sécurisation du territoire, malgré la multiplication des attaques, déclarant que les Forces de défense et de sécurité arrivent à causer des pertes dans les rangs des groupes armés.

Dans le but d’accélérer la reconquête du territoire national en proie à des attaques armées, le gouvernement propose un certain nombre d’actes à poser, a laissé entendre le premier responsable du département de la Défense au Burkina Faso.

Le général Simporé a, notamment, cité « la réorganisation des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), l’opérationnalisation de la Task-Force et la diversification des partenaires en matière de défense et de sécurité ».

Il a, par ailleurs, appelé à l’union des Burkinabè, car pour lui, si le peuple est uni, il pourra remporter la victoire sur les groupes armés. Il est revenu sur l’appel lancé à l’endroit des Burkinabè qui ont pris les armes contre leur propre pays. Le général Barthélémy Simporé les a invités à « saisir l’offre de dialogue offerte pour réintégrer la patrie mère ».

Certains voient que le Burkina veut se tourner vers le bloc de l'Est à savoir la Russie, l'Iran ou la Chine. Parallèlement avec son voisin malien qui s'est tourné vers la Russie et l'Iran, le Burkina opterait plutôt pour la Chine.

Le président du Faso, le lieutenant-colonel, Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, a reçu en audience, ce mardi en début d’après-midi, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade de la République populaire de Chine au Burkina Faso, WANG Wenzhang.

À l’issue de l’entretien, le diplomate chinois a déclaré que les échanges s’inscrivent dans la dynamique de la coopération entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine. « Je réaffirme le soutien et la solidarité du peuple chinois au peuple burkinabè sur tous les fronts de la coopération, surtout celui de la sécurité », a-t-il indiqué.
Justement sur le plan sécuritaire, selon le Chargé d’affaires chinois, la Chine est prête à accompagner le Pays des Hommes intègres dans son combat contre le terrorisme.

« Dans ce domaine-là, j’ai présenté à Monsieur le Président des projets en cours au niveau bilatéral et multilatéral qui se concrétisent et qui vont apporter des soutiens très concrets à l’armée burkinabè », a soutenu le diplomate chinois.
Monsieur WANG Wenzhang dit aussi avoir consulté le chef de l’État sur les axes de la coopération pour une meilleure coordination « sur les priorités pour mieux accompagner le peuple burkinabè à réaliser les objectifs de la Transition ».

Il y a moins d'un mois, le président de la Transition burkinabé s'est rendu au Mali afin de renforcer la coopération entre les deux pays.

Si le Mali s'est tourné vers la Russie, provoquant l'ire de l'Occident qui y a répondu en lançant des sanctions économiques à tout va, il semblerait que le Burkina a opté plutôt pour une coopération avec la Chine, pour empêcher par la même occasion que le pays soit sous sanction économique. Reste à voir la réaction des instances à la solde de l'Occident comme la CEDEAO. Car évidemment, le choix de la Chine pourrait difficilement provoquer des réactions hostiles de la part des chefs d'État de l'instance sous-régionale, car effectivement, ils ont aussi des liens avec Pékin. Mais avec la politique de deux poids deux mesures qui règne en ce moment dans le monde, cela reste à voir...

http://french.presstv.ir/Detail/2022/05/18/682291/Burkina-Chine--la-coop%C3%A9ration-militaire--

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire