ETHIOPIE : NOUVEAU PLAN DE DESTABILISATION US

tourtaux-jacques Par Le 02/05/2022 0

Dans Afrique

Éthiopie : nouveau plan de déstabilisation US, musulman contre chrétien

En Éthiopie, après la défaite des rebelles à la solde de Washington, le nouveau scénario de déstabilisation serait d'instaurer une guerre inter-religieuse.

Le bureau régional de la paix et de la sécurité de l'État d'Amhara a déclaré que 373 personnes avaient été arrêtées dans la ville de Gonder à la suite de la récente tuerie.

Des violences visant des musulmans en deuil ont éclaté le 26 avril lors des funérailles du cheikh Kamal Legas, un cheikh local important de la ville.

Le chef du bureau a déclaré aux médias d'État qu'un couvre-feu avait été mis en place dans la ville, limitant les déplacements des véhicules et des personnes à partir de 19h00, heure locale ; une interdiction est également imposée aux individus de ne pas porter d'armes. Le port d'uniformes de sécurité est aussi interdit tout comme l'entrée ou la sortie d'armes.

Bien que plusieurs travaux aient été effectués pour stabiliser la situation et ramener la ville à la normale, des troubles ont été causés par des facteurs internes et externes, y compris les médias sociaux, jusqu'au jeudi 28 avril, a déclaré Desalegn. Selon lui, « plus de 20 bâtiments commerciaux et résidentiels ont été incendiés et 11 maisons ont été partiellement ou complètement pillées », a-t-il déclaré.

Le nombre de victimes s'élève à 14, a-t-il dit, et a ajouté qu'ils étaient « des deux confessions » ; jusqu'à présent, sept corps ont été emportés par des membres de la famille après avoir présenté des papiers d'hôpital. Quelque 118 personnes qui ont subi des blessures mineures et graves sont soignées, a-t-il déclaré.

Les individus arrêtés « ont joué un rôle majeur » dans les activités liées aux gangs, les vols et les incendies criminels, entre autres, a déclaré Desalegn, et des travaux étaient en cours pour poursuivre les forces de sécurité et les dirigeants politiques qui ont joué un rôle direct ou indirect dans l'aggravation du problème en ne parvenant pas à agir rapidement et ignorant la situation ont été poursuivis depuis son arrestation. Le Bureau a averti qu'il ne tolérera pas les efforts fournis par certains pour raviver la crise dans la ville.

La communauté musulmane éthiopienne continue de rendre hommage à ses victimes après l'attaque sanglante perpétrée mardi 26 avril dans le village de Gondar au nord du pays, au cours d'une cérémonie funéraire.

« C'est très triste. Des personnes innocentes qui assistaient à un enterrement ont été attaquées sans raison. Environ 20 personnes et plus ont perdu la vie », témoigne Rihadh Seid venu à la fois afficher sa solidarité avec les familles des victimes, mais aussi sa colère dans la capitale Addis Abeba. Sur la place Meskel se trouve aussi Fayiza Mohammed une étudiante. « C'est comme si mon propre frère avait été tué », indique la jeune femme. « Nous ressentons un profond chagrin. L'islam est une religion de moralité, nous devons donc la respecter. Si nous nous laissions guider par nos émotions, cela pourrait être le chaos. C'est très émouvant. »

L'attaque s'est produite lors de la dernière semaine du Ramadan. Elle a été imputée par le conseil des affaires musulmanes de la région touchée à des « extrémistes chrétiens » même si le maire de Gondar n'a pas précisé de quelle communauté seraient issus les assaillants.

La région est très majoritairement peuplée de chrétiens orthodoxes, religion la plus représentée en Éthiopie. La communauté musulmane, elle, comprend environ 40% de pratiquants.

Mais comme partout en Afrique, les problèmes inter-religieux n'existent pas sur ce continent.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/05/02/681365/%C3%89thiopie--nouveau-plan-de-d%C3%A9stabilisation-US

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire