L'AFRIQUE DE L'EST, LE NOUVEAU TERRAIN QUE MACRON CHERCHE A COLONISER ?

tourtaux-jacques Par Le 01/02/2022 0

Dans Afrique

Kenya/Mozambique: la France cherche à s'implanter pour remplacer l'Afrique de l'Ouest?

Des engins explosifs improvisés tant vu en Afrique de l’Ouest surtout dans le Sahel, font-ils leur apparition en Afrique de l’Est ?

Au Kenya, au moins six personnes ont été tuées et sept autres blessées, ce lundi 31 janvier, après que leur minibus a roulé sur un engin explosif, selon la police. Cela s’est passé aux environs de la ville de Mandera, dans le nord-est du pays, près de la frontière avec la Somalie.

L’attaque a eu lieu à 7h30 ce lundi matin, sur l’axe Arabia-Mandera, à 8 km de la frontière avec la Somalie. Le minibus transportait 14 personnes lorsqu’il a d’abord roulé sur un engin explosif, avant d’être la cible de tirs d’armes automatiques et de lance-grenades, selon un rapport de police consulté par l’agence France presse.

L’attaque n’a pas été revendiquée, mais les autorités kényanes soupçonnent le groupe terroriste al shebab.

Toujours selon ce rapport, les assaillants ont pris la fuite en direction de la frontière avec la Somalie où le groupe terroriste contrôle toujours de vastes zones rurales, une frontière réputée poreuse que les shebabs ont déjà plusieurs fois franchi par le passé pour mener des raids dans la région. En juin dernier, les autorités du comté de Mandera avaient d’ailleurs interrompu la circulation de leurs véhicules, suite à une multiplication d’incidents.

Et ceux qui se font éjecter de l’Afrique de l’Ouest tenterait-ils de rentrer en Afrique de l’Est ?

Vendredi dernier, la police kényane a aussi indiqué avoir renforcé son dispositif de sécurité notamment dans le nord et l’est du pays, mais aussi dans la capitale, Nairobi, après que plusieurs ambassades, France Allemagne et États-Unis, ont indiqué avoir reçu des informations « crédibles » sur une menace terroriste dans le pays.

L'ambassade de France a averti les autorités kenyanes contre une attaque terroriste imminente dans le pays.

L'ambassade de France a appelé les ressortissants occidentaux à éviter ce week-end les lieux de rassemblement des étrangers, tels que les hôtels et les centres commerciaux, en particulier dans la capitale, Nairobi.

L'ambassade d'Allemagne a, pour sa part, envoyé à ses ressortissants une alerte terroriste moins spécifique, les incitant à la prudence. La police kenyane affirme avoir pris connaissance de l'alerte terroriste et avoir renforcé la sécurité.

En guise de réponse, les autorités kenyanes ont déployé un dispositif de sécurité dans l'espoir de contrecarrer tout projet d'attaque terroriste dans le pays.

Est-ce l’ouverture que la France et ses alliés ont trouvé pour tenter de se déployer en Afrique de l’Est ?

Après son échec en Afrique de l’Ouest, la France tente de se redéployer en Afrique de l’Est. Elle a essayé d’entrer au Mozambique, mais ce fut un échec. Le président mozambicain n’a pas cédé aux pressions et à opter pour une lutte contre le terrorisme avec une coopération intra-africaine et surtout intra-régionale plutôt qu’une coopération avec les occidentaux. Ce qui a complètement chamboulé les plans de Paris qui comptait prendre le monopole des ressources naturelles au Mozambique à travers la société Total. D’ailleurs, contrairement à la Cedeao, la SADC a pris les choses en main et a décidé d’apporter son assistance à Maputo dans sa lutte contre le terrorisme. Pour rappel, c’est bien ce qui avait provoqué l’ire du géant français Total qui n’arrêtait pas de menacer le gouvernement mozambicain de partir si le problème était géré de manière intra-africaine. Et Total est bien parti, et le Mozambique continue sa lutte contre le terrorisme.

La police du Mozambique a annoncé lundi la mort d'un chef terroriste tanzanien responsable d'importantes attaques dans le nord du pays, tué dans une opération des forces de sécurité.

Tuahil Muhidim avait notamment mené l'attaque de 2020 qui avait permis la prise de Mocimboa da Praia, le port du nord où arrivaient des cargos pour le compte des gros projets gaziers en cours dans la région.

Il a été tué ce samedi par les forces mozambicaines et rwandaises, a annoncé le commandant général de la police, Bernardino Rafael, à la radio nationale.

Dans la même opération, les forces de sécurité mozambicaines et rwandaises ont tué un autre rebelle et saisi deux armes, a-t-il ajouté.

Le Rwanda et la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), qui regroupe 16 Etats, ont envoyé en juillet-août au moins 3.000 soldats en soutien à l'armée mozambicaine.

Les attaques ont également provoqué la suspension des projets d'exploitation des réserves sous-marines de gaz naturel au large de la région, représentant des milliards de dollars d'investissement.

Sauf que maintenant, vu les problèmes majeurs que rencontre la France et ses intérêts en Afrique de l’Ouest, surtout dans le Sahel, la France tente maintenant de se relancer en Afrique de l’Est.

TotalEnergies se relance au Mozambique, moins d’un an après la suspension de son projet gazier. Le PDG de la société Patrick Pouyanné a s'est rendu lundi 31 janvier à Maputo où il a rencontré le président Filipe Nyusi. Total affiche une volonté forte : relancer le plus rapidement possible le projet de production de gaz naturel. La province du Cabo Delgado est toujours en proie à des violences, mais d’après Patrick Pouyanné le PDG de Total, « beaucoup de progrès ont été faits en peu de temps », assure le PDG. Il ne resterait que quelques pas à faire pour une sécurité durable dans la région selon lui. Il a d’ailleurs annoncé un nouvel accord avec l’État. À la clé : un financement des projets agricoles et d'éducation pour les populations locales.

Quelques miettes de plus par rapport aux premier accord que le Mozambique n’a pas réellement accepté. Encore faudrait-il que Maputo accepte. La France et même ses alliés occidentaux sont désemparés suite à ce qu’ils vivent en Afrique de l’Ouest. Paris tente de compenser ses pertes en Afrique de l’Est, mais c’est quasi peine perdu. Si la France rencontre des difficultés en Afrique de l’Ouest et le fait qu’elle passe pour la risée au niveau internationale, il est clair que ce n’est pas en Afrique de l’Est qu’elle pourra faire quoi que ce soit.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/02/01/675983/Afrique-de-l-Est---le-nouveau-terrain-de-la-France-

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire