MALI : AU REVOIR LES MEDIAS FRANCAIS !

tourtaux-jacques Par Le 18/03/2022 0

Dans Afrique

Mali: au revoir les médias français !

Un discours reflétant un culot démesuré. Le Mali a montré qu’il est souverain et il continue dans cette même voie et si la Communauté internationale ne l’a toujours pas comprise, c’est à elle d’en payer le prix fort.

Les militaires français, danois et autres n’étaient visiblement pas au courant que le Mali est un pays souverain et ils en ont fait les frais. Ils ont tenté de s’aventurer au Mali comme si le pays leur appartenait, sans tenir compte de l’avis des maliens. Résultat des courses, ils ont été mis à la porte et c’est aussi simple que ça. Maintenant, c’est au tour des médias.

Hier, l’info est tombée, le gouvernement malien a décidé de suspendre RFI et France 24 à cause des allégations qu’ils diffusaient, sans aucune éthique et sans aucun scrupule, contre l’armée malienne.

Et en plus, c’est officiel. La maison de presse du Mali prend acte de la décision de suspension de la diffusion de RFI et de France 24 par le gouvernement de Transition.

La Maison de la Presse souhaite que cette décision inédite s’inscrit conformément aux lois et règlements en vigueur au Mali notamment la saisine de la Haute Autorité de la Communication (HAC).

La Maison de la Presse invite à nouveau tous les médias nationaux et étrangers à davantage de responsabilité et d’œuvrer à soutenir les Forces Armées et de Sécurité dans le noble combat contre le terrorisme.

La Maison de la Presse reste déterminée à défendre la liberté de la Presse dans le cadre des intérêts supérieurs du Mali. Donc gare aux autres médias qui s’adonneraient à jeter le discrédit ou dénigrer le Mali. La liberté de la Presse oui, mais pas la propagande gratuite.

En effet, le gouvernement malien a rejeté les accusations d’exactions qui seraient commises par les Forces armées maliennes (FAMa) contre les civils et les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire dont elles se seraient rendues coupables, a-t-il annoncé dans un communiqué en date du 16 mars.

Le gouvernement a qualifié ces « allégations » de « sans aucun fondement » et en déduit « une stratégie savamment préméditée visant à déstabiliser la transition, démoraliser le peuple malien et discréditer les FAMa. »

Le communiqué poursuit que les autorités maliennes ont engagé une procédure visant à suspendre jusqu’à nouvel ordre la diffusion de RFI et de France 24 au Mali ainsi que leurs plateformes digitales. Par ailleurs, la presse malienne n’a plus le droit de relayer les articles des deux médias français ainsi que leurs émissions.

Le 8 mars dernier, Michelle Bachelet, la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme faisait savoir, devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, de l’ouverture d’une enquête sur « les graves violations du droit international, des droits de l’Homme et du droit humanitaire commises par les forces de défense et de sécurité maliennes. » Une enquête de RFI publiée en série les 14 et 15 février faisait également état des précédentes accusations. Et enfin le 15 mars, Human Rights Watch publie un rapport accusant aussi les FAMa de « vagues exécutions de civils » dans le Centre du pays. Pour le gouvernement, il ne s’agit que de la « synchronisation d’un matraquage médiatique. »

Si ces organes occidentaux veulent faire leur travail, il serait plus judicieux de commencer par une enquête sur les nombreuses exactions commises par l’armée française durant ces 10 dernières années, au lieu d’essayer absolument de vouloir discréditer l’armée malienne aux yeux des maliens. Ce qui est tout de même aberrant, c’est qu’ils croient encore pouvoir réussir à discréditer les Fama aux yeux des maliens avec ces vieilles méthodes de colons. Et à chaque fois, leur propre coup se retourne contre eux.

Ils ont tenté de nouveau cette méthode, et voilà que les médias de propagande français se voient éjecter.

En ces temps où les occidentaux sont tous à la merci de l’hégémonie américaine, qui consiste entre autres, à lancer la machine de propagande, et on le voit en Afrique mais également dans l’affaire russo-ukrainienne. Cette machine n’a plus aucune limite, les beaux discours concernant « la liberté de la presse » ou « la liberté d’expression » sont morts depuis longtemps. RT France et Sputnik en ont également fait les frais. Donc, les occidentaux veulent également avoir le monopole des médias, en mettant hors-jeux les médias qui les gênent. Et bien le reste du monde devrait également avoir ce même droit. Outre le fait incontestable qu’en suspendant RFI et France 24, le Mali impose sa souveraineté au monde entier, on pourrait même dire que cette suspension est également un signe de solidarité pour RT et Sputnik. Quoi qu’il en soit, les anciennes techniques des médias occidentaux concernant l’Afrique ou encore le Moyen-Orient, ne prennent plus. Les gens sont bien informés, ils ne tombent plus dans ces pièges grotesques. Et ce fait est également incontestable.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/03/18/678787/Mali-au-revoir-les-medias-fran%C3%A7ais-

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire