MALI : L'OCCIDENT A PEUR DE BAMAKO ?

tourtaux-jacques Par Le 15/07/2022 0

Dans Afrique

Mali : l’Occident a peur de Bamako ? 

Outre la récente réaction des autorités ivoiriennes concernant l’arrestation de ses mercenaires envoyés au Mali, l’Allemagne se positionne pour défendre la Côte d’Ivoire, mais bizarrement, l’ONU se désolidarise. 

Dans son communiqué, le Conseil national de sécurité de Côte d’Ivoire a prétendu que les autorités maliennes étaient informées de l’arrivée de ces militaires. Les autorités ivoiriennes ont donc demandé la libération, sans délai des militaires arrêtés. Elles affirment que « ceux-ci se trouvaient au Mali, dans le cadre des opérations des Éléments Nationaux de Soutien (NSE) », précisent les autorités ivoiriennes. Elles ajoutent qu’une copie de l’ordre de mission du contingent a été transmise aux autorités aéroportuaires maliennes. Le ministre des Affaires étrangères et le chef d’état-major des armées en ont également reçu une copie. 

L’Allemagne s’invite également dans l’affaire.  

La ministre allemande de la Défense Christine Lambrecht a appelé ce mercredi les autorités maliennes à libérer immédiatement les soldats. 

« Le comportement des dirigeants maliens est un signal très problématique. Ici, malheureusement, de sérieux doutes surgissent de nouveau quant à savoir si le Mali montre un quelconque intérêt pour une coopération constructive dans le cadre de la Minusma [Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali] », a affirmé Mme Lambrecht. « J’appelle les autorités du Mali à libérer immédiatement les soldats ivoiriens », a-t-elle ajouté. Pourquoi l’Allemagne s’ingère dans les affaires intérieures du Mali ? Ces soldats appartiennent en réalité à Berlin ? 

L’ONU a également affirmé ce mercredi, après investigation que les 49 Hommes arrêtés à l’aéroport de Bamako dimanche dernier ne font pas partie des éléments nationaux de soutien de NSE comme stipulé par le Conseil National de sécurité ivoirien ou encore l’Allemagne. 

Suite à l’arrestation des 49 prétendus militaires par les autorités maliennes, un conseil de sécurité s’est déroulé mardi à la présidence de la république ivoirienne en présence du président Alassane Ouattara pour une demande de libération sans délai de leurs éléments. 

Selon le Conseil national ivoirien, les 49 Hommes arrêtés sont des militaires envoyés au Mali par une convention signée en juillet 2019 entre la Côte d’Ivoire et l’ONU sous un contrat de sécurisation et de soutien logistique. 

Cependant, l’ONU affirme que ces Hommes ne font pas partie des éléments nationaux de soutien de NSE. L’ONU montre-t-elle sa peur en se désolidarisant de cette affaire ? 

Est-ce que l’Allemagne comptait participer à un coup d’État au Mali en tentant de mettre ces mercenaires ivoiriens sous sa bannière ? 

Quoi qu’il en soit, les troupes étrangères sont dans le collimateur au Mali, que ce soit la Minusma ou encore Barkhane et Takuba, etc., car tout le monde sait pertinemment que des tentatives de coup d’État ou les assassinats du président de la Transition, Assimi Goita ou encore du Premier ministre Choguel Kokala Maiga sont en cours.  

Que ce soit au Mali, en RDC, en Centrafrique ou encore en Somalie, les missions de l’ONU doivent quitter le continent africain, car même si les troupes d’occupation sont éjectées du Mali ou autres, tant que l’ONU sera présente sur le continent, les colons pourront se cacher sous la bannière de cette instance pour mettre en place ses plans. Il incombe au peuple malien et même africain de se lever pour mettre hors d’état de nuire les néocolons, car le pouvoir est en réalité entre les mains du peuple africain et non de ses dirigeants. 

http://french.presstv.ir/Detail/2022/07/14/685580/Zoom-Afrique-du-14-juillet-2022

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire