ALGERIE

ALGERIE

57e ANNIVERSAIRE DU PUTSCH D’ALGER DECLENCHE EN AVRIL 1961 PAR 4 GENERAUX, MIS EN ECHEC PAR LES GARS DU CONTINGENT

Témoignage : 57ème anniversaire du putsch d’Alger déclenché par 4 généraux factieux, mis en échec par les appelés du contingent

 

Je rappelle qu'il y a 57 ans, fut déclenché dans la nuit du vendredi 21 avril 1961 le putsch des généraux félons qui tournèrent leurs armes contre la République qu’ils avaient pour mission de défendre.

Le fer de lance de ce putsch était le 1er Régiment Etranger de Parachutistes de la Légion Etrangère (1er REP).

Ces généraux factieux s'appelaient Challe, Jouhaux, Salan et Zeller.

J'ai l'Honneur d'avoir appartenu à l’une des toutes premières unités d'appelés du contingent qui refusèrent par la grève, de suivre ces officiers supérieurs dans leur folle aventure qui avait pour but la poursuite de la guerre d'Algérie.

Contrairement à ce qu'écrivent certains historiens et surtout les falsificateurs de ce pan de l'histoire de la guerre coloniale menée par la France en Algérie, ce n'est pas De Gaulle, criminel de guerre au titre de la guerre d'Algérie qui a fait échouer le putsch des généraux félons en Algérie, ce sont les petits soldats de l'AN II qui, par la grève et le refus d'obéissance, ont fait échouer la folle aventure des généraux factieux.

Pendant que nous étions en refus d'obéissance, il faut rappeler qu'en France, nos parents et les forces populaires les plus conscientes du pays, à l'appel notamment de la CGT et du PCF manifestaient pour la Paix en Algérie contre les généraux putschistes en scandant, entre autres, "le fascisme ne passera pas" et « Paix en Algérie ».

Je suis très fier de notre grève qui fut ma première grève suivie ensuite par de nombreuses autres grèves à la SNCF, à l'appel de ma Fédération CGT des cheminots.

J'en profite pour saluer la lutte de mes camarades cheminots en grève pour la défense du Service public et pour nos légitimes revendications.

L'opportuniste Macron est en train d'entraîner le pays dans des guerres coloniales et le risque d'une 3eme guerre mondiale qui serait nucléaire et conduirait à l'extinction de toute vie sur la planète.

 

Jacques Tourtaux

Soldat Insoumis de la guerre d’Algérie

NOUVEAU COUP DE FILET DE L'ARMEE NATIONALE POPULAIRE ALGERIENNE CONTRE LES TERRORISTES

Alger opère un nouveau coup de filet contre les terroristes

 Depuis 2 heures  22 avril 2018

alger

 Algérie - Maghreb - Monde arabe

 

no author

Dans le cadre d’une vaste opération antiterroriste, l’armée algérienne a détruit à Batna un abri appartenant à des islamistes armés et contenant des explosifs ainsi que des munitions, a annoncé le ministère algérien de la Défense.

L’armée Nationale Populaire d’Algérie a découvert et détruit, le 21 avril 2018, un abri terroriste à Batna, dans le nord-est du pays, a annoncé le ministère de la Défense nationale sur son site.

Selon le ministère, l’abri contenait une bombe artisanale, de nombreuses munitions ainsi que des téléphones portables.

Toujours d’après le ministère algérien de la Défense, de 2017 à avril 2018, 84 terroristes ont été arrêtés ou tués dans le pays.

Les violences attribuées à des groupes islamistes armés qui avaient ensanglanté l’Algérie durant les onze années de guerre civile (1991-2002) ont considérablement baissé mais certaines organisations restent actives et s’en prennent régulièrement aux forces de sécurité.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/865009


 

A L'OCCASION DU 1er MAI, JOURNEE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS, GREVE A L'APPEL DE L'INTERSYNDICALE ALGERIENNE

Front social / Grève générale de l’Intersyndicale le 1er mai

Par

Elyas Nour

 -

 

L’intersyndicale de la fonction publique, regroupant douze syndicats des secteurs de l’éducation, de la santé et de l’enseignement supérieur entre autre, va organiser une grève générale et nationale le 1er mai prochain, à l’occasion de la journée internationale des travailleurs

Il est question aussi de tenir un sit-in dans la capitale dans un lieu qui sera désigné ultérieurement. En tous cas, les représentants des travailleurs composant ce regroupement vont se réunir ce samedi, à Alger, pour faire le bilan de la précédente action et préparer cette future grève.

Les revendications de l’Intersyndicale s’articulent essentiellement autour de la nécessité de respecter les libertés syndicales, l’annulation de la réforme du système de retraite (retraite anticipé et sans condition d’âge), l’implication des syndicats dans la préparation de la nouvelle loi du travail et surtout l’amélioration du pouvoir d’achat des algériens.

La précédente action de l’Intersyndicale remonte au 14 février dernier. En plus du débrayage des travailleurs, ayant touchée plusieurs secteurs, des sit-in ont été organisés au niveau des directions wilayales de travail. Le rassemblement d’Alger, devant avoir lieu à la place du 1er mai, avait été empêché par les éléments de la sureté nationale. Bien évidemment la justice avait déclaré cette grève illégale. Ça sera probablement  le cas aussi pour l’action du 1er mai prochain.

Elyas Nour

http://www.algerie-focus.com/2018/04/front-social-greve-generale-de-lintersyndicale-le-1er-mai/


 

CONTRE VENTS ET MAREES, L'ALGERIE AUX COTES DE LA SYRIE

Abdelaziz Bouteflika et Bachar Assad à Damas le 29 mats 2008

Contre vents et marées, Alger debout au côté de Damas

© AP Photo / Adel Hana

INTERNATIONAL

URL courte

19830

L’Algérie félicite la Syrie à l’occasion du 72e anniversaire de son indépendance, l’assure de sa fraternité et de son désir d’approfondir encore la coopération dans tous les domaines, selon un télégramme adressé, ce mardi, par le Président Bouteflika à son homologue syrien.

Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a adressé, mardi, un télégramme de félicitations à son homologue syrien Bachar el-Assad à l'occasion du 72e anniversaire de l'indépendance de son pays, au cours duquel il a souhaité renforcer les liens fraternels et de coopération entre les deux pays dans tous les domaines, selon le journal El Khabar.

 

Sous-marin Kilo 636

© SPUTNIK . VITALY ANKOV

Avec ce sous-marin, la marine algérienne est «l’une des plus puissantes en Méditerranée»

«J'ai l'énorme plaisir, au moment où le peuple syrien fête le 72e anniversaire du jour de sa glorieuse indépendance, de vous adresser au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom propre, mes sincères félicitations et mes meilleurs vœux, en vous souhaitant une très bonne santé et une plus grande clairvoyance ainsi que pour votre pays, frère, de rétablir la paix et la sécurité et de reprendre le chemin du développement et de la construction», a écrit le chef d'État algérien.

 

«Et je profite de cette occasion pour vous exprimer tout l'intérêt que nous portons à continuer à développer nos liens de fraternité et de coopération dans tous les domaines, pour le bénéfice de nos deux peuples et de nos deux pays», a souligné Abdelaziz Bouteflika.

 

Lieu du crash d'un avion militaire en Algérie

© AP PHOTO / ANIS BELGHOUL

Crash de l’avion en Algérie: Poutine présente ses condoléances à Bouteflika

L'Algérie a dénoncé les bombardements effectués dans la nuit de vendredi à samedi par les forces armées américaines, françaises et britanniques contre la Syrie. Le Premier ministre du pays, Ahmed Ouyahia, a déploré que cette attaque ait eu lieu au moment où l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) s'apprêtait à entamer une enquête sur l'attaque chimique présumée à Douma. «L'Algérie ne peut que regretter les frappes qui se sont déroulées cette nuit [dans la nuit du 13 au 14, ndlr] en Syrie au moment où toute la communauté internationale attendait plutôt l'envoi d'une commission d'enquête pour évaluer ou vérifier toutes ces informations relatives à l'usage présumé d'armes chimiques que l'Algérie avait dénoncé», a déclaré M.Ouyahia lors d'une conférence de presse.

 

Tous les ans, la Syrie fête le 17 avril son indépendance et le départ des dernières troupes françaises du pays en 1946, année à laquelle le mandat français délivré par la Société des Nations prenait fin. Ce mardi, le pays célèbre cet anniversaire dans un contexte de victoires de son armée, mais également de frappes de la coalition tripartite dans la nuit de vendredi à samedi.

https://fr.sputniknews.com/international/201804171035989915-algerie-syrie-felicitations-jour-independance/


 

L'ALGERIE DENONCE LES FRAPPES US, FRANCAISES ET BRITANNIQUES EN SYRIE

Drapeau de l'Algérie

Le Premier ministre algérien révèle le plus regrettable dans les frappes en Syrie

© AFP 2018 Farouk Batiche

INTERNATIONAL

URL courte

2400

L’Algérie a dénoncé les bombardement effectués dans la nuit de vendredi à samedi par les forces armées américaines, françaises et britanniques contre la Syrie. Le Premier ministre du pays a déploré que cette attaque ait eu lieu au moment où l’OIAC s’apprêtait à entamer une enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma.

L'Algérie regrette les frappes occidentales contre la Syrie et estime qu'il fallait attendre les résultats de l'enquête sur l'attaque chimique présumée à Douma, a déclaré le Premier ministre du pays Ahmed Ouyahia cité par l'agence de presse algérienne APS.

«L'Algérie ne peut que regretter les frappes qui se sont déroulées cette nuit en Syrie au moment où toute la communauté internationale attendait plutôt l'envoi d'une commission d'enquête pour évaluer où vérifier toutes ces informations relatives à l'usage présumé d'armes chimiques que l'Algérie avait dénoncé», a déclaré M.Ouyahia lors d'une conférence de presse.

 

Le bâtiment du ministère des Affaires étrangères à Moscou

© SPUTNIK . EKATERINA CHESNOKOVA

Moscou: en frappant la Syrie, la coalition US cherchait à torpiller le travail de l'OIAC

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites des infrastructures militaires de la Syrie. Les alliés ont tiré plus de 100 missiles (l'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont la plupart ont été abattus à l'approche de leurs objectifs.

 

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques a déclaré qu'elle poursuivrait sa mission d'enquête sur l'attaque chimique présumée de Douma qu'elle devait entamer le 14 avril malgré les frappes aériennes occidentales. Ahmad Kasem, chef du Réseau syrien des droits de l'Homme, a toutefois déclaré à Sputnik que cette enquête n'avait plus de sens après les frappes de trois pays occidentaux contre la Syrie.

https://fr.sputniknews.com/international/201804141035947916-algerie-frappes-syrie/


 

LE CRASH DE BOUFARIK DU A LA VETUSTE DES AVIONS MILITAIRES, VRAIMENT? CE N'EST PAS L'AVIS D'UN EXPERT ALGERIEN EN SECURITE ET DEFENSE

Le crash de Boufarik

Le crash de Boufarik dû à la vétusté des avions militaires algériens, vraiment?

© AP Photo / Anis Belghoul

INTERNATIONAL

URL courte

Safwene Grira

6211

La plus grande catastrophe aérienne qu’a connue l’Algérie est vécue avec beaucoup d’émotion et de colère chez des Algériens, qui pointent la vétusté de leur flotte militaire. Akram Kharief, expert algérien en sécurité et défense, fait le point sur cette question.

 

Drapeau du du Front de libération nationale (FLN)

© AFP 2018 STRINGER

Le Front Polisario aurait perdu 26 membres dans le crash de l’avion militaire en Algérie

257 morts. Tel est le terrible bilan de la pire catastrophe aérienne qu'ait connue l'Algérie. Après le crash de Boufarik, une commune située à quelque 35 kilomètres d'Alger, le président Abdelaziz Bouteflika a décrété trois jours de deuil.

 

Les condoléances ont fusé de partout, y compris du Royaume chérifien, après que les médias marocains eurent été intrigués par la présence d'une trentaine de Sahraouis à bord de l'avion. Devant l'ampleur de la catastrophe, les journaux marocains se sont toutefois gardés de corréler, comme en 2017, les crashs à la vétusté présumée des équipements militaires en Algérie.

​Avions de transport militaires, hélicoptères, avions de chasse… des crashs, il y en a eu une vingtaine au cours des dix dernières années en Algérie. Les Algériens eux-mêmes sont de plus en plus sensibles à la thèse selon laquelle leur flotte aérienne n'est pas au point. La pire catastrophe aérienne de l'histoire de l'Algérie jette bien sûr de l'huile sur le feu.

«De vieux avions algériens (…) Probablement qu'ils ne sont pas adaptés au vol»

«De vieux avions, un vieux régime, de vieux généraux, un président invalide…»

Pour Akram Kharief, consultant algérien spécialiste des questions de défense et de sécurité, corréler l'ensemble des crashs à la vétusté des appareils relève du raccourci. Il explique, à cet effet, que

«l'Algérie étant un vaste pays, exposé au danger du terrorisme, il s'en suit une surutilisation des engins, aussi bien pour transporter des troupes que pour patrouiller. Or, plus d'heures de vol impliquent, forcément, plus de risques», a analysé Kharief pour Sputnik.

Dans une étude qu'il avait menée en 2017 et publié sur son site Mena Défense, Akram Kharief a relevé que près de 40% des accidents aériens provenaient, en effet, d'erreurs humaines.

Par ailleurs,

«Les pannes techniques et les problèmes de maintenance ont causé 35% des accidents. Elles concernent essentiellement les accidents de 4 Mig 29 et d'hélicoptères», disait-il alors dans ce rapport.

La majorité des crashs au cours de la décennie noire de l'aviation algérienne a été, en effet, le fait d'avions de chasse et d'hélicoptères.

«Dans les années 2000, il y a eu des crash de plusieurs avions de chasse qui étaient achetés en seconde main, donc assez vieux. Les hélicoptères qui sont pour les experts une aberration aérodynamique, sont plus susceptibles de crasher que les avions. Sachant que les hélicoptères sont eux-mêmes exposés à la surutilisation comme à la vieillesse, quoiqu'ils aient été renouvelés d'ailleurs», a poursuivi Kharief.

 

Crash d’un avion militaire en Algérie

© AFP 2018 MARINA PASSOS / ENNAHAR TV

Le crash d’un avion militaire en Algérie aurait fait au moins 257 morts

Il en va autrement des avions de transport. «C'est la flotte qui a été le moins renouvelée», contrairement aux avions de chasse, les hélicoptères et même aux avions d'entraînement.

 

Toutefois, du haut de leur trente ans, et quoique très utilisés, la quinzaine d'Iliouchine dont dispose l'armée algérienne ne sont pas, pour autant, hors d'état de voler.

«Ces avions demeurent robustes et très bien entretenus, avec une maintenance irréprochable, que ce soit en Algérie ou en Russie. Ce sont les vraies bêtes de somme de l'armée algérienne. Ils volent tous les jours depuis trente ans. C'est l'équivalent de vrais avions de ligne. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard, si les accidents de la flotte de transport ont concerné davantage les engins occidentaux que russes», compare l'expert algérien.

Aucun résultat n'a été communiqué, pour l'heure sur les causes de cet accident. Les informations font état d'un moteur qui a pris feu peu après le décollage de cet appareil, de type Iliouchine IL-76. La thèse de la surcharge de l'avion, un temps avancée par certains médias se référant à une capacité maximale de 225 passagers, est exclue par Kharief, qui précise que

«Cette limite de 225 passagers est valable pour sa configuration en mode avion de ligne, pas en mode transporteur militaire! Là, avec des banquettes métalliques, sa capacité dépasse les 300 personnes! C'est carrément un avion qui a une capacité de 47 tonnes. C'est-à-dire qu'il peut, théoriquement, transporter 470 personnes de 100 kilos chacune», a conclu le consultant algérien.

https://fr.sputniknews.com/international/201804131035936001-crash-boufarik-avion-militaires-algeriens/


 

LE MINISTRE ALGERIEN DES AE : LES VIOLATIONS DU DROIT INTERNATIONAL SONT LA CAUSE DU TERRORISME. LES BOMBARDEMENTS NE RESOUDRONT PAS LA CRISE SYRIENNE

drapeau de l'Algérie

Le ministre algérien des Affaires étrangères prévient de l’impact des frappes en Syrie

© AFP 2018 Farouk Batiche

INTERNATIONAL

URL courte

14930

«Les interventions militaires en violation du droit international» sont la cause du développement du terrorisme dans le monde, et «les bombardements ne sont pas une solution» pour résoudre la crise syrienne, a déclaré Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, le 11 avril 2018, au cours d’une conférence à l’Ifri, à Paris.

 

Ahmed Gaid Salah, chef d'État-major de l'armée algérienne

CC BY-SA 4.0 / LAMRAOUI.LAMIN / AHMED GAID SALAH WITH THE ARMY

Les projets de l’Armée algérienne quant à l’intervention au Sahel

Les guerres qui ont été menées contre des pays comme l'Irak, la Libye et la Syrie, en violation du droit et de la légalité internationale, sont à l'origine du développement du terrorisme dans le monde, a expliqué Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, le 11 avril 2018, lors d'une conférence donnée à l'Institut français des relations internationales (Ifri), sur le thème «Contre le terrorisme et l'extrémisme, la déradicalisation: l'expérience algérienne».

 

«Les interventions militaires étrangères en violation du droit et de la légalité internationale ont généré le chaos là où elles ont eu lieu. Elles ont créé les conditions idoines de non-droit favorisant le développement du terrorisme», a déclaré le ministre lors de cette conférence.

 

Nicolas Sarkozy et Mouammar Khadafi en 2007

© AP PHOTO/ MICHEL EULER

En Libye, Sarkozy a appliqué «un plan décidé par les Américains»

Et d'évoquer particulièrement le cas de la Libye, dans lequel la diplomatie algérienne n'a ménagé aucun effort pour alerter les puissances initiatrices de l'intervention militaire: la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, sous l'égide de l'Otan, des graves conséquences que celle-ci aurait sur la paix et la sécurité dans toute la région du Sahel. Le diplomate algérien a déclaré que: « nos craintes se sont hélas vite confirmées et bien au-delà de ce que nous pouvions imaginer, lorsque, fuyant les bombardements, des groupes armés étrangers appartenant aux milices pro-colonel Kadhafi déferlèrent en nombre, sans être inquiétées, sur le nord Mali à travers le Niger pour y proclamer l'indépendance de l'Azawad alors que l'encre du paraphe à un nouvel accord avec Bamako, facilité par l'Algérie, n'avait pas encore séché». Avant de poursuivre: «Livrée à elle-même, la Libye sombra dans le chaos, un chaos sciemment ou non nourri et entretenu par différents acteurs, transformée en un arsenal à ciel ouvert et en sanctuaire pour les groupes terroristes qui étendirent peu à peu leur champ d'action à l'ensemble des vastes espaces sahéliens et au-delà, malgré une mobilisation plus grande des États de la région, une présence plus forte des troupes étrangères et le recours aux équipements de surveillance et de détection les plus performants».

 

 

Situation in Libya

© SPUTNIK. ANDREY STENIN

L’aviation américaine frappe en Libye

Le responsable algérien, évoquant la déroute des groupes terroristes en Irak et en Syrie, a averti que ceci ne signifie en rien la fin du terrorisme à l'échelle internationale, en expliquant que «l'idéologie et la propagande terroristes restent vivaces et mobilisent toujours dans différentes régions du monde, indépendamment des modes de sociétés». Le ministre algérien tient pour preuve de ses propos les différents pays frappés par des attentats terroristes au cours des 12 derniers mois, en particulier en Europe, signe que la radicalisation se «propage partout dans le monde».

 

 

globe

CC0

Les forces étrangères déployées au Sahel pourraient avoir des «intentions malhonnêtes»

En conclusion, Abdelkader Messahel a souligné que les bombardements ne pouvaient pas être une solution à la crise en Syrie, tout en appelant la communauté internationale à travailler pour un règlement politique, en laissant les Syriens, toutes tendances confondues, trouver eux-mêmes la solution qui leur convenait. Le diplomate a réaffirmé en outre, la position de principe de son pays de refus d'intervention militaire au Sahel, tout en précisant «qu'il existe une grande coopération de l'Algérie avec les pays du Sahel dans la lutte contre le terrorisme. Nous formons des militaires, fournissons des équipements et partageons avec eux des renseignements», en soulignant qu'il y a «mille et une manières» de lutter contre le terrorisme.

https://fr.sputniknews.com/international/201804121035912538-interventions-militaires-developpement-terrorisme/


 

26 MEMBRES DU FRONT POLISARIO PARMI LES 257 TUES DANS LE CRASH DE L'AVION MILITAIRE ALGERIEN

le crash de l’avion militaire en Algérie

Le Front Polisario aurait perdu 26 membres dans le crash de l’avion militaire en Algérie

© AFP 2018 Marina PASSOS / ENNAHAR TV

INTERNATIONAL

URL courte

 0 22

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, a fait savoir dans une déclaration sur la chaîne Ennahar TV que parmi les victimes du crash de l’avion de transport militaire, qui a fait selon un bilan provisoire 257 morts ce mercredi 11 avril, figureraient 26 membres du Front Polisario.

 

Un Il-76TD de la force aérienne algérienne

CC BY 2.0 / MARK HARKIN / 7T-WIU

Le crash d’un avion militaire en Algérie aurait fait au moins 257 morts

Un avion de transport militaire de l'armée de l'air algérienne, assurant la liaison Boufarik-Tindouf-Béchar, s'est écrasé ce mercredi 11 avril près de la base aérienne militaire de Boufarik. Parmi les victimes il y aurait 26 membres du Front Polisario a indiqué Djamel Ould Abbès, secrétaire général du parti au pouvoir en Algérie, le Front de libération nationale, dans une déclaration faite sur la chaîne de télévision Ennahar TV.

 

Le ministère de la Défense algérien a confirmé l'accident dans un communiqué, en précisant que l'avion s'était écrasé juste après son décollage dans un champ agricole inhabité aux alentours de l'aéroport militaire de Boufarik.

Selon un bilan provisoire publié par la chaîne Ennahar TV, le nombre de morts s'élève à 257 victimes, équipage de l'avion compris.

L'avion en question serait un Iliouchine Il-76 de l'armée de l'air algérienne utilisé pour le transport militaire.

https://fr.sputniknews.com/international/201804111035895864-algerie-crash-avion-membres-front-polisario/


 

UN AVION DE L'ARMEE DE L'AIR ALGERIENNE S'ECRASE AU DECOLLAGE PRES DE BOUFARIK. IL Y AURAIT 247 MORTS

Un Il-76TD de la force aérienne algérienne

Crash d’un avion militaire en Algérie, des dizaines de morts (vidéos)

CC BY 2.0 / Mark Harkin / 7T-WIU

INTERNATIONAL

URL courte

20447

Un avion militaire s’est écrasé mercredi matin en Algérie près de l'aéroport de Boufarik, à 35 km d’Alger. L’accident aurait fait plus de 200 morts, soit la totalité des personnes se trouvant à bord de l’appareil.

Le crash d’un avion militaire est survenu mercredi matin dans la wilaya (nom des collectivités publiques territoriales en Algérie, ndlr) de Blida, près de l'aéroport de Boufarik, à une trentaine de kilomètres d'Alger. L’accident a fait des dizaines de morts, relate la chaîne de télévision Sky News Arabia.

Le crash s'est produit peu après le décollage de l'appareil.​​

La chaîne de télévision Al Arabiya fait état d’environ 200 morts, toutes les personnes se trouvant à bord de l’appareil étant décédées. La chaîne de télévision algérienne Ennahar a annoncé que l'accident avait fait 247 morts.

L’avion assurait le vol Boufarik-Tindouf-Béchar.​

L’avion en question serait un Iliouchine Il-76 de l’armée de l’air algérienne, utilisé pour le transport militaire. Les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux laissent voir une énorme fumée noire se dégageant de l’incendie consécutif au crash.​​

Des ambulances ont été dépêchées sur les lieux, la circulation sur les routes à proximité du site a été interrompue. Des unités spéciales de la Protection civile ont été également envoyées sur place afin de porter secours à d’éventuels survivants.

...

447

 

https://fr.sputniknews.com/international/201804111035893137-avion-militaire-crash-algrie/


 

L'ARMEE DE L'AIR ALGERIENNE A ACQUIS UN RADAR RUSSE QUI DETECTE LES AVIONS DE COMBAT US F-117, B-2, F-22, F-35 ET LES MISSILES DE CROISIERE FURTIFS

Grâce à ce radar russe aucun engin furtif ne peut échapper à l’armée de l’air algérienne

 Depuis 3 heures  9 avril 2018

radar

 Algérie - Maghreb - Monde arabe

 

no author

Le radar russe Rezonans-NE3, acquis par l’armée de l’air algérienne depuis quelques mois, révélé le 27 septembre 2017 par le site Nouvel ordre de stratégies de défense, peut détecter les avions de combat américains «F-117, B-2, F-22 et F-35» ainsi que «les missiles de croisière furtifs».

L’armée de l’air algérienne a acquis et déployé depuis quelques mois le nouveau radar trans-horizon russe Rezonans-NE3, selon le site Nouvel ordre de stratégies de défense, dans son édition du 27 septembre 2017. Ce radar est capable de détecter les avions et les missiles de croisières furtifs, explique le site d’information militaire Menadefense le 3 avril 2018.

Les éléments de structure qui composent les engins furtifs, écrit le site d’information, sont détectables par les ondes réfléchies se situant dans la fourchette de fréquences allant de 35 à 70 MHz. Ce qui fait que «le Rezonans-NE3 qui couvre cette gamme arrive à neutraliser la furtivité et permet donc de détecter les appareils furtifs comme le F-117, B-2, F-22 et F-35, ainsi que les missiles de croisière furtifs», explique le média. «Une autre caractéristique de ce radar est le balayage à haut débit dû à la présence de systèmes d’antennes radar fixe (par opposition aux radars tournants). Le taux de balayage radar est de 0,6 à 3,2 avec une grande couverture de l’espace aérien: jusqu’à 600 km en mode n°1 « aérodynamique » et jusqu’à 1.100 km en mode n°2 « balistique »», a-t-il ajouté.

L’une des tâches les plus importantes à laquelle répond le système du radar «est de détecter et de suivre les cibles balistiques et les missiles de croisière hypersoniques et de prédire leurs points d’impact», en ajoutant qu’avec ses caractéristiques «le radar Rezonans-NE3 peut être utilisé comme radar de surveillance aérienne avancé pour la couverture de l’espace aérien et l’alerte précoce de la première attaque par voies aériennes et spatiales de l’ennemi à une distance de 1.100 km». «C’est un radar de combat orienté vers les tâches d’acquisition et de guidage des systèmes d’armes antiaériens dans une bulle de 300 km», a conclu Menadefense.

Lors de sa visite en Algérie en 2006, le Président Vladimir Poutine a donné un énorme souffle au partenariat stratégique signé entre l’Algérie et la Russie en 2001 à Moscou, en effaçant la dette militaire algérienne de 4,7 milliards de dollars. Profitant de l’embellie financière des années 2000 due au prix élevé des hydrocarbures, l’Algérie a mené un vaste programme de réarmement de son armée, par l’acquisition de nouveaux équipements sophistiqués et la modernisation des plus anciens. La Russie a été le principal partenaire de l’Algérie dans l’effort de remise à niveau de son armée.

En effet, selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SPIRI), l’ensemble des contrats passés avec la Russie en deux ans, entre 2006 et 2007, année pour laquelle l’Algérie a été classée comme le premier client importateur d’armes russes, s’élève à un montant total de 15 milliards de dollars. La livraison de la totalité des commandes se finalisera entre 2015 et 2020. En 2011, selon la même source, l’Algérie a acheté des dispositifs de missiles, anti-missiles, de défense aérienne, des chars et des avions d’entraînement pour un montant de 13 milliards de dollars. Deux sous-marins, de classe Kilo, ont également été commandés en 2013.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/848564