A CONSTANTINE, LE CHANTEUR ALGERIEN LACRIM : "JE BOUS POUR MON PAYS"

 

LACRIM À LA GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE CONSTANTINE

"Je bous pour mon pays"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Pour lui, la vraie star de ce soir c'est son publicPour lui, la vraie star de ce soir c'est son public

Ayant longtemps souffert de racisme, Lacrim n'hésite pas à le dire, qualifiant ce comportement d'incivisme.

Il évoque dans ses interprétations, la misère des migrants, les maux sociaux, les injustices dont il a été victime. Il est âgé de 30 ans. Quand il a décidé de s'en sortir il y est arrivé. Il ne peut s'agir que de Lacrim, un rappeur algérien vivant en France depuis l'âge de cinq ans.
Lacrim a explosé la grande salle de spectacle Ahmed Bey lors de son show extraordinaire donné jeudi soir.
Sur scène il avait les larmes aux yeux en prenant conscience du nombre important de ses fans venus l'écouter. Il ne s'attendait pas à une telle réception.
D'un seul geste, le public debout clamait son idole. Pour le chanteur «le public est une surprise et c'est la révélation de la soirée», s'est-il confié à L'Expression.
La star mondiale chantera avec fierté ses meilleurs morceaux, rappelant à qui veut l'entendre que le monde peut être meilleur, que la paix est possible.
Ayant longtemps souffert de racisme, Lacrim n'hésite pas à le dire qualifiant ce comportement d'incivisme.
Il aura vécu ses plus beaux moments, le bonheur et la joie que lui a procuré le public lui donnent un sentiment différent, d'autant plus qu'il est question de ses fans en Algérie, confie-t-il encore. Pour lui, la vraie star de ce soir c'est son public. Echappant au dispositif sécuritaire, certains de ses fans étaient sur scène pour une accolade.
Titre après titre, Lacrim chauffe la salle. C'est la cinquième fois que le rappeur se produit en Algérie, mais c'est la première fois qu'il est aussi impressionné. Il est actuellement en préparation d'un projet pour sa carrière souligne-t-il encore.
Un projet aussi humain pour dire aux jeunes surtout «que si on décide de changer et de s'en sortir il suffit de le vouloir, d'y travailler», il ajoute que «la réussite est possible, preuve en est, après une enfance difficile, le résultat est là et je suis fier de ce que je suis aujourd'hui». Ça n'a pas été facile, mais Lacrim est désormais un exemple de combat.
Se considérant comme le porte-parole des migrants, le rappeur transmet dans ses titres le message de tolérance et l'acceptation de l'Autre avec ses différences, car il est important de se rappeler qu'on est humain.
Lacrim, de son vrai nom Karim Zenoud, a grandi à Chevilly-Larue, ville de la banlieue Sud parisienne, dans le Val-de-Marne, où sa famille s'installe quand il avait 5 ans. A 11 ans il quitte l'école. Vivant à l'hôtel ou chez des connaissances son but était de s'en sortir. En 2009 il s'installe à Marseille décidant de se lancer dans une carrière musicale.
Pour démentir que Lacrim s'est lancé dans cette aventure pour se sauver d'une dérive de gangster, il déclare dans une interview «la musique ne m'a pas sauvé, je ne me suis pas servi de la musique comme d'une bouée de sauvetage. Ce n'est pas la musique qui m'a sauvé, j'ai juste pris conscience des choses tout seul».
En 2012 il sort son premier album Faites entrer Lacrim. Il décroche la 16e position des chanteurs français de meilleures ventes d'album.
D'un succès à un autre, il signe son tube Né pour mourir. Il est porté à la 12ème place. Il signe à ce moment avec le label Def Jam, filiale d'Universal, qui a distribué les Beastie Boys, DMX et Disiz.
Lacrim pour qui le groupe malien Mokobé qui s'est produit avant lui sur scène, dansera en prenant place aux côtés du public aura été un artiste «spectaculaire».
C'est cette phrase qui restera marquée, dans l'esprit de son public qui enflammera de plus belle la salle Je bous pour mon pays.

http://www.lexpressiondz.com/culture/222377-je-bous-pour-mon-pays.html

 

https://www.facebook.com/ikram.ghioua?fref=tl_fr_box&pnref=lhc.friends



 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau