ALGERIE : LE 22 JUILLET 1957 TOMBAIT UN JEUNE ARDENNAIS TUE PAR UN GRADE

Aujourd'hui est pour moi synonyme de grande tristesse.

En effet, lors de la Guerre d'Algérie, le 22 juillet 1957, était tué, à Tifrane, un de mes proches. Là où viennent de tomber les soldats algériens tués par les terroristes.

L'an dernier, j'ai reçu un choc terrible en apprenant par un ancien soldat appelé qui ne l'a pas connu mais qui était là quand ces copains sont rentrés au camp avec leur morts, parmi eux l'Ardennais Jean-François Podgorski.

Cet ancien appelé du contingent m'a dit au tel, les circonstances dans lesquelles Jean-François a été tué. J'étais bouleversé, d'une rage impuissante. 

Le soir, terrassé par l'émotion, j'ai écrit sur mon mur que je ne pouvais plus travailler et, j'ai rapporté, en quelques lignes, ma conversation téléphonique avec l'ancien soldat de son régiment, le 7ème RTA.

  •  
    Contrairement à ce qu'a écrit à sa famille son chef, Jean François n'est pas mort en combattant. C'est leur abruti d'adjudant qui est responsable de sa mort, qui l'a fait tuer, en l'exposant aux tirs de l'ALN.
  •  
  • En effet, Jean-François était tireur au F.M., une arme plus lourde qu'un fusil ou une mitraillette MAT 49. Jean-François et ses camarades se sont fait allumer par des patriotes algériens de l'ALN, ça tirait de partout.

  • Ils se sont planqués comme ils ont pu mais dans l'empressement et sous la mitraille, Jean-François a perdu un chargeur de FM qui était à quelques mètres de l'endroit où ils s'abritaient.

  • L'adjudant lui a ordonné d'aller chercher le chargeur sous le feu de l'ALN

  • Jean-François a aussitôt été tué d'une balle dans la tête.

  • Jamais il n'aurait du être tué. Ce drame a fait le tour du camp, amplifiant la haine des soldats contre la crevure d'adjudant.

  • Il a fallu qu'arrive la meurtrière embuscade dans le secteur de Tifrane où viennent de tomber martyrs les soldats algériens pour que je sois à nouveau replongé dans cette guerre coloniale atroce. 

  •  

     
    Je ne retrouve pas l'article que j'ai écrit l'an dernier, je crois. Cet article a été commenté par plusieurs personnes.
  • Je ne peux oublier cette horrible assassinat, ordonné par un gradé de l'armée française, une de ses ordures, peut-être décoré pour ces "brillants" faits d'armes, dont de tels parasites se vantent dans les banquets d'Anciens Combattants.

 
Jacques Tourtaux
Anticolonialiste
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

nadya
  • 1. nadya | 22/07/2015

Je crois avoir déjà lu ce témoignage que tu as fait ! Oui c'est dur pour de te replonger dans cette guerre que tu as refusé de faire! Ton livre est un témoignage poignant de ton combat anticolonialiste !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau