ALGÉRIE : LE PEUPLE DETERMINE A ALLER JUSQU'AU BOUT POUR UN ETAT CIVIL ET NON MILITAIRE

Le peuple déterminé à « aller jusqu’au bout » pour un « État civil et non militaire »

Par

 Algerie7

 -

2

Alors que la manifestation commence vers 14 heures à Alger, les protestataires n’ont pas attendu l’habituel coup d’envoi pour entamer la marche. Bravant le froid et la pluie battante qui s’étaient invités à la 38e marche contre le pouvoir, les manifestants ont d’emblée fait part de leur résolution d’aller jusqu’au bout de leur « révolution pacifique. »  « Nous allons continuer à sortir même si des pierres tombent du ciel. Nous n’avons pas le droit de faire machine arrière après 9 mois de mobilisations consécutifs contre un pouvoir qui ne cherche qu’à se régénérer » nous déclare Rachid, se cachant sous son parapluie.

Le coup d’envoi de la manifestation a été donné avant 14 heures. Juste après la prière du vendredi. Des centaines de milliers de manifestants ont pris d’assaut le centre de la capitale. Venus de Bab El Oued, Ruisseaux ou Kouba, les rues qui mènent vers la grande poste étaient saturées de monde vers 15H.

« Etat civil et non militaire »

En réponse au chef de l’état major, Ahmed Gaid Salah qui a accusé hier, lors de son dernier discours, « la bande de vouloir compromettre l’avenir du pays à travers le slogan « Etat civil et non militaire », les manifestants ont scandé en choeur ce dernier toute la journée. « Il a tout tenté pour nous diviser, mais rien n’a marché » lui répond un manifestant qui s’interroge de quelle bande parle Gaid Salah. « Il nous a pas dit que la bande est en prison? » s’interroge-t-il.

Les familles des détenus ont marché aussi aujourd’hui dans le carré du comité National pour la Libération des détenus (CNLD). Farid Hami, membre de ce comité qui active pour libérer les détenus estime qu’aucun changement n’est possible sans la libération des ces détenus considérés aujourd’hui comme monnaie d’échange » regrette-t-il tout en exigeant « la libération des manifestants qui sont devenus aujourd’hui symboles de la révolution du sourire » insiste Farid.

 

Des manifestants sous des sachets en plastiques noirs sue lesquels est écrit "État civil"

 

© INTERLIGNES | Des manifestants sous des sachets en plastiques noirs sur lesquels est écrit « État civil »

https://algerie7.com/actualite/le-peuple-determine-a-aller-jusquau-bout-pour-un-etat-civil-et-non-militaire/


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire