ATTENTATS DE PARIS : DECLARATION DU PADS (COMMUNISTES ALGERIENS)

 
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 19:13
Attentats de Paris: déclaration du Parti algérien pour la démocratie et le socialisme PADS

Attentats criminels de Paris: Les communistes algériens dénoncent leurs auteurs et les conséquences de l'appui de l'impérialisme partout dans le monde aux hordes obscurantistes organisées sous le drapeau de la religion.

 

Le peuple français subit à son tour la barbarie des hordes que ses dirigeants ont couvées partout où les intérêts de la bourgeoisie française sont en jeu. Il paye dans sa chair les conséquences des ingérences et des guerres d'agression menées par sa bourgeoisie impérialiste et ses dirigeants de droite ou socialistes en Afrique et au Moyen Orient, de leur soutien politique et militaire aux bandes qui opèrent en Syrie et dans le monde arabe et islamique sous des slogans religieux.

 

Des jeunes embrigadés dans les rangs de l'obscurantisme sous le couvert de l'Islam ont assassiné plus de 129 personnes et blessé quelque 300 autres dans des attaques lâches et ignobles qui ont ciblé des lieux populaires de divertissement à Paris dans la nuit du vendredi 13 novembre. L'organisation criminelle dite Daech, créée par la CIA pour abattre le régime syrien, morceler et dominer la Syrie et l'Irak, pour fournir des prétextes aux interventions extérieures sous le drapeau mensonger de la "liberté", a revendiqué le massacre. Il importe peu de savoir si le monstre fabriqué dans les laboratoires des guerres de subversion de l'impérialisme a réellement échappé ou non au contrôle de ses créateurs. Quelles que soient leurs multiples étiquettes, "Moudjahidine afghans", Talibans, al-Qaïda, Daech, Front en Nosra, Front islamique du Salut en Algérie, AIS, GIA, etc., tous ces mouvements moyenâgeux sont soutenus et instrumentalisés depuis des décennies par les Etats impérialistes pour soumettre à leur domination les peuples arabes et islamiques qui rejettent leur diktat, pour justifier leur "devoir d'ingérence" dans le monde sous les prétextes les plus divers, pour réprimer les mouvements révolutionnaires et les forces de progrès, pour s'emparer des richesses énergétiques des peuples de l'Afrique du nord et du Moyen Orient et amasser des profits astronomiques, pour susciter à l'échelle mondiale les divisions et les haines au sein des travailleurs et des peuples exploités par le système capitaliste, pour semer la psychose et la peur qui détournent les travailleurs de la résistance contre l'offensive de destruction des conquêtes sociales menée de façon ininterrompue depuis la disparition de l'URSS et du camp socialiste. Les terrains occupés par ces mouvements sont gorgés de sang. Les peuples arabes et musulmans subissent chaque jour et massivement les sanglants forfaits perpétrés par les bandes obscurantistes.

 

Le peuple français subit à son tour la barbarie des hordes que ses dirigeants ont couvées partout où les intérêts de la bourgeoisie française sont en jeu. Il paye dans sa chair les conséquences des ingérences et des guerres d'agression menées par sa bourgeoisie impérialiste et ses dirigeants de droite ou socialistes en Afrique et au Moyen Orient, de leur soutien politique et militaire aux bandes qui opèrent en Syrie et dans le monde arabe et islamique sous des slogans religieux. Tout en brandissant hypocritement l'étendard de la liberté et de la démocratie, la bourgeoisie impérialiste de France, des USA, d'Angleterre, d'Allemagne, apporte dans son ensemble son appui à tous les groupes fascistes dans le monde, quelles que soient leurs références politiques, de l'Ukraine au Venezuela, pour briser les mouvements populaires en lutte contre sa domination. Elle tente de contrer la montée de nouveaux pays capitalistes rivaux dans le monde - Russie, Chine, Brésil- en prenant également appui sur des bandes fascistes et en exploitant les mécontentements sociaux internes suscités dans ces pays par les contradictions capitalistes.

 

Les manipulations impérialistes ont renforcé et enhardi les groupes obscurantistes en abattant ou en tentant d'abattre les régimes qui les ont combattus en Libye, en Irak, Syrie, en poussant d'autres régimes comme celui de l'Algérie à les laisser diffuser leur idéologie rétrograde qui prépare le terrain à de nouveaux assauts. Les actions criminelles du 13 novembre sont une des conséquences-boomerang de l'intervention militaire en Libye en 2011 de la bourgeoisie impérialiste française et de ses politiciens, en concertation avec l'impérialisme US et son instrument de mort l'OTAN, en coordination avec l'insurrection militaire des nervis libyens affiliés à al-Qaïda. Le résultat de cette agression qui s'est achevée par le renversement par la force et l'assassinat de Kaddafi a été le massacre de plus de 150 000 Libyens sous les bombardements de l'aviation française, le basculement de tout un peuple, ainsi que de millions d'Africains que la Libye faisait vivre, dans le chaos, la misère absolue, la loi barbare des milices islamistes, la transformation de ce pays en terre d'exode et de vivier de mercenaires obscurantistes essaimant dans les pays voisins et partis en Syrie prêter main forte à leurs acolytes.

 

Enivrés par leurs succès et leur impunité, la bourgeoisie impérialiste française et ses politiciens tentent d'imposer leur loi en Syrie depuis 5 ans en compagnie de leurs alliés US, anglais, turcs et monarques du Golfe. Ils soutiennent, financent, arment et forment des dizaines de milliers de jeunes fanatisés ou déboussolés par leur marginalisation par le capitalisme, incités à affluer de 100 pays vers la Syrie réduite à l'état de pierres, massacrant ses ouvriers, ses intellectuels et ses savants, rêvant d'instaurer un Etat théocratique sur les décombres de l'Etat laïque combattu sans interruption depuis 35 ans par le mouvement des frères musulmans. Avec les USA, l'Angleterre et le monarque de la Jordanie, ils ont fait adopter par le Conseil de Sécurité de l'ONU le 14 avril dernier une résolution légitimant le bombardement du Yémen. Une coalition de régimes monarchiques dirigée par l'Arabie Saoudite a entrepris 3 semaines avant d'écraser ce pays sous un tapis de bombes afin d'installer une marionnette à sa tête avec l'aide sur le terrain des spadassins d'al-Qaïda.

 

Tout en feignant de combattre Daech - alors qu'en fait l'axe de leurs bombardements vise les troupes de Daech qui s'attaquent aux agents des USA ou qui auraient tendance à oublier que leur cible prioritaire est et doit rester la Syrie - les impérialistes occidentaux appuient la terreur instaurée par leurs hommes de main sous le drapeau de l'islam. Un des buts de leur soutien à tous ces mouvements est de morceler les peuples arabes pour casser leur capacité de résistance à l'expansionnisme colonialiste continu du sionisme israélien. Afin d'assurer des marchés et des profits astronomiques à la bourgeoisie militaro-industrielle, afin aussi de préserver ses intérêts contre tout mouvement populaire anti-impérialiste, ils ont quadrillé les pays du Golfe de bases militaires et entretiennent des alliances étroites avec les régimes les plus rétrogrades des pays arabes et de la région, Arabie Saoudite, Qatar, Jordanie et Turquie notamment. En vérité il n'y a aucune différence fondamentale au plan des objectifs, de la négation des droits démocratique les plus élémentaires, et des méthodes fondées sur la terreur entre l'organisation dite Daech et le régime monarchique de l'Arabie saoudite. Le royaume ouahhabite n'est rien d'autre que la version Daech institutionnelle originelle alliée indéfectible et "sage" des USA. Il est hypocrite de prétendre combattre le terrorisme des hordes qui se revendiquent d'une conception rétrograde de l'Islam et de serrer la main du monarque saoudite en concluant avec lui un juteux marché de vente d'avions "Rafales", de fermer les yeux sur la condamnation à mort d'un jeune bloggeur anti-monarchiste, de cautionner la désignation de ce régime rétrograde, barbare et criminel, à la tête de la commission des droits de l'Homme de l'ONU. Il est indécent de faire croire qu'il existe de bons terroristes, qualifiés de combattants islamistes "modérés", travestis en "démocrates" en lutte contre le "despotisme" du régime syrien et soutenus en réalité dans le seul but de renverser les régimes qui refusent le diktat impérialiste, et de mauvais terroristes, ceux qui portent leurs actions criminelles sur les territoires de leur parrains, mordant la main qui les nourrit.

 

La campagne "anti-terroriste" présentée en France comme une campagne de défense des prétendues valeurs républicaines françaises ne fera pas oublier au peuple algérien que la sociale-démocratie française a lourdement contribué à ses malheurs dans les années 1990. Rares étaient les forces en France qui soutenaient le peuple algérien dans sa résistance à la barbarie intégriste qui a fait quelque 150 000 morts sans compter les innombrables blessés.

 

Aucun Algérien n'a oublié que la sociale-démocratie française a joué le rôle de fer de lance dans les campagnes politiques qui présentaient sous un jour bienveillant les actions criminelles des hordes obscurantistes du Front Islamique du Salut sous prétexte que ce mouvement rétrograde avait été "privé" de sa victoire électorale par l'annulation du processus électoral en janvier 1992. Nul n'oublie que la campagne du "on ne sait qui tue qui" en Algérie a été orchestrée par les médias contrôlés par les socialistes et qu'elle a jeté la confusion dans l'opinion mondiale en faisant croire que les crimes de masse avaient été commis non par les hordes intégristes mais par l'armée.

La bourgeoise française, ses partis de droite et son aile sociale-démocrate camouflent toujours leurs vrais objectifs de conquête et d'asservissement des peuples sous un double langage. Jusqu'à présent la pseudo-thèse des crimes de l'armée algérienne et de l'innocence du FIS continue à être régulièrement agitée. Maintenir une pression politique destinée à créer les conditions d'une ingérence en application du plan d'éclatement de l'Algérie qui devrait mettre le Sahara et ses ressources en hydrocarbures sous le contrôle des puissances impérialistes, tel est le but de cette opération. Différentes affaires savamment fabriquées sont mises en avant à cette fin: affaire de l'assassinat des moines de Tibhirine, imputé au mépris de la vérité à l'armée algérienne, celle des deux frères de Nîmes poursuivis devant les tribunaux français par des "islamistes" - aidés par de soi-disant défenseurs des "droits de l'homme" - pour leur participation héroïque au combat contre les tueurs du FIS dans leur ville natale de Relizane en Algérie.

Les communistes algériens compatissent profondément avec la douleur des familles frappées par l'assassinat de leurs proches par ces hordes obscurantistes criminelles. Ils sont solidaires du combat de leurs camarades français contre le système capitaliste, source de maux, d'injustices insurmontables et de conflits meurtriers. Les défenseurs de l'ordre capitaliste encouragent ouvertement ou en sous-main toutes les formes de fascisme et de racisme pour dresser les unes contre les autres les victimes de sa crise économique profonde. Il ne peut y avoir de succès durables contre les haines distillées par la bourgeoisie, il ne peut non plus être mis fin à ses tendances belliqueuses et aux dangers de guerres sans la mobilisation des travailleurs et des peuples contre l'exploitation capitaliste, sans le renversement du régime capitaliste qui engendre inévitablement les guerres, sans l'organisation et l'unification de leurs luttes politiques dans de puissants partis communistes résolus à remplacer ce régime par le pouvoir des travailleurs et de leurs alliés, par un régime socialiste qui abolit l'exploitation d'une classe par une autre, l'oppression d'une nation par une autre. Il faut combattre les illusions démobilisatrices propagées par ceux qui font croire qu'il est possible d'empêcher l'impérialisme de mener des guerres sans détruire ses bases économiques capitalistes et son régime politique bourgeois . Il faut également combattre sans concession l'idée opportuniste et réactionnaire selon laquelle un régime impérialiste peut entreprendre sous la pression de son opinion nationale démocratique interne de bonnes actions internationales, des actions bénéfiques pour les peuples en lutte contre le pillage, les injustices, la dictature et l'arbitraire.

 

PADS, 15 NOVEMBRE 2015

http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/2015/11/attentats-de-paris-declaration-du-parti-algerien-pour-la-democratie-et-le-socialisme-pads.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau