IKRAM GHIOUA : LA GENDARMERIE QUADRILLE LES FRONTIERES DE L'ALGERIE

LE GENÉRAL-MAJOR NOUBA BOOSTE SES UNITÉS AU SUD

La gendarmerie quadrille les frontières

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une forte présence sur le terrainUne forte présence sur le terrain

Il s'agit d'anticiper sur un éventuel reflux des éléments de Daesh vers le Sud fuyant les bombardements de l'aviation des forces russes et celles de l'Otan.

Face aux activités de la contrebande et notamment aux menaces terroristes en provenance des pays voisins, le général-major Menad Nouba fraîchement nommé à la tête du commandement de la Gendarmerie nationale, appelle les unités de la Gendarmerie à plus d'efforts pour préserver les frontières terrestres et la sécurité des citoyens, indique un communiqué de la Gendarmerie nationale. La même correspondance souligne que «le général-major, Menad Nouba, intervenait lors d'une visite d'inspection dans certaines wilayas du Sud-Ouest». Au cours de son périple, il procèdera «à l'installation du colonel Ali Ouelhadj Yahia, à la tête du 3ème Commandement régional de Béchar en présence des autorités militaires, civiles et judiciaires de la wilaya», précise encore le communiqué.
On ajoute qu'en la circonstance, le général-major Nouba «a inspecté plusieurs unités de la GN de la wilaya de Béchar à l'instar du siège du Groupement des gardes-frontières, comme il a inauguré le centre régional des opérations». Il sera informé par la même occasion sur le dispositif sécuritaire et les mesures entreprises dans le cadre de la préservation de la sécurité publique, protection des frontières et la lutte contre le crime organisé, la sécurité des citoyens aux niveaux des régions frontalières, les agglomérations et les axes routiers. Il constatera de lui-même la disponibilité de ses troupes et des différentes unités de la GN, sous sa coupe mobilisés au niveau des régions des wilayas de Tindouf, Béchar et Adrar.
Il prendra également connaissance des travaux de réalisation d'unités et de structures nouvelles dans la région. Sa visite sera couronnée par la tenue d'une réunion à Béchar. Participeront à cette réunion les différents cadres des unités de la Gendarmerie nationale, lesquelles ne manqueront pas de brosser un tableau sur toutes leurs activités et leurs interventions en qualité de police judicaire, sécurité routière et de la sécurité publique et la sécurité des frontières.Il y a une semaine, l'intérêt était porté sur les installations pétrolières. En déplacement hier à Ouargla, le commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Nouba Menad, a instruit ses éléments de renforcer la sécurité et la surveillance permanente des zones d'activité des entreprises publiques et privées. Il a notamment insisté sur les différentes zones d'activités pétrolières et parapétrolières se trouvant sur le territoire de compétence de la Gendarmerie nationale au sud-est du pays.
Ayant bâti sa tactique de lutte antiterroriste sur l'exploitation judicieuse du renseignement et sachant que les services du renseignement ont subi de profonds changements, il est donc normal que la gendarmerie appuie cette mutation en suppléant par une présence effective sur le terrain. Cela suppose non seulement une optimisation de la surveillance, mais également une réactivation des réseaux.
La menace est d'autant plus grande avec les mutations régionales. L'intervention des forces aériennes de l'Otan ainsi que celles de la Russie en Syrie est censée provoquer inévitablement un reflux de terroristes vers des contrées plus «clémentes». On assiste exactement au même scénario que celui de 2003 lors de la deuxième guerre du Golfe quand les Américains avaient envahi l'Irak et où les groupes terroristes d'Al Qaîda trouvaient refuge dans un certain no man's land qui s'appelait...le Sahel. 10 ans plus tard, le Sahel est devenu une région propice pour le terrorisme qui menace non seulement les pays de la région, mais la planète entière.
Depuis le début des opérations aériennes en Syrie, il y a à peine quelques jours, près de 3000 terroristes appartenant au groupe autoproclamé Etat islamique Daesh, Front al-Nosra et Jaïsh al-Yarmouk ont fui la Syrie. La première destination de ces extrémistes est toute indiquée, ce sera la Libye où Daesh bombe le torse. Avec de pareils bataillons, la menace contre l'Algérie sera encore plus grande. L'hôte de la wilaya de Béchar a formulé des instructions fermes et précises sommant ses troupes de fournir plus d'efforts et de concentration tout en restant vigilantes afin de garantir la sécurité et la tranquillité publiques dans toute la région. Le général-major insistera surtout pour des preuves d'efficacité et pour un service public de qualité. Pour le patron de la Gendarmerie «il est question aussi d'exercer un travail de proximité au profit des citoyens, de renforcer les unités opérationnelles constituées de différentes structures de la GN». Le général-major exige encore des efforts pour garantir la sécurité des travailleurs étrangers qui travaillent dans les différentes sociétés, notamment pétrolières des wilayas du Sud-Ouest, non sans avoir insisté sur la sécurité des
touristes aussi bien algériens qu'étrangers.
Pour le général, le but est de stimuler l'activité commerciale et dynamiser l'économie dans le Sud, bien sûr avec un dispositif sécuritaire très bien ficelé autour des infrastructures touristiques.
A Tindouf où il a inspecté le siège du groupement de la GN et plusieurs unités des gardes-frontières, le général-major s'est informé sur la stratégie sécuritaire déployée par ses unités relative au dispositif de la gestion des frontières et la lutte contre le crime transfrontalier.

 
 

 

 
 
 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau