IKRAM GHIOUA : LE SUD ALGERIEN NOUVEL ELDORADO DES CHERCHEURS D'OR

L'EXTRACTION DE MÉTAUX PRÉCIEUX DANS LE SUD DU PAYS BAT SON PLEIN

Le nouvel eldorado des chercheurs d'or

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La ruée vers l'or a commencé dans le Sud
La ruée vers l'or a commencé dans le Sud

On rapporte que beaucoup ont réussi à construire une fortune qui donne le vertige.Ciblé par les bandes de contrebandiers et de trafiquants de drogue, le Sud de l'Algérie est en passe de devenir aussi l'eldorado des chasseurs de métaux précieux. Ils ne sont pas qu'Algériens, mais viennent de plusieurs pays de l'Afrique. Ils sont à la recherche de l'or. A In Guezzam, Tinzaoutine, Tamanrasset et bien d'autres régions où, aussi bien les GGF que l'ANP procèdent au quotidien à des arrestations multiples de contrebandiers et trafiquants en possession de détecteurs de métaux. D'où vient ce matériel?
Comment on parvient à l'introduire sur le territoire national? A qui profite cette armada? Des sources avancent que même avant l'éclatement de la Libye d'où proviennent les détecteurs des métaux, ces derniers étaient utilisés depuis plusieurs décennies. Les chasseurs d'or ont infiltré les réseaux de la contrebande et même les groupes terroristes pour piller les terres du pays. Ce trafic profite certainement aux criminels du grand banditisme qui s'adonnent à la commercialisation de la drogue et des armes. Notre Sud est-il désormais un sol fertile pour ce genre de trafic juteux?
On rapporte que beaucoup ont réussi à construire une fortune qui donne le vertige. Ce trafic prend en tout cas des proportions extraordinaires au même titre que le trafic d'armes et de drogue. Ce sont les chefs contrebandiers qui en tirent le plus grand profit, ils sont du Niger, Mali, Libye, Tchad et du Burkina Faso. Aucune source n'est en mesure d'évaluer le taux de ce trafic, il n'est certes pas nouveau, mais un nouveau défi pour les forces de sécurité. Il sont des centaines à s'adonner à cette activité illicite qui rapporte gros.
Les chercheurs d'or semblent, estiment nos sources, très bien organisés et travaillent de concert avec les réseaux criminels qui facilitent leur tâche. Même si on peine à freiner les ardeurs des chasseurs d'or, la situation est maîtrisée suite aux opérations menées par les forces de l'ANP dans le cadre de la sécurisation des frontières qui établissent des bilans réguliers très satisfaisants. Reste seulement, ajoutent nos sources, à mieux connaître les gisements généralement situés aux frontières. Les GGF avaient dans l'une de leurs opérations saisi au moins 500 grammes d'or.
C'est très rare que les forces de sécurité tombent sur une quantité d'or. Mais plus souvent sur les trafiquants en possession de détecteurs de métaux. L'on note selon un bilan relevé sur les communiqués du ministère de la Défense nationale en 2014 que «plusieurs tentatives de pillage de métaux précieux dans les mines du Grand Sud ont été enregistrées par les gardes-frontières (GGF) relevant de la Gendarmerie nationale». On constate également que «les mercenaires de l'or brut sont des Subsahariens dans l'objectif d'amasser de grandes sommes d'argent».
Il est donc tout à fait logique que les forces de sécurité sonnent l'alerte. Au moins 200 pilleurs ont été arrêtés de 2014 à ce jour, en possession de détecteurs de métaux et de téléphones satellitaires et des quantités d'or. Les mis en cause sont souvent de nationalité étrangère. Les pilleurs s'intéressent aussi aux sites archéologiques, dans leur logique ces sites doivent forcément contenir des richesses. Ce pillage est de plus en plus pratiqué depuis trois ans, soit depuis la dégradation de la situation sécuritaire dans les pays voisins.
Cette instabilité remarquable, notamment au Mali, Niger et Libye a ouvert les portes aux opportunistes pour se lancer dans une nouvelle forme de criminalité. Cette situation risque-t-elle de déborder un jour? Cela touche principalement l'économie du pays, l'Etat ne serait pas prêt à laisser les choses traîner. Il a déjà entrepris des mesures à la hauteur du trafic et pour agir contre l'extraction illégale des métaux précieux. Le dispositif mis en place par les forces de sécurité a bien donné des fruits et c'est le résultat de la détermination de l'ANP pour contrecarrer tous les trafiquants d'où les rapports et bilans établis régulièrement.

http://www.lexpressiondz.com/actualite/215737-le-nouvel-eldorado-des-chercheurs-d-or.html

https://www.facebook.com/ikram.ghioua?fref=tl_fr_box&pnref=lhc.friends


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau