L'APPEL POUR L'ALGERIE ET POUR L'ETAT NATIONAL, AGISSEZ !

L’appel pour l’Algérie et pour l’Etat national, agissez !

 

L’appel «Pour une Algérie unie et solidaire» résume des menaces sérieuses en cours de réalisation avancée. Les événements de Ghardaïa en sont la manifestation la plus spectaculaire, la plus douloureuse mais aussi la plus significative parce qu’ils offrent aux fausses explications «ethniques» ou «confessionnelles» les allures de l’évidence et rendent difficile toute lecture des transformations qui ont emprunté leurs masques à ces évidences. Mais les événements de Ghardaïa ne sont pas les seules alertes.

Cet appel nous renvoie à nos propres interrogations refoulées : comment en sommes-nous arrivés là, que s’est-il passé comme transformations échappées à notre regard ?

On ne pose pas ce genre de questions quand on trouve des éléments de réponse, mêmes épars, dans le débat public.

L’appel est une conscience des menaces et aussi une conscience de l’absence de réponse et de riposte.

Il invite l’opinion publique à les construire en dehors de l’Etat.

C’est le constat le plus grave mais aussi le plus décisif pour comprendre et réagir, pour comprendre à quoi réagir ?

L’Etat algérien n’a plus de prise ni de pouvoir sur des secteurs entiers de la vie nationale.

Il possédait et possède toujours des milliards de dollars par centaines mais attend des IDE (Investissements Directs Etrangers) car par ses alliances et ses accords internationaux, il s’est interdit d’être un acteur économique direct.

Il a mis ses sous dans des infrastructures, dont l’autoroute est-ouest, qui excluent la cohérence économique Nord/Sud du pays, arrangent l’import/import notamment des voitures mais ferment les emplois à la fin du chantier.

Les chômeurs en général et ceux du Sud, ventre mou de l’Algérie, attendront longtemps les investissements qui leur donneraient de l’emploi. Avec la crise financière, ils n’auront même plus les faux chantiers de faux emplois ouverts à l’occasion.

Après avoir perdu toute capacité d’action dans le secteur économique, l’Etat a abandonné les sphères de l’information et de la culture aux réseaux d’influence des ambassades étrangères et de l’Union Européenne.

Certains titres de presse invitent ouvertement des ambassadeurs à se prononcer sur la situation de notre pays et à formuler leurs conseils. Alger, insensiblement, devient Beyrouth, moins le Hezbollah.

Sur le plan politique, le gouvernement a visiblement établi des accords de transfert à l’Union Européenne et au ONG U.S la gestion technique des réformes politiques constitutionnelles. Les programmes de financement orientent le travail des associations vers les buts des intervenants étrangers, pas vers nos besoins. La NDI, la pire ONG des néoconservateurs républicains, est agréée en Algérie, reçue par les plus haut responsables et forme les cadres du… FLN.

Sur le plan de la politique étrangère, le pouvoir a choisi pour alliés les plus proches les USA et la France Sarkollande. Cette dernière nous contre depuis trente ans sur le dossier du Sahara Occidental, prend nos sous et nos contrats mais soutient le Maroc contre nous, dans tous les forums internationaux et, notamment, et de la façon la plus perverse, au Mali. Elle a démoli la Libye avec la démolition de notre propre Etat dans le viseur, avec deux tentatives avortées par notre peuple en février 2011 et en 2013, elle démolit la Syrie et soutient les groupes terroristes qu’elle a fait prospérer en Libye avec le Belhadj de Tripoli qui nous a menacés. Elle a tenté de nous entraîner dans les deux bourbiers malien et libyen.

Elle dicte ses volontés au gouvernement, paralyse notre Etat et sape les bases de sa pérennité en attendant que prenne la mayonnaise des facteurs dissolvants qu’elle a mis en place sous le regard du Big Brother U.S.

Bref, nos seuls alliés, qui viennent et qui obtiennent ce qu’ils exigent, sont les démolisseurs des Etats-nations qui ne veulent pas d’un Etat national, quelque qu’il soit, russe, français, chinois, ou algérien, même vassal.

Nos alliés sont les pires ennemis de l’idée de Nation moderne. De la nôtre aussi et d’abord.

Connaissez-vous la parabole de la grenouille ? Il est urgent de la lire si vous ne la connaissez pas.

Le pouvoir est dans l’étape finale de l’allégorie.

Il reste l’essentiel du message du collectif «Pour une Algérie unie et solidaire». Si vous voulez sauvegarder notre Etat national et notre pays tel que nous l’avons acquis par nos luttes, agissez, faites quelque chose, n’attendez rien de l’Etat.

M.B

https://www.facebook.com/chroniques.bouhamidi

http://www.impact24.info/lappel-pour-lalgerie-et-pour-letat-national-agissez/



 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau