LES PROPOS HAINEUX DE BOUGRAB N' ETONNENT PAS LES ALGERIENS DE FRANCE

Les Algériens de France répondent à Bougrab : «Vos propos ne nous étonnent pas !»

 
Jeannette Bougrab. D. R.
Jeannette Bougrab. D. R.
 

Les propos haineux de Jeannette Bougrab, fille de harki et ancienne ministre française, qui a traité les combattants du FLN de «terroristes», ont fait réagir vivement l’Alliance nationale des associations des Algériens de France (ANAAF). Dans une lettre ouverte, dont une copie est parvenue à la rédaction, l’Alliance écrit notamment : «Vous étiez membre ou sympathisante d’un parti qui défend, pour des raisons bassement électoralistes, les bienfaits du système colonial français en niant les atrocités et les crimes dont les tenants se sont rendus responsables et coupables envers le peuple algérien pendant près de 132 ans. (…) Nous ne sommes donc pas étonnés que vous puissiez assimiler les combattants de la liberté de la Révolution algérienne à des terroristes sanguinaires. Votre position à propos de cette période de l'histoire coloniale relève de votre extravagance légendaire et portera à jamais le coup de grâce à votre petite réputation d'opportuniste politique. Sachez, madame, que seule la plume vengeresse de l'historien omnipuissant est appelée à graver dans l'airain de l'éternité la vérité historique quasi définitive de la Nuit coloniale française en Algérie.» L’ANAAF ajoute : «Vous vous définissez comme arabe, d'origine algérienne et de culture musulmane. Mais au fur et à mesure que l'on découvre vos propos relatifs à votre histoire personnelle et familiale, il est évident que vous êtes victime, sans le savoir, de cette haine de soi pathologique.» L’Alliance, qui relève que l’ancienne ministre s’attaque à l’islam en France, ajoute : «La haine de soi dont vous êtes victime vous aveugle et vous pousse à oublier que face à la montée de l’islamisme radical et du terrorisme criminel dans le monde arabo-musulman, qui menace toutes les démocraties, les musulmans de France, particulièrement les Algériens ou ceux d'origine algérienne, ont toujours été et restent en première ligne.» L’ANAAF rappelle à Jeannette Bougrab que «le terrorisme en Algérie, durant les années 1990, a accepté “un contrat financé” pour assassiner sans discernement femmes, enfants et vieillards, journalistes, cadres et dirigeants d'entreprises, médecins et simples ouvriers d'usines, détruire bon nombre d'infrastructures de l'Etat et asphyxier socialement et économiquement le peuple pour le soumettre à l'obscurantisme». L’Alliance relève : «On ne vous a pas entendu à cette époque crier ou manifester pour dire que l’agression des terroristes contre l'Algérie ne concernait pas uniquement le peuple algérien, mais tous les peuples épris de liberté. Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons que condamner vos prises de position partiales et indécentes vis-à-vis de l’islam en France, des citoyens de la République qui s'en réclament ou celles relatives à l'histoire coloniale. Fidèles à nous-mêmes, à notre histoire et à l'humus de notre identité collective, nous ne mangerons jamais de votre pain, car nous sommes convaincus que l'espoir l'emportera toujours sur la haine parce que l'immense majorité des Françaises et des Français rejettent catégoriquement les extrémismes d'où qu'ils viennent, surtout ceux qui prônent ou encouragent “la haine de soi” au prétexte de défendre les valeurs de la laïcité qui nous tiennent à cœur en tant que citoyens.» L'Alliance des associations des Algériens de France rappelle qu’elle a toujours été déterminée à rejeter tous les intégrismes, tous les amalgames et s’opposer à toute stigmatisation visant un groupe social ou ethnique, une religion ou une croyance. «Contrairement à vous, madame, nous savons que toutes les religions et idéologies politiques ont leurs intégristes et que face à l’intégrisme islamiste, face à sa capacité de séduction auprès de plusieurs jeunes dans les quartiers défavorisés socialement, l’intensification de la répression ne peut, à elle seule, garantir un résultat positif et, par-dessus tout permanent, contre la radicalisation djihadiste.»
Meriem Sassi

http://www.algeriepatriotique.com/article/les-algeriens-de-france-repondent-bougrab-vos-propos-ne-nous-etonnent-pas#.VWSkVlbEPB0.facebook

Repris chez https://www.facebook.com/sarahmimia.belabed?fref=tl_fr_box&pnref=lhc.friends


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau