LUTTE ANTITERRORISTE : L'ANP ALGERIENNE RATISSE TRES LARGE

LUTTE ANTITERRORISTE

L'ANP ratisse très large

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Nos soldats ne ménagent aucun effort pour combattre l'hydre terroristeNos soldats ne ménagent aucun effort pour combattre l'hydre terroriste

L'Armée est en opération dans les maquis de Jijel, Skikda, Tizi Ouzou, Boumerdès, Médéa, Blida, Batna, Tébessa et Khenchela.

Au moment où l'on tente sans relâche de réveiller les vieux démons pour déstabiliser le pays, l'Armée nationale populaire poursuit sa mission avec détermination contre la bête immonde qui revient rappeler au peuple une certaine période sanglante.
L'ANP est en pleine opération de ratissage dans plusieurs maquis mobilisant pour les besoins de ses actions militaires de gros moyens, aussi bien sur le plan humain que matériel.
Nul n'est en mesure de douter de l'efficacité de l'armée dans ses engagements, dès lors que plusieurs criminels ont été mis hors d'état de nuire à Aïn Defla où l'on essaye de faire croire que la mort des soldats est due à une négligence du haut commandement de l'ANP.
Plusieurs criminels ont été également abattus au Sud où les soldats agissent selon une stratégie bien définie pour préserver nos frontières des menaces en provenance des pays voisins.
Pour sa lutte contre le terrorisme et le crime organisé, l'ANP, confient des sources sécuritaires, n'économise aucun effort.
Des moyens ultramodernes en plus de l'artillerie lourde ont été mis en service.
L'ANP ne peut être en contradiction avec ses principes, ni de mettre la vie de ses soldats en danger.
Les mêmes sources soulignent que cela porte préjudice à sa réputation et ce n'est pas dans son intérêt, surtout qu'on cherche sans cesse à nuire à son image. C'est une vérité que tout Algérien est capable de comprendre.
Cette vérité a justement été vérifiée au sein d'une population qui ne manquera pas, suite à l'attentat d'Aïn Defla de se ranger aux côtés de son armée pour constituer une armature.
Une réaction qui rappelle d'ailleurs le rassemblement du peuple autour de son armée lors de l'attaque du site gazier de Tiguentourine.
Inutile donc de semer le doute entre le peuple et son armée ou de dissocier ces deux forces qui constituent la colonne vertébrale du pays.
Actuellement, l'ANP est en pleine opération dans les maquis de Jijel, Skikda, Tizi Ouzou, Boumerdès, Médéa, Blida, Batna, Tébessa et Khenchela. S'ajoutent à cela les opérations au niveau des frontières.
Le haut commandement procède régulièrement à une révision au peigne fin de la stratégie mise en place, des plans appliqués et des mesures entreprises.
Pour l'ANP, il est indispensable que les mécanismes mis en place pour contrecarrer les objectifs des criminels doivent répondre aux donnes sur le terrain pour être à la hauteur de la menace qui pèserait sur le pays.
Dans ce contexte, d'ailleurs, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, qui s'est déplacé à Constantine pour l'installation du général-major Ammar Athamnia dans les fonctions de commandant de la 5e Région militaire succédant au général de corps d'armée Ben Ali Ben Ali, nommé récemment commandant de la Garde républicaine, s'est réuni avec les hauts gradés de l'ANP pour s'enquérir de la situation au niveau des frontières Est, appelant à faire preuve de vigilance tout en maintenant l'état d'alerte.
Pour ceux qui refusent de comprendre encore, la menace contre l'Algérie vient de l'extérieur, insistent nos sources.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau