MOHAMED BOUHAMIDI : LES BRICS ET LE RENVERSEMENT DE LA MORALE.

Les BRICS et le renversement de la morale.

Par Mohamed Bouhamidi

In Impact24 le 08.05.2016 21:00

La Cour suprême du Brésil, a suspendu, pour corruption, blanchiment d’argent, détention d’argent douteux en Suisse, implication dans les scandales Pétrobras et « Panama papers », M. Cunha, chef de file de la cabale contre D. Roussef.

Délit et crimes « palpables », et argent réel empoché de Cunha, évangéliste, spécialiste des citations bibliques.

Dilma Roussef n’a pas mis un sou dans sa poche mais juste retardé une écriture comptable, habitude rituelle dans cet immense marécage de la « démocratie brésilienne », immense synthèse des conquêtes, de l’esclavage, du capitalisme périphérique toujours contrarié, de la « parfaite réussite d’une république blanche », d’un Etat compradore

Exemple-type du refoulement des indigènes et des descendants d’esclaves hors de la politique normale qui ont réussi par contre à créer d’impressionnantes sphères d’autonomie culturelle ou sociale comme nous le montrent « Gabriela, girofle et cannelle» et autres œuvres de Jorge Amado.

L’élection de Lula et de Roussef, a été une fantastique percée des défenses de cet Etat vassal des USA, extraordinairement complexe, et presqu’entièrement contrôlé par quelques grandes familles.

À un moment où la grande crise du capitalisme obligeait de nombreux secteurs de la bourgeoisie brésilienne à soutenir les candidatures du parti des travailleurs pour atténuer les effets de la crise sur leurs affaires.

Les gouvernements Lula et Dilma sont ceux d’une possibilité capitaliste nationale contre l’hégémonie mondialisée de la FED US ou de la City londonienne. Autant l’espérance des pauvres et des petites et moyennes entreprises.

Ils ne sont en rien, une perspective socialiste, même lointaine mais portent une charge d’indépendance nationale, économique et sociale

Le parti de Lula dirigeait une coalition avec un « centre » composé de ces couches inférieures et moyennes de la bourgeoisie brésilienne en quête de plus de réussite économique mais dont les représentants sont restés liés aux réseaux de la CIA.

Les gisements pré-salifères, entièrement soustraits aux USA, représentaient le plus gros des espoirs de la mobilisation de nouvelles ressources.

Les USA ne pouvaient accepter en plus d’autres raisons majeures comme le sort du dollar dans les transactions intra-BRICS

La CIA attendait le fléchissement du soutien populaire au parti des travailleurs via des colères alimentées et entrecroisées.

Toute la meute qui aboie est impliquée dans des affaires concrètes de corruption M. Cunha, ci-devant président du parlement brésilien.

Pourquoi, diable alors, en Algérie, des moralistes reprennent la narrative US et déclarent les BRICS syndicat de corrompus et Dilma Roussef, symbole de la corruption ?

Et d’ajouter que le modèle capitaliste arrivé sa perfection morale, en dépit de ses voies passées sanglantes et spoliatrices, reste le seul modèle enviable, accessible par l’unique méthode de l’éducation à la morale.

La Morale, non l’Ethique, voie inédite pour le développement surprendrait même M. Weber.

Et de transformer une sophistication du « Printemps arabe » et des « Révolutions de couleur » en accusation des BRICS.

« Quelle soupe a brûlé leurs lèvres », auraient questionné nos ancêtres ?

Et quelle illusion les habite de trouver un ascenseur social chez ceux-là mêmes qui nous enfoncent dans le sous-développement ? Ou quelle force irrépressible impose la narrative impériale dans les têtes d’élites SDF du Tiers-Monde ? Quelle force pratique, alors, imaginer pour modifier un terrain largement acquis aux narratives occidentales ?

Car cette nouvelle configuration de révolution menée par des corrompus contre l’émergence d’une autre monde, peut aussi s’appliquer demain à notre pays. De l’intérieur même de nos institutions.

M. B

source;

http://www.impact24.info/brics-renversement-de-morale/

 

Tag(s) : #reconquêtes néocoloniales


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau