MOHAMED BOUHAMIDI : LES INCONSÉQUENCES ARABES DE L’ALGÉRIE

LES INCONSÉQUENCES ARABES DE L’ALGÉRIE


Dans cette chronique de juillet 2008 j'examine le fameux argument qui nous est opposé  d'être plus palestiniens que les palestiniens 

Jeudi, juillet 10th, 2008

La presse francophone a repris avec une sorte de jubilation l’argument du chef du gouvernement Ahmed Ouyahia qui disait qu’on ne «pouvait être plus palestinien que les Palestiniens». D’autres ont employé l’expression «plus royaliste que le roi».

Mais cette presse a oublié que la formule est de B. Kouchner, qui nous proposait comme modèle de conduite M. Abbas dont tout le monde sait aujourd’hui après des années de «négociations» qu’il rendait service à Israël qui colonisait encore plus de terres pendant qu’il entretenait la fiction d’une Autorité palestinienne en négociation fictive avec l’Etat bien réel d’Israël.

Libre à chacun de considérer que M. Abbas représente les Palestiniens en dépit des élections démocratiques avérées qui ont donné la majorité au Hamas dont les députés sont mis en prison par Israël et par M. Abbas. Les Palestiniens n’en sont pas au premier déni, à la première injustice, à la première falsification de leur histoire.

Libre à chacun de mesurer le statut international de l’Algérie à l’aune d’une Autorité palestinienne qui n’a jamais cru aux luttes de son peuple et par Oslo, par la feuille de route, par Annapolis a accepté les réalités d’un terrain, comme dit Condoleezza Rice, qui ne laissent aucun territoire à la construction de l’Etat palestinien.

Ce qui est inadmissible dans cette référence aux Palestiniens, c’est qu’en plus de leurs malheurs, on les utilise pour justifier des renoncements de notre Etat sans aucune nécessité pratique. Bref, Ahmed Ouyahia décomplexait le pouvoir quant à la question palestinienne et disait que seuls les intérêts de l’Etat algérien dictent ses positions.

Fort, bien ! Alors, pourquoi notre Etat participe à une réunion des ministres des Affaires étrangères arabes la veille de ce fameux sommet de l’UPM pour unifier, un tant soit peu, les positions arabes ? L’esprit conséquent voudrait que seuls les intérêts algériens dictent les positions du gouvernement. Pourquoi s’embarrasse-t-il des autres pays arabes puisqu’il ne tient pas à s’embarrasser de la Palestine et pourquoi au cours de cette réunion la question d’Israël ?

Puisque nous n’avons pas ou nous n’avons plus de complexe pas rapport à Israël, à quoi rime cette question dans cette réunion ? Logiquement à rien si on suit le raisonnement de notre gouvernement. Israël sera présent en tant qu’Etat autonome du Sud et en tant qu’Etat du Nord depuis qu’il est devenu le 28e Etat de l’Union européenne à l’insu des opinions européennes, en toute démocratie ! Pourquoi cette contraction entre les déclarations et les faits ?

Pourquoi cette inconséquence ou alors Israël est bien le cœur, le concentré, le modèle achevé des rapports réels de domination et de spoliation Nord- Sud en Méditerranée et c’était bien la peine d’éluder le problème par une pirouette ? Allez, vous devez bien pouvoir trouver une réponse logique. Réfléchissez !

MOHAMED BOUHAMIDI

Post-Scrptum : en 2008, dans la presse de langue arabe, au moins un titre soutenait la normalisation avec Israël. Ils sont combien maintenant ?

Tag(s) : #palestine

http://bouhamidiover-blogcom.over-blog.com/2015/09/les-inconsequences-arabes-de-l-algerie.html

 


 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau