OUYAHIA : DES PARTIES CHERCHENT A UTILISER LES EVENEMENTS DE GHARDAIA

Transmis par Djerrad Amar
 
 

Ouyahia : des parties cherchent à utiliser les évènements de Ghardaia 
 

Par Abbès Zineb | 11/07/2015 | 16:33
 
ouyahia-4
 
Qu’on soit d’accord avec lui ou contre lui, Ouyahia constitue un bon « client » pour les médias. Sa première sortie en tant que SG par intérim du RND, lors de la réunion des élus d’Alger a été l’occasion pour lui de délivrer des messages forts. Actualité oblige, il commencera par évoquer en termes graves la situation qui prévaut actuellement à Ghardaïa.« Rien, absolument rien ne justifie que des algériens tuent des algériens, l’Algérie a eu trop de morts dans les années 90 », déplorera-t-il en ajoutant que son parti « le RND appuie totalement les mesures annoncées par le président Bouteflika, après la dernière escalade enregistrée à Ghardaia ».
Pour Ahmed Ouyahia, « le devoir de l’Etat est d’assurer la stabilité et la sécurité dans la région et punir les responsables des actes criminels, Il n’y aura plus de pardon pour les auteurs des violences qui répondront de leurs actes ». Au sujet du dispositif de sécurité, c’est pas moins de « 6.000 hommes qui sont sur le terrain entre gendarmes et policiers, mais le président Bouteflika a interdit aux forces de sécurité de faire usage de leurs armes, il y a au moins une soixantaine de blessés parmi les forces de sécurité, dont certains dans un état grave », souligne encore le patron du RND qui est convaincu de l’existence d’une main étrangère.
Le conflit repose sur des problèmes quotidiens, mais cette fois-ci il a pris une tournure dangereuse, Il y a des causes apparentes il y a des causes liées à la manipulation de l’étranger qui cherche à entrainer coûte que coûte l’Algérie dans l’engrenage du désordre provoqué par +le printemps arabe+ qui porte le germe de l’émiettement des pays ». Pour Ahmed Ouyahia, il y a une volonté politique de « provoquer la répression de la communauté ibadite en Algérie pour justifier à postériori les appels à une intervention de l’étranger , au nom de la protection des minorités ».
Le chef du RND ne ménagera pas l’opposition pour son « discours populiste » en mettant tous « les problèmes sur le dos gouvernement ». Ouyahia rappellera les adresses du président Bouteflika en direction de l’opposition pour la sensibiliser notamment sur « le renforcement du front intérieur face aux dangers qui guettent la nation ».
Au plan économique, Ouyahia reconnait que la situation est difficile se défendant pour autant d’avoir critiqué Abdelmalek Sellal. « Les revenus du pays sont réduits de moitié, à cause de la crise du pétrole qui va encore duré » prévient Ouyahia qui plaide pour la mise en place d’une économie alternative. L’agriculture , les nouvelles technologie peuvent être des nouveaux relais de croissance, conjuguées au facteur de la jeunesse». Au sujet de la corruption, il admet l’ampleur du phénomène, mais soutient que « la volonté de la combattre existe ». Au sujet de l’affaire Khalifa, il exclut tout arrangement et assure que « la justice ira jusqu’au bout ».


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau