ARABIE SAOUDITE

ARABIE SAOUDITE

LES SAOUD D'ARABIE VEULENT AUGMENTER LES PRIX DU CARBURANT DE 80%

Le régime des Saoud compte hausser les prix du carburant de 80%

 Depuis 59 minutes  23 septembre 2017

.

.

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe - Spécial notre site

 

Rédaction du site

L’Arabie-saoudite prévoit de hausser le prix du carburant de  80%  d’ici la fin de novembre : une mesure mouvement qui refléte  l’ampleur de la crise économique que le pays traverse, a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam.

En effet, selon le site saoudien Miraat alJazira, le plus grand exportateur mondial de pétrole, souffre actuellement d’une forte baisse de ses revenus financiers résultant de la baisse des prix du pétrole brut et ce depuis mi-2014.

En décembre dernier, l’Arabie saoudite a approuvé le budget de 2017 comprenant des dépenses extimées à  890 milliards de riyals (soit 237,3 milliards de dollars),  contre 692 milliards de rials en revensu (soit 184,5 milliards de dollars), avec un déficit estimé à 198 milliards de rials, soit environ 52,8 milliards de dollars.

La dette publique de l’Arabie s’est élevée à 341,4 milliards de rials à la fin du premier semestre de cette année, soit 91 milliards. Ce qui représente 12,3% du PIB à prix fixe. Sachant que cette dette publique rsique d’atteindre ,d’ici la fin de 2016, les  316,5 milliards de riyals, soit environ 84,4 milliards de dollars.

A noter, que le prix du carburant dans le royaume est actuellement le plus bas parmi tous les pays du Golfe Persique. En effet, le prix de l’essence ordinaire est moins de la moitié du prix aux Émirats arabes unis, au Qatar et à Oman, alors que l’essence premium est inférieure à la moitié du prix aux Émirats arabes unis .

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/581018


 

AVEC LA COMPLICITE D'UNE ONU COUPABLE LES CRIMES DE GUERRE DE L'ARABIE "SAOUDITE" CONTINUENT

Yémen: les défenseurs des droits de l'homme appellent à une enquête de l'ONU sur les crimes saoudiens

Tue Sep 19, 2017 10:3AM

Deux jeunes Yéménites armés marchent sur les débris dans une salle de mariage frappée par une attaque aérienne de la coalition stipendiée par Riyad à Sanaa, le 10 juillet 2015. ©AFP

Deux jeunes Yéménites armés marchent sur les débris dans une salle de mariage frappée par une attaque aérienne de la coalition stipendiée par Riyad à Sanaa, le 10 juillet 2015. ©AFP

Des centaines de directeurs des organisations des droits de l'homme se sont réunis lundi devant le siège de l'ONU à Sanaa pour demander l'ouverture d'une enquête sur les crimes de guerre imputés à l'Arabie saoudite au Yémen.

A cette occasion, les manifestants ont signé une pétition contre le régime des Al Saoud appelant les organisations internationales, y compris le Conseil des droits de l'homme - dont la 36ème session a lieu en ce moment à Genève - à créer un comité international chargé d'enquêter sur les crimes du régime de Riyad au Yémen.

Récemment, les avions de chasse saoudiens ont pris d'assaut dimanche soir un district à Maarib, au cœur du Yémen, où 12 civils ont perdu la vie.

Dans un autre raid similaire contre le district de Harib al-Qaramich, encore dans la province de Maarib, 12 personnes pour la plupart des enfants et des femmes, ont brutalement été tuées. 

L’Arabie saoudite a créé en mars 2015 une coalition arabe et lancé une offensive d'envergure contre le Yémen. Elle a déjà laissé plus de 13 000 morts, pour la plupart des civils, et des dizaines de milliers de blessés. 

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/09/19/535695/Ymen-les-Saoudiens-criminels-de-Guerre


 

APPEL POUR LE 15 SEPTEMBRE A DES MANIFESTATIONS PACIFIQUES DANS TOUT LE PAYS CONTRE LE REGIME DES SAOUD

Appels à des manifestations contre le régime en Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite est menacée d’un «harak» (mouvement social) qui commencera dans moins d’un mois, vendredi 15 septembre, par des manifestations pacifiques dans tout le pays.

Un appel est lancé dans ce sens, autour de revendications sociales et démocratiques : contre le chômage, la pauvreté et pour le logement et l’amélioration des services comme la santé et l’éducation ; lutte contre les maux sociaux que sont la criminalité, la drogue, la dislocation de la cellule familiale et contre la corruption aussi ; contre l’oppression des femmes et des couches vulnérables ; pour la libération des prisonniers politiques.

Les auteurs de l’appel espèrent que les autorités saoudiennes traiteront ce mouvement de la façon dont les Al-Saoud ont exigé des autorités de Doha qu’elles se comportent à l’égard des manifestations pacifiques qui ont lieu au Qatar.

Les Saoud ont interdit les manifestations et ont opposé une réponse sécuritaire aux précédents appels à manifester ; ils ont renforcé la présence policière à Ryad et dans les autres villes saoudiennes. En Arabie Saoudite, il faut plutôt s’attendre à la répression policière de toute manifestation, même si elle est pacifique.

En avril dernier, avant la crise politique créée par la rupture des relations avec le Qatar, les réseaux sociaux avaient relayé un appel à une manifestation générale dans toute l’Arabie Saoudite sur fond de protestation sociale motivée particulièrement par le chômage des jeunes. Ces derniers voulaient manifester devant les services publics chargés de l’emploi.

Au plan des libertés politiques, l’Arabie Saoudite est classée comme pays non libre et pour la liberté de la presse, son rang mondial est de 168/180. Dans ce royaume, des jeunes Saoudiens sont exécutés pour avoir participé à des manifestations politiques.

La situation économique et sociale est propice aux manifestations de protestation en Arabie Saoudite. Les réformes pompeusement annoncées par Ryad sous le nom de «Saudi Vision 2030» pour dégager le pays de son excessive dépendance du pétrole n’ont montré aucun signe qui prouverait la volonté et la capacité des Al-Saoud à les mener réellement.

De très fortes inégalités, inadmissibles ailleurs, caractérisent ce royaume. Les jeunes Saoudiens, condamnés au chômage et à l’absence de libertés, sont révoltés par le fait que les Saoud dilapident les richesses du pays pour leurs besoins particuliers. Pour préserver ses propres privilèges, la famille royale a choisi d’imposer à la population une politique d’austérité faites de coupes budgétaires, de gel des salaires et de suspension de projets d’investissement qui touchent surtout les jeunes, les premiers frappés par les taux de chômage d’environ 12%. Jusqu’à quand ?

Source: algeriepatriotique et rédaction

24-08-2017 | 12:22

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24199&cid=358#.WZ7wwCirRPY


 

BAVURE DE L'ARABIE QUI BOMBARDE ET TUE SES MERCENAIRES

Yémen : l’Arabie saoudite marque un but contre son camp

Tue Aug 22, 2017 1:23PM

La forteresse d’al-Qahira, frappée par la coalition saoudienne, à Taëz, au Yémen. (Photo d’illustration)

La forteresse d’al-Qahira, frappée par la coalition saoudienne, à Taëz, au Yémen. (Photo d’illustration)

Un chasseur-bombardier de la coalition pro-Riyad a frappé par erreur une position des mercenaires pro-Hadi, dans la province de Maarib (nord-est du Yémen).

La chaîne d’information al-Mayadeen a annoncé, ce mardi 22 août, une frappe aérienne par erreur de la coalition saoudienne contre un rassemblement de mercenaires pro-Hadi, à Wadi al-Rabia, près de Sirwah, dans l’ouest de la province de Maarib.

Cette frappe aérienne a fait trois morts et huit blessés.

Dans le même temps, d’intenses affrontements sont en cours entre les forces de l’armée yéménite et des Comités populaires, d’une part, et les mercenaires pro-Hadi, de l’autre, à Wadi al-Rabia, à Makhdara et au sud de l’aéroport de Sirwah.

En outre, une source militaire yéménite a annoncé la mort de quatre mercenaires pro-saoudiens, tués par les snipers de l’armée et d'Ansarallah, au nord-est de Taëz.

La même source a ajouté que l’armée yéménite et Ansarallah avaient libéré deux districts et plusieurs collines d’une ville située dans le sud de Taëz. Cette opération a fait un certain nombre de morts et de blessés dans les rangs des mercenaires du président yéménite démissionnaire Abd Rabbo Mansour Hadi.

Hier, lundi 21 août, les avions de combat de la coalition saoudienne ont frappé à 15 reprises les villes frontalières de Harad et de Midi.

Le même jour, un militaire saoudien a été abattu à Jizan, en Arabie saoudite, par un sniper yéménite.

 Follow

Presstv Francais @PresstvFr

Yémen : Des avions de chasse saoudiens ont survolé à plusieurs reprises le ciel de la province de Taëz. http://ptv.io/2RrF 

 

L’Arabie saoudite a attaqué le Yémen en mars 2015, à la tête d’une coalition militaire, et lui a imposé un blocus terrestre, maritime et aérien, sous prétexte de faire revenir au pouvoir Abd Rabbo Mansour Hadi.

Cette offensive militaire a laissé dans son sillage plus de 13 000 morts parmi les Yéménites, pour la plupart des civils, et des dizaines de milliers de blessés. De plus, des millions de Yéménites ont été privés de toit et les infrastructures de ce pays pauvre ont été réduites à néant.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/08/22/532557/Abd-Rabbo-Mansour-Hadi-Ymen-Arabie-saoudite-Maarib-coalition-Jizan-Taz-bombardement


 

NORMALISATION ARABIE SAOUDITE/"ISRAËL" : LE COMPTE A REBOURS COMMENCE

Normalisation Riyad/Tel-Aviv : le compte à rebours commence

Thu Aug 17, 2017 8:34AM

Un palestinien blessé lors la Deuxième Intifada de la Palestine, près de Ramallah le 5 octobre 2015. REUTERS/Mohamad Torokman

Un palestinien blessé lors la Deuxième Intifada de la Palestine, près de Ramallah le 5 octobre 2015. REUTERS/Mohamad Torokman

Le quotidien britannique Times citant des sources arabes et américaines a révélé que ces jours-ci les deux parties saoudienne et israélienne avaient entamé des discussions approfondies et sérieuses pour achever le processus de normalisation de leurs relations. 

Citées par le quotidien Times, les sources bien informées ont déclaré que les relations entre Riyad et Tel-Aviv commenceront par de petites coopérations telles l’autorisation à la compagnie aérienne israélienne, El Al, de traverser l’espace aérien saoudien et l’entrée des sociétés israéliennes dans les pays arabes du golfe Persique. Les informations sur le rétablissement des relations économiques entre l’Arabie et Israël interviennent au moment où Riyad a fermé son espace aérien aux avions qataris, rompant ses relations diplomatiques avec Doha qu’il accuse de soutenir des groupes « terroristes ».

Une éventuelle normalisation des relations entre l'Arabie saoudite et Israël est envisageable si le Qatar cesse de soutenir le Hamas, une condition posée par l'Arabie et ses alliés.

« La normalisation profitera à deux ennemis jurés de l’Iran, que sont l’Arabie et Israël et pourra baliser le terrain au changement du processus des conflits ayant éclipsé la stabilité au Moyen-Orient », lit-on sur les colonnes du journal.

Si les négociations entre Riyad et Tel-Aviv aboutissent, la plus manifeste des coalitions des dix dernières années entre Israël et les pays arabes du bassin du golfe Persique sera mise en place et la propagation de l’iranophobie, un projet conjoint saoudo-israélien restera le principal motif pour que les deux parties se rapprochent de plus en plus, selon le quotidien.  

Selon ce quotidien britannique, l’Arabie a demandé au Qatar de cesser de soutenir le Hamas et d’expulser plusieurs dirigeants de ce mouvement dont Saleh al-Arouri. Cela intervient alors que le régime israélien tient ce haut cadre du Hamas comme responsable des opérations de la Résistance en Cisjordanie. Cependant il est peu probable que le Qatar se soumette à cette condition de Riyad et accule le Hamas.

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à droite, l'émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani, au centre, et le dirigeant du Hamas Khaled Meshaal à Doha, le 21 août 2014. ©AFP

Si le Qatar coupe ses relations avec le Hamas, les impacts pèseront sur Israël, car Doha assume une grande partie des aides financières censées reconstruire la ville de Gaza, détruite à 80% après la guerre israélienne de 2014.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/08/17/532003/Riyad-et-TelAviv-normalisent


 

LE QUARTIER AL-MOUSSAWARA EN CHIFFRES

Le quartier Al-Moussawara en chiffres

16-08-2017 | 11:29

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24095&cid=297#.WZRAk1GrRPY


 

ARABIE : LA VILLE D'AWAMIYAH A MAJORITE CHIITE TOTALEMENT ENCERCLEE ET BOUCLEE

Arabie: Awamiyah complètement «encerclée et bouclée», HRW s’alarme

Les services de sécurité saoudiens ont complètement «encerclé et bouclé» la localité à majorité chiite d’Awamiyah, dans l’est de l’Arabie saoudite, a rapporté dimanche l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW).

Arabie: Awamiyah complètement «encerclée et bouclée», HRW s’alarme.

En se basant sur des images satellite prises en février et en août, HRW fait état de dégâts considérables dans une bonne partie de la ville, notamment dans les infrastructures civiles.

«Les autorités saoudiennes devraient agir immédiatement pour que les gens puissent rentrer chez eux en toute sécurité, permettre la réouverture des entreprises et des cliniques et indemniser les habitants pour les dégâts et les destructions causées aux propriétés par les forces de sécurité», affirme Sarah Leah Whitson, directrice pour le Moyen-Orient de HRW.

Depuis plusieurs semaines, les forces du régime saoudien bombardent à l’artillerie lourde la région d'Amawiyah, forçant des centaines de familles de quitter la ville.

Awamiyah se trouve en état de siège depuis le 10 mai. Bâtiments démolis, murs défigurés par des trous béants, voitures incendiées: des images et des vidéos ont été diffusées sur les réseaux sociaux, levant le voile sur la situation dramatique que connaissent les habitants d'Awamiyah.

Selon les dernières données de l’Organisation européenne de l’Arabie saoudite pour les droits de l’homme, trois personnes sont mortes et plus de 25 personnes ont été blessées au cours des raids du gouvernement saoudien à Awamiyah depuis le 10 mai. Des centaines de familles ont été expulsées de leurs maisons, au moins 10 maisons ont été brûlées et plus de 50 voitures ont été endommagées.

Source: sites web et rédaction

14-08-2017 | 13:15




 

 



 

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24070&cid=304#.WZHZH1GrRPY

 

 

LES SAOUD D'ARABIE ONT REDUIT LA MOITIE D'AWAMIYA EN UN TAS DE PIERRES

Le régime des Saoud a réduit en un tas de pierres la moitié d’Awamiya (video)

 Depuis 2 heures  8 août 2017

awami

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe - Spécial notre site

 

 

Rédaction du site

La guerre du régime des Saoud contre Awamiya, située dans la province de Qatif, à l’est de l’Arabie saoudite, bat son plein: destruction, pilonnage, assassinat, persécution et transfert de la population, coupure d’eau et d’électricité, la population est assiégée par les forces du régime des Saoud depuis des semaines , sous le silence morbide de la Communauté internationale.

Pour rappel le quotidien britannique The Independent a écrit dans son éditorial, il y a deux jours, que « les forces de sécurité saoudiennes ont déclenché une guerre contre Awamiya et interdisent à la presse internationale de rapporter les faits ».

Dans la vidéo, Awamya semble une zone sinistrée, à l’image des villes d’Alep en Syrie ou de Mossoul en Irak.

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/524060