ARABIE SAOUDITE

ARABIE SAOUDITE

DEUX NOUVEAUX JEUNES DE LA FAMILLE DE CHEIKH NIMR TUES A AL-QATIF

Arabie: Deux nouveaux jeunes proches de Cheikh Nimr tué à al-Qatif

 Depuis 2 heures  29 mars 2017

Arabie: Deux nouveaux jeunes proches de Cheikh Nimr tué à al-Qatif
Arabie: Deux nouveaux jeunes proches de Cheikh Nimr tué à al-Qatif

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe

awamiyaLes militaires saoudiens ont pris d’assaut, mardi 28 mars, la région d’al-Awamiyah dans la province orientale d’al-Qatif et tué par balle deux jeunes, appartenant à la famille du martyr cheikh Nimr Baqer al-Nimr. Miqdad et Mohammad al-Nimr ont été tués et Mohammad Abdallah al-Nimr a été blessé, a rapporté le site iranien francophone PressTV.

5 personnes ont également été blessés, dont deux grièvement atteints, par les tirs intensifs des forces du régime, ont affirmé des sources saoudiennes citées par le site iranien arabophone AlAlam.

awamiya2Et d’ajouter : les forces saoudiennes qui ont pris d’assaut la région agricole à Awamiya ont détruit et endommagé les voiturés garées dans les rues.

La province d’al-Qatif, à l’est de l’Arabie saoudite, est depuis 2011 le théâtre de protestations populaires contre l’injustice et la monopolisation des richesses par la famille royale des Al-Saoud.

Le régime ne cesse de réprimer les manifestations pacifiques des citoyens et il a déjà tué 20 personnes, blessé des dizaines et détenu des centaines de manifestants.

Il vise également leurs familles dans le but de resserrer l’étau autour des militants et des activistes à al-Qatif.

Le gouvernement saoudien a récemment privé les habitants d’al-Qatif dont les enfants sont poursuivis pour participation à des manifestations pacifiques, de tous les services bancaires et publics.

Rappelons que cheikh al-Nimr était un religieux de renom qui professait dans plusieurs universités et dénonçait la corruption qui touche le régime saoudien. Il a été exécuté par le régime en janvier 2016.

 

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/326610


 

L'ARABIE SAOUDITE, UNE USINE A TERRORISTES

Chamkhani : la famille Saoud est la plus grande fabrique de terroristes

Sat Mar 18, 2017 3:8PM

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de la République islamique d’Iran, Ali Chamkhani. ©IRNA

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de la République islamique d’Iran, Ali Chamkhani. ©IRNA

Selon Ali Chamkhani, la famille Saoud est la plus grande usine de production et de distribution de terroristes dans le monde.

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de la République islamique d’Iran, Ali Chamkhani, a déclaré : « L’administration américaine et les dirigeants saoudiens ne font non seulement aucun pas en direction de la lutte contre les terroristes, mais en plus, en adoptant une attitude de soutien à leur égard, ils favorisent le développement des activités terroristes. »

Chamkhani a rappelé les actions et les déclarations tapageuses et sans valeur de certains responsables saoudiens inexpérimentés en ajoutant : « La famille Salmane a mis en place et dirige, en Arabie saoudite, l’une des usines les plus actives de production du terrorisme dans le monde. »

Chamkhani a vu dans les pétrodollars saoudiens un fort appui aux enseignements wahhabites, qui sont basés sur la haine, la violence et la criminalité, en indiquant en plus : « Les êtres frustrés et humiliés constituent la principale audience de l’idéologie wahhabite. Ils deviennent ensuite des terroristes takfiristes et sont exportés sous le sceau des Saoud dans le monde entier. »

Le vice-amiral Chamkhani a expliqué également : « En dépit de la connaissance et de l’écœurement qu’éprouve tout le monde face au régime de la famille Saoud et bien que ce régime joue un rôle non négligeable dans la mise en place et la propagation du terrorisme takfiriste dans le monde, la nouvelle administration américaine, elle, ne rejette pas les politiques saoudiennes et les défend même. »

Enfin, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale a qualifié d’occupation toute présence militaire étrangère en Syrie sans l’accord préalable de Damas, avant d’ajouter : « L’impuissance et l’impopularité des opposants syriens ont fait que ces derniers ont été obligés de recourir à l’intervention directe et à la présence sur les champs de bataille des forces militaires étrangères. » 

http://presstv.com/DetailFr/2017/03/18/514832/Al-Saud--usine--terroristes


 

REMONTEE PAR L'US TRUMP, L'ARABIE SAOUDITE ATTISE LE FEU DE LA GUERRE ET DE L'INSTABILITE DANS LA REGION

« L’Arabie saoudite attise le feu de la guerre et de l’instabilité dans la région »

 Depuis 2 heures  17 mars 2017

بهرام قاسمي المتحدث باسم الخارجیة الایرانیة
بهرام قاسمي المتحدث باسم الخارجیة الایرانیة

 Iran - Monde islamique

Rédaction du site

Selon le porte-parole de la diplomatie iranienne,  Bahram Qassemi, l’Arabie saoudite attise le feu de la guerre et de l’instabilité dans la région, selon les médias iraniens.

En réaction aux allégations tenues par le vice-prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, lors d’une rencontre aux États-Unis avec le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, le porte-parole du M. Qassemi, a affirmé qu' »au cours des dernières années, qui ont été tumultueuses et pendant lesquelles la crise a régné dans la région, Riyad, en tant qu’acteur régional, non seulement n’a rien fait pour rétablir la stabilité et le calme dans la région, mais en soutenant les groupes terroristes opérant en Syrie et en déclenchant une guerre terrible contre le Yémen, l’Arabie saoudite a allumé la mèche de l’insécurité dans la région », selon l’agence d’information iranienne Farsnews.

ET de poursuivre :  » La diplomatie basée sur l’illusion et le mensonge de ce responsable saoudien a atteint un tel point qu’il est devenu l’un des principaux organisateurs de la guerre contre le peuple innocent du Yémen et qu’il incarne le symbole de la terreur et de la panique en Syrie, à Bahreïn et dans d’autres pays de la région et du monde « .

Le diplomate iranien a  expliqué qu »en poussant des cris hystériques qui ne témoignent que de son embarras, le vice-prince héritier saoudien accuse les autres pays de la région de soutenir le terrorisme ».

Et d’ajouter  »  Nous avons  réitéré à maintes reprises que la lutte contre le terrorisme et les efforts censés rétablir la stabilité dans la région ne pourront se concrétiser que par une coopération de tous les pays de la région. Et   l’Iran, en tant qu’acteur pacifique, est disposé à collaborer avec ses partenaires régionaux pour consolider les pierres angulaires de la stabilité ».

 » L’histoire a enseigné à tous les pays qui s’imaginent pouvoir acheter la sécurité par des pétrodollars, qu’ils commettent une erreur historique, car les précédentes ingérences des puissances occidentales n’ont provoqué que l’insécurité, y compris dans les pays qui ont  invité ces puissances étrangères. Leur intervention a débouché sur l’insécurité, la division et la propagation du terrorisme et de la violence. Leur intervention n’a apporté aucun bénéfice pour les peuples de la région , a-t-il martelé.

En  conclusion, Bahram Qassemi a affirmé :  » Ceux qui pensent que la voie du salut passe par la présence des étrangers commettent une erreur stratégique et il faudrait qu’ils sachent que la stabilité et la sécurité régionales ne pourront être atteintes que par la coopération de tous les pays de la région ».

Source: Médias

http://french.almanar.com.lb/307320


 

LUTTE POUR LE POUVOIR DES DEUX PRINCES HERITIERS DU TRONE ET POUR GAGNER LES FAVEURS US

Nouvelles révélations de Moujtahed sur l’Arabie : la lutte des deux princes héritiers pour les faveurs américaines

 Depuis 47 minutes  16 mars 2017

deux_mohammad2

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe - Spécial notre site

Rédaction du site

Le tweeter saoudien Moujtahed, célèbre pour ses révélations inédites sur les dessous de la famille royale des Saoud s’est de nouveau manifesté après une absence de plusieurs mois.

Il s’est attardé sur la lutte pour le pouvoir que se livrent les deux princes héritiers du trône, le premier Mohammad Ben Nayef et le second, Mohammad Ben Salmane, fils du monarque actuel et ministre de la Défense, et sur les moyens qu’ils déploient pour gagner les faveurs des Américains. Par la suite, il décrit l’ambiance infeste qui règne actuellement au sein de la famille royale saoudienne, à l’aune de cette lutte, mais aussi en raison de la monopolisation des pouvoirs, entreprise par le second.

A la lumière de ses révélations, il s’avère que les deux Mohammad présentent des similitudes dans leur lutte intestine. « Alors qu’ils veillent à ne pas émettre aucun comportement qui puisse être compris comme étant une tentative d’écarter l’autre, ils n’ont d’égard tous deux ni pour le peuple, ni pour les oulémas ni pour les autres tribus. Ils ne se soucient que de deux choses : l’impression qu’ils laissent auprès des membres de la famille royale et la position des Etats-Unis », indique Moujtahed.

Justement, au sein de la famille royales, « beaucoup de confusion et de polémique règne sur les activités des deux Mohammad et leur destin, mais aucune démarche n’en découle qui puisse mettre en cause l’avenir du trône », décrit-il.

« Concernant les autres membres de Saoud, certains expriment dans leurs salons privés une certaine exaspération de la témérité dont fait preuve Ben Salmane en s’accaparant le pouvoir, et en monopolisant les fonds (du royaume). La gêne (des membres la famille  des Saoud)  porte surtout sur leurs propres intérêts et sur le sort de leurs sociétés qui sont en perte de vitesse en faveur de celles de Ben Salmane qui s’empare de toutes les surenchères et les transactions de l’Etat », a révélé le Tweeter saoudien.

Selon lui, les princes des Saoud sont réellement pris de panique par le sérieux de Ben Salmane de vendre Aramco et d’aucuns croient sincèrement que désormais, seul lui en tirera profit et qu’ils n’en récolteront que les miettes.

Et Moujtahed de poursuivre : « ce qui est marrant c’est que de nombreux (membres) des Saoud lancent dans leurs cercles privés sur Ben Salmane le nom de « l’ours en cavale », et d’autres l’appellent « le fils de l’étrangère » ».

« Seuls quelques uns d’entre eux s’inquiètent du conflit que se livrent les deux Mohammad car la plupart d’entre eux ne sont pas aptes rationnellement ni culturellement à imaginer le danger qui les guette car ils sont sous l’emprise de leur cupidité et de leur avidité », poursuit-il.

« Tout comme les Saoud manipulent le peuple en menant la politique du bâton et de la carotte, Ben Salmane fait de même avec ses cousins, en menaçant quiconque le critique, et en graciant ceux qui le vantent. Contrairement à ce qu’il pourrait croire sur l’unité de la famille, la plupart d’entre eux vit dans la peur de ses menaces et voudrait surtout le ménager… Tout comme l’hypocrisie et le déshonneur règnent dans les rangs de la population, il en est de même chez les Saoud », a-t-il aussi écrit.

Selon Moujtahed, le maximum que les princes irrités ont pu faire est qu’ils ont demandé la médiation de l’un des princes aînés, le prince Ahmad Ben Abdel Aziz, auquel ils ont promis allégeance et obéissance, laissant entendre qu’il est la référence de la famille royale, tout en sachant que Mohammad ben Salmane en serait surement informé.

Sans tarder, ce dernier a soudoyé deux de ces princes en les faisant participer à la délégation qui a accompagné  son père le roi Salmane dans son voyage en Asie. Alors que le prince Ahmad a à peine osé confier à ce dernier l’exaspération des princes sur la témérité de son fils, ce à quoi il a obtenu comme réponse : « priez pour lui ».

Sur la relation que les deux princes héritiers entretiennent, Moujtahed a dit :

« Malgré les compliments qu’ils s’échangent, le doute et la mauvaise foi les rongent, surtout ces derniers six mois. Auparavant, ils se rencontraient deux fois par semaine dans la Cour royale, et faisaient semblant qu’ils étaient amis … Mais dès la fin de l’été dernier, leurs rencontres se sont arrêtées et ils ne se sont plus vus d’une façon personnelle que par hasard, lors de rencontre fortuite, généralement dans une ambiance glaciale et fade, sauf si les médias sont présents… »

Il poursuit : « Par la suite, Ben Nayef a suspendu sa participation au Conseil des affaires sécuritaires et politiques parce qu’il a senti qu’il n’était qu’une marionnette , après que cet adolescent lui a soutiré toutes se prérogatives… Ben Salmane s’est peu intéressé à l’opposition parmi les membres de la famille royale lorsqu’il a vu leur lâcheté, leur hésitation et leur passivité et a pris conscience que son problème réel réside chez les Américains. Ces derniers lui avaient envoyé un message indirect le mettant en garde contre toute initiative d’écarter Ben Nayef, ce qu’il a bien compris et ajourné».

Pour être privilégié au détriment de son rival Ben Nayef, Ben Salmane a tenté d’amadouer l’ancien président américain Barack Obama à travers Israël, et en menant une campagne d’occidentalisation dans son pays, dévoile Moujtahed. Mais en vain.

Avec l’avènement de Donald Trump, il a veillé à gagner la confiance de son entourage, en tissant des liens solides avec l’ex maire de New York, Rody Juliani. En échange, celui-ci n’a pas manqué de vanter ses mérites, « sa normalisation avec Israël et la limitation du pouvoir des extrémistes ».

Le tweeter saoudien croit deviner que la visite du vice-prince héritier aux Etats-Unis s’inscrit dans la lutte pour le pouvoir entre les deux Mohammad et n’a rien à voir avec l’Iran, les problèmes régionaux et le terrorisme.

Selon lui, pour obtenir le soutien du président Donald Trump, Ben Salmane va lui offrir « d’importantes transactions qui lui permettront de rétablir sa popularité profondément entachée par les derniers scandales, et l’aideront à créer des emplois pour les Américains et à leur procurer de l’argent afin d’alléger ses problèmes internes ».

Pour sa part, le prince héritier Mohammad Ben Nayef ne reste pas les bras croisés. Moujtahed affirme « qu’il a consolidé ses relations avec la CIA et le FBI et a reçu la médaille Georges Tennet sur la lutte contre le terrorisme ce qui constitue un plus dans le dossier de ses relations et de son CV chez les Américains. En même temps, il a pris en charge le dossier irakien pour montrer aux Américains qu’il est prêt à vendre la dignité de l’Arabie et à se soumettre au gouvernement irakien pour vaincre Daesh ».

« C’est ainsi que le pays, sa sécurité et son avenir sont devenus des outils entre les mains des deux Mohammad dans leur course pour satisfaire les Etats-Unis et gagner leur consentement final », a leur intronisation, a regretté Moujtahed, à la fin de son Tweet.

http://french.almanar.com.lb/305468


 

POURQUOI L'ECONOMIE SAOUDIENNE EST AU BORD DU GOUFFRE ?

Pourquoi l’économie saoudienne est au bord de l’abime ?

 Depuis 3 heures  11 mars 2017

Pourquoi l’économie saoudienne est au bord de l’abime ?
Pourquoi l’économie saoudienne est au bord de l’abime ?

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe - Spécial notre site

L’économie saoudienne est désormais au bord de l’abime, explique Ahmad al-Wachli dans le quotidien panarabe Rai al-Youm. Il a évoqué la dernière visite du roi saoudien au Koweït. Le roi Salmane a sollicité l’aide du Koweït dans la guerre contre le Yémen. Ryad n’aurait pas demandé de l’aide financière à Koweït s’il ne passait pas dans des conditions difficiles.

Et de poursuivre : les dépenses excessives saoudiennes sur la guerre au Yémen et le soutien financier de l’opposition syrienne ont couté cher au trésor saoudien, à savoir : des dizaines de milliards de dollars.

Dans ce contexte, le magazine américain Foreign Policy révèle que le cout de la guerre contre le Yémen a dépassé les 725 milliards dollars. Et de poursuivre : l’Arabie a dépensé plus de 2.8 milliards livres sterling sur l’achat d’armes du Royaume Uni.

Auparavant, l’expert économique et directeur général des fonds de couverture de Point State Capitol, Zach Schreiber, a prédit une catastrophe financière imminente en Arabie Saoudite. Selon lui, « l’Arabie Saoudite dispose de deux à trois ans  avant de percuter le mur et de faire face à une faillite structurelle ». Un avis partagé par les experts économiques saoudiens qui prévoient un effondrement inévitable de l’économie saoudienne dans les prochaines années.

Source: AlManar

http://french.almanar.com.lb/295073


 

LORS D'UNE ATTAQUE SUR UN QUARTIER RESIDENTIEL, LA BETE IMMONDE SAOUDIENNE TUE UN ADOLESCENT

Arabie-Saoudite: un adolescent tué lors d’une attaque des forces saoudiennes

 Depuis 7 minutes  11 mars 2017

awamy

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe - Spécial notre site

Rédaction du site

aaaLes autorités saoudiennes ont lancé une attaque sur le quartier résidentiel de Awwamiyya , provoquant  la mort d’un adolescent, a rapporté la chaine satellitaire iranienne arabophone alAlam.
Selon des sources locales,  les autorités saoudiennes, ont lancé, ce Samedi matin , une attaque sur le quartier résidentiel de Awwamiyya . Les forces du régime des Saoud ont mis le feu sur la maison assiégée , alors que leurs habitants étaient encore à l’intérieur.
Selon ces sources , un certain nombre de femmes, de jeunes adolescents et d’enfants  du quartier ont été blessés soit par des brûlures moyennes soit  par les  éclats d’obus.

Les dégâts d’une tel raid  contre le quartier Awwamya sont importantes.

 

awa

 

 

 

awam

 

aaaa

 

Source: Médias

http://french.almanar.com.lb/295381


 

BALLADE EN ASIE DU SAOUDIEN COUPEUR DE TETES AVEC 459T DE BAGAGES ET 1500 PARASITES

Pour son séjour asiatique, le roi saoudien embarque 459 tonnes de bagages et 1 500 personnes

 Depuis 12 minutes  28 février 2017

roisaoudien

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe

Le monarque d’Arabie saoudite a entamé, le 27 février, une tournée diplomatique d’un mois en Asie. Une foule de ministres, princes, gardes du corps et autres businessmen voyagent à ses côtés, ainsi que deux limousines de luxe.

«Voyager léger» semble un concept étranger au roi d’Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud : selon des informations relayées par la presse internationale, plus de 600 personnes accompagnent le chef d’Etat pour son séjour de quatre jours en Malaisie, à partir du 27 février, dans le cadre d’un grand voyage diplomatique en Asie.

Parmi eux : au moins 100 individus affectés à sa sécurité, environ 40 journalistes, des ministres, des princes et une multitude d’hommes d’affaires. Pour accueillir cette délégation, trois hôtels de luxe de Kuala Lumpur ont été entièrement réservés.

A l’occasion de cette visite, le Premier ministre malaisien Najib Razak n’a pas manqué de prendre un selfie avec son hôte de marque, âgé de 81 ans : «Mon selfie avec le roi Salman, Serviteur des deux Saintes Mosquées! Amitiés fortes», a-t-il tweeté pour commenter cette photo.

L’impressionnant cortège de Salmane ben Abdelaziz Al Saoud devrait plus que doubler lors de son déplacement en Indonésie, du 1er au 9 mars.

A en croire le Jakarta Post, l’entourage du monarque devrait atteindre quelque 1 500 personnes lors de cette deuxième étape.

En outre, la société de fret aérien PT Jasa Angkasa Semesta a confié à la presse qu’elle prenait en charge les 459 tonnes de bagages du souverain saoudien… Un chiffre impressionnant, auquel contribuent le poids de deux limousines Mercedes-Benz de classe S.

Cette tournée diplomatique saoudienne en Asie, qui durera un mois, comprendra également des haltes en Chine et au Japon. Elle a pour ambition de renforcer les liens économiques entre la monarchie arabe et les Etats asiatiques, dans l’optique notamment de diversifier l’économie saoudienne, trop dépendante de la manne pétrolière.

Source : RT

http://french.almanar.com.lb/274492


 

LES FEMMES DIPLOMEES APPELEES A TRAVAILLER GRATUITEMENT

Arabie Saoudite: Les femmes diplômées sont appelées à travailler gratuitement

En Arabie-Saoudite, le bureau de l’éducation de la province de l’Idabi, du département de Sabia a appelé les diplômées universitaires saoudiennes à se proposer pour enseigner dans les écoles gratuitement afin de remplir leur temps libre.

Arabie Saoudite: Les femmes diplômées sont appelées à travailler gratuitement

L’affaire a scandalisé les internautes, en particulier les militantes saoudiennes pour les droits de la femme. Les réactions ironiques qui ont qualifié la décision d’ «à la fois drôle et d’attristante» ont afflué sur les réseaux sociaux. Certains ont appelé le ministre de l’Education saoudien à travailler comme volontaire et ne plus recevoir de salaire.

Par ailleurs, le porte-parole du bureau de l’éducation Ali Khaouaji a assuré l’orientation de l’administration à «recruter des enseignantes volontaires pour occuper leur temps libre, en recevant des certificats attestant de leur expérience».

Notons que le «contrat de l’enseignante volontaire» est particulièrement strict, il est composé de sept clauses dont celle qui interdit les absences injustifiées, une autre qui impose l’application de tous les ordres de la direction et enfin celle qui exige de ne rien réclamer ni avant, ni durant ni après la période de travail.

Source : sites web

 

17-02-2017 | 15:30

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=22085&cid=296#.WKcSnfnhA2w


 

CREVANT DE PEUR LES COUPEURS DE TETES AL SAOUD FUIENT LES PALAIS

Arabie saoudite: des palais royaux évacués par crainte des missiles yéménites

Tue Feb 7, 2017 7:19PM

Des missiles yéménites sèment la panique en Arabie saoudite. (Photo d'archives)

Des missiles yéménites sèment la panique en Arabie saoudite. (Photo d'archives)

Des sources bien informées ont fait part de l'évacuation en bloc d'un certain nombre de palais royaux à Riyad et dans certaines villes saoudiennes, par crainte des missiles à longue portée dont disposent les combattants yéménites.

Nombre de dirigeants saoudiens ont évacué des palais à Riyad et dans des villes de l'Arabie saoudite. Leurs familles ont été transférées vers un lieu inconnu.

L'évacuation de ces palais était une réaction au test réussi d'un missile par l'unité balistique de l'armée yéménite. Ce missile a pris pour cible une base militaire saoudienne dans l'ouest de Riyad, capitale de l'Arabie saoudite. 

Les responsables saoudiens n'ont pas réagi à cette nouvelle.

http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/02/07/509575/Arabie-saoudite-palais-vacus-vacuation-Ymen-missile-balistique-longue-porte



 

L’ARABIE DES AL-SAOUD EN CRISE ? •

L’Arabie saoudite n’arrive plus à joindre les deux bouts

Thu Jan 12, 2017 7:12PM

L’Arabie saoudite face à la crise financière. ©Atlantico

L’Arabie saoudite face à la crise financière. ©Atlantico

Face à la poursuite de la crise financière qui ronge de l’intérieur l’Arabie saoudite, le gouvernement saoudien, cédant à la panique due à l’accroissement des mouvements de contestation populaire, a décidé de faire des économies dans les dépenses publiques, et ce, à travers des restrictions dans les investissements destinés à des projets de construction urbaine.

Ce jeudi 12 janvier, dans son édition consacrée à Dubaï, The Financial Times a publié un article sous la plume de Simon Care avec pour titre : « L’Arabie saoudite tente de couper dans les dépenses en annulant des projets de plusieurs milliards de dollars. »

Il y écrit :

« L’Arabie saoudite, en coupant dans ses dépenses, notamment à travers l’annulation des projets s’élevant à plusieurs milliards de dollars, cherche à pallier son déficit budgétaire.

En fait, le gouvernement saoudien vise à réduire progressivement son déficit de sorte à repasser dans le positif à l’horizon 2020. »

L’auteur ajoute :

« Les économies viseront dans un premier temps les projets d’investissement et dans un second temps des projets d’infrastructure. »

« Cela s’inscrit, poursuit le journal, dans les efforts de Riyad pour éviter toute suppression de dépense touchant des points sensibles et pouvant faire naître des polémiques, car les mesures d’austérité de l’année dernière ont provoqué un mécontentement général. »

L’auteur nous informe que parmi les ministères saoudiens, ceux des Transports, de la Santé et des Services publics seront les cibles privilégiées de la révision ou de l’annulation desdits projets.

Cela constituera indubitablement un nouveau coup dur porté aux entreprises travaillant dans le bâtiment et dans bien d’autres secteurs, d’autant plus qu’elles sont d’ores et déjà soumises à de fortes pressions financières.

Ces entreprises sont de plus en plus écrasées sous le poids des pressions financières depuis la mise en place par Riyad de restrictions économiques en vue de réduire ses charges, et ce, notamment depuis la baisse des cours de pétrole. Cela a atteint un tel point que certaines d’entre elles n’arrivent plus à s’acquitter des salaires impayés de leur personnel et doivent procéder à des licenciements massifs.

  • http://presstv.com/DetailFr/2017/01/12/505949/Arabie-saoudite-crase-par-une-crise-sans-prcdent