ARABIE : TRAGIQUE FARCE AU NOM DES DROITS DE L'HOMME

Islam wahhabite, une dérive meurtrière

Islam wahhabite, une dérive meurtrière

Sep 30, 2015 02:56 UTC    

 IRIB- Aujourd’hui, on ne peut évoquer l’Arabie saoudite, sans avoir une pensée pour les centaines de victimes, leurs familles et leurs proches, tués, lors d’un rituel de »lapidation de Satan« .

 Ce qui est surprenant, c’est que L’Arabie saoudite a confié à une société israélienne  »G 4 S », la responsabilité des questions de sécurité concernant le pèlerinage à la Mecque. (http://www.israel-actualites.tv/une-societe-israelienne-responsable-de-la-securite-lors-du-pelerinage-a-la-mecque/). Comme quoi, la raison économique a ses raisons que la raison politique ne saurait avoir… Au delà de ce drame, Si ce n’était pas aussi tragique, on pourrait croire à une farce de premier avril, quand  »son Excellence», Fayçal ben Hassan TRAD, ambassadeur d’Arabie saoudite, à Genève, grand ami de la France de François HOLLANDE, vient d’être désigné à un poste de direction du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Incroyable ! L’ONU confie les Droits de l’Homme à l’Arabie saoudite. Quand on sait qu’il est le représentant de l’une des pires dictatures du monde, spécialiste de la peine de mort, par décapitation ou lapidation, non, sur des stèles, mais bien sûr, des êtres humains. Ce choix a, toutefois, été, vivement, critiqué, en vain, par la communauté internationale, qui s’oppose, toujours, à ce que des pays, qui ne sont pas réputés, pour le respect scrupuleux qu’ils attachent aux droits de l’Homme, accèdent à une fonction si importante. «Il est scandaleux que l’ONU ait choisi un pays, qui a exécuté plus de gens que Daech, cette année, pour présider le panel du Conseil des droits de l’Homme», a déclaré le directeur exécutif de UN WATCH HILLEL NEUER. Alors que le pays souffre d’une pénurie de produits de base, en raison du blocus, les frappes aériennes saoudiennes, menées au Yémen, font, quotidiennement, des dizaines de morts et des centaines de blessés, parmi les civils. Les victimes de la violence, sur le terrain, et de la campagne acharnée, menée par l’Arabie saoudite, continuent, également, de faire face à une grave crise humanitaire. Vivres, carburant et fournitures médicales font, en effet, cruellement, défaut. Le ministère de la Santé du Yémen a publié une déclaration, disant qu’il était submergé par la quantité de blessés, car il manque des médicaments de base, nécessaires pour les soigner. Il a, également, fait savoir que les installations médicales manquaient de carburant, pour faire fonctionner les ambulances, ainsi que le matériel hospitalier. Pendant ce temps, sous les bons auspices du Gouvernement français, le Monarque arabe vient de passer un séjour privé confortable, sur la Côte d’Azur, SCANDALEUX ! Un pays où les droits de l’Homme et ceux de la femme sont traités de la même manière que la symbolique des stèles de Satan. En Arabie saoudite, en 2015, il y a, déjà, eu 79 condamnés à mort, un de plus que l’an passé, à la même date, qui ont été décapités, depuis le début de l’année. En Arabie saoudite, Raef BADAOUI, condamné à mille coups de fouet, pour blasphème, autant dire la peine capitale, exécutée dans les pires souffrances que l’on peut imaginer, il attend, toujours, dans sa geôle, l’exécution de son châtiment. Mais tout cela n’émeut guère la Gouvernance française de la Présidence HOLLANDE, qui continue de se plier, avec servilité, aux exigences du monarque d’Arabie saoudite, ainsi qu’auprès des autres dictatures arabo – pétrolières. Des Droits de l’Homme, version Riyad, la vérité. Ouvrons les yeux et disons la vérité, l’Arabie saoudite ne fait que respecter la Déclaration des droits de l’Homme, en Islam, adoptée le 5 août 1990, au Caire, par les 54 pays membres de l’OCI, (organisation des Etats Islamiques), et dont l’article 24 et 25 soumettent les droits et libertés de ladite Déclaration à la »Charria«  … Au fond, le problème est, essentiellement, celui de l’Islam, qui n’est pas, seulement, une religion, mais une idéologie perverse, qui ne cesse et ne cessera de sévir, tant que les dignitaires »religieux» n’expurgeront pas du Coran les versets toxiques de sa la période, dite  »Médinoise» … Ce qui apparaît, d’ailleurs, difficile, voire, impossible, pour eux, comment pourraient-ils remettre en cause des écrits, selon eux, qui sont »divins« , car institués par les compagnons immédiats du »prophète« , en particulier, les premiers califes, qui ont été ses fidèles lieutenants. Seule, la loi et la force des Etats démocratiques, peuvent l’imposer. Une barbarie de plus, mais de trop ?? A l’image de cet enfant syrien, dont le corps gisait au bord d’une plage et qui avait ému … Voilà, trop c’est trop, lorsque, aujourd’hui, en Arabie saoudite, un jeune homme de vingt ans, Ali Mohammed Al-NIMR, dont le plus grand tort, surtout, le plus grand crime, est d’être le neveu d’un Imam chiite opposant à la monarchie, qui devrait être exécuté, par décapitation, et son corps crucifié, ensuite, exposé en public, jusqu’à son pourrissement intégral, cela soulève, à juste titre, l’indignation générale de par le monde. L’ambassadeur français en Arabie saoudite, qui s’était beaucoup investi avec ses collègues Européens, pour le dossier du blogger Raif Bardawi, pour lequel les coups de fouets ont cessé, ne semble pas lâcher ses efforts. Il a assuré qu’il avait reprit la tête de ses collègues ambassadeurs, pour le jeune chiite… D’après certains observateurs, il semblerait qu’en ce moment, dans le royaume, la situation intérieure est pour le moins mouvementée. Un prince a appelé à destituer le Roi, alors, ça peut compliquer beaucoup de chose. Le président de la République a, toutefois, fait une déclaration, en faveur du garçon, c’est le moins que l’on puisse attendre… STOP à la politique »collaborationniste» de la France avec les dictatures arabo – pétrolières.Ce n’est pas parce que cette dictature sanguinaire Wahhabite a du pétrole et que depuis Franklin D. Roosevelt, elle est protégée par les gouvernements US successifs, ainsi que par ses serviteurs Européens, au premier rang desquels la France, qu’elle peut continuer, en toute impunité, de poursuivre ses crimes et de bafouer les droits Humains les plus élémentaires. Ca suffit, la France doit cesser de se comporter, telle une serpillière, sur laquelle cette dictature sanguinaire vient s’essuyer les pieds, et qui, par ailleurs, apparaît comme l’une des principales sources de financement des Islamo – terroristes sunnites »Wahhabites/ Salafistes», dans le monde entier. Nous n’avons pas besoin de leur pétrole, une autre politique est possible… STOP à la dérive de la politique internationale et à la trahison des intérêts français. La France doit, également, cesser, immédiatement, l’aide qu’elle apporte, en Syrie, à Al- Nosra, filiale locale d’Al- Qaïda, qui est, également, au service de l’Arabie saoudite, contre le régime syrien, au prétexte »qu’ils sont efficaces contre Bachard Al-ASSAD», comme n’a de cesse de l’affirmer FABIUS. S’il y a une aide militaire à apporter en Syrie c’est bien au régime de Bachard. Al ASSAD et non à l’opposition Jihadiste d’Al-Qaïda. C’est ce que font les Russes, auxquels, pour des raisons de géo-stratégie politique, vont se joindre aux USA. Décidément, le président Français le plus diplômé des présidents de la 5ème République, est, vraiment, le plus médiocre de tous, et, de plus, il ne cesse de trahir les intérêts français, au profit des puissances de l’axe Riyad – Doha, Tel-Aviv, New York. Les exemples sont légions : TAFTA, pour le plus grand plaisir des industriels américains, lorsqu’en février 2014, il demande à OBAMA d’accélérer les négociations.  »Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations«  (http://www.euractiv.fr/commerce/la-france-et-les-etats-unis-veul-news-533450) Et, naturellement, une opposition légitime de plus en plus forte… Syrie, Iran avec les sanctions, la fermeture de Peugeot, à Aulnay, une partie de la production lui était destinée, Ukraine, avec les sanctions contre la Russie, qui a entraîné, notamment, la perte des productions agricoles à l’exportation vers ce pays, affaire des frégates "Mistral", pour laquelle la France s’est conduite en Etat voyou et a perdu sa crédibilité, sur le plan international. Le problème avec l’Arabie saoudite, comme avec les autres dictatures arabo – pétrolières, plus que le pétrole, c’est l’Islam, »L’islam est une religion de paix et de lumière», déclarait Jack LANG, ancien ministre de la Culture, et recasé comme Président de l’institut du monde Arabe, lors d’une visite du Président de la République François HOLLANDE, à cette noble institution, qui concourt aux échanges culturels et au dialogue des civilisations. Monsieur LANG, qui est un érudit, devrait savoir que l’Islam, du moins, celui dit de la période  »Médinoise« , qui est pratiqué par les plus d’un milliard de Musulmans se réclament de la Sunna, c’est-à-dire, la coutume, instituée par Mahomet et par ses compagnons immédiats, en particulier, les premiers califes, qui ont été ses fidèles lieutenants. La Sunna, c’est le droit musulman, qui découle du Coran, c’est un système de devoirs comprenant des obligations rituelles, morales et légales, mises sur le même plan, toutes soumises à l’autorité du même impératif religieux, la charia (»loi divine« ). NON, Monsieur LANG, l’Islam n’est pas une religion de paix et de lumière, si tant est, comme l’histoire l’a, tragiquement, démontré, qu’une religion puisse l’être. Et comme le déclare Michel ONFRAY,  »l’Islam est, fondamentalement, incompatible avec les sociétés issues des Lumières». Les ouvrages de droit musulman ne prescrivent-ils pas de tuer ceux qui critiquent le  »prophète » et le Coran ? Le coran n’ordonne t-il pas de mentir, tromper ou tuer les non Musulmans ? Sourate 4, verset 89 n’est-il pas écrit :  »Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez, donc, pas d’alliés, parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent, dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les, où que vous les trouviez ; et ne prenez, parmi eux, ni allié, ni secoureur » ? L’Islam ne classe t-il pas le monde en deux parties : Une  »Maison de l’Islam», (Dar-el-Islam), et une  »Maison de la guerre», (Dar-el-harb) ? Les Maisons de l’Islam sont tous les pays où l’Islam est majoritaire. La charia dictatoriale est instaurée de force et l’opposition est interdite. Les Maisons de la Guerre sont tous les pays, dans lesquels vivent des Musulmans, minoritaires, en nombre, et qui agissent, par tous les moyens légaux et illégaux, pour faire triompher, indirectement, l’Islam. De nombreux pays sont, actuellement, des «Maisons de la Guerre», dont l’Europe et la France. Dans les pays où les musulmans sont minoritaires, l’Islam autorise  »la taquia» (ou takiya), un comportement, qui permet aux Musulmans d’oeuvrer, en cachette, à l’instauration de l’Islam, par les moyens du mensonge, de la ruse, de la peur, (attentats aveugles). C’est ainsi que les versets bénéfiques de la Mecque sont utilisés, pour rassurer les autorités et les populations du pays, alors que les versets de »Médine« , guerriers, belliqueux, et qui abrogent les précédents, sont, soigneusement, tus. Est-il possible d’expurger du Coran les versets toxiques de la période »Médinoise» et de redonner à l’Islam son sens, exclusivement, religieux, c’est-à-dire, charitable, tolérant, respectueux des Droits de l’Homme, de la liberté individuelle et de la démocratie? Mahmoud Muhammad TAHA, homme politique soudanais et théologien musulman libéral, naît vers 1909, dans une modeste famille du Soudan, alors, colonie britannique, estimait qu’il fallait, impérativement, laisser de côté le Coran Médinois, qui viole les droits de l’Homme, et ne retenir que le Coran »Mecquois«. Il pensait que le »Coran Médinois«, ainsi que les lois de la charia, basées sur ces versets, violaient les valeurs d’égalité, de liberté religieuse et la dignité humaine, et qu’elles étaient dépassées. Ces versets étaient des »versets subsidiaires«, valables, pour la société du VII e siècle, mais  »inadaptés, à l’époque moderne, le vingtième siècle«. Les versets Mecquois, qui forment le  »Second message» de l’Islam, doivent constituer la »base de la législation» islamique, pour une société moderne. En France, mais aussi, en Europe, cela nécessite l’interdiction du Coran, sous sa forme actuelle. Il faut exiger des autorités religieuses musulmanes que tous les exemplaires du Coran indiquent, clairement, que le Coran »Médinois» est caduc, en raison de ses incitations à violer les droits de l’Homme. Les responsables de la religion musulmane doivent, en outre, reconnaître la liberté religieuse, y compris, la liberté de changer de religion, de quitter l’Islam. Les autorités françaises doivent imposer cette exigence, sous peine de retrait de la nationalité française et de renvoi, dans le pays d’origine, pour ceux qui ont conservé leur nationalité de départ, ainsi que de procéder à la fermeture des mosquées récalcitrantes. Autre danger, la Démographie. La population des dix-neuf pays du Maghreb, du Moyen-Orient au Machrek, (golfe Persique), a presque triplé, au cours des quarante dernières années, (1970-2010), pour passer de 112 à 313 millions d’habitants, (+180 %). Mais, selon les prévisionnistes les plus optimistes, au cours des quarante ­prochaines années, (2010-2050), elle va, seulement, augmenter de 62%, soit trois fois moins vite. Ce simple constat signifie t-il, pour autant, que la transition démographique est en marche, dans l’une des régions les plus complexes du monde, sur les plans politique, culturel, religieux, sécuritaire… et énergétique ?… Cette région, même si elle n’est pas homogène, abriterait 6 %, seulement, de la population mondiale, en 2050, contre 5 %, actuellement, et 3 %, en 1970. D’accord, mais 6% de 10 milliards d’habitants, qui, sauf accident nucléaire majeur ou télescopage avec un astéroïde, peupleront la terre, ça fait, tout de même, 600 millions de bouches à nourrir, dans un monde, qui aura soif d’énergie fossile, laquelle deviendra de plus en plus rare et chère. A noter qu’aujourd’hui, elle ­contrôle, selon la compagnie British Petroleum, respectivement, 55 % et 30 % des réserves mondiales de pétrole brut et de gaz naturel. Les prévisions démographiques les plus optimistes portent sur le fait que la diversité économique et financière se décalque sur les agrégats démogra­phiques. Plus on est aisé, moins on fait d’enfants. Avec quatre ou cinq enfants, en moyenne, par femme, en Mauritanie, en Irak et en Palestine, on est loin des deux enfants, en Tunisie, au Liban et en Israël. Selon ces prévisions, la fécondité va, également, retrouver des taux proches de ceux des pays occidentaux, avec deux enfants, au maximum, par femme, dans quatorze pays. Seuls, quatre pays, auront un indice supérieur, (Irak, Palestine, ­Mauritanie, Yémen). Le problème, c’est qu’entre les plus jeunes et les plus âgés, il y a la population active, (de 20 à 65 ans). Les démographes et les décideurs politiques ne sont pas tous conscients des dangers qui les guettent: les jeunes demandeurs d’emploi se compteront, par millions, dans les années à venir. Au total, sur quarante ans, l’Irak devra trouver un emploi à 16 millions de jeunes adultes, le Yémen, à 14 millions, l’Algérie, à 13, le Maroc, à 12, l’Arabie saoudite, à 11, la Syrie, à 10. Où trouver ces emplois? Comment financer la formation et les investissements nécessaires? À ces questions lancinantes, s’ajouteront celles, qui concerneront la façon de prendre en charge les hommes et les femmes de 70 à 100 ans, et plus. Aujourd’hui, leurs familles respectives s’occupent d’eux. Les maisons de retraite ne sont pas, encore, en odeur de sainteté, dans ces pays. Quant aux soins médicaux, dans les cliniques et hôpitaux, ils sont, rarement, ou très partiellement, couverts par les caisses d’assurance maladie. Actuellement, la situation est gérable, car leur nombre ne pèse pas très lourd: 8 millions, dans les dix-neuf pays. Mais elle revêtira une autre dimension, en 2050, et même avant, quand ils seront 43 millions! Un terreau, particulièrement, fertile, pour DAECH et ses égorgeurs, qui, au nom de la tradition »Médinoise» du Coran, ont, ainsi, de beaux jours devant eux…Q’en est-il, en France ? Les populations de culture arabo- musulmane pourraient représenter plus de 10 % de la population française, d’ici à 2030. Avec la Belgique, la France serait, donc, le pays d’Europe, où, pour la première fois, la proportion des fidèles de l’Islam dépasserait ce pourcentage symbolique. Estimés, actuellement, à 7,5 % de la population française, (4,7 millions), les Musulmans de l’Hexagone passeraient, ainsi, à 6,86 millions, soit 10,3 %. La population musulmane française confirmerait, ainsi, sa première place, parmi les pays européens. Il serait urgent de rompre avec les politiques natalistes qui caractérisent toutes les politiques familiales de notre pays, depuis la fin de la seconde guerre mondiale… Un Imam des environs de Lyon a calculé que, dans 50 ans, l’Islam sera la première religion de France, ce qui permettra d’instaurer, dans notre pays, la «charia», en remplacement de toutes les lois de la République française, puisque, selon lui, »les lois d’Allah sont supérieures aux lois de la République«. N’oublions pas, lorsqu’en France, les terroristes ont assassiné les journalistes de "Charlie hebdo", ou comme ils le font, partout où ils sévissent, ils ont crié »Dieu est grand, le prophète Mahomet a été vengé« . Ils se considèrent comme les exécutants de la loi islamique contre ceux qui critiquent Mahomet. Et ce qu’ils ont fait est conforme aux dispositions actuelles de la loi coranique

 

 

 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau