DES "PRINCES" D'ARABIE IMPLIQUES DANS UN TRAFIC DE DROGUE

 
 
Les drogues font rage en Arabie, des princes impliqués
 

 

Nov 17, 2015 06:08 UTC  

IRIB- Alors que le gouvernement de Riyad s’impliquent de plus en plus dans les crises du monde arabe, de nombreux rapports ont été publiés sur la consommation accrue de stupéfiants par les jeunes saoudiens, la nouvelle étant confirmée dans un rapport du ministère saoudien de l’Intérieur.

Le ministère vient d’annoncer que depuis un an, 22.4 millions de pilules d’amphétamine et une grande quantité de hachich et d’héroïne ont été saisies dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants.
Or, depuis cinq ans, le régime saoudien se focalise de plus en plus sur la politique étrangère et ses interventions dans les affaires des pays de la région. Le but de ces ingérences est d’empêcher la propagation du mouvement du réveil islamique au Moyen-Orient et en Afrique maghrébine, par le biais des guerres par procuration et le terrorisme, notamment en Syrie. Le soutien de Riyad aux terroristes en Syrie et en Irak, l’agression militaire contre le Yémen et les interventions interminables en Egypte, en Libye et d’autres pays, s’expliquent dans ce cadre.
Ceci dit, le régime saoudien semble perdre les commandes en ce qui concerne sa politique intérieure. La tragédie de Mina pendant le pèlerinage de Hadj en est un exemple manifeste. Alors que le régime saoudien prête très peu d’attention à sa situation interne, la sécurité sociale baisse, et les jeunes consomment de plus en plus des stupéfiants, surtout les produits synthétiques.
Récemment le quotidien britannique « The Independent » avait publié un reportage à ce sujet, en soulignant que le régime saoudien se vante toujours pour ses lois très sévères contre les drogues, tandis que les stupéfiants sont accessibles partout à des prix très bas.
Le général Mansour al-Torki, porte-parole du ministère saoudien de l’Intérieur a déclaré que depuis un an, 22.4 millions de pilules d’amphétamine, 28.8 tonnes de hachich et 26 kg d’héroïne ont été saisis par les autorités. Selon les statistiques officielles, plus de 6 millions de Saoudiens dont 1.5 de femmes sont toxicomanes.
Il y a des indices qui font croire à l’implication des princes saoudiens dans le commerce des stupéfiants. Fin octobre, la revue américaine « The Foreign Policy » a publié un article portant sur l’arrestation d’un prince saoudiens et de 4 autres individus au Liban dans l’affaire de la découverte de 2 tonnes de stupéfiants dans ce pays.
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau