ISOLEMENT DES SAOUD D'ARABIE TRAHIS PAR LEUR MAITRE US ET SES LAQUAIS

 

Nov 24, 2015 17:47 UTC  

IRIB-Dans un rapport, le Web site du "Citizen", a écrit que l'isolement de l'Arabie saoudite avait pour cause le changement de cap des pays occidentaux envers la question syrienne. L'Arabie a saisi le froid glacial de son isolement, après le changement de cap de la France et des Etats-Unis, sur la Syrie, suite aux attentats de Paris.

Les politiques internationales vis-à-vis du Président syrien, Bachar al-Assad, ne cessent de changer, d'autant plus que l'opposition farouche des Etats-Unis à Assad s'est calmée.
Quant à l'Arabie, l'un des farouches opposants au Président Assad et sponsor du groupe terroriste Daech, elle est confinée à l'isolement, tel un loup solitaire.
L'Arabie a, toujours, été un allié fidèle des Etats-Unis, mais, aujourd'hui, les politiques de Washington et de Riyad ne partagent pas les mêmes lignes de conduite, sur la Syrie.
L'Arabie, qui avait constitué une coalition, en Asie de l'Ouest, pour épauler l’option militaire américaine contre Bachar al-Assad, se trouve, désormais, isolée, devant cette même coalition, en totale décapilotade, qui fut, un jour, une vraie puissance cohérente contre le gouvernement syrien.
Parmi ces pays alliés, la Jordanie a été la première à laisser cette coalition, menée par les Etats-Unis et l'Arabie, pour rejoindre les rangs d'une Russie pro-Assad et anti-Daech.
Après la Jordanie, l’Égypte annonce, elle aussi, un accord, pour «coordonner» des opérations militaires contre Daech, avec la Russie, en Syrie.
Pour l'auteur de ce rapport, la Turquie, autre membre de la coalition saoudo-occidentale, reste, tout comme l'Arabie, réticente à rejoindre la Russie.
La raison en est le soutien des Russes aux Kurdes. Les articles, publiés par les formations kurdes, dans le "Citizen", accusent la Turquie, qui est pour un changement de régime, en Syrie, de viser les Kurdes, dans ses opérations, au nom de la lutte anti-Daech.
Manifestement, les Kurdes sont les seules forces à combattre Daech, au sol, en Irak et en Syrie.
Et tout comme l'Arabie, la Turquie est un pays, qui soutient, financièrement et militairement, les terroristes de Daech, mais qui est, maintenant, sous pression, pour changer de cap.
Les Saoudiens étaient, toujours, inquiets de l'entrée en guerre des Russes, en Syrie, et ils ont fait tout leur possible, pour garder leurs alliés, dans la coalition. un objectif, d'ailleurs, raté!
La famille royale saoudienne est allée, jusqu'à proposer 10 milliards de dollars à la Russie, pour qu'elle ne soutienne plus Assad; mais les rapports, depuis la Syrie, montrent que Damas et Moscou ont, maintenant, d'étroites coopérations. L'Arabie saoudite fait partie des premiers pays à s'être opposés aux frappes russes.
"Les Etats-Unis, la France et l'Arabie partagent la même politique envers la Syrie, mais, finalement, on a vu que les Américains et les Français ont fini par changer de cap, d'autant plus qu'après les attentats de Paris, la France s'est dite, fermement, décidée à répliquer, en Syrie, à ces crimes de Daech.
Pendant ce temps là, l'Arabie, perdue, s'enfonce, dans son isolement, et préfère examiner, discrètement, la crise syrienne", a écrit l'auteur de l'article.
 
 
 
 
SYRIE : LA TURQUIE A VIOLE L'ESPACE AERIEN SYRIEN POUR ABATTRE LE SU-24
 

 

Nov 25, 2015 04:57 UTC  

 IRIB- Selon Damas, l'attaque de la Turquie contre un bombardier russe Su-24 engagé dans une opération en Syrie est une agression flagrante contre la souveraineté syrienne et témoigne du soutien du gouvernement turc au terrorisme.

Selon l’agence de presse Tasnim, citant l'agence Sana, une source militaire syrienne a déclaré, mardi que dans une violation flagrante de la souveraineté syrienne, la Turquie a fait abattre l’avion russe, volant dans l’espace aérien syrien, alors qu’il retournait de sa mission anti-terroriste. Ce responsable militaire syrien a souligné que le renversement de l’avion russe indique le fait que sans aucun doute le gouvernement turc apporte un soutien tous azimuts au terrorisme et aux groupes terroristes qui sont sur la pente du déclin, suite aux opérations militaires de l’armée syrienne. « De tels actes agressifs et ratés renforcent notre volonté pour poursuivre la guerre contre les groupes terroristes avec l’appui de nos amis dont le gouvernement russe », a ajouté la même source. Un responsable américain a confié à l’agence de presse Reuters que selon Washington, le bombardier russe avait été abattu par l’armée turque alors qu’il volait dans l’espace aérien syrien.
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau