LE WAHHABISME RAMPANT, EN EUROPE

Le prosélytisme wahhabite, en Europe!!

Le prosélytisme wahhabite, en Europe!!

 

 

Nov 29, 2015 17:38 UTC

IRIB- Les Saoudiens surfent, sans répit, sur la propagande, qu’ils ont nourrie et financée, sur un soi-disant projet iranien, -perse, chiite, safawi, les appellations ne manquent pas)- mis sur les rails, dans le monde arabo-islamique. Mais ils passent sous un silence de mort leur  propre projet, dans le monde entier, lequel passe par la promotion du Wahhabisme.

Basée sur une lecture très rigoriste des textes islamiques, elle apostasie aussi bien les adeptes des autres religions que les Musulmans des autres écoles, tout en prônant la nécessité de les éradiquer.

Des dizaines de milliards de dollars, pour le Wahhabisme. En effet, durant ces deux dernières décennies, l’Arabie a dépensé la somme colossale de 87 milliards de dollars, pour propager le Wahhabisme, dans le monde, a assuré une étude académique très sérieuse, réalisée par l’expert en conflits entre religions, Alex Alexiev, et publiée, dans le magazine "Middle East Monitor". Ce chiffre, rendu public, lors d’une audience, au sein du Sénat américain, le 26 juin 2003, s’est avéré être très proche de celui dévoilé par l’ancien conseiller, auprès du secrétaire d’Etat américain des Finances, David Aufhauser, un an plus tard, et qui était de l’ordre de 75 milliards de dollars. Selon l’analyste pétrolier, dans la société Hess du commerce de pétrole, Edward Mors, l’ex roi saoudien Fahd Ben Abdel Aziz avait découpé la somme d’1,8 milliards de dollars de la rente pétrolière, par an, pour financer le prosélytisme du Wahhabisme.  

À l’heure actuelle, aucun chiffre n’est rendu public, sur la taille des dépenses consacrées aux activités religieuses. Mais une chose est, néanmoins, certaine : ce ne sont pas, seulement, les pays arabes et musulmans, qui étaient la cible de cette propagande. L’Europe, aussi, a eu sa belle part, d’autant qu’elle compte une importante communauté musulmane, chiffrée à près de 44 millions de personnes. 3.848m2 de centres religieux, 1;359 mosquées; D’ailleurs, le régime saoudien ne s’en est pas du tout caché. Bien au contraire, il s’en targuait, vantant ses efforts, pour propager la culture islamique et la langue arabe et soutenir les minorités islamiques. Selon le journal pro-saoudien, "Asharq al-Awsat", (rapporté par le journal "Al-Akhbar"),  le royaume saoudien a édifié des centres religieux, en Europe, sur une superficie de 3.848 m2, pour le coût de 5 millions de dollars. Dont, entre autre, Le Centre culturel islamique du serviteur des deux lieux saints, dans la ville de Melissa, en Espagne, le Centre Islamique de la capitale italienne, Rome, le centre de la ville Mantes-La-Jolie, en France, le centre islamique à Genève, le centre islamique culturel, à Bruxelles, (qui n’est, d’ailleurs, pas très loin du quartier Molenbeek, présenté par les médias comme étant le bastion des "Jihadistes", en Europe), celui de Lisbonne, au Portugal, celui de Londres, en Grande Bretagne, celui de la capitale autrichienne et celui de Ambrera, en Ecosse. Et ce n’est pas encore tout, toujours, selon le journal pro-saoudien. Il est, également, question de la construction de quelque 1.359 mosquées saoudiennes de par le monde.Sans oublier les instituts académiques, qui ont été fondés, avec pour but affiché de «promouvoir le lien entre les jeunes des minorités musulmanes, leur religion et leur doctrine, à travers des cours théoriques et pratiques». En tête de ces instances figurent les deux académies du roi Fahd, à Londres et Bonn, lesquelles comptent toutes les catégories de l’enseignement, depuis les classes primaires, jusqu’aux secondaires. A signaler, aussi, L’Institut du Monde arabe, à Paris, fait, aussi, partie de ces projets.

L’invasion wahhabite n’a pas ignoré l’enseignement universitaire et s’est attelée à s'acquérir des chaires, dans certains établissements de renommée : comme la Chaire du roi Fahd pour les Etudes, créée, au sein de l’Institut des études orientales et africaines, à l’Université de Londres, la Chaire du Roi Abdel Aziz pour les études islamiques, à l’Université de Californie, la Chaire du roi Fahd pour les études de législation islamique, à la faculté de Droit de l’Université de Harvard.

Le spectre de la Révolution islamique, en Iran. Force est de constater que cette expansion s’est faite, dans sa majeure partie, pendant les 20 années, qui ont précédé les attentats du 11-septembre, durant le règne du roi Fahd. Il était, à cette époque, hanté par le spectre de l’influence de la révolution islamique, en Iran, et, surtout pas, ses répercussions culturelles. Hormis les liens politiques et économiques, qui les attachent, historiquement, à l’Arabie, Il faut croire que les puissances occidentales avaient la même hantise, surtout que l’Iran, par la révolution de l’Imam Khomeyni, avait basculé vers le camp anti-occidental et anti-sioniste. Curieusement quoique l’Occident en paye la facture, ceci ne l’empêche pas de poursuivre sa politique, en toute connaissance de cause. «Ce sont les diplômés des écoles wahhabites, qui sont derrière les actes terroristes, comme les attentats de Londres, en juillet 2005…», Alex Alexiev l’a dit, lors de son intervention, devant les membres du Sénat américain. En avril 2008, un responsable du ministère des Finances, Rachel Ehrenfeld, qui a témoigné, lors d’une audition, devant le Congrès, disait la même chose :

“L’endroit d’où part l’argent que reçoivent les groupes terroristes sunnites et les Talibans reste, prioritairement, l’Arabie saoudite. ”D’autres l’ont rejoint, dans ces mises en garde, depuis, au rythme des attaques terroristes, qui frappaient les villes européennes. Sans que les dirigeants occidentaux ne prennent des décisions, qui puissent porter atteinte au projet saoudien, ni chez eux, ni ailleurs, dans le monde. Les mesures prises contre certaines de ces instances n'ont jamais été à la hauteur des défis. Leur seule réaction se limite à s’impliquer, militairement, davantage, dans les conflits régionaux des pays musulmans. Aux côtés des Saoudiens, eux mêmes!!  


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau