MONSTRUEUSE NORMALISATION DES RELATIONS SAOUDO-ISRAELIENNES

 
 

Au lieu de déployer tous ses efforts pour combattre l’ennemi israélien et libérer les territoires palestiniens occupés, l’Arabie saoudite œuvre pour faire la paix avec l’entité sioniste et répartir la Palestine.

L’ancien chef des renseignements saoudien et l’ambassadeur aux États-Unis et au Royaume-Uni de l’Arabie saoudite, le Normalisation des relations saoudo-israéliennes: Turki al-Fayçal rencontre Yaïr Lapid prince Turki bin Fayçal Al-Saud, a rencontré mercredi à New York le dirigeant du parti, «Yesh Atid», et ancien candidat au poste de Premier ministre, Yair Lapid dans le but de promouvoir un sommet régional pour la «paix» entre «Israël» et les Etats arabes, a signalé Ynet.

Cette réunion intervient après un appel du pied de Lapid plus tôt ce mois-ci, dans lequel il avait annoncé son soutien à la soi-disant «initiative de paix arabe» de 2002, aussi connue comme l’initiative saoudienne, a précsié Ynet.

Dans cet appel, Lapid a qualifié l’initiative saoudienne de base pour les négociations avec les Palestiniens. Selon ce plan, «Israël» se retirerait de l’est d’al-Qods  (Jérusalem), de la Cisjordanie occupées et accepterait un Etat arabe à Gaza. En réponse, les États arabes de la région s’engageraient à «ne pas attaquer Israël» et à normaliser leurs relations avec l’entité sioniste.

Lors de cette rencontre, le prince saoudien a précisé que la soi-disant «initiative de paix» proposée par son oncle en 2002, le roi Abdallah, et approuvée lors de deux sommets arabes constitue les bases sur lesquelles les parties doivent négocier. Il a déclaré que «tant qu''Israël ne se joindra pas à cette initiative, l'Arabie saoudite ne coopèrera jamais sur aucune issue avec Israël ni en public ni en coulisses».

«Autrefois c'était les arabes qui disaient non, et entraînaient la population arabe à les soutenir dans leur position, aujourd'hui, c'est Israël qui dit non», a-t-il ajouté.

Le prince saoudien avait accordé une interview à Haaretz dans lequel il a fustigé le Premier ministre israélien pour sa position à l’égard de cette initiative. Cette interview est la première interview télévisée accordée à un média israélien.

««Si Netanyahou était un leader plus clairvoyant, il sortirait de ce cul de sac et annoncerait qu'il est prêt à mener des négociations sur la base de l'initiative de paix arabe», a déclaré le prince saoudien Turki al-Fayçal, dans une interview exclusive au quotidien israélien Haaretz, qui sera diffusée lors de la «conférence israélienne pour la paix» qui se tiendra le 12 novembre à «Tel Aviv».

Selon le prince, «un tel geste aurait dissout toutes les craintes et les doutes du côté arabe sur les intentions de l'Etat d'Israël».

Le prince saoudien Turki al-F

ayçal est le huitième fils du roi Al fayçal, qui a gouverné l'Arabie saoudite depuis 1964 et a été assassiné par son cousin en 1975. Il était ministre des renseignements saoudiens pendant presque un quart de siècle, de 1977 à 2001, ambassadeur à Londres et à Washington, et se trouve aujourd'hui à la tête de l'Institut de recherche à Ryad.

Ces dernières années, il a rencontré plusieurs responsables israéliens, notamment l'ancien chef des renseignements militaires Amos Yadlin et a aussi publié, l'année dernière un article spécial en vue de la «conférence israélienne pour la paix» organisée par le quotidien Haaretz.  

Source : Divers et rédaction

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau