TRAGEDIE DE LA MECQUE, 1600 MORTS : MONSTRUEUSE INDECENCE DES SAOUD !

 
 
Bousculade à Mina: Riad accuse les pèlerins, Téhéran lui demande des comptes
L’équipe du site

Les autorités saoudiennes ont de nouveau démontré qu’elles ne sont pas à la hauteur de l’organisation d’un rassemblement aussi important que celui du pèlerinage. En l’espace de quelques jours, deux incidents meurtriers ont eu lieu sur les sites mêmes du pèlerinage.

Celui de Mina ce jeudi est le deuxième pire dans l’histoire saoudienne, et le décompte des victimes n’est pas encore terminé. Jusqu'à l’écriture de cet article, ce sont près de 720 tués qui ont été recensés et plus de 800 blessés. Le chiffre monte à un rythme bien rapide.

Riad semble d’autant plus incompétente qu’elle se désiste de ses responsabilités et impute l'incident mortel "au manque de discipline des pèlerins".
 
"Si les pèlerins avaient suivi les instructions, on aurait pu éviter ce genre d'accident", a déclaré le ministre de la santé saoudien Khaled al-Faleh à la télévision publique El-Ekhbariya après s'être rendu sur les lieux du drame, le pire depuis 25 ans.
"De nombreux pèlerins se mettent en mouvement sans respecter les horaires" fixés par les responsables de la gestion des rites, a-t-il dit.
"C'est la raison principale de ce genre d'accident", a affirmé le responsable saoudien, en annonçant la mobilisation de ses services pour secourir et soigner les blessés.

 

"Le moins bien organisé"


Selon la version officielle véhiculée par un responsable du ministère de la Santé, rapportée par l’AFP,  la bousculade qui a eu lieu sur le site des trois stèles de Satan -à lapider symboliquement- a été provoquée par un choc entre une marée humaine quittant l'une des stèles et une foule venant en sens inverse
 
Le responsable saoudien n’explique pas comment cette foule a pu entraver les prescriptions alors que cet endroit est durant le Hajj bourré de policiers.100.000 ont été mobilisés cette année pour le pèlerinage et, tout au long du hajj, le flot des pèlerins a été canalisé par les cordons des forces de sécurité.

De plus, l'Arabie a réalisé ces dernières années d'importants travaux d'infrastructure pour faciliter les mouvements des fidèles.
 
 Un pèlerin soudanais qui se trouvait à Mina au moment du drame a dit pour l’AFP qu'il s'agissait du hajj le moins bien organisé sur les quatre auxquels il a participé. "Les gens étaient déjà déshydratés et s'évanouissaient. Les pèlerins trébuchaient les uns sur les autres".


Iran : des failles sécuritaires

L’Iran, qui a eu 43 morts dans la bousculade, a attribué la tragédie à des failles dans le dispositif de sécurité saoudien.
   
"Pour des raisons qu'on ignore", un chemin a été fermé près de l'endroit où les pèlerins effectuent le rituel de la lapidation, a affirmé le chef de l'organisation iranienne du hajj.

« Il ne restait plus que trois autres voies à emprunter pour rejoindre le lieu où les pèlerins accomplissaient le rite de la lapidation... C'est cela qui a causé ce tragique incident", a déclaré Saïd Ohadi sur la télévision d'Etat iranienne.
   
"L’incident d'aujourd'hui est le résultat d'une mauvaise gestion et d'un manque de sérieux concernant la sécurité des pèlerins. Il n'y a pas d'autre explication. Les responsables saoudiens doivent être tenus responsables".
   
Le vice-ministre des Affaires étrangères iranien Amir Abdollahian a indiqué que le représentant de l'Arabie saoudite en Iran allait être convoqué au ministère des Affaires étrangères à Téhéran pour s'expliquer sur l'accident.
   
"Nous ne pouvons en aucun cas rester indifférents face à l'irresponsabilité dont a fait preuve l'Arabie saoudite et cela doit être réglé par les canaux diplomatiques", a-t-il déclaré à la télévision d'Etat.

La Version de Moujtahid

Le blogueur saoudien Moujtahid, connu pour son franc-parler sur l’Arabie, a quant à lui imputé l’incident à un embouteillage monstre sans précédent dans cette zone hautement sensible. Il est  dû au retard de 4 heures d’un train dans la gare avoisinante du site des stèles.   

Des images vidéos publiées en ligne montrent de nombreux corps inertes jonchant le sol, recouverts ou non de draps blancs, ainsi que des affaires personnelles éparpillées, des chaussures et des parapluies, dont les pèlerins se servent pour se protéger du soleil.
   
Dans la pagaille, des hommes des services d'urgence et de sécurité tentent d'organiser l'évacuation des corps sur des civières, sous les yeux de pèlerins hagards. Selon ces images, le drame a eu lieu sur une voie bitumée passant entre les milliers de tentes blanches dressées chaque année à Mina pour accueillir les pèlerins.

Ce drame est le deuxième à endeuiller des pèlerins musulmans cette année, après celui du 11 septembre durant lequel 109 personnes ont péri dans l'effondrement d'une énorme grue sur le chantier d'agrandissement de la Grande Mosquée à La Mecque.
   
Sur les sept accidents majeurs ayant frappé le hajj depuis 1990, six ont eu lieu lors du rituel de lapidation, le dernier remontant à janvier 2006 quand 364 pèlerins ont péri dans une bousculade à Mina.

Mais la pire tragédie avait eu lieu en juillet 1990: une gigantesque bousculade s'était produite dans un tunnel de Mina, vraisemblablement à la suite d'une panne du système de ventilation. 1.426 pèlerins, asiatiques pour la plupart, sont morts asphyxiés.


   

 

 

Source: Divers

24-09-2015 - 18:49 Dernière mise à jour 24-09-2015 - 18:54 | 1925 vus
 

 

1.600 morts, à la Mecque, Riyad refuse d'apporter des secours!!!

Le comportement indécent des responsables saoudiens vis-à-vis des pèlerins traumatisés par la tragédie qui vient de se produire, à La Mecque

Le comportement indécent des responsables saoudiens vis-à-vis des pèlerins traumatisés par la tragédie qui vient de se produire, à La Mecque

IRIB- 24 heures après la tragédie, qui a frappé, de plein fouet, les pèlerins de la sainte Mecque, les informations font état de terribles manquements des autorités saoudiennes. Un dernier bilan fait état de 1.600 morts!!

Jeudi, dans l'après midi, les autorités saoudiennes ont bloqué tout accès aux blessés de cette tragédie, évacués dans les hôpitaux. Les lieux du drame sont, également, bouclés par les forces de sécurité saoudiennes, plus soucieuses de la sécurité des responsables saoudiens que de celle des milliers de pèlerins écrasés dans la bousculade. Jeudi, la fermeture de deux des quatre passages, empruntés par les pèlerins, à Mina, a causé un mouvement de foule géant,  provoquant l'écrasement de milliers de personnes. Riyad contine de se dérober à sa responsabilité, accusant les pèlerins africains d'être à l'origine du drame. Selon un bilan provisoire, 131 pèlerins iraniens ont été tués, et 85 autres, blessés.  Le régime saoudien empêche les médecins accompagnant les pèlerins étrangers de se porter au secours des blessés. 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau