TURQUIE : LE ROITELET D'ARABIE PRIVATISE UN HOTEL POUR 18 MILLIONS DE $

 

Pour assister au G20 qui se déroule dans la très touristique ville d'Antalya, en Turquie, le souverain et les mille personnes qui l'accompagnent seront logés dans un palace à la Disney, dont ils ont réservé l'intégralité des 560 chambres. Cet été, en France, le roi saoudien avait fait couler beaucoup d'encre pour avoir privatisé une plage publique à Vallauris (Alpes Maritimes).

Un million de dollars par jour

Le vieux monarque de 79 ans qui a succédé à son frère Abdallah en janvier, a fait privatiser le très luxueux Mardan Palace Hotel Le souverain se rendra en Turquie dans le cadre du G20qu'il compte occuper à l'occasion de sa venue au G20 d'Antalya, en Turquie. Accompagné de sa délégation de 1.000 personnes, il a dépensé 18 millions de dollars (16,7 millions d'euros) pour occuper pendant 18 jours le palace, a rapporté samedi 7 novembre le Hürriyet Daily. 16 camions d'effets personnels avec 65 Mercedes ont d'ores et déjà été transférés à Antalya. Le roi se reposera dans une chambre à 15 000 euros la nuitée.

Ce n'est pas la première fois que le déplacement d'un roi saoudien fait grincer des dents en Turquie. En 2006, Abdallah avait eu droit à une télévision dans les toilettes de 50m² dans sa chambre d'hôtel.  

Un palace à 1,4 milliard de dollars racheté par une banque d'État

Avec ses 560 chambres et suites, son hall de 28.0000 m² avec 21 mètres sous plafond, son SPA de luxe de 7.500 m² (selon la présentation), son amphithéâtre pouvant accueillir jusqu'à 900 personnes et son héliport, le Mardan Palace ressemble à un décor de film Disney.

Inauguré en 2009 et construit pour 1,4 milliard de dollars par un riche homme d'affaires russo-azerbaïdjanais, l'hôtel a été racheté début novembre par Halkbank, banque d'État turc, pour une valeur totale de 360 millions de dollars.

Les prix varient de 189,90 euros pour une chambre «premium», à 1.178,10 euros pour les suites sur jardin, mais peuvent monter bien plus haut pour les suites présidentielles et royales.

Privatisation d'une plage publique en France

Salmane Ben Abdel Aziz avait fait parler de lui, cet été en France, après avoir privatisé une partie de la plage publique de Vallauris.

Bien qu'interdite par la loi littoral, la privatisation avait été autorisée par la préfecture de Grasse pour des raisons de sécurité. Devant rester initialement trois semaines, le chef d'État saoudien avait toutefois écourté son séjour -au profit d'un voyage au Maroc-, face à la pression populaire. Plus de 150.000 personnes avaient signé une pétition en ligne lancée par un élu et demandant à rouvrir l'accès à la plage.

Source : site web et rédaction

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau