LE SOULEVEMENT DU KAZAKHSTAN N'EST PAS UNE REVOLUTION DE COULEUR OU UN AUTRE "MAÏDAN"

tourtaux-jacques Par Le 09/01/2022 0

Dans ASIE

8 Janvier 2022

Samedi 8 janvier 2022
Le soulèvement du Kazakhstan n'est pas une "révolution de couleur", dit Aynur Kurmanov


Les grandes mobilisations populaires en cours au Kazakhstan ne constituent pas une "révolution de couleur" ou un autre "Maïdan", déclare Aynur Kurmanov, coprésident du Mouvement socialiste du Kazakhstan.

S'exprimant sur la chaîne YouTube du Parti communiste ouvrier russe (RCWP), Kurmanov a fait des remarques intéressantes concernant la situation au Kazakhstan. "Le corps principal des manifestants d'aujourd'hui au Kazakhstan se compose principalement de travailleurs des secteurs du pétrole/gaz naturel, de la métallurgie et des mines, ainsi que de jeunes chômeurs", a indiqué M. Kurmanov, qui a souligné que le point de départ des manifestations était les grèves des travailleurs industriels. 

Les usines où les grèves ont commencé, a déclaré M. Kurmanov, sont majoritairement détenues par des capitaux américains et britanniques. "Les usines où les grèves ont commencé sont des usines d'oligarques kazakhs et de partenaires occidentaux, dirigés par la famille Nazarbayev", a-t-il ajouté.

Le coprésident du Mouvement socialiste du Kazakhstan a souligné que les protestations populaires dans le pays d'Asie centrale n'ont aucune similitude avec le mouvement libéral/fasciste en Ukraine, ni en termes sociaux ni en termes de revendications. "Les revendications sont purement socio-économiques [...] Les premières étaient des demandes de baisse des prix du pétrole, d'augmentation des salaires et de reconnaissance officielle des syndicats", a déclaré M. Kurmanov.

Aynur Kurmanov reconnaît que les agences de renseignement occidentales seraient intéressées à détourner le soulèvement populaire, mais affirme que "voir une révolution de couleur ici n'est rien de plus qu'une théorie de la conspiration".

Dans une autre interview, publiée dans "Zanovo media", M. Kurmanov réfute les théoriciens de la conspiration qui parlent d'une "révolution de couleur" bien organisée, soulignant que les mobilisations ouvrières à Zhanoazen et Aktau sont devenues le détonateur d'une vague spontanée de protestations de masse :

"Il ne s'agit pas d'un Maidan, même si de nombreux analystes politiques tentent de le présenter ainsi. D'où est venue cette étonnante auto-organisation ? C'est l'expérience et la tradition des travailleurs. Les grèves secouent la région de Mangistau depuis 2008, et le mouvement de grève a commencé dans les années 2000. Même sans l'apport du parti communiste ou d'autres groupes de gauche, les demandes de nationalisation des compagnies pétrolières étaient constantes. Les travailleurs ont tout simplement vu de leurs propres yeux à quoi menaient la privatisation et la prise de contrôle par des capitalistes étrangers. Au cours de ces premières manifestations, ils ont acquis une énorme expérience en matière de lutte et de solidarité."
 
Le leader du Mouvement socialiste ajoute :
 
"La vie même dans la nature a poussé les gens à se serrer les coudes. C'est dans ce contexte que la classe ouvrière et le reste de la population se sont réunis. Les protestations des travailleurs de Zhanoazen et d'Aktau ont ensuite donné le ton aux autres régions du pays. Les yourtes et les tentes, que les manifestants ont commencé à dresser sur les places principales des villes, ne sont pas du tout issues de l'expérience de l'"Euromaïdan" : elles se dressaient dans la région de Mangastau lors des grèves locales de l'année dernière. La population elle-même a apporté de l'eau et de la nourriture aux manifestants."
source : 

https://www.idcommunism.com/2022/01/kazakhstans-uprising-isnt-color.html

Tag(s) : #Kazakhstan#MSK

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire