Bolivie

A L'APPROCHE DES PRÉSIDENTIELLES, EVO MORALES RESTE EN TETE DES SONDAGES AVEC 17% D'AVANCE SUR SON PLUS PROCHE ADVERSAIRE

 

La Paz, 13 août (RHC)- Evo Morales, candidat à la présidence de la Bolivie pour le Mouvement vers le Socialisme reste en tête des intentions de vote avec un avantage de 17% sur le candidat de l'alliance d'opposition Communauté Citoyenne, Carlos Mesa son plus proche adversaire.

Selon le récent sondage de l'entreprise SRL, l'actuel président bolivien a 39% des intentions de vote alors que Mesa a 22%.

Les résultats de la consultation montrent que le mouvement politique d'Evo Morales reste le plus populaire dans les principaux départements et régions de la Bolivie.

 

Edité par Reynaldo Henquen

source : http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/198907-evo-morales-reste-a-la-tete-des-sondages-ne-vue-des-presidentielles


 

BOLIVIE : MANIFESTATION MONSTRE A SANTA CRUZ POUR APPUYER LE PRESIDENT EVO MORALES ET ALVARO GARCIA LINERA

 

La Paz, 3 août, (RHC).- Une manifestation monstre a eu lieu ce vendredi à Santa Cruz, une ville de l'est de la Bolivie pour appuyer le président Evo Morales et son camarade de formule, le vice-président Alvaro García Linera en vue des élections du 20 octobre prochain.

La Razon, l'un des principaux journaux boliviens, a mis en exergue le pouvoir de convocation des candidats du Mouvement vers le Socialisme.

De leur côté, le quotidien El Deber qui paraît à Santa Cruz et Cambio qui paraît à La Paz, se sont accordés à mettre l'accent sur la popularité dont jouissent Evo Morales et Alvaro García Linera et leur plateforme politique aspirant à faire de la Bolivie une puissance régionale.

Un sondage réalisé récemment par l'agence CIESMORI accorde au président Morales 37% des intentions de vote alors que son principal adversaire, Carlos Mesa, candidat d'opposition, ne bénéficierait que de 26%.

Edité par Francisco Rodríguez Aranega
source :  http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/197980-une-manifestation-monstre-a-santa-cruz-pour-appuyer-le-president-bolivien-evo-morales-et-alvaro-garcia-linera


 

LE PRESIDENT BOLIVIEN EVO MORALES A OUVERT UNE ECOLE MILITAIRE ANT-IMPERIALISTE POUR CONTRER LA POLITIQUE ETRANGERE AMERICAINE

La Bolivie ouvre une école militaire « anti-impérialiste » pour contrer la politique étrangère américaine

80 vues25 février 2019 1 commentaire Politique

La Bolivie ouvre une école militaire « anti-impérialiste » pour contrer la politique étrangère américaine

Partager la publication "La Bolivie ouvre une école militaire « anti-impérialiste » pour contrer la politique étrangère américaine"

  • 290
  •  
  •  
  • Total : 290

Le président Evo Morales a déclaré que l’Académie encouragerait « la pensée anticoloniale et anticapitaliste » afin de contredire et s’opposer à l’enseignement des écoles américaines qui ont pour cible les peuples autochtones.

Le président bolivien, Evo Morales, a ouvert une nouvelle Académie militaire «anti-impérialiste» pour contrer la politique américaine et l’influence militaire en Amérique latine.

« Alors que l’empire prône la domination du monde dans ses écoles militaires, cette École nous apprendra à nous libérer de l’oppression impériale », a déclaré mercredi le premier président autochtone du pays, lors d’une cérémonie d’investiture.

« Nous voulons construire une pensée anticoloniale et anticapitaliste à travers cette École qui relie les forces armées aux mouvements sociaux. Elle contrecarrera l’influence de l’École des Amériques (School of the Americas) qui a toujours considéré les autochtones comme des ennemis internes », a-t-il déclaré à une foule où figuraient les ministres de la Défense du Venezuela et du Nicaragua.

Certains officiers latino-américains formés à la School of the Americas, basée aux États-Unis, ont par la suite commis des atrocités sous les dictatures militaires du XXe siècle. En 2000, l’Académie de Fort Benning, en Géorgie, a été renommée « Institut de l’Hémisphère occidental pour la Coopération en matière de Sécurité ».

Ecole commando anti-impérialiste Juan Jose Torres à Santa Cruz, en Bolivie (Photographie: EPA)

Ecole commando anti-impérialiste Juan Jose Torres à Santa Cruz, en Bolivie (Photographie: EPA)

Morales, qui a expulsé l’Ambassadeur des États-Unis et les agents de lutte contre les stupéfiants en 2008, a accusé Washington d’avoir encouragé des « coups d’État au Congrès », tels que la procédure en destitution de la présidente suspendue Dilma Rousseff au Brésil.

Il a également déclaré que les États-Unis promouvaient le terrorisme mondial par le biais d’interventions militaires, citant à titre d’exemple le développement du groupe État Islamique.

L’Académie de Santa Cruz a été inaugurée en 2011 sous le nom « École ALBA » à la suite l’alliance régionale, actuellement affaiblie, qui inclut le Venezuela, le Nicaragua, l’Équateur et Cuba.

L’invitation à cet événement lancée par Morales au ministre iranien de la Défense, Ahmad Vahidi, a provoqué un tollé en Argentine, pays voisin, où les autorités judiciaires ont accusé Vahidi d’avoir joué un rôle dans l’attentat à la bombe contre un centre communautaire juif, en 1994, qui a tué 85 personnes.

L’école ré-inaugurée porte le nom du général Juan Jose Torres, un membre de la gauche, qui a de facto présidé la Bolivie en 1970 et qui a expulsé les Peace Corps pour avoir soi-disant stérilisé des femmes autochtones.

« Deux cents cadets environ apprendront l’histoire, la géopolitique et la stratégie militaire », a déclaré le gouvernement.

L’intellectuel marxiste argentin Atilio Boron donne actuellement un cours d’un semestre, qui est nécessaire à la promotion au grade de capitaine, a déclaré le vice-ministre de la Défense, Reymi Ferreira.

Lien de l’article en VO:

https://www.theguardian.com/world/2016/aug/17/bolivia-anti-imperialist-military-school-evo-morales-us?

Photo: Le président bolivien Evo Morales reçoit l’hommage des militaires lors de l’inauguration de l’école de commandos anti-impérialistes Juan Jose Torres (Photographie: Aizar Raldes/AFP/Getty Images)

source:http://lagazetteducitoyen.over-blog.com/2019/02/la-bolivie-ouvre-une-ecole-militaire-anti-imperialiste-pour-contrer-la-politique-etrangere-americaine.html

https://reseauinternational.net/la-bolivie-ouvre-une-ecole-militaire-anti-imperialiste-pour-contrer-la-politique-etrangere-americaine/?fbclid=IwAR0rgZc9HRQBFOfPNtpimXny8LQA32uE-e1u8o6QN93WMcjfY_DCYBh0fe8