BOLIVIE : EVO MORALES DÉNONCE L’AUTOPROCLAMATION DE LA SÉNATRICE DE L’OPPOSITION JEANINE ANEZ CHAVEZ COMME PRÉSIDENTE PAR INTERIM DU PAYS

Evo Morales dénonce l'autoproclamation de la présidente de la Bolivie
 
La Paz, le 12 novembre (Prensa Latina) Le président sortant de Bolivie, Evo Morales, a dénoncé aujourd'hui l'acte d'autoproclamation de la sénatrice de l'opposition Jeanine Añez Chávez comme présidente intérimaire du pays.

Je dénonce devant la communauté internationale que l'autoproclamation d'une sénatrice comme présidente viole la CPE (Constitution politique de l'État) de Bolivie et les normes internes de l'Assemblée législative", a écrit le dirigeant autochtone du réseau social Twitter.

Il est consommé sur le sang des frères tués par la police et les forces militaires utilisées pour le coup d'Etat, a souligné Morales dans son compte @evoespueblo, du Mexique, où il est arrivé ce mardi en condition d'asile politique.

Il y a quelques minutes, lors d'une session extraordinaire qui n'a pas compté le quorum requis par la Chambre haute, étant donné l'absence des législateurs du Mouvement vers le socialisme (MAS), Chávez s'est déclarée présidente intérimaire de la Bolivie, dans le contexte du coup d'État contre Evo Morales.

Au milieu des menaces, les élus du MAS ont exigé des garanties d'assistance sur place, afin de " travailler à une solution constitutionnelle ".

Malgré les irrégularités du processus et l'absence du quorum nécessaire, la droite a fait une telle démarche prétendument "au nom de la pacification du pays".

Mme Chavez a indiqué qu'elle s'appuyait sur l'article 170 de la Constitution, compte tenu de la démission des responsables de la succession constitutionnelle

Elle a également dit qu'il voulait déclencher des élections le plus tôt possible, sans avancer l'heure ou les dates.

Plus tard, il s'est rendu avec tous les législateurs de l'opposition au vieux Palacio Quemado, où, la Bible en main, il a appelé à l'unité.

Dans un bref message, Elle a remercié la police et les forces armées pour leur accompagnement, deux organes clés dans la réalisation du coup d'Etat de dimanche contre Morales.

A ses côtés, le plus grand représentant du Comité Pro Santa Cruz, protagoniste du coup d'Etat, Luis Fernando Camacho, a annoncé qu'à minuit aujourd'hui, la grève illimitée sera levée.

Les secteurs sociaux venant de la ville d'El Alto et d'autres quartiers de La Paz protestaient à quelques pâtés de maisons de là, contestant que le Wiphala (drapeau indigène) ait été aggravé, et rejetant l'autoproclamation, et étaient contenus par les gaz lacrymogènes lancés par les militaires.

ifb/znc

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=320445&SEO=evo-morales-denuncia-autoproclamacion-de-presidenta-de-bolivia


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire