LE PRESIDENT BOLIVIEN LUIS ARCE CRITIQUE LES EXCLUSIONS AU SOMMET DES AMERIQUES

tourtaux-jacques Par Le 06/05/2022 0

Dans Bolivie

6 Mai 2022

Le président bolivien critique les exclusions au sommet des Amériques

La Paz, 5 mai (Prensa Latina) Le président bolivien Luis Arce a critiqué aujourd'hui sur Twitter la décision des États-Unis d'exclure Cuba, le Nicaragua et le Venezuela du 9e Sommet des Amériques, prévu en juillet à Los Angeles.
5 mai 2022
CDT08:35 (GMT) -0400
"Le neuvième Sommet des Amériques propose de 'Construire un avenir durable, résilient et équitable', un défi qui ne se concrétisera pas si le pluralisme est ignoré, si le principe d'autodétermination est ignoré et si la participation des pays frères fait l'objet d'un veto", écrit le président.

Le Sommet des Amériques est considéré comme étant en danger

Arce a assuré dans un autre tweet : "tous les pays qui font partie de ce grand continent sont américains, et nous le sommes dans nos similitudes et dans nos différences, il n'y a donc aucune raison de justifier l'exclusion des peuples et des voix de Notre Amérique".

Selon les principes et valeurs proclamés par le dignitaire, "depuis l'État plurinational de Bolivie, nous demandons instamment que tous les pays des Amériques soient invités au Sommet, renforçant ainsi le dialogue et l'intégration régionale sur la base du respect de la dignité et de la souveraineté des peuples".

M. Arce a répondu par ces tweets aux informations fournies le 2 mai par un fonctionnaire du département d'État, Brian Nichols, qui a confirmé que Washington n'inviterait pas Cuba, le Nicaragua et le Venezuela au sommet hémisphérique.

Auparavant, cette décision unilatérale avait été critiquée par l'ancien président Evo Morales.

"Les États-Unis, faux champion de la démocratie et de la liberté, agissent comme un tyran capitaliste en excluant des peuples dignes, le Venezuela, Cuba et le Nicaragua, du Sommet des Amériques", a dénoncé le leader du Mouvement vers le socialisme sur le réseau social.

Commentant la réunion qui aura lieu du 6 au 10 juillet, M. Morales a estimé que "ce sera le sommet du chantage et de l'extorsion politique pour obliger les participants à prendre position contre la Russie".

Plusieurs gouvernements et organisations internationales ont exprimé leur désaccord avec l'action discriminatoire de Washington et ont demandé que ce forum soit maintenu comme un espace de dialogue et de compréhension.

Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a déclaré lors d'une de ses conférences de presse matinales que des groupes internes aux États-Unis obtiennent des avantages politiques et économiques à partir de positions anti-cubaines, et a appelé à la fin de l'exclusion et de l'agression.

Pour sa part, le Premier ministre de Trinité-et-Tobago, Keith Rowley, a déploré, au nom de la Communauté des Caraïbes (Caricom), l'exclusion sélective de Cuba et d'autres pays par Washington du IXe Sommet des Amériques.

La Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes a demandé, quant à elle, "d'éviter les exclusions qui empêchent toutes les voix de l'hémisphère de s'exprimer et d'être entendues".

jcm/jpm


source : https://www.prensa-latina.cu/2022/05/05/presidente-de-bolivia-critica-exclusiones-en-cumbre-de-las-americas

Tag(s) : #Bolivie#Arce

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire