CONDAMNATION DE L'ETAT BRESILIEN POUR ECOCIDE-GENOCIDE DANS LE BIOME DE CERRADO

tourtaux-jacques Par Le 17/07/2022 0

Dans BRESIL

15 Juillet 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-07-14 16:59:43

      

Brasilia, 14 juillet (RHC) Le Tribunal Permanent des Peuples (TPP) a condamné l'Etat brésilien pour écocide contre le Cerrado, l'un des écosystèmes qui subit le plus d'altérations aujourd'hui avec l'occupation humaine, et la menace de génocide culturel des peuples.

L'annonce du verdict est intervenue près d'un an après l'ouverture du procès, le 10 septembre 2021, lors de la présentation du PPT du Cerrado, situé dans le centre-ouest du pays et surnommé la savane brésilienne.

La condamnation est dirigée contre le gouvernement fédéral, les pays, les organisations et les entreprises nationales et transnationales, de manière objective et partagée, "pour leur contribution à la commission de crimes économiques et écologiques, qualifiés de transgresseurs du système, qui ont généré de graves violations des droits humains fondamentaux et de l'environnement".

Deuxième plus grand biome du géant sud-américain, le Cerrado, qui s'étend sur deux millions de kilomètres carrés de territoire national, soit près de 24 % du Brésil, a perdu plus de la moitié de sa végétation d'origine.

Au cours des 20 dernières années, ce processus s'est accéléré, avec des pertes supérieures à celles enregistrées au cours du siècle dernier.

Selon le projet MapBiomas, une initiative de l'Observatoire du climat (un réseau de 37 organisations de la société civile pour discuter du changement climatique), 26,5 millions d'hectares ont été détruits entre 1985 et 2020, et 99 % de cette superficie était utilisée pour l'agriculture.

Selon l'ancienne procureure générale adjointe Deborah Duprat, le président d'ultra-droite Jair Bolsonaro, les gouverneurs et les géants de l'agroalimentaire, désignés comme les principaux bénéficiaires des violations de la loi, ont été convoqués pour la première fois en décembre 2021 et, plus récemment, le 26 juin.

Cependant, ils n'ont pas répondu à ces demandes, même face à la solidité des preuves présentées. "Nous vivons à une époque dans le pays de l'effacement des données et la campagne avait cette capacité à générer des informations", a déclaré Duprat.

L'accusation désigne des pays comme le Japon et l'Union européenne comme responsables de l'achat massif de matières premières produites au prix de la destruction du Cerrado.

Parmi les institutions internationales, le Fonds monétaire international, l'Organisation mondiale du commerce et, en particulier, la Banque mondiale ont été condamnés pour avoir promu et légitimé des réformes néolibérales qui aggravent l'écocide (destruction de l'environnement, surtout intentionnelle) et le génocide culturel.

Bien qu'elle n'ait pas d'implication directe dans le système juridique formel, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de possibilité de poursuite ou d'emprisonnement éventuel des auteurs après la sentence, la condamnation sert de ligne directrice pour les communautés affectées et des actions de plaidoyer doivent être mises en œuvre.

 

Source Prensa Latina

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/293521-letat-bresilien-condamne-pour-ecocide-genocide-dans-le-biome-de-cerrado

Tag(s) : #Brésil

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire