CAPITALE DE LA CULTURE ARABE CONSTANTINE SOUS LES PROJECTEURS

CAPITALE DE LA CULTURE ARABE

Constantine sous les projecteurs

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'antique Cirta, capitale de la culture arabe, est prêteL'antique Cirta, capitale de la culture arabe, est prête

Longtemps oubliée, la ville des Ponts suspendus s'apprête à vivre des moments historiques.

En dépit des nombreuses manifestations qu'elle a abritées par le passé, c'est pratiquement la première fois depuis très longtemps que Constantine va «jouer» le premier rôle à la lumière d'un événement international de grande envergure. 22 pays arabes, 22 cultures et 22 identités seront invités à colorer le Vieux Rocher avec leurs symboles les plus porteurs à travers une multitude d'activités.
Soigneusement «habillée» pour la circonstance, même si des imperfections sur le plan du lifting ont été constatées, Constantine s'apprête donc à vivre des moments historiques.
Désignée «Capitale de la culture arabe 2015», elle aura à coeur de mériter ce titre glorieux qu'elle s'est décidée à investir dans la durée. La portée de la manifestation est universelle, elle est même humaine avant d'être culturelle, elle sera la voix des enfants de la Palestine, celle des Irakiens, des Yéménites, des Tunisiens, des Syriens.
C'est le compte à rebours, la pression monte, le stress s'est emparé des autorités qui ne connaissent presque plus le sommeil depuis une semaine.
L'enjeu de l'évènement est grandiose et seuls ceux sur qui repose la responsabilité en savent quelque chose. Constantine, de par son aspect touristique, est une ville historique, elle est plus ancienne que toutes les villes d'Algérie. Plus de 2500 ans feront de Constantine un berceau historique.
On l'appelle Cirta, Numidie, ville des Ponts, le Vieux Rocher ou encore la ville des Aigles, mais s'il y a un titre qu'elle a autant mérité, c'est d'avoir été choisie pour être la «Capitale de la culture arabe», sans la moindre crainte, d'être privée de son identité amazighe.

2000 policiers en renfort
Un dispositif sécuritaire impressionnant a été mis en place dans le cadre de cette manifestation. Plus de 2000 policiers tous grades confondus ont été appelés en renfort pour sécuriser l'évènement. Pour leur part, les forces de la Gendarmerie nationale ont engagé un réaménagement opérationnel à la hauteur de la manifestation pour assurer la protection des personnalités qui vont assister à la cérémonie d'ouverture officielle.
Le dispositif connaîtra des mesures adéquates devant répondre aux exigences de l'événement. Il s'agit d'un plan stratégique où des moyens de renforcement conséquents ont été mobilisés. Sur un autre chapitre relatif également à la sécurité, les forces de sécurité ont développé les capacités de surveillance avec l'emplacement des caméras dans toute la ville et au niveau de chaque quartier.
Une cellule commune du renseignement entre les trois corps de sécurité est déjà en activité. Ceux-là même sont appelés à coordonner toutes les informations. Le déploiement des éléments sécuritaires devrait enca-drer toute la wilaya. L'Iliade de Constantine portera sur une illustration des cinq grandes périodes historiques traversées par la ville depuis la Numidie jusqu'à l'indépendance en passant par l'avènement de la civilisation arabe et la présence ottomane. Le colonialisme évoqué dans cette Iliade introduit une étape charnière, laquelle a été écrite par le Dr Hamdi Abdellah et mise en scène par Ali Aïssaoui. Au moins 400 jeunes comédiens, venant de tout le pays, seront sur scène pour la présentation du spectacle, vêtus d'un habillement spécifique à chaque époque le 16 avril. Durant cette même journée, un autre spectacle aussi fascinant est prévu pour illuminer le ciel en l'invitant à prendre part à la fête. Il s'agit d'un spectacle aux feux reproduisant des figures thématiques algériennes, au niveau de l'aéroport en face du Zénith.
L'aspect populaire de la manifestation reposera sur un spectacle de rue, avec la participation de 22 pays arabes. C'est avec ce même nombre que des chars habillés avec les couleurs et symbole civilisationnel des pays.
Les chars défileront à travers la ville dans un esprit de partage et d'amitié traduisant les alliances et les traditions. Des troupes artistiques de jeunes danseurs accompagneront le défilé des chars qui portent les étendards, Royaume Hachémite de Jordanie, Emirats arabes unis, Royaume du Bahreïn, République de Tunisie, Djibouti, Royaume d'Arabie saoudite, Soudan, Syrie, Somalie, Irak, Sultanat d'Oman, Palestine, Qatar, Iles Comores, Koweït, Liban, Libye, Egypte, Royaume du Maroc, Mauritanie, Yémen.

Parade de l'amitié et du partage
Plusieurs sites de Constantine, au moins une dizaine, des plus importants seront mis sous l'influence des lumières. Cela va mettre en valeur les ouvrages, certaines habitations et les ponts. L'image qui sera lancée la veille du 16 avril, va refléter toute la beauté de Constantine qui éblouira forcément ses hôtes. Des lumières aux couleurs emblématiques en blanc, rouge et vert. Le décor de la ville est en plein chantier, les Constantinois commencent à sentir la fête et s'attendent à l'émerveillement.
Gardée jalousement par un Rocher, Constantine, la ville d'Ibn Badis retrouvera enfin la place qui lui revient. Longtemps ignorée et livrée à l'humeur de la nature, Cirta renaîtra pour respirer un nouveau souffle. Elle sera ainsi reconduite sur son trône de capitale. Durant toute une année, elle répondra fièrement à toutes les exigences historiques et culturelles pour rappeler à qui veut l'entendre qu'elle est l'un des berceaux des civilisations antiques. Le Centre culturel Al Khalifa qui a connu une transformation spectaculaire dans son esthétique abritera comme le Palais Malek Haddad et les universités de Constantine des colloques et séminaires internationaux sur l'histoire, la science et la culture, mais aussi scientifiques.
Plusieurs pays du monde occidental participeront à cette manifestation à leur demande, comme l'Espagne, la France et la Finlande, mais également la Turquie et l'Inde. Les pays participants viendront avec un programme aussi riche que l'évènement. C'est une aubaine sans prix pour le Vieux Rocher afin de renouer avec le tourisme. La ville a de quoi se vanter avec ses ponts, ses sites romains ses infrastructures singulières et sa beauté naturelle.

«Lumières sur le Rocher»
Constantine possède en plus cette particularité d'être le nid des traditions diverses, sa position stratégique la présente comme une fenêtre ouverte sur les quatre volets du pays. Non loin du Bassin méditerranéen, elle est considérée comme une porte aussi bien vers le sud, que vers le nord.
Vers l'est, elle s'ouvre sur les frontières tunisiennes.
Pour réussir cette fête internationale l'Etat a consacré 7 milliards de DA. Sur un plan plus technique, les travaux engagés ont connu des retards souvent pour des raisons objectives comme pour la bibliothèque. Le terrain proposé pour sa construction s'avère un abri de richesses archéologiques romaines.
Certaines opérations de restauration également qui demandent plus de temps pour préserver des acquis historiques, l'aboutissement des travaux ayant accusé du retard se feront au courant de l'année 2015.
L'on sait en tout que 10% des réalisations seront inaugurées lors de la visite officielle du Premier ministre Abdelmalek Sellal dont le Zénith qui va donner son premier show le 16 avril.

http://www.lexpressiondz.com/actualite/214319-constantine-sous-les-projecteurs.html

https://www.facebook.com/ikram.ghioua?fref=tl_fr_box&pnref=lhc.friends


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau