CHINE

CHINE

LA CHINE VIENT DE LANCER LE CHANTIER D'UN PORT DE CROISIERE AU PANAMA, UN GESTE POLITIQUE FORT

le canal de Panama

Canal de Panama: la Chine défie les USA

© AP Photo/ Arnulfo Franco, File

INTERNATIONAL

URL courte

236639722

La Chine vient de lancer le chantier d'un port de croisières au Panama, premier projet depuis l'établissement de relations diplomatiques avec ce pays centraméricain en juin dernier. C’est une démarche politique très forte de Pékin sur fond d’aggravation du conflit entre le Panama et les États-Unis, ont indiqué des experts à Sputnik.

Ce projet confirme le principe d'une seule Chine et contribue à la promotion des liens entre la Chine et le Panama, a déclaré dans un entretien accordé à Sputnik le directeur du Centre d'étude de la mondialisation et de la modernisation de la Chine, Wang Zhiming.

le canal de Panama

© AFP 2017 RODRIGO ARANGUA / AFP

Le Panama conforte la présence de Pékin dans la zone d’influence des USA

 

«De longues années durant, le problème taïwanais ne permettait pas au Panama de profiter des avantages que lui promettait la coopération avec le continent [la Chine continentale, ndlr]», a relevé l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que Panama pourrait par ailleurs participer au projet la nouvelle route de la soie.

Poutine

© SPUTNIK. SERGEY GUNEEV

"C'est pour quand les sanctions contre le Panama"?

 

Les observateurs constatent qu'un nouveau précédent vient d'être créé au Panama quand Washington ne pourra tout simplement plus ne pas compter avec le renforcement du rôle de la Chine dans le monde et des positions du capital chinois en Amérique latine.

Le Président panaméen Juan Carlos Varela, qui se prépare à se rendre sous peu en Chine, a souligné lors du lancement du chantier que l'établissement de relations diplomatiques avec la Chine avait ouvert de belles perspectives de coopération.

Panama avait si longtemps entretenu des liens officiels avec Taïwan au lieu de coopérer avec Pékin, parce que telle était tout simplement la volonté des États-Unis qui avaient auparavant interdit à Panama d'avoir des rapports avec l'URSS, a expliqué à Sputnik Alexandre Kharlamenko, de l'Institut russe de l'Amérique latine.

«Le fait que Panama a bravé cette fois l'interdiction américaine témoigne, d'une part, de l'influence croissante de la Chine dans le monde et, de l'autre, du renforcement des positions du Panama après la rénovation du canal et suite au redressement général de l'Amérique latine ces 15 dernières années», a retenu le politologue.

La Russie et la Chine

© REUTERS/ KIM KYUNG-HOON

Bloomberg: Russie et Chine ont enterré l’ordre mondial dominé par l’Amérique

 

Et de conclure que le conflit entre le Panama et les États-Unis était déjà allé si loin que le gouvernement panaméen n'avait tout bonnement rien à perdre dans ses relations avec Washington.

Le futur port sera situé à Amador, à l'entrée côté Pacifique du canal de Panama. En vue de ce chantier qui devrait coûter 165 millions de dollars (140 M EUR) et être bouclé dans un an et demi, un consortium lie le groupe China Harbour Engineering Company (CHEC) et la société belge Jan de Nul. Ce chantier est le premier depuis l'établissement en juin 2017 de relations diplomatiques entre Pékin et le Panama qui avait alors rompu ses relations avec Taïwan.

La Chine est le deuxième plus important utilisateur du canal de Panama après les États-Unis.

https://fr.sputniknews.com/international/201710221033561380-canal-panama-chine-taiwan-usa-chantier-port/


 

LE CONGRES NATIONAL DU PCC, UN EVENEMENT MONDIAL SELON DES JOURNALISTES

Le congrès du PCC, un "événement mondial" selon des journalistes

2017-10-22 20:15:14

BEIJING, 22 octobre (Xinhua) -- Le 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) est un "événement mondial" en raison de son ouverture, estiment différents journalistes et observateurs.

"Le rôle joué par la Chine dans les affaires internationales devient plus important sur tous les axes, particulièrement dans les domaines économique et politique", a annoncé Andreï Kirillov, responsable du bureau de l'agence de presse russe TASS à Beijing. "La Chine est la deuxième plus grande économie, et c'est pourquoi la situation à l'intérieur du pays a une influence sur le monde entier".

Le congrès est un "événement mondial qui a focalisé l'attention des journalistes étrangers en raison de son contenu, des questions soulevées et des problèmes résolus", a noté M. Kirillov.

Plus de 3.000 journalistes se sont rendus à Beijing pour couvrir le congrès. Parmi eux, 1.818 sont en provenance d'outre-mer, dont Hong Kong, Macao et Taiwan, soit 6,7% de plus que lors du 18e Congrès national du PCC. Les journalistes étrangers viennent de 134 pays, soit 19,6% de plus que lors du congrès précédent, selon le centre de presse.

"La Chine a une voix puissante dans les affaires étrangères, notamment concernant la politique et l'économie. Ceci est lié aux politiques que le pays adopte. Il est ainsi intéressant de savoir quelles décisions en matière de politique étrangère et quelles approches concernant le développement du marché mondial seront adoptées lors du congrès", a-t-il indiqué.

La monnaie chinoise a rejoint le panier de devises du Fonds monétaire international, ou panier des droits de tirage spéciaux. C'est un changement crucial pour le yuan, qui devient une unité monétaire utilisée non seulement dans le commerce en Chine, mais aussi dans les opérations financières internationales, a-t-il ajouté.

Pour toutes ces raisons, estime M. Kirillov, les décisions prises lors du congrès seront capitales non seulement pour la Chine, mais aussi pour le monde entier.

Selon Ana Goguadze, sinologue géorgienne et fondatrice et présidente de la plate-forme médiatique géorgienne et chinoise SINOMEDIA, la Chine a ouvert sa porte au monde et "a montré à la fois sa puissance et son humanité".

"Le monde est curieux désormais. Je pense que nous voulons tous voir jusqu'où la Chine peut aller, tout le monde est d'accord pour dire que ce pays possédant un grand passé devient de plus en plus fort chaque année", a estimé Mme Goguadze.

Yuksel Mansur Kilinc, de la station de radio turque Yon Radyo 96,6, a indiqué que l'ouverture du PCC aux journalistes étrangers était une preuve de confiance.

D'après Zhang Xixian, professeur de l'Ecole du Parti du Comité central du PCC, l'une des raisons pour lesquelles le congrès a attiré une telle attention internationale est que "la puissance générale de l'Etat" chinois est en hausse.

"Le 19e Congrès national du PCC est ouvert et transparent pour le monde entier, il accepte à la fois les acclamations et les critiques", a-t-il noté. "Une telle ouverture a un grand impact sur le monde".

http://french.xinhuanet.com/2017-10/22/c_136698357.htm


 

19e CONGRES DU PCC : LES ACCOMPLISSEMENTS SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES DE LA CHINE

Les accomplissements scientifiques et technologiques de la Chine

2017-10-04 11:15:44

BEIJING, 4 octobre (Xinhua) -- La Chine réalise d'importants accomplissements dans les domaines de la science et de la technologie à une vitesse vertigineuse.

Cette année, le pays a envoyé son premier vaisseau spatial cargo dans l'espace, réalisé la distribution de pairs de photons intriqués sur une distance record, lancé son premier télescope spatial à rayons X, dévoilé son premier avion de ligne gros porteur C919 qui a réalisé son vol d'essai avec succès, et mis à l'eau son premier porte-avions entièrement construit par le pays.

Une telle série d'accomplissements montre que la stratégie de développement orientée vers l'innovation porte ses fruits.

La Chine s'efforce de moderniser sa structure industrielle et de transformer son économie pour s'orienter vers un modèle de croissance tirant sa puissance de l'innovation alors que ses avantages compétitifs en matière de coûts de main-d'oeuvre et de matière première sont en train de s'éroder.

Le gouvernement a fait de l'innovation le pilier de son 13e Plan quinquennal (2016-2020) avec l'objectif de devenir un "pays innovant" d'ici 2020, un leader international de l'innovation d'ici 2030 et un moteur mondial en matière d'innovation scientifique et technologique d'ici 2050.

Le dernier indice mondial de l'innovation montre que la Chine a avancé de trois places pour se hisser à la 22e place sur la liste des pays les plus innovants au monde en 2017, soit le seul pays à revenu moyen à faire partie des 25 premières économies innovatrices.

 

1. Une fusée porteuse Longue Marche-3C transportant le 23e satellite du système de navigation par satellite BeiDou décolle du Centre de lancement de satellites de Xichang, dans la province chinoise du Sichuan (sud-ouest), le 12 juin 2016. La Chine a lancé le satellite pour soutenir son réseau mondial de navigation et de positionnement. (Xinhua/Yang Zhiyuan)

2. Cette photo prise le 27 juin 2016 montre le FAST, un télescope sphérique avec une ouverture de 500 mètres (Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope), dans la nuit dans le district de Pingtang, dans la province chinoise du Guizhou (sud-ouest). La construction du FAST, le plus grand radiotélescope au monde a démarré en mars 2011. Le télescope sera utilisé pour détecter et collecter des signes et des données provenant de l'espace. (Xinhua/Liu Xu)

 

3. Cette photo prise le 19 octobre 2016 montre un écran au Centre de contrôle aérospatial de Beijing. Les deux astronautes chinois, Jing Haipeng (à gauche) et Chen Dong, font un geste de salutation dans le laboratoire spatial Tiangong-2. Les astronautes qui se trouvaient à bord du vaisseau spatial Shenzhou-11 sont entrés dans le laboratoire spatial Tiangong-2 le 19 octobre au matin. (Xinhua/Ju Zhenhua)

4. La fusée porteuse Longue Marche-5, récemment développée par la Chine, est en cours de transport vers le Centre de lancement spatial de Wenchang dans la province chinoise de Hainan (sud), le 28 octobre 2016. La Chine a lancé la fusée Longue Marche-5 le 3 novembre 2016 depuis le Centre de lancement spatial de Wenchang. (Xinhua/Sun Hao)

 

5. Cette photo composite prise le 9 décembre 2016 montre une liaison satellite-Terre établie entre le satellite quantique Micius et la plate-forme d'expérience de téléportation quantique à Ali, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine). Micius, le premier satellite quantique au monde, a été mis en service après quatre mois de tests en orbite. La Chine a lancé le satellite le 16 août 2016. Il a été nommé Micius en hommage au philosophe et scientifique chinois qui a vécu au cinquième siècle av.-J.C. (Xinhua/Jin Liwang)

6. Cette photo prise le 22 avril 2017 montre le vaisseau spatial cargo Tianzhou-1 s'amarrant au laboratoire spatial en orbite Tiangong-2 sur un écran du Centre de contrôle aérospatial de Beijing. Le vaisseau spatial cargo Tianzhou-1, premier vaisseau spatial cargo de la Chine, a été lancé le 20 avril depuis le Centre de lancement spatial de Wenchang dans la province chinoise de Hainan (sud). (Xinhua/Wang Sijiang)

 

7. Jia Jia, un robot interactif en habit traditionnel chinois, s'entretient avec Kevin Kelly sur Internet à Hefei, capitale de la province chinoise de l'Anhui, le 24 avril 2017. M. Kelly est l'éditeur exécutif et fondateur du magazine Wired. Jia Jia a été invité en tant que reporter spécial de l'Agence de presse officielle chinoise Xinhua (Chine nouvelle) pour mener un dialogue homme-machine avec M. Kelly. Jia Jia a été dévoilé en 2016 par l'équipe de recherche et de développement des robots de l'Université des sciences et des technologies de Chine. L'équipe a passé trois ans à développer ce robot interactif de nouvelle génération, capable de parler et de bouger ses lèvres et son corps. (Xinhua/Guo Chen)

8. Le 26 avril 2017, le deuxième porte-avions chinois est mis à l'eau lors d'une cérémonie de lancement sur le chantier naval de la China Shipbuilding Industry Corp. dans la ville de Dalian (nord-est). Le nouveau porte-avions, le premier construit en Chine, a été conçu après le Liaoning, un ancien porte-avions fabriqué par l'Union soviétique et retransformé par la Chine. Le Liaoning a été mis en service dans la marine de l'Armée populaire de libération en 2012. (Xinhua/Li Gang)

 

9. Le professeur Lu Chaoyang (au centre), de l'Université des sciences et des technologies de Chine, vérifie l'état de fonctionnement de l'ordinateur quantique avec ses élèves dans un laboratoire à Shanghai, le 3 mars 2017. Les scientifiques chinois ont construit le premier ordinateur quantique au monde qui dépasse de loin les premiers ordinateurs classiques ou conventionnels, jetant les bases de la réalisation ultime du calcul quantique. (Xinhua/Jin Liwang)

10. Le C919, l'avion de ligne gros porteur développé par la Chine, roule sur une piste avant son vol inaugural à Shanghai, le 5 mai 2017. (Xinhua/Fang Zhe)

 

11. Cette photo prise le 24 mai 2017 montre un drone solaire lors de son vol d'essai. La Chine a testé avec succès un vol proche de l'espace avec son plus grand drone solaire. D'une envergure de 45 mètres, le drone à énergie solaire est capable de voler à une altitude de 20 à 30 kilomètres et de se déplacer à une vitesse de 150 à 200 km/h pendant une longue durée. Cet aéronef non habité sera notamment utilisé pour l'avertissement préventif aérien, la reconnaissance aérienne, la surveillance des catastrophes, l'observation météorologique et le relais des communications. (Xinhua/Bai Guolong)

12. Le submersible habité chinois, Jiaolong, est prêt à plonger dans la fosse de Yap dans l'ouest de l'océan Pacifique, le 13 juin 2017. Cette plongée a été la dernière du genre de la 38e expédition scientifique océanique de la Chine, marquant la fin d'une phase d'application d'essai de quatre ans du submersible. (Xinhua/Liu Shiping)

 

13. Cette photo prise le 20 juin 2016 montre le Sunway TaihuLight, un superordinateur construit par la Chine, à Wuxi, dans la province chinoise du Jiangsu (est). Capable de réaliser 93 quadrillions de calculs par seconde, le Sunway TaihuLight a détrôné le Tianhe-2, un autre superordinateur chinois pour arriver à la tête d'un classement des 500 superordinateurs les plus puissants au monde.

Le Sunway TaihuLight, avec 10.649.600 de coeurs de calcul et 40.960 processeurs, est deux fois plus rapide et trois fois plus efficace que le Tianhe-2. Il peut réaliser 33,86 quadrillions de calculs par seconde ou pétaflops. Le nouveau système a été développé par le Centre national de recherche en ingénierie et technologie informatique parallèle de Chine, et installé au Centre national des superordinateurs, à Wuxi. (Xinhua/Li Xiang)

14. La Chine a lancé son premier télescope spatial à rayons X, le télescope d'observation des rayons X durs (Hard X-ray Modulation Telescope, HXMT), le 15 juin 2017 pour observer les trous noirs, les pulsars et les sursauts gamma. Cette photo prise le 17 mai 2017 montre des chercheurs vérifiant le système de contrôle thermique du télescope au Centre de lancement de satellites de Jiuquan. (Photo : Académie des technologies spatiales de Chine)

 

15. Le Fuxing, un nouveau train à grande vitesse, faisant ses débuts sur la ligne Beijing-Shanghai, part de la gare du Sud de Beijing, le 26 juin 2017. Un modèle CR400AF a quitté la gare du Sud de Beijing à 11H05 à destination de Shanghai. En même temps, un modèle CR400BF a quitté la gare de Hongqiao à Shanghai, à destination de Beijing. Les nouveaux trains à grande vitesse, également connus comme les unités multiples électriques (UME), sont capables de rouler à une vitesse maximale de 400 km/h et à une vitesse constante de 350 km/h. (Xinhua/Xing Guangli)

16. Cette photo prise le 9 juillet 2017 montre que la Chine a achevé une période d'essai de 60 jours d'exploration des hydrates de gaz, connus généralement en tant que glace combustible, en mer de Chine méridionale, marquant une percée dans la recherche de sources d'énergie propre alternative. Lancée le 10 mai, l'opération minière dans les eaux à proximité du delta de la rivière des Perles a dépassé les attentes précédentes et battu des records mondiaux en matière de durée et de quantité totale d'extraction, selon le Bureau d'enquête géologique de Chine. (Xinhua/Zhu Xia)

Editeur : Gao Shan

http://french.xinhuanet.com/2017-10/04/c_136658097.htm


 

VLADIMIR POUTINE, PRESIDENT DE LA RUSSIE : "LA REFORME DE LA CHINE ABOUTIRA A UNE CROISSANCE DURABLE"

La réforme de la Chine aboutira à une croissance durable, selon Poutine

2017-10-20 11:15:13

SOTCHI (Russie), 19 octobre (Xinhua) -- Le président russe Vladimir Poutine a affirmé jeudi que le 19ème Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), en cours à Beijing, faisait preuve d'une "ouverture sans précédent", ajoutant que la réforme de la Chine aboutira à une croissance durable.

"Nous suivons de très près le Congrès du PCC, qui fait preuve d'une ouverture sans précédent. Nous voyons des difficultés et des possibilités", a déclaré le président Poutine, lors d'une réunion du groupe de réflexion Valdai Discussion Club, tenue à Sotchi.

Le président Poutine considère la Chine comme l'un des principaux moteurs de l'économie mondiale. Malgré le léger ralentissement de la croissance du PIB chinois, à 6,8% au troisième trimestre de l'année 2017, l'actuelle réforme structurelle aboutira à une croissance durable, selon M. Poutine.

"Nous avons de grands projets de coopération avec la Chine dans des domaines tels que l'espace, la haute-technologie et l'énergie. Ils constituent les bases pour le futur développement des relations bilatérales", a noté le président russe.

M. Poutine a indiqué que le président chinois Xi Jinping et lui se disaient publiquement amis, ce qui "correspond au niveau de nos relations personnelles", forgées en défendant les intérêts de leurs pays respectifs.

Copyright © 2000

http://french.xinhuanet.com/2017-10/20/c_136693477.htm


 

LE MODELE CHINOIS DOIT SERVIR DE REFERENCE AUX PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT, SUGGERE UN DIPLOMATE NIGERIEN

Le modèle chinois doit servir de référence aux pays en voie de développement (INTERVIEW)

2017-10-19 17:35:13

NIAMEY, 19 octobre (Xinhua) -- L'originalité à la chinoise, que certains qualifient de "modèle chinois", doit servir de référence aux pays en voie de développement, a suggéré le diplomate nigérien Abouba Abdoulaye.

La Chine a connu des changements profonds et fondamentaux ces cinq dernières années, ce qui lui a permis de s'affirmer davantage sur le plan mondial, a affirmé l'ancien ambassadeur du Niger au Canada dans une récente interview accordée à Xinhua, sur fond du 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) tenu à Beijing.

Dans un rapport présenté mercredi à la session d'ouverture du Congrès, le président Xi a souligné la nécessité de développer de nouveaux modes d'investissement à l'étranger, de promouvoir la coopération internationale en termes de capacité de production, de créer des réseaux de commerce,d'investissement, de financement, de production et de services, et de travailler à se doter de nouveaux atouts dans la coopération et la concurrence économique internationales.

M. Abdoulaye estime que la coopération avec la Chine présente d'innombrables avantages pour des pays pauvres, comme le Niger, par rapport aux autres partenaires.

"Les Chinois répondent rapidement aux préoccupations des pays en développement et mieux que les autres", a-t-il indiqué.

Grâce à cette coopération pragmatique, entretenue depuis plus d'un demi-siècle, a poursuivi le diplomate nigérien, le Niger a toujours bénéficié d'appuis et soutiens constants et multiformes de la Chine dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'hydraulique, des infrastructures routières, et de la sécurité alimentaire, au profit de la population.

Il a rappelé que le Niger est devenu producteur et exportateur de pétrole depuis novembre 2011 avec l'appui de la firme chinoise China National Petroleum Corporation (CNPC).

D'importants projets sont en cours et à venir dans le cadre de la coopération entre la Chine et le Niger, notamment pour ce qui concerne le bloc pétrolier d'Agadem et les infrastructures.

M. Abdoulaye a invité les pays en voie de développement à s'inspirer du modèle de développement chinois tout en mettant l'accent sur la discipline des Chinois et leur ardeur au travail.

"Le secret des Chinois c'est le travail et ils ont l'ambition de réussir", a souligné ce diplomate de formation.

"Aujourd'hui, l'industrie chinoise répond à toutes les sollicitations, ce qui rend l'économie très performante", a-t-il ajouté.

M. Abdoulaye a par ailleurs exprimé son espoir de voir la création des classes Confucius à Niamey pour permettre aux Nigériens de s'initier à la langue chinoise. "L'emploi de demain repose sur la maîtrise de l'outil informatique, l'anglais et le chinois", a-t-il dit.

http://french.xinhuanet.com/2017-10/19/c_136691679.htm


 

19e CONGRES NATIONAL DU PCC : XI JINPING APPELLE A FAIRE AVANCER LE SOCIALISME A LA CHINOISE DANS LA NOUVELLE ERE

Xi Jinping appelle à faire avancer le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère

2017-10-19 22:15:13

BEIJING, 19 octobre (Xinhua) -- Xi Jinping a appelé jeudi les membres du Parti communiste chinois (PCC) et les citoyens de tous les groupes ethniques du pays à faire avancer le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère.

M. Xi s'est ainsi exprimé lors d'une discussion de groupe avec les délégués de la province du Guizhou, qui sont venus participer au 19e congrès national du PCC.

En commentant le développement du Guizhou au cours des cinq dernières années, M. Xi a indiqué que le socialisme à la chinoise était entré dans une "nouvelle ère".

Il a souligné que cela était "une évaluation politique majeure" aussi bien qu'une "réflexion stratégique concernant la situation générale".

"L'évolution de la principale contradiction à laquelle la société chinoise est confrontée représente une transition historique touchant à la situation d'ensemble", a indiqué M. Xi, en faisant écho au rapport qu'il a prononcé lors de l'ouverture du congrès du Parti, quand il a fait état de "la contradiction entre un développement déséquilibré et insuffisant et l'aspiration sans cesse croissante de la population à une vie meilleure".

M. Xi a appelé les délégués du Guizhou à déployer des efforts pour résoudre le développement déséquilibré et insuffisant et satisfaire l'aspiration sans cesse croissante du peuple à une vie meilleure.

http://french.xinhuanet.com/2017-10/19/c_136692157.htm


 

LE NOUVEAU PLAN US ANTI-CHINE

Plan anti-Chine US : le secrétaire d’État américain veut se rapprocher de l’Inde

Thu Oct 19, 2017 1:38PM

Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson (G), serrant la main du président chinois, Xi Jinping (D), le 30 septembre 2017 à Pékin. ©Reuters

Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson (G), serrant la main du président chinois, Xi Jinping (D), le 30 septembre 2017 à Pékin. ©Reuters

Le mercredi 18 octobre, au seuil de sa visite en Asie du Sud, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, a parlé des relations entre Washington et New Delhi, en considérant que l’Inde et les États-Unis étaient les « plus grandes démocraties du monde ».

Tillerson a critiqué le comportement de Pékin en mer de Chine méridionale, le qualifiant de « provocation ». Il a accusé la Chine de braver les règlements internationaux et a déclaré que l’Inde et les États-Unis ne laisseraient pas de tels actes sans réponse.

Et Tillerson d’ajouter : « Les États-Unis souhaitent établir des relations constructives avec la Chine. Cependant, ils ne renonceront pas à faire face aux violations du droit international par Pékin et à ses actions qui menacent la souveraineté des pays voisins et amis des États-Unis…L’Inde a besoin d’un partenaire de confiance au niveau mondial… Je dis catégoriquement que les États-Unis sont le partenaire dont l’Inde a besoin pour instaurer la stabilité, la paix et la sécurité dans le monde. »

Tillerson a fait cette déclaration dans les locaux du enter for Strategic and International Studies (CSIS), basé à Washington DC.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/10/19/539147/Le-nouveau-plan-amricain-contre-la-Chine


 

XI JINPING : "LA CHINE, UNE GRANDE PUISSANCE"

Xi Jinping : « la Chine va s’ouvrir encore davantage sur le monde »

Wed Oct 18, 2017 2:28PM

Le 19e Congrès du Parti communiste chinois s’est ouvert, le 18 octobre 2017 à Pékin, par un discours inaugural du président chinois Xi Jinping. ©Reuters

Le 19e Congrès du Parti communiste chinois s’est ouvert, le 18 octobre 2017 à Pékin, par un discours inaugural du président chinois Xi Jinping. ©Reuters

Le président chinois a déclaré que son pays allait s’ouvrir encore davantage sur le monde.

À la tribune du 19e Congrès du Parti communiste chinois, qui a commencé ce mercredi 18 octobre, le président Xi Jinping a évoqué les progrès rapides de la Chine sous l’influence d’un socialisme à la chinoise.

Lors de ce rendez-vous quinquennal qui doit durer une semaine, le président chinois a déclaré : « Le socialisme à la chinoise qui existe dans cette nouvelle ère prouve que la Chine s’est transformée en une grande puissance dans le monde et qu’elle a joué un rôle majeur dans l’histoire de l’humanité. Cet exemple à la chinoise, qui s’épanouit sous la direction du Parti communiste, pourrait servir de modèle à suivre pour les autres pays émergents. » 

Xi Jinping a profité de cette occasion pour brosser une feuille de route en deux étapes, de 2020 jusqu’en 2035, puis de 2035 jusqu’en 2050.

Il a également mis en garde contre l’ethnicisme, tout en soulignant que la Chine ne fermerait jamais ses portes aux investisseurs étrangers.

Le président chinois Xi Jinping, le 18 octobre 2017, à la tribune du 19e Congrès du Parti communiste chinois. ©AFP

« Sur le plan mondial, la Chine s’est transformée en une puissance majeure, mais sur le plan intérieur, elle continue toujours de lutter contre les conséquences de la croissance économique, dont l’inégalité, la pauvreté et la corruption, et pour mener à bien cette lutte, il faut que tous les membres du Parti communiste et le peuple tout entier soutiennent un système de leadership communiste », a déclaré Xi Jinping.

Il a également souligné que personne, quels que soient son poste et son rang, ne devrait être exempté de la lutte contre la corruption.

Le Congrès du Parti communiste chinois, qui se déroule à huis clos, devra décider du prochain leader de la Chine et de la feuille de route qui sera suivie durant son mandat.

Xi Jinping restera très probablement au pouvoir.

 Follow

Press TV Français @PresstvFr

Le commerce entre l’Iran et la Chine a atteint 20 milliards de dollarshttp://ptv.io/2Ssh 

 


 

OUVERTURE DU 19e CONGRES NATIONAL DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS (PCC)

Ouverture du 19e Congrès national du PCC

2017-10-18 10:15:15

 


(Xinhua/Zhang Duo)

BEIJING, 18 octobre (Xinhua) -- Le 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) s'est ouvert mercredi, alors que le socialisme à la chinoise est entré dans une "nouvelle ère".

Xi Jinping présente actuellement un rapport intitulé "Assurer la victoire décisive dans la construction d'une société modérément prospère à tous les égards et oeuvrer en vue du grand succès du socialisme à la chinoise pour une nouvelle ère".

Le thème de ce congrès est "Rester fidèles à notre aspiration originelle et garder fermement à l'esprit notre mission, porter haut l'étendard du socialisme à la chinoise, assurer une victoire décisive dans la construction d'une société modérément prospère à tous les égards, oeuvrer en vue du grand succès du socialisme à la chinoise pour une nouvelle ère et s'efforcer inlassablement de réaliser le rêve chinois de renouveau national".

"L'aspiration originelle et mission des communistes chinois est de rechercher le bonheur du peuple chinois et le renouveau de la nation chinoise", a indiqué M. Xi.

 

   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10   >>|

http://french.xinhuanet.com/2017-10/18/c_136688202.htm


 

LE SOCIALISME A LA CHINOISE, VOIE UNIQUE CHOISIE PAR LA CHINE POUR ASSURER SA MONTEE EN PUISSANCE

La voie unique choisie par la Chine pour assurer sa montée en puissance

2017-10-17 19:21:23

BEIJING, 17 octobre (Xinhua) -- Le 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) s'ouvrira le 18 octobre et sera l'occasion d'élire la nouvelle direction pour le prochain mandat de cinq ans et d'avaliser une nouvelle fois la voie du socialisme à la chinoise.

Ce congrès revêt une importance primordiale, alors que le pays s'efforce de bâtir une société modérément prospère à tous les égards et se trouve à un moment critique dans le développement du socialisme à la chinoise, a-t-on appris lors d'une réunion du Bureau politique du Comité central du PCC organisée le 31 août.

UNE VOIE DIFFERENTE

Sous la direction du PCC, la Chine a adopté une voie différente de celle des pays occidentaux. Elle se caractérise principalement par la réforme et l'ouverture et a fait du pays la deuxième plus grande économie mondiale.

La croissance de la Chine est stimulée par "l'innovation, une idéologie axée sur le peuple, la stabilité, la modernisation des infrastructures et la mondialisation", et cette approche peut servir d'exemple à d'autres économies, d'après des analystes.

"L'économie chinoise s'est stabilisée et présente des signes d'embellie, grâce aux nouvelles politiques de croissance, à la réforme structurelle et à des innovations politiques", affirme Cai Jiming, professeur à l'Université Tsinghua. "Ces innovations continues, basées sur les conditions nationales, peuvent servir de référence à d'autres économies en développement et aux économies développées."

Le PIB du pays a augmenté de 6,9% au premier semestre de 2017, soit un taux bien supérieur à l'objectif de 6,5% fixé par le gouvernement pour l'ensemble de l'année. Le taux de croissance de 6,7% rapporté en 2016 était certes le plus bas en 26 ans, mais dépassait celui de la majorité des économies et représentait plus de 30% de la croissance mondiale.

La campagne de réduction de la pauvreté lancée par la Chine constitue un autre exemple des succès du pays, notent des analystes.

"Les efforts de réduction de la pauvreté montrent que le développement de la Chine est axé sur le peuple, ce qui est l'essence de la croissance économique", estime Li Zhongjie, membre du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC).

La Chine a fait sortir de la pauvreté 12,4 millions d'habitants des régions rurales en 2016. Cependant, 43,35 millions de personnes vivaient encore sous le seuil de pauvreté à la fin de l'année dernière.

La Chine s'est engagée à éradiquer la pauvreté dans les régions rurales d'ici 2020.

Le gouvernement renforcera son soutien à la réduction de la pauvreté, notamment via l'adoption de politiques ayant trait aux impôts, aux terrains, à la finance, à l'éducation et à la santé, en appliquant les normes les plus élevées pour évaluer les succès de ces efforts.

La Chine continue d'attacher une grande importance au maintien de la stabilité. Cette année, le pays s'en tient au ton fondamental de "rechercher le progrès tout en maintenant la stabilité".

Les responsables s'efforcent de maintenir stables l'économie, l'emploi, la société et les attentes de croissance, tout en cherchant à obtenir des progrès dans les réformes structurelles et systémiques, en exploitant le nouvel élan de croissance et en améliorant les conditions de vie du peuple, explique Yu Yongding, économiste et ancien conseiller de la banque centrale.

La sagesse offerte par le PCC au monde comprend la manière d'aborder la relation entre "stabilité" et "progrès", poursuit M. Yu.

Le Fonds monétaire international a relevé en juillet ses prévisions de croissance de la Chine à 6,7% et 6,4% respectivement pour 2017 et 2018, étayant les attentes de croissance stable.

"Le monde pourrait également s'inspirer de la Chine en termes de modernisation des infrastructures, qui est la condition préalable d'une croissance économique", indique le législateur national Zhang Zhao'an.

Fin 2016, la Chine possédait un réseau ferroviaire de 124.000 kilomètres et jouissait du plus grand réseau de voies ferrées à grande vitesse au monde, long de plus de 22.000 kilomètres.

La Chine compte investir 3.500 milliards de yuans (503,6 milliards de dollars) dans la construction de chemins de fer durant la période du 13e plan quinquennal (2016-2020).

D'ici 2020, la Chine augmentera la longueur des chemins de fer à grande vitesse en service à 30.000 kilomètres, reliant plus de 80% de ses grandes villes. Le pays rénovera également 30.000 kilomètres d'autoroutes.

PROMOUVOIR LA MONDIALISATION

La Chine tente de connecter la région Asie-Pacifique et les pays situés au-delà de celle-ci via des programmes d'infrastructures comme l'initiative "la Ceinture et la Route", la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (BAII) et le Fonds de la Route de la soie.

Proposée par la Chine en 2013, l'initiative "la Ceinture et la Route" vise à former un réseau de commerce et d'infrastructures reliant l'Asie à l'Europe et à l'Afrique le long d'anciennes routes commerciales.

A ce jour, une centaine de pays et d'organisations internationales se sont joints à l'initiative, et plus de 60 d'entre eux ont signé des accords de coopération avec la Chine.

La mondialisation représente une grande opportunité pour tout pays capable de correctement s'intégrer à l'économie mondiale, selon M. Yu.

Entre le lancement de la politique de réforme et d'ouverture, en 1978, et fin novembre 2016, la Chine a attiré plus de 1.700 milliards de dollars d'investissements directs étrangers, et ses investissements directs à l'étranger ont dépassé 1.200 milliards de dollars.

Les entreprises chinoises, fortes de leur rapide expansion internationale, ont embauché quelque 1,5 million de personnes à l'étranger en 2016, selon le ministère du Commerce.

Des experts indiquent que l'économie chinoise restera le plus fort moteur de la croissance économique mondiale, car les fondamentaux de la croissance à long terme du pays restent inchangés.

UN DEVELOPPEMENT PROPULSE PAR UN PARTI FORT

"Le développement revêt une importance primordiale", telle est l'idée stratégique soulevée par feu le dirigeant chinois Deng Xiaoping à laquelle le pays adhère toujours fermement.

En Chine, la légitimité politique repose sur les compétences et expériences.

La pratique a prouvé que le socialisme à la chinoise était la meilleure voie pour assurer les intérêts fondamentaux de la majorité écrasante des Chinois.

En raison de ses différences avec les systèmes politiques occidentaux, la voie socialiste de la Chine a fait l'objet de malentendus et de scepticisme au cours des décennies passées. Plusieurs soi-disant observateurs de la Chine ont longtemps prédit un avenir pessimiste pour celle-ci, et la théorie d'un "effondrement de la Chine" n'a jamais disparu.

Certes, le pays a surmonté nombre de difficultés et reste confronté à de nombreux défis colossaux, allant des risques financiers à la pollution, en passant par la pauvreté.

Le fait est, cependant, que son taux de croissance a dépassé celui de nombreuses grandes économies dans le monde. Le PCC, en tant que parti au pouvoir dans le pays, a remporté un soutien dominant.

Aujourd'hui, le développement de la Chine se trouve à un nouveau point de départ historique. Le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle phase de développement.

Des analystes pensent que le 19e Congrès national du PCC sera crucial pour le développement de la Chine. En effet, le PCC ne peut se reposer sur ses lauriers ou se permettre de rater l'opportunité historique de maintenir la croissance sur le rail s'il veut orienter le pays vers son objectif de bâtir une société relativement prospère d'ici 2020. A partir de 2020, la Chine oeuvrera à devenir un pays socialiste modernisé à l'horizon 2049, année du centenaire de la République populaire de Chine.

Le PCC doit rester vigilant face à l'auto-satisfaction et à l'optimisme aveugle, mettent en garde des analystes. Les responsables doivent accroître leur prise de conscience concernant les crises et se préparer à faire face aux risques et défis.

La Chine a beaucoup appris des pays étrangers via son ouverture, et le monde pourrait aujourd'hui s'inspirer de la Chine en matière de réforme, d'innovation, de recherche de développement commun et d'ouverture plus large, selon des analystes.

(contact du rédacteur : xinhuafr@xinhua.org)

http://french.xinhuanet.com/chine/2017-10/17/c_136686675.htm