CHINE

CHINE

CHERCHER L'ERREUR DANS LA MOBILISATION ANTI-TRUMP.

Au delà les agitations anti-Trump quelques chiffres qui montrent bien qu'il existe un centre  du capitalisme au coeur de l'Europe et il est industriel et il exporte. et il dame le pion au capitalisme financier, de l'ère des casinos. Cherchez l'erreur dans la mobilisation anti-Trump.

 

La Chine devient le premier partenaire commercial de l'Allemagne

le Quotidien du Peuple en ligne | 24.02.2017 15h30 

La Chine devient le premier partenaire commercial de l'Allemagne
Le président chinois Xi Jinping serre la main de la chancelière allemande Angela Merkel avant leur réunion au State House West Lake en marge du sommet du G20, à Hangzhou, la province chinoise du Zhejiang, le 5 Septembre 2016. [Photo/Agences]

À lire aussi :

La Chine pour la première fois est devenue le plus important partenaire commercial de l'Allemagne en 2016, dépassant les Etats-Unis, qui retombent à la troisième place derrière la France.

Les importations et exportations entre l'Allemagne et la Chine ont atteint l'année dernière 170 milliards d'euros, selon les chiffres du Bureau fédéral des statistiques rapportés par Reuters.

Un développement qui devrait être bien accueilli par le gouvernement allemand, dont l'objectif est de préserver le libre-échange mondial, après la menace de Donald Trump d'imposer des tarifs douaniers sur les importations. Le principal conseiller américain sur le commerce ayant accusé l'Allemagne d'exploiter un euro faible pour stimuler les exportations.

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a même suggéré que l'Union européenne devrait recentrer sa politique économique vers l'Asie.

«Compte tenu des plans protectionnistes du nouveau président des Etats-Unis, on peut penser que les relations commerciales entre l'Allemagne et la Chine seront encore renforcées», a indiqué la fédération des exportateurs allemands (BGA) de l'Allemagne en réponse au changement.

Son pays voisin, la France est le deuxième plus important partenaire d'affaires avec un volume d'échanges combinés de 167 milliards d'euros. Les Etats-Unis prennent la troisième place avec 165 milliards d'euros.

En 2015, les USA ont dépassé la France pour la première fois depuis 1961 grâce à une reprise de l'économie américaine et un euro plus faible. En regardant les seules exportations, les Etats-Unis ont été en 2016 le plus gros client pour les produits "Made in Germany", les importations de marchandises de la plus grande économie de l'Europe représentant près de 107 milliards d'euros.

La France est restée le plus grand importateur de marchandises allemandes avec une somme de 101 milliards d'euros. La Grande-Bretagne est troisième avec une valeur de 86 milliards d'euros.

Le Royaume-Uni a également compté le plus grand excédent commercial bilatéral : Les exportations ont dépassé les importations britanniques de plus de 50 milliards d'euros.

Les Etats-Unis se retrouvent deuxième avec un déficit commercial bilatéral : les exportations allemandes vers les USA ont dépassé les importations vers le pays européen de 49 milliards d'euros.

Cela signifie que la Grande-Bretagne et les USA ont représenté ensemble environ 40% de l'enregistrement de l'excédent commercial de l'Allemagne de 252,9 milliards d'euros en 2016.

Des chiffres qui devraient alimenter le débat sur les performances à l'exportation de l'Allemagne, son excédent commercial et les déséquilibres économiques mondiaux à venir d'une réunion des ministres des Finances du G20 et des gouverneurs des banques centrales à Baden-Baden à la mi-mars.

(Rédacteurs :Guangqi CUI, Wei SHAN


 

UN MONSTRE MARIN CHINOIS ULTRAMODERNE TYPE 055

Une photo publié par l'agence de presse chinois Xinhua le 26 avril 2012 montrant le destroyer lance-missiles DDG-112 Harbin de la marine chinoise tire un obus lors de l'exercice naval conjoint sino-russe dans la mer Jaune

Un monstre mystérieux, le navire chinois ultramoderne Type 055

© AP Photo/ Xinhua, Wu Dengfeng, File

DÉFENSE

URL courte

8484651879

Voulant étendre son influence dans la région de l’Asie-Pacifique, Pékin a l’intention de faire face à tous ceux qui veulent l’en empêcher. C’est la raison pour laquelle la Chine développe activement ses forces navales.

 

mer de Chine

© FLICKR/ COMMANDER, U.S. 7TH FLEET

Une patrouille de la marine américaine en mer de Chine méridionale

Il y a tout juste une décennie, la Chine a étonné les experts navals occidentaux par un destroyer impressionnant, le "Red Aegis" Type 052C, le premier navire de guerre chinois avec deux radars multiéléments à une antenne réseau à commande de phase et des systèmes de lancement vertical (VLS). Aujourd'hui, une version améliorée, le Type 052D, est en production de série.

 

Mais les autorités chinoises ne veulent pas s'arrêter là. Après le Type 052D modernisé, l'industrie militaire va passer au tout nouveau navire Type 055, plus grand et plus puissant.

Ce navire est en développement et, pour le moment, il y a peu d'informations sur le "+dreadnought+ sinistre à l'horizon", comme l'a appelé Lyle Goldstein, expert en politique chinoise de sécurité, dans un article pour National Interest.

 

La mer de Chine méridionale

© FLICKR/ NAVAL SURFACE WARRIORS

Mer de Chine: Pékin determiné à défendre son intégrité territoriale

Toutefois, un magazine semi-officiel chinois a publié des dessins détaillés et les caractéristiques techniques du nouveau navire.

 

Le destroyer de 175 mètres de long sera équipé de quatre nouveaux types de missiles: des missiles anti-aériens à moyenne et à longue portées, des missiles anti-sous-marins et des missiles anti-navires à longue portée supersonique.

Le Type 055 sera également armé de missiles de croisière d'attaque au sol à longue portée et d'un intercepteur de missiles. Son système de lancement vertical sera élargi par comparaison au destroyer 052D (le destroyer chinois le plus moderne pour le moment) de 64 lance-engins à 96. Ses dimensions plus grandes permettent d'embarquer non seulement plus de missiles mais des missiles plus grands.

En outre, "le radar multiéléments à une antenne réseau à commande de phase a été modernisé et est maintenant capable de fonctionner sur les réseaux de bande X et de bande S, ce qui rend ce destroyer comparable aux meilleurs navires américains", rapporte le magazine chinois.

Selon l'analyste américain, les radars sont le point fort du navire de cette classe. Comme les destroyers américains équipés du système numérique moderne antimissile Aegis, la mission principale du Type 055 est d'être un navire de défense aérienne, en particulier pour les groupes aéronavals naissants de Pékin.

https://fr.sputniknews.com/defense/201603201023525597-navire-ultramoderne-type-055/


 

EN MER DE CHINE DU SUD LA MARINE US CHERCHE A ENDIGUER L'INFLUENCE DE LA CHINE

Mer de Chine du Sud: la marine US est-elle capable d’endiguer l’influence de Pékin?

 Depuis 1 heure  21 février 2017

merdechine2

 Amérique et Europe

no author

Un groupe aéronaval américain, qui inclut le porte-avions USS Carl Vinson, a commencé à patrouiller en mer de Chine du Sud, ce qui est susceptible de raviver les tensions dans une région riche en différends territoriaux.

Le porte-avions USS Carl Vinson et sa flotte d’accompagnement ont été déployés en mer de Chine du Sud, un signal clair que Washington adresse à Pékin, qui revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale. Dans cette zone stratégique transitent chaque année 5 000 milliards de dollars de biens, rappelle l’observateur militaire, capitaine de vaisseau à la retraire Alexandre Khrolenko. Les Américains qualifient d’illégale la construction par la Chine d’îles artificielles dans la région et veut lui bloquer l’accès aux territoires litigieux.

Parmi les pays qui contestent les prétentions de Pékin en mer de Chine du Sud figurent les Philippines, Brunei, la Malaisie, Taiwan, le Vietnam et le Japon. Pékin insiste pour sa part sur le fait que les Chinois ont procédé à l’exploitation de la région concernée il y a plus de 2 000 ans et se réserve le droit d’effectuer des frappes locales préventives contre tout adversaire menaçant les frontières et la sécurité du pays.

Les forces navales chinoises mènent régulièrement des manœuvres à proximité des îles litigieuses impliquant notamment son porte-avions Liaoning. Pékin perfectionne également son dispositif aéronaval et déploie des systèmes de défense antiaérienne sur des îles en mer de Chine méridionale.

La Chine compte également entamer des voyages touristiques à destination des îles de l’archipel de Spratleys, au cœur d’un litige territorial qui oppose Pékin à ses voisins asiatiques. Après avoir revendiqué ces territoires en 2014, la Chine y a construit des appontements, des aérodromes et de diverses installations militaires.

Avec l’élection de Donald Trump, Washington n’a pas changé de position à l’égard des territoires litigieux en mer de Chine du Sud. Certains analystes estiment que les tensions qui persistent entre Pékin et Washington dans cette région sont plus dangereuses que les actuelles divergences entre la Russie et l’Otan en Europe. Cependant, il est peu probable qu’une confrontation militaire se produise au large de la Chine, estime l’analyste.

Il convient de rappeler que James Mattis, le nouveau chef du Pentagone, a déclaré que les États-Unis ne jugeaient pas nécessaire pour le moment de multiplier les mouvements militaires d’envergure en mer de Chine méridionale. Bien que la montée de l’influence économique et politique de Pékin préoccupe les Américains, il semble impossible d’empêcher ce processus, conclut M. Khrolenko.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/263261


 

L'OCCIDENT MALADE DU "PERIL JAUNE". LA CHINE S'ARME PLUS VITE QUE LES AUTRES PAYS

La Chine continue à s’armer plus vite que les autres (IISS)

 Depuis 7 heures  14 février 2017

john_chipman

 Asie et Afrique - Chine

La Chine continue à s’armer plus vite que les autres pays au point de s’orienter dans certains domaines militaires « vers une quasi parité avec l’Ouest », selon le rapport annuel de l’Institut international pour les études stratégiques (IISS).

« La supériorité technologique militaire de l’Occident, qui était considérée comme acquise, est de plus en plus contestée », a souligné John Chipman, le directeur de l’IISS, en présentant mardi à Londres ce rapport annuel faisant référence sur l’équilibre des forces armées dans le monde.

Depuis que l’Asie à doublé l’Europe en 2012, les dépenses consacrées à la défense ont continué à y croître de 5 à 6% par an. En comparaison, elles ont diminué, à l’échelle mondiale, de 0,4% en 2016, essentiellement en raison d’une réduction de voilure au Moyen-Orient, plombé par la chute des prix du pétrole.

A l’origine de plus d’un tiers des dépenses de tout le continent asiatique, la Chine se taille la part du lion avec un budget de la défense de 145 milliards de dollars en 2016.

C’est toujours très loin de celui des Etats-Unis (604,5 milliards). Mais nettement devant la Russie (troisième budget mondial avec 58,9 milliards), l’Arabie Saoudite (56,9), le Royaume-Uni (52,5) ou encore la France (47,2).

« Dans certains domaines, notamment dans les airs, la Chine semble s’orienter vers une quasi parité avec l’Ouest », a relevé John Chipman. Le pays investit également massivement dans les bateaux et les sous-marins.

Signe de ces progrès, la Chine, après avoir longtemps répliqué les programmes de l’ancienne Union soviétique ou de la Russie, « possède aujourd’hui ses propres circuits de recherche, de développement et de construction ». « Elle commence aussi à vendre ses armements à l’étranger », a insisté John Chipman.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/251304


 

 

LA CHINE BIENTOT DOTEE D'UNE NOUVELLE GENERATION DE PORTE-AVIONS

La Chine bientôt dotée d’une nouvelle génération de porte-avions

 Depuis 39 minutes  13 février 2017

porteavion1

 Asie et Afrique - Chine

no author

 

En vue de rendre la Marine chinoise encore plus performante, Pékin met au point un nouveau porte-avions équipé de puissantes catapultes à vapeur. D’après certains experts, le navire damera le pion par son niveau à tous ses prédécesseurs.

La Chine met au point un nouveau porte-avions — le troisième en son genre — doté de catapultes à vapeur au lieu d’un tremplin d’accélération, écrit le journal The South China Morning Post, citant une source au sein de l’Armée populaire de libération (APL).

Rappelons que de nos jours, la Marine chinoise dispose d’un seul porte-avions, le Liaoning, construit sur la base de l’ancien croiseur soviétique Varyag racheté à l’Ukraine. En outre, un autre porte-avions est sur le point d’être mis en service, construit sur le principe du Liaoning, mais dont la taille toutefois est plus impressionnante et qui comprend une série de modifications importantes. Les deux navires sont équipés d’un tremplin de lancement de 14 et de 12 degrés respectivement.

En cas de réussite, le « jumeau » du Liaoning (projet de type 001A) sera mis à l’eau dans les mois à venir. Entre-temps, la Chine se penche sur la construction d’un troisième porte-avions, dont la taille sera encore plus imposante (projet de type 002), précise le journal.

Alors que certains prétendent que le nouveau porte-avions sera doté d’une installation de propulsion nucléaire, les experts chinois excluent de leur côté cette possibilité, « l’élaboration d’une nouvelle génération de porte-avions seulement en quelques années étant impossible ».

Au demeurant, le troisième porte-avions, poursuit le quotidien, sera doté d’au moins trois catapultes à vapeur, ce qui constituera une « avancée considérable pour la Marine chinoise, en comparaison avec le navire Lioning et le projet 001A, équipés de leur côté seulement de tremplins de lancement ».

Le troisième porte-avions devra être mis à l’eau d’ici 2021. D’après certains experts militaires, Pékin envisage de construire encore deux navires de ce type, dont le déplacement d’eau atteindra environ 85 000 tonnes.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/249405


 

L'EGYPTE SE DOTE DE MISSILES SOL-AIR FABRIQUES EN CHINE

L’Égypte s’est dotée de batteries de missiles sol-air de fabrication chinoise

Sun Feb 12, 2017 4:21PM

Le WS-2 est une batterie de missiles à longue portée de fabrication chinoise. ©Tiexue

Le WS-2 est une batterie de missiles à longue portée de fabrication chinoise. ©Tiexue

Pékin a affirmé avoir vendu à l’Égypte une série de batteries de missiles et de roquettes, a-t-on appris de sources arabes citant les autorités chinoises.

La Chine a confirmé avoir accru ses exportations d’armes vers les pays moyen-orientaux et africains. Pékin vient ainsi de dépasser les États-Unis et la France à la tête des fournisseurs d’armements.

Dans ce droit fil, la Chine vient d’annoncer la fourniture à l’Égypte d’un certain nombre de batteries de missiles et de roquettes à longue portée sans toutefois mentionner leur nom. Il convient toutefois de préciser que les WS-2 sont parmi les plus importantes batteries de missiles à longue portée de fabrication chinoise et que l’Égypte avait déjà formulé le souhait d’en acquérir en 2016.

Propulsés au gaz, les missiles de ces batteries sont munis d’ogives de 200 kg leur conférant un grand pouvoir de destruction. Les 120 kg de gaz contenus dans leur réservoir multiplient l’impact lors de l’explosion.

Les batteries de missiles et de roquettes de type WS-2 disposent de 6 emplacements abritant chacun une roquette de 400 mm. Les batteries existent également en 3 versions optimisées : WS-2B, WS-2C et WS-2D. Les WS-2D ont une portée de 400 km lorsqu’elles portent une ogive de 200 kg.

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/12/510244/LEgypte-arme-en-batteries-de-missile-chinoise


 

CHINE ET RUSSIE SIGNENT UN CONTRAT A LONG TERME POUR PRODUIRE DES HELICOPTERES LOURDS

Les Chinois signent un contrat à long terme avec Hélicoptères de Russie

 Depuis 20 heures  10 février 2017

helicoptere

 Asie et Afrique - Chine

no author

La Chine lance un partenariat à long terme avec le holding Hélicoptères de Russie pour la production d’hélicoptères universels.

« Les Chinois sont en mesure de reproduire n’importe quelle technologie mais ils n’ont jamais produit d’hélicoptères lourds. Ils n’ont tout simplement pas d’expérience en la matière. Dans ce domaine, la Russie est le seul pays capable de leur accorder tout le soutien technologique nécessaire », explique Dmitri Drozdenko, expert en aviation militaire et rédacteur en chef adjoint de la revue Arsenal Otetchestva.

Selon l’expert, Hélicoptères de Russie et AVIC International Holding Corporation seront les protagonistes principaux de ce projet bilatéral. Les deux entreprises assureront la conception conjointe du nouvel hélicoptère lourd Advanced Heavy Lifter. Selon les exigences de la partie chinoise, la masse maximale au décollage de l’appareil devrait être de 38,2 tonnes, alors que son plafond opérationnel atteindra 5 700 mètres. L’hélicoptère aura une portée de 630 kilomètres et une vitesse maximale de 300 kilomètres par heure.

« Il est pour le moment difficile de dire qui obtiendra au final les droits de propriété intellectuelle du projet. Mais je doute que la Russie laisse facilement la Chine prendre des conceptions communes pour en tirer avantage. Il s’agira probablement d’une production conjointe sur le plan financier avec une participation technologique russe », souligne Dmitri Drozdenko.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/244719


 

DE JANVIER A OCTOBRE HAUSSE DE 31% DES INVESTISSEMENTS CHINOIS EN AFRIQUE

 

Les investissements chinois en Afrique en hausse de 31% entre janvier et octobre

    French.xinhuanet.com | Publié le 2016-12-23 à 13:11
 

BEIJING, 23 novembre (Xinhua) -- Les investissements directs non financiers des entreprises chinoises en Afrique ont augmenté de 31% sur un an au cours des dix premiers mois de l'année, totalisant plus de 2,5 milliards de dollars, a annoncé le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Sun Jiwen.

Au vu de la situation compliquée de l'économie mondiale, l'augmentation de ces investissements traduit la confiance des entreprises chinoises dans le marché et le développement économique de l'Afrique, ainsi que la capacité de résister aux risques de la coopération commerciale sino-africaine.

Le secteur manufacturier représente toujours une part importante des investissements des entreprises chinoises en Afrique. L'investissement dans ce secteur a dépassé 10% du total, a-t-il ajouté.

La coopération sino-africaine couvre principalement les domaines de la construction d'infrastructures, le développement industriel et l'exploitation d'énergies. En septembre 2016, la Chine a signé des accords-cadres sur la coopération dans la capacité de production avec sept pays africains, dont l'Ethiopie, l'Egypte, la République du Congo, le Mozambique et le Soudan. Grâce aux efforts de toutes les parties, de grands projets ferroviaires, portuaires et électriques sont actuellement en construction.

La Chine continuera à mettre en œuvre les dix grands plans concernant la coopération sino-africaine annoncés lors du Sommet de Johannesburg, encourageant ses entreprises à investir dans ce continent et améliorant ses services pour faciliter les investissements

http://french.xinhuanet.com/2016-12/23/c_135927805.htm


 

LA CHINE DESAPPROUVE LES SANCTIONS US ANTI-IRANIENNES

Sanctions anti-iraniennes des USA: Pékin prend position

Mon Feb 6, 2017 11:10AM

Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un point-presse, le 13 juillet 2016.©AFP

Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un point-presse, le 13 juillet 2016.©AFP

La Chine proteste contre les nouvelles sanctions anti-iraniennes imposées par les États-Unis.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a réagi aujourd'hui lundi 6 février 2017 aux nouvelles sanctions anti-iraniennes des États-Unis.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang a souligné que la Chine avait désapprouvé auprès de la Maison-Blanche après les récentes sanctions prises par l'administration de Trump à l'encontre de l'Iran qui touchent des entreprises et particuliers chinois accusés d'avoir des liens avec le programme balistique iranien.

Prétextant le récent test de missile par l'Iran le département américain du Trésor a imposé le vendredi 3 février 2017 ,de nouvelles mesures visant 13 personnes et 12 entreprises.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que son pays s'était dit vigoureusement contre toute sanction unilatérale notamment celle qui vise un pays tiers.

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/06/509363/Pkin-sanctions-antiiraniennes


 

LA CHINE APPELLE LES USA A CESSER DE SEMER L'INSTABILITE DANS L'EST ASIATIQUE

Pékin appelle Washington à ne pas semer l’instabilité dans l’Est asiatique

Sat Feb 4, 2017 1:56PM

Le porte-parole du ministère chinois de la Défense, Lu Kang. ©www.fmprc.gov.cn

Le porte-parole du ministère chinois de la Défense, Lu Kang. ©www.fmprc.gov.cn

Suite aux déclarations du secrétaire à la Défense des États-Unis concernant les îles disputées par la Chine et le Japon, Pékin vient d'enjoindre Washington à ne pas perturber la stabilité de l’Est asiatique.

Pékin et Tokyo revendiquent chacun, et ce depuis fort longtemps, la propriété d’îles inhabitées de la mer de Chine méridionale, appelées Senkaku au Japon et Diaoyutai en Chine.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, a ainsi déclaré : « Les îles Diaoyutai et les îles voisines font partie intégrante du territoire chinois depuis des temps immémoriaux. »

Kang a par ailleurs qualifié le sujet de « réalité historique immuable. »

L’autorité chinoise a ajouté : « Nous demandons à la partie américaine d’adopter une attitude responsable, d’éviter de faire des déclarations inexactes concernant le droit de la Chine sur les îles Diaoyutai et de s’abstenir de complexifier le sujet et de semer l’instabilité dans la région. »

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a annoncé hier, vendredi 3 février, dans une conférence de presse commune avec son homologue japonaise, Tomomi Inada, à Tokyo : « J’annonce que notre vieille politique concernant les îles Senkaku est toujours valable. Les États-Unis reconnaissent officiellement le droit du Japon sur ces îles. »

Mattis a de surcroît invoqué l’accord sécuritaire qui existe entre Washington et Tokyo pour prendre la défense du Japon.

Les îles sujettes à contestation sont situées dans les eaux entre Okinawa et Taïwan. Les États-Unis supervisaient ces îles depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu’en 1972, année lors de laquelle ils en ont transféré le contrôle à l’État japonais.  

Pour autant, Pékin affirme qu’il possède des documents historiques prouvant que ces îles étaient la propriété de la Chine.

Le porte-parole du ministère chinois de la Défense, Lu Kang, a par ailleurs indiqué : « L’accord sécuritaire de 1960 entre le Japon et les États-Unis, auquel fait référence Mattis, était en fait un produit de la Guerre froide et l’on ne peut pas l’appliquer au cas des îles inhabitées appartenant à la Chine. »

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/04/509091/Pkin-fustige-Washington