BIDEN QUALIFIE L'ESCLAVAGE DE PECHE ORIGINEL AUX ETATS-UNIS

tourtaux-jacques Par Le 21/08/2022 0

Dans CHINE

(Multimédia) L'e-commerce transfrontalier aide les produits africains à entrer sur le marché chinois

   

French.news.cn | 2022-08-21 à 14:58

Des employés dégustent le vin sud-africain dans un centre de service pour les produits des pays des BRICS, à Xiamen, ville de la province chinoise du Fujian (sud-est), le 23 juin 2022. (Photo : Wei Peiquan)

BEIJING, 21 août (Xinhua) -- En tant que nouveau canal pour le commerce extérieur, l'e-commerce transfrontalier donne un nouvel élan au commerce Chine-Afrique, rendant de plus en plus populaires les produits africains sur le marché chinois.

   Au cours du premier semestre de l'année, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l'Afrique a augmenté de 16,6% sur un an pour atteindre 137,4 milliards de dollars, avec 60,6 milliards de dollars d'importations africaines en Chine, soit une hausse annuelle de 19,1%, selon le ministère du Commerce.

   En tant que premier partenaire commercial de l'Afrique depuis plus de 10 années consécutives, la Chine s'efforce d'élargir sa coopération en matière de commerce électronique avec le continent, ouvrant ainsi une nouvelle voie permettant aux produits africains d'entrer sur le marché chinois.

   Un festival d'achats en ligne organisé en Chine du 28 avril au 12 mai a présenté plus de 200 variétés de produits provenant de plus de 20 pays africains. Grâce à une série d'événements de diffusion en direct, le café éthiopien, le thé noir du Kenya et le vin sud-africain ont trouvé un moyen facile d'être offerts aux consommateurs chinois.

   Des ambassadeurs de pays africains ont également participé aux activités de livestreaming. James Kimonyo, ambassadeur du Rwanda en Chine, a vendu des centaines de paquets de café en quelques minutes lors de l'activité de promotion.

   La Chine et le Rwanda ont signé un protocole d'accord sur la coopération en matière de commerce électronique, aidant les produits rwandais de haute qualité tels que le café, la sauce pimentée et le thé à entrer en Chine par le biais de diverses plateformes de commerce électronique.

   L'économie numérique est la clé de la reprise post-pandémie en Afrique, et la Chine aide les pays africains comme le Rwanda à saisir les opportunités numériques, explique Yao Guimei, professeur d'études sur l'Afrique de l'Académie chinoise des sciences sociales.

   Kilimall, une plateforme d'e-commerce en Afrique de l'Est comptant près de 1.000 vendeurs, a créé environ 10.000 emplois pour les habitants locaux, indique Lu Xiaoyong, responsable marketing de la société.

   En 2019, la société a lancé KiliSelect, une plateforme de commerce électronique vendant des produits africains en Chine.

   Silas Musyoka, responsable des opérations du marché de Kilimall, indique que la coopération Afrique-Chine dans le secteur de l'e-commerce dispose d'un énorme potentiel. "Il y a tellement plus que nous pouvons faire, et tellement plus que nous pouvons gagner".

   La taille du marché du commerce électronique en Afrique atteindra 34,7 milliards de dollars d'ici 2024, avec un taux de croissance annuel moyen de 17,1%, selon Statista, société de statistiques d'Internet.

   Etant donné le taux de pénétration croissant des smartphones en Afrique et l'environnement de paiement mobile de plus en plus mature, on s'attend à une flambée de l'e-commerce mobile en Afrique d'ici 2025. ■

https://french.news.cn/20220821/399426e7eedb4dfcad13fc80748b307d/c.html

 

La Chine agit pour soutenir davantage l'économie et aider les gens dans le besoin

   

French.news.cn | 2022-08-20 à 14:43

BEIJING, 20 août (Xinhua) -- Une réunion exécutive du Conseil des Affaires d'Etat, présidée par le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a détaillé jeudi des mesures visant à réduire les coûts de financement pour les entreprises et les coûts de crédit à la consommation pour les particuliers, afin de renforcer le soutien financier à l'économie réelle.

Lors de la réunion, il a également été décidé de renforcer l'aide aux personnes en difficulté, d'aider les secteurs des soins aux personnes âgées et des soins aux enfants à surmonter les difficultés, et de maintenir l'exonération de la taxe sur l'achat de véhicules pour les véhicules à énergie nouvelle.

L'économie chinoise a maintenu sa dynamique de reprise, mais il reste de légères fluctuations, a noté la réunion, soulignant l'importance de renforcer les politiques budgétaires et monétaires ciblées pour soutenir l'économie réelle.

A cet égard, la réunion a mis l'accent sur la nécessité d'utiliser efficacement les quotas d'émission d'obligations spéciales locales conformément à la loi, et de faire jouer les fonctions d'orientation du taux préférentiel des prêts.

Le nombre de personnes en détresse a augmenté en raison de la COVID-19 et des catastrophes naturelles, a-t-on appris de la réunion. Au cours du premier semestre de l'année, la Chine a alloué plus de 120 milliards de yuans (17,63 milliards de dollars) de fonds budgétaires à l'octroi d'allocations de subsistance et d'autres subventions, en hausse de 7% en glissement annuel.

Le pays renforcera davantage son soutien pour assurer les besoins vitaux de base des personnes en difficulté. Le programme d'allocations de subsistance sera étendu et le soutien aux personnes dans le besoin sera renforcé.

De septembre 2022 à mars 2023, le mécanisme d'augmentation des prestations sociales au prorata de la hausse des prix sera ajusté. En plus des sept groupes existants, y compris les personnes vivant de l'allocation de subsistance et les orphelins, le mécanisme sera étendu pour couvrir ceux bénéficiant de l'allocation chômage et ceux approchant du seuil d'éligibilité de l'allocation de subsistance. Ces mesures élargies couvriront 67 millions de personnes au total, a souligné la réunion.

La Chine fournira des subventions aux localités en fonction de l'augmentation de leurs dépenses résultant de l'expansion du régime d'aide et de l'ajustement du mécanisme de subvention des prix, a indiqué la réunion.

Notant que les secteurs des soins aux personnes âgées et aux enfants sont étroitement liés au bien-être de la population et ont été durement touchés par la COVID-19, la réunion a mis l'accent sur une série de mesures pour ces deux secteurs, notamment des exonérations de loyer pour les travailleurs indépendants, et les micro, petites et moyennes entreprises louant des propriétés appartenant à l'Etat.

Pour stimuler la consommation des véhicules à énergie nouvelle et le développement écologique, la réunion a annoncé que l'exonération de la taxe sur l'achat de véhicules pour les véhicules à énergie nouvelle, qui a déjà été prolongée deux fois et doit se terminer à la fin de cette année, sera prolongée jusqu'à la fin de 2023. La dernière prolongation devrait permettre de renoncer à 100 milliards de yuans de taxes, a-t-on appris de la réunion. Fin

http://french.news.cn/20220820/f891447cb8d641c19cd0b28c16acd709/c.html

 

Un Éthiopien poursuit des études de doctorat en Chine pour contribuer à l’enseignement professionnel en Afrique

French.china.org.cn | Mis à jour le 14. 08. 2022 | Mots clés : Éthiopie,enseignement professionnel

Handiso Selamu Yisihak (1er à droite) et d’autres étudiants étrangers suivent le cours d’un enseignant dans le cadre d’une formation pratique à l’Université de technologie et d’éducation de Tianjin (nord de la Chine), le 29 juillet 2022. (Li Ran / Xinhua)

Handiso Selamu Yisihak est arrivé d’Éthiopie il y a trois ans à l’Université de technologie et d’éducation de Tianjin (nord de la Chine). Actuellement, ce diplômé de 38 ans prépare son doctorat en éducation dans l’espoir de contribuer à l’enseignement professionnel en Afrique.

Travaillant sur son doctorat à l’université, Handiso Selamu Yisihak profite pleinement des installations du campus, en se concentrant sur ses recherches sur l’intelligence artificielle et les robots industriels. Il consacre beaucoup de temps à la formation pratique.

En termes d’enseignement professionnel, il place en effet la pratique en bonne place sur sa liste de priorités, exprimant son souhait que davantage d’étudiants africains pourront étudier en Chine, renforçant ainsi la coopération et le développement de l’enseignement professionnel entre la Chine et l’Afrique.

1   2   3   4   5   6   >  
 
http://french.china.org.cn/foreign/txt/2022-08/14/content_78371311.htm
 
 

Joe Biden qualifie l'esclavage de "péché originel" des Etats-Unis

Par : french.china.org.cn |  Mots clés : USA,Histoire,esclavage
French.china.org.cn | Mis à jour le 21-08-2022

[Favoris] [Imprimer[Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A]

L'esclavage est "le péché originel des Etats-Unis", a indiqué samedi le président américain Joe Biden dans une déclaration.

"Il y a plus de 400 ans, vingt Africains réduits en esclavage ont été amenés de force sur les côtes de ce qui allait devenir les Etats-Unis", a rappelé la déclaration. "Des millions d'autres ont été volés et vendus au cours des siècles qui ont suivi, dans le cadre d'un système d'esclavage qui est le péché originel des Etats-Unis".

La Maison Blanche a publié cette déclaration en reconnaissance des efforts visant à désigner le 20 août comme Journée de commémoration de l'esclavage aux Etats-Unis.

La sénatrice Elizabeth Warren et le député Al Green ont présenté l'année dernière une résolution commune visant à établir la Journée de commémoration de l'esclavage.

Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, des millions de personnes ont été enlevées d'Afrique et réduites en esclavage dans les colonies américaines pour produire des cultures commerciales telles que le tabac et le coton.

Au milieu du XIXe siècle, un enchevêtrement de l'expansion vers l'Ouest et un mouvement abolitionniste aux Etats-Unis ont provoqué des débats féroces sur l'esclavage qui allaient diviser la nation lors de la sanglante Guerre de sécession.

Bien que la victoire de l'Union ait libéré des millions d'esclaves à travers les Etats-Unis, l'héritage négatif de l'esclavage a continué d'y exister, notamment sous la forme du racisme et de la discrimination, qui restent graves aujourd'hui.

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2022-08/21/content_78381906.htm

 

La coopération Afrique-Chine est promise à un "avenir radieux", selon le ministre de l'Industrie de la RDC (INTERVIEW)

   

French.news.cn | 2022-08-19 à 19:50

KINSHASA, 19 août (Xinhua) -- La coopération entre l'Afrique et la Chine, qui a déjà connu des résultats fructueux, est promise à un "avenir radieux", a affirmé Julien Paluku Kahongya, ministre de l'Industrie de la République démocratique du Congo (RDC), lors d'un entretien à Xinhua à l'issue de la Réunion des coordinateurs sur la mise en œuvre des actions de suivi de la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) tenue jeudi par liaison vidéo.

En novembre dernier, la 8e Conférence ministérielle du FCSA s'est tenue à Dakar, au Sénégal. La Chine y a annoncé la mise en œuvre de neuf programmes conjoints avec des pays africains, démontrant ainsi son engagement soutenu envers l'Afrique et la dynamique durable de la coopération Chine-Afrique.

Témoin de ces neuf programmes et du Plan d'action de Dakar (2022-2024) conclus dans la capitale sénégalaise, M. Kahongya a indiqué que la coopération Afrique-Chine dans le cadre des neuf programmes avait porté ses fruits, citant notamment l'avancement considérable des travaux de construction du bâtiment du Centre culturel et artistique pour l'Afrique centrale à Kinshasa, capitale congolaise.

"Je suis content de constater que la Chine a accompagné non seulement le développement de l'Afrique mais également la stabilité de l'Afrique", a-t-il assuré.

Selon lui, cette réunion des coordinateurs sur la mise en œuvre des résultats de la 8e conférence ministérielle, en passant en revue le consensus adopté lors de la réunion ministérielle à Dakar, permettra aux relations Afrique-Chine de faire avancer davantage leur coopération pour "se hisser vers un avenir radieux".

Notant les "progrès réalisés" dans le cadre des neuf programmes, le ministre encourage le renforcement de la coopération RDC-Chine et la multiplication de projets de coopération pour surmonter les défis existants dans le pays, avec des expériences chinoises concernant le développement de la zone économique spéciale (ZES), la transformation énergétique, les mines et les batteries de véhicules.

"Nous espérons que la Chine pourra nous accompagner dans cette transition énergétique et écologique pour que la RDC soit parmi les producteurs des batteries électriques et enfin des voitures électriques", a-t-il expliqué, précisant que la RDC s'inspirait de la tradition chinoise de la mise en place des ZES.

Rappelant que cette année marquait le 50e anniversaire de la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays, M. Kahongya a souhaité que les relations RDC-Chine soient "encore plus étroites et plus entretenues" avec une collaboration davantage pratique et fructueuse.

Selon le ministre congolais, lors de la réunion des coordinateurs sur la mise en œuvre des actions de suivi de la 8e conférence ministérielle du FCSA, les participants africains ont réaffirmé leur ferme soutien au principe d'une seule Chine et aux actions prises par la Chine pour protéger sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale. Fin

http://french.news.cn/20220819/d94d27439f3a457db99930570e42246d/c.html

 

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire