CHINE ET LUNE SUR LE DEVANT DE LA SCENE AVEC PHOTOS ET PROJET AMBITIEUX

La Chine et la Lune reviennent sur le devant de la scène avec une série de photos et un projet ambitieux

Publié le par Jerome Treglia

 

Alors que certains se focalisent sur Mars, la Chine et l’Europe ont décidé d’étudier la Lune. Notre satellite avait été quelque peu mis de côté, mais il revient sur le devant de la scène avec une série de photos et

 
chine lune
.
 

Alors que certains se focalisent sur Mars, la et l’Europe ont décidé d’étudier la Lune. Notre satellite avait été quelque peu mis de côté, mais il revient sur le devant de la scène avec une série de photos et un projet ambitieux.

La surface lunaire comme vous ne l’avez jamais vue. La Chine a mis en ligne des photos inédites et en haute résolution de notre satellite naturel. Elles ont été prises par le rover Yutu (« Lapin de jade », en mandarin), du programme Chang’e, et l’alunisseur Chang’e 3, entre le 15 décembre 2013 et le 13 janvier 2014.

Les performances de Chang’e 3 sont désormais connues

Régulièrement, les actualités scientifiques mentionnent l’exploration de Mars avec les tentatives d’Elon Musk, les performances de Curiosity ou encore le remplaçant futur de ce dernier. La Chine et l’Europe ne souhaitent pas se lancer dans cette course frénétique vers la planète rouge, car c’est la Lune qui comble toutes leurs attentes pour l’instant. La sonde Chang’e 3 a eu le privilège de poser ses roues sur le sol lunaire qui n’a plus été foulé par l’Homme depuis de nombreuses années.

Chang’e 3 est la troisième sonde spatiale développée par la Chine dans le cadre de son programme d’exploration lunaire. Contrairement aux deux engins spatiaux précédents Chang’e 1 (lancé en 2007) et Chang’e 2 (2010), qui avaient été placées en orbite autour de la Lune pour étudier notre satellite, Chang’e 3 emporte un rover (astromobile) qui doit être déposé en douceur sur le sol lunaire et mener des études in situ. Les spécifications de l’engin ont été figées en novembre 2009. Deux ans plus tard, une simulation de la phase d’atterrissage, la partie la plus délicate de la mission, est exécutée avec succès. Enfin, en mars 2012, la réalisation du prototype est achevée et la construction du modèle de vol débute.

Le rover Yutu a pris plusieurs photos en couleur de la Lune

Si certains avaient quelque peu oublié l’aspect de la Lune, la Chine leur propose de découvrir de nouvelles photos qui ont été prises à la fin de l’année 2013. Cette découverte arrive tardivement, mais elle vient juste d’être relayée de manière publique. Il faut donc se diriger sur le site de la Planetary Society pour découvrir le satellite de la Terre dans toute sa splendeur. La Lune a été explorée par YuTu qui est assez loin des compétences de Curiosity déployé sur Mars depuis plusieurs années. Il possède tout de même une antenne parabolique ainsi que des panneaux solaires et même des caméras. Cette série de clichés relance le débat sur l’exploration de la Lune avec l’installation d’un village.

L’ambitieux programme spatial chinois prévoit d’envoyer en 2018 une nouvelle sonde baptisée sans surprise Chang’e 4. L’alunissage devrait cette fois se réaliser sur la face cachée de la Lune. A terme, l’installation d’une base permanente est prévue. Elle pourrait accueillir le premier Taïkonaute qui foulerait la surface lunaire.

 

La Chine se prépare à investir la Lune d’ici 2030

Les astronomes pourraient plus facilement se lancer dans la conquête de l’espace. La Chine et l’Europe semblent être très intéressés par une exploration plus importante de la Lune. Si les différents projets mis en place se concrétisent, d’ici 2018, le satellite pourrait à nouveau avoir de la visite, mais cette fois ce sera la face cachée qui sera scrutée dans les moindres détails. En effet, la sonde Chang’e 4 aurait la lourde tâche de se rendre dans une zone inexplorée qui n’a jamais été photographiée. Par conséquent, la Chine pourrait largement marquer des points, ce qui favoriserait la mise en place d’une base d’ici 2030. Ce pays serait ainsi en mesure de fouler à nouveau le sol, car l’Homme a délaissé la Lune depuis la dernière mission Apollo.

chine lune 4chine lune 3chine lune 2
chine lune

Chang’e 3

Chang’e 3 est la troisième sonde spatiale lunaire chinoise, lancée le 1er décembre 2013 et qui s’est posée sur le sol lunaire au nord-ouest de Mare Imbrium. Contrairement aux deux sondes précédentes, Chang’e 1 et Chang’e 2, qui étaient des orbiteurs, Chang’e 3 a déposé le 14 décembre 2013 sur la Lune un astromobile (rover) baptisé Yutu (lapin de jade), chargé d’explorer la surface de notre satellite naturel.

Cette mission fait partie du programme chinois d’exploration lunaire de l’Agence spatiale chinoise, qui comporte également à l’horizon 2015 une mission de retour d’échantillons. La sonde Chang’e 3 réunit plusieurs premières pour le programme spatial chinois : atterrissage en douceur sur un autre corps céleste, mise en œuvre d’un générateur thermoélectrique à radioisotope et d’un robot mobile. L’atterrisseur comme le rover emportent plusieurs instruments scientifiques pour analyser le sol lunaire, ainsi qu’un télescope fonctionnant dans l’ultraviolet. La durée de la mission sur le sol lunaire est de trois mois pour le rover, et de un an pour l’atterrisseur. Chang’e 3 est le premier engin spatial à se poser sur la Lune, depuis l’atterrissage de la sonde spatiale soviétique Luna 24 qui avait ramené un échantillon de sol lunaire en 1976. (source wikipedia)

https://www.lesnewseco.fr/science-high-tech/chine-lune-revienent-devant-de-scene-serie-de-photos-projet-ambitieux-10531.html


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau