CHINE-RUSSIE : LA RELATION STRATEGIQUE APPELEE A SE RENFORCER

tourtaux-jacques Par Le 15/03/2022 0

Dans CHINE

Chine-Russie: la relation stratégique appelée à se renforcer

 Depuis 7 heures  15 mars 2022

chine_russie-jpg1

 Asie et Afrique - Chine

 

Malgré les nouvelles tentatives occidentales d’isoler la Russie – le résultat qui s’en suit prend une fois de plus la tournure inverse pour ses instigateurs. La relation sino-russe ne fait d’ailleurs que le confirmer.

La Chine et la Russie restent déterminées à approfondir continuellement leur partenariat global et leur interaction stratégique dans la nouvelle ère. Ces déclarations récentes fortes ne sont que celles du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

«La relation sino-russe est considérée comme l’une des relations bilatérales les plus importantes au monde. Notre coopération apporte non seulement des avantages et de la prospérité aux peuples des deux pays, mais contribue également à la paix, à la stabilité et au développement de la planète entière. Récemment, les deux Etats ont publié une déclaration commune sur les relations internationales entrant dans une nouvelle ère et le développement durable mondial, et dans laquelle ils ont clairement dit au monde que nous refusons conjointement de revenir à la mentalité de la guerre froide».

Le chef de la diplomatie chinoise avait également déclaré que les relations sino-russes se développent selon une logique historique claire et possèdent de fortes forces motrices à l’intérieur des deux nations. Et que l’amitié entre les deux peuples est aussi solide qu’un roc, et que les perspectives de coopération bilatérale sont immenses.

Il est à noter que l’establishment occidental et plus particulièrement étasunien menace activement la Chine de sanctions si Pékin contribuera à compenser à la Russie les pertes causées par les sanctions occidentales. De son côté, la République populaire de Chine a d’ores et déjà prévenu, toujours via son ministère des Affaires étrangères, qu’elle répondra fermement avec des contre-mesures si les Etats-Unis décident d’appliquer des sanctions à des entreprises ou à des individus chinois en utilisant le prétexte du conflit militaire russo-ukrainien.

«Les États-Unis ne peuvent pas imposer leurs soi-disant sanctions et leur juridiction au bras long aux entreprises ou aux individus chinois lorsqu’il s’agit de leurs relations avec la Russie. Les États-Unis n’ont aucune raison de porter atteinte aux droits légitimes de la Chine, et dans le cas contraire la Chine se verra obligée de répondre avec fermeté et de manière résolue», a affirmé jeudi dernier le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian.

Tout cela nous rappelle que malgré les intimidations en provenance de Washington, le leadership chinois semble résolu non seulement à maintenir sa relation d’alliance stratégique avec la Russie, mais fort probablement au contraire cherchera à l’élargir et à la renforcer, y compris dans de nouveaux domaines. Il n’y a d’ailleurs pas de doute à avoir qu’au moment des tensions désormais au summum entre Moscou et le bloc atlantiste nostalgique de l’unipolarité, la relation sino-russe n’en sortira que renforcée, et ce sur les plans politique, économique, ainsi que militaro-sécuritaire.

Il faut également se rendre à l’évidence pour les Occidentaux, que si aujourd’hui leurs propres alliés traditionnels dans plusieurs régions du monde se détournent progressivement des prérogatives émises par le bloc atlantiste, et ce de manière de plus en plus affichée, ce n’est certainement pas la Chine – première puissance économique mondiale en termes de PIB à parité du pouvoir d’achat et l’une des principales puissances internationales actuelles qui fléchira face aux gesticulations étasuniennes et occidentales.

L’autre fait majeur qu’il est nécessaire de noter – c’est que les masques sont définitivement tombés aux yeux d’une large partie de l’humanité. Et que si une partie notable des citoyens de pays occidentaux ont effectivement succombé à l’hystérie russophobe en cours – c’est largement l’effet inverse qui est observé aujourd’hui dans le monde non-occidental – représentant tout de même l’écrasante majorité de l’humanité.

Face à ces perspectives, la relation sino-russe est appelée à maintenir une approche coordonnée et puissante dans les affaires internationales. Il est évident qu’il n’y aura pas de retour à l’ère unipolaire – ce monde est définitivement mort. Et avec lui tous les rêves de ses nostalgiques qui planifiaient encore tout récemment de nous forcer à y revenir.

Par Mikhail Gamandiy-Egorov
Source: Observateur continental

https://french.almanar.com.lb/2276441

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire