LA CHINE ET LA RUSSIE DEFIENT LA SUPERIORITE US DANS LES AIRS

La Chine et la Russie défient la supériorité US dans les airs

 27 Sep, 2016 14:45  27 septembre 2016

chasseur1

 Asie et Afrique - Chine

no author

La Russie et la Chine ont créé des technologies militaires performantes qui battent en brèche la suprématie militaire des Etats-Unis et de leurs alliés européens dans les airs, tout en provoquant une nouvelle course aux armements.

Selon le The Wall Street Journal, le rapport des forces militaires a nettement évolué dans le monde. Ainsi, les Etats-Unis se voient actuellement détrônés de leur hégémonie passée dans les airs.

« L’émergence d’adversaires aussi forts que nous et possédant des capacités militaires de pointe, qui ne cèdent en rien aux nôtres, est le défi le plus pressant pour l’US Air Force », a reconnu le chef d’état-major de l’armée de l’air américaine, le général David Goldfein, cité par The Wall Street Journal.

Au cours des prochaines années, Moscou et Pékin pourraient se procurer de nouveaux dispositifs militaires dernier cri, notamment dans les domaines de l’aéronautique et de la défense antimissile. Des spécialistes occidentaux insistent notamment sur la nécessité de construire des avions militaires de nouvelle génération.

L’US Air Force a récemment certifié des chasseurs furtifs F-35 de 5e génération conçus spécifiquement pour exercer des frappes aériennes limitées. Les Etats-Unis disposent également des chasseurs-bombardiers F-22 capables aussi de recueillir des renseignements sur un territoire ennemi. Néanmoins, 76% des avions de combat américains sont des appareils désuets : les F-15 volent depuis 1975, les F-16 — depuis 1979, le premier F/A-18 a été remis à l’armée américaine en 1978.

Ces vieux avions constituent pourtant la base des Forces aériennes de plusieurs alliés des Etats-Unis en Europe et en Asie, ajoute le WSJ.

Quant à la Russie, elle envisage d’adopter un avion de chasse polyvalent de cinquième génération Т-50 d’ici 2018. La Chine, à son tour, mise depuis longtemps sur les modèles russes, utilisant soit des appareils anciens soit des avions neufs produits sous licence.

Washington est en outre préoccupé par le fait que Moscou et Pékin adoptent des systèmes de missiles antiaériens de dernière génération, notamment le S-400 capable d’abattre un avion ennemi à une distance de 380 kilomètres. « Cela complique sérieusement la réalisation de toute opération militaire », a conclu le général de l’US Air Force à la retraite David Deptula.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/25485      


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau