LA CHINE ET LES ETATS-UNIS DOIVENT S'ENGAGER DANS DES INTERACTIONS SAINES EN ASIE-PACIFIQUE (MAE CHINOIS)

tourtaux-jacques Par Le 12/07/2022 0

Dans CHINE

La Chine et les Etats-Unis doivent s'engager dans des interactions saines en Asie-Pacifique (MAE chinois)

   

French.news.cn | 2022-07-12 à 02:48

(Xinhua/Xu Qin)

JAKARTA, 11 juillet (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, a déclaré lundi que la Chine et les Etats-Unis devaient s'engager dans des interactions saines dans la région Asie-Pacifique.

M. Wang a tenu ces propos au cours d'une séance de questions-réponses organisée après un discours de politique au Secrétariat de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), en réponse à une question sur les efforts déployés par les Etats-Unis et d'autres pays en vue de renforcer et d'étendre leur présence et leur influence dans la région.

La Chine a toujours été ouverte à la participation d'autres pays aux affaires de la région Asie-Pacifique, a affirmé M. Wang. Il a souligné que l'important était de savoir si les actions de ces pays étaient propices au maintien de la paix et de la stabilité régionales, ou visaient à attiser les tensions et les confrontations, et si elles allaient dans le sens de la promotion du développement et de la revitalisation de la région, ou cherchaient à se découpler des autres nations et à rompre les liens, et si elles tendaient à renforcer l'unité et la coopération régionales, ou essayaient de suivre leur propre voie ou de créer des divisions.

Les peuples de la région pourront se faire leur propre opinion à cet sujet, et l'histoire rendra un jugement impartial, a-t-il affirmé.

Lors de sa rencontre avec le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken à Bali, M. Wang a suggéré que la Chine et les Etats-Unis réfléchissent à établir des règles pour garantir des interactions saines entre les deux parties dans la région Asie-Pacifique, ce qui permettrait de pratiquer un régionalisme ouvert.

Pour les deux pays, ces règles viseraient principalement à réaffirmer la position centrale de l'ASEAN et à maintenir le cadre de coopération régional existant, à respecter les droits et intérêts légitimes de la Chine et des Etats-Unis dans la région Asie-Pacifique, et à ne pas tenter d'adopter une attitude hostile ou d'endiguer l'autre partie, à jouer le rôle de grands pays responsables en promouvant la stabilité et le développement régionaux et en apportant davantage de bénéfices partagés à tous les pays, a ajouté Wang Yi.

M. Wang a souligné que rien n'était plus profitable aux deux pays que de parvenir à des interactions saines dans la région. Cela permettra de renforcer les attentes positives vis-à-vis des relations sino-américaines, et répondra également aux attentes générales de tous les pays de la région.

Reste maintenant à voir comment la partie américaine réagira, a déclaré M. Wang, ajoutant que cela permettra de voir si les Etats-Unis sont ou non capables d'abandonner leur mentalité hégémonique, de surmonter leur mentalité de guerre froide, d'abandonner la logique du jeu à somme nulle et de jouer un rôle vraiment constructif pour la paix et la prospérité dans la région Asie-Pacifique. Fin

http://french.news.cn/20220712/18fdaf6d36dc4efa833c5c9ae63b39e9/c.html

 

Centrafrique : la centrale photovoltaïque construite par la Chine soulage les pénuries d'électricité (REPORTAGE)

   

French.news.cn | 2022-07-12 à 17:37

(Xinhua/Luo Yu)

BANGUI, 12 juillet (Xinhua) -- La centrale photovoltaïque de Sakaï située dans la banlieue ouest de Bangui a permis depuis l'an dernier de développer la société et l'économie locale tout en remédiant au problème de manque d'électricité dans la capitale centrafricaine.

Construite par la société chinoise Tianjin Electric Power Construction (TEPC) dans le faubourg de Bimbo 4, elle compte 33.432 panneaux solaires de près de deux mètres carrés chacun, alignés dans un champ de 16 hectares, qui alimentent en courant les usines, écoles et foyers de Bangui.

La Centrafrique est depuis longtemps en proie à des conflits internes qui ont nettement ralenti le développement social, d'où les pénuries d'électricité et les fréquentes coupures de courant que subissent les populations locales.

Emmanuel-Boris Yandouandji, 29 ans, un père de deux enfants qui habite à Bangui, déplore "beaucoup de problèmes" avant l'arrivée du "champ solaire". "Parfois, deux ou trois semaines, le courant ne vient même pas. Le frigo ne marche pas et les choses se gâtent, il fait chaud, le ventilateur ne fonctionne pas, les lumières sont coupées et mes enfants ne peuvent pas étudier" le soir, déplore-t-il.

Elvis Nambama, 32 ans, qui habite dans la banlieue de Bangui, assure que ses voisins avaient peur de sortir le soir puisque le quartier était très sombre et silencieux en raison des coupures de courant.

Un avis partagé par Thierry Guilabe, 26 ans, qui se soucie également de la sécurité. "Le téléphone ne peut pas se charger et on est en danger s'il n'y a pas de programme de télévision ou de radio pour (connaître) les attaques rebelles à l'extérieur", souligne-t-il.

Heureusement, la situation a vite tourné.

Lors du sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) en 2018 à Beijing, les chefs d'Etat chinois et centrafricain sont parvenus à un accord sur la construction de cette centrale photovoltaïque. En avril 2021, TEPC est allée dans ce pays pour lancer les travaux et la centrale a été mise en service à titre d'essai le 15 juin dernier.

Selon son directeur, Zhang Zhiguo, Bangui dépend aujourd'hui pour l'essentiel du diesel, dont le coût est élevé, et de l'hydroélectricité qui se développe moins vite. Mais cette centrale, la première de son genre dans ce pays d'Afrique centrale, peut immédiatement résoudre le problème de pénurie avec sa capacité installée de 15 mégawatts.

Les donnes officielles montrent qu'elle réussit à satisfaire 30% des besoins de la ville.

"Ca nous a donné beaucoup de courant : nous avons des frigos pour l'eau glacée et les enfants étudient avec la lumière", se félicite M. Yandouandji.

M. Nambama et M. Guilabe disent aussi se sentir plus en sécurité avec l'éclairage le soir.

"L'économie de nuit se développe aussi. Quelqu'un de ma famille a un petit resto qui est ouvert la nuit. Le champ solaire donne vie au quartier et je pense que ça va mieux", se réjouit M. Guilabe.

M. Zhang a précisé que la construction avait généré environ 700 emplois, permettant aux ouvriers d'acquérir du savoir-faire.

"Dans ce pays, il y a beaucoup de chômage. Grâce au champ solaire, je suis venu travailler pour satisfaire les besoins de ma famille. J'ai aussi appris le câblage", témoigne ainsi Thierry Guilabe.

Dans la salle de contrôle de la centrale, Eric Bangala, arrivé ici il y a six mois, est en train de câbler avec un ingénieur chinois, confiant son plaisir. "Quand je travaille avec mon frère chinois, j'apprends la grande technologie. C'est lui qui m'a formé. Dans le futur, je préfère rester ici pour devenir un grand électricien. Même si le Chinois part, je reste pour continuer le travail", dit-il.

La ville de Bangui se développe encore et les besoins de puissance électrique vont augmenter, assure Zhang Zhiguo selon qui un terrain de plus de 3.000m2 a été réservé et de nouveaux réseaux électriques pourraient s'installer à cet effet si nécessaire. Fin

(Xinhua/Luo Yu)

(Tianjin Electric Power Construction/via Xinhua)

(Xinhua/Luo Yu)

(Xinhua/Luo Yu)

http://french.news.cn/20220712/40af6aaa6ae5483ead2e17c826adfe90/c.html

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire