LA CHINE SE PREPARE A LANCER LE VAISSEAU CARGO TIANZHOU-4 DANS L'ESPACE

tourtaux-jacques Par Le 07/05/2022 0

Dans CHINE

La Chine se prépare à lancer le vaisseau cargo Tianzhou-4 dans l'espace

   

French.news.cn | 2022-05-07 à 14:07

(Xinhua/Yang Zhiyuan)

WENCHANG, Hainan, 7 mai (Xinhua) -- La combinaison du vaisseau cargo Tianzhou-4 et d'une fusée porteuse Longue Marche-7 Y5 a été transférée dans la zone de lancement du Site de lancement de vaisseaux spatiaux de Wenchang, a indiqué samedi l'Agence chinoise des vols spatiaux habités.

D'après l'agence, le vaisseau cargo Tianzhou-4 sera lancé dans un avenir proche à un moment approprié.

Les installations et l'équipement sur le site de lancement sont en bon état, et divers contrôles de fonction avant le lancement et des tests conjoints seront effectués comme prévu, a ajouté l'agence. Fin

(Xinhua/Yang Zhiyuan)

(Xinhua/Yang Zhiyuan)

(Xinhua/Yang Zhiyuan)

(Xinhua/Yang Zhiyuan)

(Xinhua/Yang Zhiyuan)

(Xinhua/Yang Zhiyuan)

(Xinhua/Yang Zhiyuan)

https://french.news.cn/20220507/1f82e25d92dc4207a7008d24eb98a993/c.html

 

 

La Chine gagnera sûrement la guerre contre la COVID à Shanghai grâce à une politique éprouvée de contrôle épidémique

   

French.news.cn | 2022-05-06 à 09:31

BEIJING, 6 mai (Xinhua) -- La Chine gagnera sûrement la guerre contre la COVID-19 grâce à sa politique de contrôle scientifique et efficace de contrôle de l'épidémie qui résistera à l'épreuve du temps, selon une réunion des hauts dirigeants organisée jeudi.

La réunion du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a été présidée par Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC.

La réunion a analysé la situation actuelle de prévention et de contrôle de l'épidémie, étudié les priorités et pris des dispositions pour les travaux correspondants.

La réunion a indiqué que la Chine avait résisté au test de contrôle de la COVID-19 le plus difficile depuis la bataille anti-épidémique de Wuhan, et avait obtenu des progrès grâce à des efforts concentrés à l'échelle nationale depuis mars.

Comme la pandémie fait toujours rage dans le monde et que le coronavirus continue de muter, il y a une grande incertitude quant à l'évolution de la pandémie, selon la réunion, qui a mis en garde contre tout relâchement des efforts de contrôle.

"Le relâchement provoquera sans aucun doute un nombre massif d'infections, de cas critiques et de morts, ce qui aura un impact grave sur le développement économique et social ainsi que sur la vie et la santé du peuple", a annoncé la réunion.

La réunion a mis l'accent sur l'importance d'adhérer inébranlablement à la politique dynamique zéro COVID et à la lutte résolue contre toute tentative de déformation, de remise en question ou de rejet de la politique anti-COVID de la Chine. Fin

https://french.news.cn/20220506/21854799b7254674b42693ff9f7ec3a7/c.html

 

(Multimédia) Les efforts efficaces de la Chine pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus témoignent de sa force institutionnelle (COMMENTAIRE)

   

French.news.cn | 2022-05-07 à 15:56

De jeunes volontaires médicaux travaillent dans un site de dépistage dans le district de Fengtai à Beijing, en Chine, le 4 mai 2022. (Xinhua/Li Xin)

Alors que la Chine continue de contrôler les nouvelles flambées épidémiques grâce à son approche dynamique "zéro COVID", certains bigots occidentaux ont saisi l'occasion pour dire du mal des efforts anti-pandémiques du pays et mépriser les politiques de contrôle des épidémies du gouvernement chinois.

BEIJING, 7 mai (Xinhua) -- Alors que la Chine continue de contrôler les nouvelles flambées épidémiques grâce à son approche dynamique "zéro COVID", certains bigots occidentaux ont saisi l'occasion pour dire du mal des efforts anti-pandémiques du pays et mépriser les politiques de contrôle des épidémies du gouvernement chinois.

Par exemple, dans sa dernière diatribe contre la lutte anti-épidémique de Shanghai, le New York Times s'est donné beaucoup de mal pour dépeindre un gouvernement chinois inepte et remettre en question la "légitimité" du Parti communiste chinois (PCC) "en temps de crise".

Mais toutes ces attaques se sont effondrées devant les faits. La Chine a trouvé un équilibre délicat entre le contrôle de la pandémie et le développement économique. Sa façon de dompter le virus s'est avérée scientifique et efficace, témoignant de la force institutionnelle du pays.

Depuis plus de deux ans, la Chine accorde la priorité à la vie et au bien-être de la population et s'en tient à son approche "zéro COVID" dynamique. Dans le même temps, elle a procédé à des ajustements dynamiques, en fonction des conditions, de ses mesures ciblées de contrôle des épidémies. Tous ces efforts, associés à une approche de prévention de l'épidémie pour se prémunir contre les cas entrants et la résurgence nationale, ont permis au pays de limiter la propagation du virus et de minimiser l'impact de l'épidémie.

Alors que le variant Omicron, hautement contagieux et latent, balaie le monde, plusieurs régions chinoises ont été éclipsées par la résurgence actuelle du virus. Mais la Chine a su relever le défi.

Grâce à la mise en œuvre résolue et complète de l'approche dynamique "zéro COVID" et au soutien inconditionnel du peuple chinois, Shenzhen, dans le sud de la Chine, a repris son travail et sa production normale à la fin mars alors que la résurgence s'atténue, tandis que la transmission communautaire est interrompue dans la province de Jilin depuis la mi-avril. Dans une course contre la montre, Beijing a effectué de multiples séries de tests d'acide nucléique et a compris le tableau fondamental de la transmission cachée dans la société.

En outre, les données montrent que la situation épidémique s'améliore régulièrement et est sous contrôle efficace à Shanghai. Les nouveaux cas d'infection quotidiens sont passés d'un pic de 27.000 à moins de 5.000 et près des deux tiers des infections se sont résorbées dans la ville. Plus de 70% des plus de 1.800 grandes entreprises de Shanghai ont repris le travail et la production, avec un taux de reprise dans le premier groupe de plus de 660 entreprises industrielles clés de la ville dépassant les 90%.

La capacité de la Chine à organiser avec succès des tests massifs d'acide nucléique, à construire des hôpitaux de campagne, à envoyer du personnel médical et à livrer des fournitures indispensables a démontré la capacité systémique du pays à rassembler ses forces derrière la solidarité du peuple chinois.

Sous la direction du gouvernement central chinois, Shanghai a mobilisé des équipes de tests d'acide nucléique, avec une capacité de traitement quotidienne de 2,38 millions d'éprouvettes. Plus de 30.000 personnels médicaux de 22 régions du pays s'y sont précipités pour participer à la lutte contre l'épidémie. Pour de nombreux experts, ces actions rapides à Shanghai sont une miniature des capacités de mobilisation et d'organisation sans précédent de la Chine, rendues possibles par la direction forte et sage du PCC, qui s'est fermement imposé comme l'épine dorsale la plus fiable de la nation et du peuple chinois.

Selon les statistiques préliminaires de la fin avril, plus de 720.000 membres du Parti se sont portés volontaires pour se présenter au travail pendant la résurgence actuelle à Shanghai. En date du 30 avril, ils ont également aidé à mettre en place 164 sites de tests d'acide nucléique dans la ville.

Le soutien de la population fait la différence dans la réponse anti-épidémique, a noté une réunion convoquée jeudi par le Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, soulignant la nécessité de s'assurer que les Chinois soient bien informés et de répondre rapidement à leurs préoccupations.

Cette philosophie axée sur le peuple, chaleureusement accueillie et hautement appréciée par la population chinoise, a permis à la Chine de réaliser des progrès stratégiques majeurs. Parmi les grandes économies, la Chine a été la première à maîtriser en grande partie la pandémie, la première à reprendre le travail et la production et la première à atteindre la croissance économique. Même si des milliers de cas quotidiens ont été signalés récemment, la Chine, pays le plus peuplé de la planète, reste l'un des pays où les taux d'infection sont les plus faibles au monde.

"La stratégie globale, marquée par des tests rapides de masse, des vaccinations et le soutien du gouvernement en termes de soins aux personnes touchées, contraste fortement avec ce qui s'est passé dans d'autres pays du monde", a noté Cavince Adhere, un spécialiste des relations internationales basé au Kenya. "Sur la base de cette expérience, la Chine prend maintenant les mesures appropriées pour ses villes densément peuplées et leurs environs", a relevé Muzaherul Huq, ancien conseiller de la région Asie du Sud-Est à l'Organisation mondiale de la santé.

La confiance croissante du peuple chinois dans les politiques de contrôle des épidémies du gouvernement, ainsi que la large reconnaissance par la communauté internationale des réalisations de la Chine en matière de lutte contre les pandémies, ont mis une claque au New York Times et à ses semblables. Dans les années à venir, d'autres pratiques prouveront que la stratégie chinoise de contrôle des épidémies est le bon choix qui peut résister à l'épreuve de l'histoire.

https://french.news.cn/20220507/3108dc033d4448f984d475dd1a4c33a7/c.html

 

Face à l'épidémie, la Chine demeure une bonne destination pour les investissements étrangers

   

French.news.cn | 2022-05-07 à 11:08

NANJING, 7 mai (Xinhua) -- Les investissements directs étrangers (IDE) sur la partie continentale de la Chine, en usage réel, ont augmenté de 25,6% en glissement annuel pour atteindre 379,87 milliards de yuans au premier trimestre de l'année 2022.

Sans aucun doute, ces chiffres reflètent la confiance des entreprises internationales sur le marché chinois, même si l'épidémie de COVID-19 a engendré des incertitudes et des défis.

Kärcher, un fournisseur allemand d'équipements et de solutions de nettoyage, est présent depuis 20 ans en Chine. "A court terme, le contrôle de l'épidémie a des impacts sur la production, mais nous sommes confiants dans la capacité du gouvernement chinois à surmonter l'épidémie et à poursuivre notre croissance", indique Zhang Weiwei, directeur de la chaîne d'approvisionnement de Kärcher Chine. "De plus, l'instabilité de la chaîne d'approvisionnement mondiale nous fait renforcer notre stratégie de localisation, nous allons investir plus en Chine."

Selon Nie Pingxiang, chercheuse du ministère chinois du Commerce, la forte résilience de l'économie chinoise et les avantages liés à la grande taille de son marché continuent d'offrir aux multinationales une base solide pour investir en Chine.

Cela est aussi la raison pour laquelle de nombreux nouveaux projets prennent racines ces derniers mois en Chine : la construction d'un parc industriel alimentaire de coentreprise Chine-Europe, dont l'investissement total s'élève à 7 milliards de yuans, débute à Guangzhou ; un accord pour un projet sur les moteurs de véhicule de l'entreprise japonaise JFE Shoji Corporation a été signé à Pinghu, au Zhejiang ; des entreprises internationales, notamment bioMérieux, Audi, Nestlé, ont élargi leur échelle de production en Chine...

Selon un rapport de la Chambre de commerce américaine en Chine, malgré l'épidémie, plus de 60% des entreprises interrogées prévoient d'augmenter leurs investissements en Chine en 2022, et plus de 80% des entreprises américaines présentes en Chine n'envisagent pas de quitter le pays.

L'environnement commercial continuellement optimisé de la Chine et les initiatives fortes prises par les gouvernements à tous les niveaux pour intégrer la prévention et le contrôle de l'épidémie au développement économique et social donnent confiance aux entreprises étrangères.

"Les politiques précises de la Chine en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie, les services en faveur des entreprises ouverts, innovants et efficaces, l'environnement commercial moderne et international et des ressources humaines de qualité soutiennent le développement de notre entreprise", a indiqué Fujiwara Nobumitsu, PDG de Suzhou NDK Electronic Industry Co., Ltd.

"Notre usine de Suzhou se maintient", a déclaré Lan Zhenzhen, vice-présidente de L'Oréal North Asia Zone et de L'Oréal China, "Nous allons renforcer le rôle important de cette usine dans le réseau d'exploitation de l'Asie du nord".

Les entreprises à capitaux étrangers contribuent depuis longtemps à environ un quart des investissements en actifs fixes et des recettes fiscales, à 50% du commerce extérieur et à 30% des emplois du Jiangsu chaque année, devenant ainsi un élément important de l'économie locale et une illustration vivante du développement ouvert.

Selon Chen Tao, directeur du département du commerce du Jiangsu, la Chine continue d'accroître ses efforts en termes de réforme et d'ouverture, réduit d'année en année la liste négative d'accès aux investissements étrangers, met en œuvre le traitement national pour les entreprises étrangères, élargit le champ d'application de l'encouragement des investissements étrangers et a favorisé la mise en œuvre rapide des grands projets, une série d'initiatives politiques visant à offrir un espace plus large aux entreprises étrangères pour qu'elles se développent en Chine.

Comme Kim Pyeong Young, un directeur de Mando Corporation en Chine a dit : "Les chaînes industrielle et d'approvisionnement de la Chine sont stables. Les entreprises, notamment les investisseurs étrangers, cherchent à en tirer parti pour fournir au monde des capacités de production plus efficaces." Fin

https://french.news.cn/20220507/9187772bf2fd478492350b85c848a5a6/c.html

 

Un bébé lion d'Afrique dans le nord-est de la Chine

   

French.news.cn | 2022-05-07 à 15:24

Un lionceau d'Afrique dans le Parc des tigres de Sibérie de Guaipo, à Shenyang, dans la province chinoise du Liaoning (nord-est), le 6 mai 2022. (Photo : Wang Yijie)

SHENYANG, 7 mai (Xinhua) -- Un lionceau d'Afrique dans le Parc des tigres de Sibérie de Guaipo, à Shenyang, dans la province chinoise du Liaoning (nord-est), le 6 mai 2022. Le lionceau de deux mois en captivité a récemment rencontré le public.

Un lionceau d'Afrique dans le Parc des tigres de Sibérie de Guaipo, à Shenyang, dans la province chinoise du Liaoning (nord-est), le 6 mai 2022. (Photo : Wang Yijie)

Un lionceau d'Afrique dans le Parc des tigres de Sibérie de Guaipo, à Shenyang, dans la province chinoise du Liaoning (nord-est), le 6 mai 2022.  (Photo : Wang Yijie)

Un lionceau d'Afrique dans le Parc des tigres de Sibérie de Guaipo, à Shenyang, dans la province chinoise du Liaoning (nord-est), le 6 mai 2022.  (Photo : Wang Yijie)

Un lionceau d'Afrique dans le Parc des tigres de Sibérie de Guaipo, à Shenyang, dans la province chinoise du Liaoning (nord-est), le 6 mai 2022.  (Photo : Wang Yijie)■

https://french.news.cn/20220507/d25250b998194a368c57e59e90ddc900/c.html

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire