LES MANIFESTATIONS A HONG KONG SONT UNE TENTATIVE DE «REVOLUTION DE COULEUR ». ELLES SONT PILOTÉES PAR LE FASCISTE US TRUMP ET SES FAUCONS

https://francais.rt.com/international/64993-manifestations-hong-kong-washington-partie-prenante-evenements

 

Manifestations à Hong Kong : Washington, partie prenante des événements ?

Manifestations à Hong Kong : Washington, partie prenante des événements ?

© Manan VATSYAYANA Source: AFP

Un manifestant brandit un drapeau américain à Hong Kong, le 11 août 2019.

 

Le mouvement de contestation à Hong Kong se poursuit. Alors que des manifestants revendiquent leur sympathie pour les Etats-unis et que des élus américains les encouragent, se pose la question des liens entre Washington et la mobilisation.

Au début du mois de juin 2019, en réaction à un projet de loi de l'exécutif hongkongais pro-Pékin visant à autoriser les extraditions vers la Chine, d'importantes manifestations ont vu le jour au pied des gratte-ciels de la mégapole. Après un recul du gouvernement sur son projet de loi, le mouvement s'est rapidement structuré autour d'autres revendications, comme par exemple la démission du chef de l’exécutif local, Carrie Lam, et l’élection de son successeur au suffrage universel.

En partie du fait de l'accumulation de scènes spectaculaires (affrontements devant le Parlementblocage de l'aéroport internationaletc.), la mobilisation urbaine a vite trouvé une place médiatique de choix, où elle a souvent été décrite comme «le mouvement des parapluies». Une référence à «la révolution des parapluies», terme utilisé par les médias occidentaux pour parler de la vague de manifestations qui a secoué Hong Kong entre les mois de septembre et de décembre 2014.

Le 14 août, en faisant référence à des images diffusées par les autorités chinoises, qui montraient des véhicules blindés alignés dans les rues de Shenzen, à quelques dizaines de kilomètres de Hong Kong, Washington annonçait être préoccupé par «ces mouvements paramilitaires», et a appelé Pékin à respecter le «haut niveau d'autonomie» de Hong Kong. En outre, un porte-parole de la diplomatie américaine cité par l'AFP a déclaré que les Etats-Unis apportaient leur «soutien à la liberté d'expression et à la liberté de réunion pacifique à Hong Kong».

Des références à l'Occident au sein de la mobilisation 

Entre autres éléments marquants de la contestation, les références à l'Occident ont été relevées par la presse. Le 1er juillet déjà, à l'occasion du 22e anniversaire du transfert de Hong Kong du Royaume-Uni à la Chine, des manifestants installaient par exemple un drapeau colonial britannique dans le Parlement de Hong Kong dans lequel ils venaient de pénétrer de force.

Le drapeau américain est le symbole de la liberté, des droits de l'Homme et de la démocratie

Plus récemment, c'est l'apparition de drapeaux américains qui a pu être observée au sein des cortèges de manifestants. Une image de l'agence Reuters montre un manifestant arborant une casquette «Make America Great Again» («rendre à l'Amérique sa grandeur», le fameux slogan de la campagne présidentielle de Donald Trump) et brandissant un drapeau américain, lors d'une manifestation à Hong Kong, le 3 août.

Manifestations à Hong Kong : Washington, partie prenante des événements ?© Kim Kyung-Hoon Source: Reuters

Un manifestant porte un drapeau américain lors d'une manifestation du 3 août à Hong Kong.

«Puisque le drapeau américain est le symbole de la liberté, des droits de l'Homme et de la démocratie, nous espérons faire savoir au gouvernement de Hong Kong que nous avons besoin [de ces valeurs]», expliquait de son côté en anglais (l'une des langues parlées à Hong Kong) un autre manifestant interviewé à ce sujet, dans une vidéo postée le 11 août sur Twitter par un compte de l'agence Bloomberg.

Bloomberg TicToc@tictoc

 

En réponse à @tictoc @ObservatoryHK

D'autres contestataires encore, masqués pour la plupart, sont allés jusqu'à se faire filmer en train de chanter l'hymne national américain, drapeau des Etats-Unis à la main, dans les rues de la mégapole. «Et l'éclat rouge des fusées, les bombes explosant dans les airs [nous prouvaient tout au long de la nuit que notre drapeau était toujours là]», peut-on en effet entendre, chanté en anglais, dans une vidéo relayée par un internaute.

Carl Zha@CarlZha

 

Hong Kong protesters in Hong Kong proudly sing US National anthem “The Star-Spangled Banner” O say can you see ... What so proudly we hailed ...brings tears to my eyes 
        </div>
                         <div id=

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire