SELON LE JAPON LA CHINE INSTALLE UN RADAR DANS DES EAUX DISPUTEES

Pékin a installé un radar dans des eaux disputées avec Tokyo (média japonais)
 

 Pékin a installé dans une zone disputée de mer de Chine orientale un radar qui pourrait être utilisé à des fins militaires,  rapporte ce dimanche la presse japonaise, un geste qui pourrait aggraver les tensions avec Tokyo.

   Le ministère japonais des Affaires étrangères s'est plaint auprès de Pékin par les canaux diplomatiques du fait que la Chine a installé un radar de veille de surface et des caméras de surveillance sur une de ses structures marines construites sur un champ gazier revendiqué par les deux capitales, rapporte le quotidien Nikkei.

   Il s'agit selon la publication du premier radar connu installé par la Chine sur une de ses structures dans cette zone vraisemblablement riche en pétrole et gaz.

   Contacté par l'AFP, le ministère japonais des Affaires étrangères n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

   Le Japon s'inquiète de ce que la Chine ne cherche à renforcer sa présence militaire dans cette mer. Un différend frontalier oppose de longue date les deux pays à propos des îlots, appelés Senkaku au Japon et Diaoyu en Chine. 

Inhabités, ils sont administrés par Tokyo mais leur souveraineté nippone est contestée par Pékin.
   
En 2008, Le Japon et la Chine avaient décidé de développer conjointement les réserves en hydrocarbure de la zone, s'engageant à ne procéder à aucun forage unilatéralement.

   Mais les négociations ont piétiné et Tokyo soupçonne Pékin d'avoir des opérations de forage en cours.

   Dimanche, Tokyo a également protesté auprès de Pékin après l'entrée de deux navires chinois dans les eaux japonaises près des îlots disputés.

   Les deux bateaux ont navigué dimanche matin selon Tokyo à une vingtaine de kilomètres à l'ouest d'une des îles Senkaku.

   Samedi, Tokyo avait affirmé qu'environ 230 bateaux de pêche et sept navires de garde-côtes chinois, dont quatre transportant apparemment des armes,  avaient été repérés dans ces eaux disputées.

   La tension à propos de ces îlots et rochers situés au sud de l'archipel nippon a culminé fin 2012, nuisant sérieusement aux relations bilatérales. 

   Après des tentatives de conciliation, le Japon avait émis une nouvelle protestation en juin, affirmant qu'une frégate de la marine chinoise était passée pour la première fois à proximité de ses eaux territoriales dans cette zone.

   Dans un rapport annuel sur la défense publié en mai, le Japon avait souligné que la Chine avait accru ses activités dans cette zone, y compris avec des avions volant à proximité.

   La Chine est aussi impliquée dans un différend territorial de plus en plus âpre avec plusieurs pays plus au sud, en mer de Chine méridionale.
 

 
 

 

Source: AFP

07-08-2016 - 12:55 Dernière mise à jour 07-08-2016 - 12:55 | 308 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=319043&cid=20&fromval=1&frid=20&seccatid=39&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau