UN AVION MILITAIRE CHINOIS SE POSE SUR UNE ILE ARTIFICIELLE CHINOISE

 
 
 
 
La mer de Chine méridionale

Un avion militaire chinois a atterri sur une île disputée

© AFP 2016 POOL / RITCHIE B. TONGO
International
URL courte
Situation en mer de Chine méridionale (49)
233152393

Un avion militaire chinois s'est posé à l'aérodrome de l'île artificielle de Fiery Cross, construite par Pékin dans la mer de Chine méridionale malgré les protestations de Washington.

Cet avion s'est posé sur l'île artificielle de Fiery Cross, construite autour du récif éponyme de l'archipel Spratleys dans la mer de Chine méridionale, annoncent les médias internationaux.

Les autorités chinoises affirment que l'atterrissage n'était pas prévu. L'avion, qui patrouillait dans la région, a reçu un message de détresse.
Toujours selon les autorités, cet avion a pris à son bord trois ouvriers tombés gravement malades.
     

Voir l'image sur Twitter
.Voir l'image sur Twitter    Pékin a fait construire sur les îles artificielles de la mer de Chine méridionale trois aérodromes. Les experts n'excluent pas à l'avenir un déploiement de chasseurs.Pékin a fait construire sur les îles artificielles de la mer de Chine méridionale trois aérodromes. Les experts n'excluent pas à l'avenir un déploiement de chasseurs.  
Les Chinois affirment construire des îles artificielles à des fins exclusivement civiles, sans aucune intention d'y déployer des unités militaires. Les Etats-Unis,  principaux opposants à ces constructions dans la région, doutent de la sincérité des autorités chinoises. 

 

Début avril, la Chine a inauguré un phare de 55 mètres de haut érigé dans l'île de Zhubi. Selon Pékin, il devrait faciliter la navigation dans la région. Il s'agit du troisième phare construit par la Chine sur les îles Spratleys.

Chapelet d’îles quasi désertes en mer de Chine méridionale, les Spratleys  sont au cœur d’un conflit territorial opposant plusieurs pays asiatiques. Ces récifs coralliens recèlent du gaz, du pétrole et possèdent une importante réserve halieutique.

La Chine, Taïwan, le Vietnam, les Philippines, la Malaisie et le sultanat de Brunei – seul Etat à ne pas avoir de présence militaire sur place – se disputent la souveraineté territoriale de ces îlots stratégiques de 500 km² qui voient passer un tiers du trafic maritime mondial.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau