UNE VISITE DE NANCY PELOSY A TAÏWAN NE SERA PAS TOLEREE (MINISTERE CHINOIS DES AE)

tourtaux-jacques Par Le 02/08/2022 0

Dans CHINE

« Une visite de Nancy Pelosi à Taïwan ne sera pas tolérée » (ministère chinois des AE)

French.china.org.cn | Mis à jour le 02. 08. 2022 | Mots clés : Nancy Pelosi, Taïwan

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

 

« La partie chinoise est pleinement préparée à toute éventualité », a averti lundi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, lors d'une conférence de presse régulière. « La Chine prendra certainement des mesures fortes et résolues pour sauvegarder sa souveraineté et son intégrité territoriale. »

Lorsqu'on lui a demandé quelles mesures la Chine prendrait si Mme Pelosi se rendait à Taïwan, M. Zhao a répondu : « Si elle ose y aller, alors vous verrez. »

Cet avertissement survient alors que Mme Pelosi est arrivée lundi à Singapour, première étape de son voyage en Asie, qui la conduira également en Malaisie, en Corée du Sud et au Japon. Bien que Taïwan ne figure pas sur son itinéraire, des médias internationaux tels que CNN ont cité des responsables taïwanais et américains non identifiés disant qu'elle pourrait se rendre sur l'île.

La Chine a exprimé aux États-Unis sa ferme opposition à une éventuelle visite de Mme Pelosi à Taïwan.

Lors d'une conversation téléphonique avec le président américain Joe Biden la semaine dernière, le président chinois Xi Jinping a avancé que c'était « la ferme volonté de plus de 1,4 milliard de Chinois de résolument sauvegarder la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale de la Chine ».

« La volonté du peuple ne peut être défiée, et ceux qui jouent avec le feu finiront pas périr brulés », a déclaré M. Xi.

M. Zhao a déclaré qu’« il est estimé que les États-Unis sont pleinement conscients du message fort et clair envoyé par la partie chinoise ».

« Si Mme Pelosi, qui est deuxième dans l'ordre de succession à la présidence américaine, se rend à Taïwan, ce serait une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine, cela saperait gravement la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine, et cela piétinerait le principe d’“une seule Chine” », a soutenu M. Zhao.

Le porte-parole a ajouté qu'une telle visite « menacerait gravement la paix et la stabilité à travers le détroit et saperait les relations sino-américaines, entraînant ainsi une situation et des conséquences très graves ».

« La Chine a exhorté la partie américaine à honorer l'engagement pris par M. Biden de ne pas soutenir l’“indépendance de Taïwan” et de ne pas organiser la visite de Mme Pelosi à Taïwan », a-t-il indiqué.

M. Zhao a également critiqué « les propos irresponsables » du coordinateur du Conseil de sécurité nationale des États-Unis pour les communications stratégiques, John Kirby, qui a déclaré vendredi à la Maison Blanche qu'il n'y avait aucune raison pour que la Chine et les États-Unis « en viennent aux mains » si Mme Pelosi se rendait à Taïwan.

« Étant donné que les États-Unis ont récemment commencé à souligner la nécessité de défendre la souveraineté et l'intégrité territoriale d'un pays, nous espérons que les États-Unis honoreront d'abord leurs paroles sur la question de Taïwan et cesseront d'appliquer des doubles standards », a avancé M. Zhao.

Le Commandement du théâtre d’opérations de l’est de l'Armée populaire de libération (APL) a publié lundi une vidéo sur les réseaux sociaux, affirmant que « l'armée chinoise est pleinement préparée à toute éventualité et agira sur l'ordre de combattre et d'enterrer tous les envahisseurs. L'armée se battra jusqu'au bout pour la victoire ».

Lundi également, l'Administration chinoise de la sécurité maritime de Qinglan, dans la province de Hainan (sud), a publié un communiqué indiquant que des exercices militaires auraient lieu dans les eaux désignées de la mer de Chine méridionale de mardi à samedi, ajoutant que le passage de tout navire qui n'est pas associé à ces activités serait interdit.

Lors de sa rencontre avec Mme Pelosi lundi, le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong a souligné l'importance de relations stables entre les États-Unis et la Chine pour la paix et la sécurité régionales.

Andrew Korybko, un analyste de la politique américaine basé à Moscou, a avancé qu'il n'y avait « aucune raison légitime pour qu'un représentant américain, et encore moins un représentant aussi important que Mme Pelosi, se rende à Taïwan ».

« La grande majorité de la communauté internationale, dont les États-Unis, reconnaît l'île comme faisant partie intégrante de la Chine. Continuer à parler de voyager à Taïwan est donc extrêmement irrespectueux envers ce grand pays et va à l'encontre du décorum diplomatique de base », a-t-il soutenu dans un article d'opinion publié sur le site Internet de China Global Television Network (CGTN).

http://french.china.org.cn/china/txt/2022-08/02/content_78352921.htm

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire