XI JINPING REND HOMMAGE AUX HEROS NATIONAUX SUR LA PLACE TIAN’ANMEN

tourtaux-jacques Par Le 30/09/2021 0

Dans CHINE

 

Xi Jinping rend hommage aux héros nationaux sur la place Tian'anmen

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-30 à 15:32


(Xinhua/Li Xiang)

BEIJING, 30 septembre (Xinhua) -- Xi Jinping et d'autres dirigeants du Parti communiste chinois et de l'Etat ont assisté jeudi matin à une cérémonie sur la place Tian'anmen, dans le centre de Beijing, pour présenter des paniers de fleurs aux héros nationaux décédés.

L'événement a été organisé pour commémorer la Journée des martyrs, à la veille de la fête nationale.

Les autres dirigeants comprenaient Li Keqiang, Li Zhanshu, Wang Yang, Wang Huning, Zhao Leji, Han Zheng et Wang Qishan. Ils ont été rejoints par des représentants de tous les horizons lors de la cérémonie.

A 10h00, tous les participants ont chanté l'hymne national, puis ont rendu un hommage silencieux à ceux qui ont consacré leur vie à la libération du peuple chinois et à la construction de la République populaire de Chine, fondée en 1949.

Neuf énormes paniers de fleurs ont été déposés devant le Monument aux héros du peuple. M. Xi et les autres dirigeants ont marché jusqu'au pied du monument, où il a arrangé les rubans rouges sur les paniers. Il a ensuite marché autour du monument à la tête des autres hauts dirigeants pour rendre hommage aux héros.

Les paniers, avec des rubans sur lesquels sont écrits : "Les héros du peuple vivront à jamais dans notre mémoire", ont été présentés au nom du Comité central du PCC, du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale, du Conseil des Affaires d'Etat, du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, de la Commission militaire centrale, des partis non communistes, de la Fédération nationale d'industrie et de commerce de Chine, des patriotes sans affiliation de parti, des organisations populaires et des personnes de tous les milieux, des vétérans, de hauts cadres retraités et des familles de martyrs, et des jeunes pionniers chinois.

L'année 2021 marque le centenaire du PCC. Depuis le 18e Congrès national du PCC en 2012, sous la direction forte du Comité central du PCC ayant Xi Jinping comme noyau dirigeant, le pays a réalisé son objectif du premier centenaire de la construction d'une société de moyenne aisance à tous égards et a mis fin à la pauvreté absolue.

Aujourd'hui, le peuple chinois de tous les groupes ethniques, déterminé et courageux comme toujours, va de l'avant avec son objectif du deuxième centenaire de la construction intégrale d'une Chine socialiste moderne. Fin

   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10   
 
http://french.news.cn/2021-09/30/c_1310219748.htm
 
 

Des véhicules aériens sans pilote exposés au Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-30 à 16:30

Photo prise le 29 septembre 2021 montrant un véhicule aérien sans pilote présenté lors du 13e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine, à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud). (Photo : Deng Hua)

ZHUHAI, 30 septembre (Xinhua) -- Des véhicules aériens sans pilote exposés au Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud), le 29 septembre 2021.

Photo prise le 29 septembre 2021 montrant un hélicoptère sans pilote présenté lors du 13e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine, à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud). (Photo : Deng Hua)

Photo prise le 29 septembre 2021 montrant un véhicule aérien sans pilote présenté lors du 13e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine, à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud). (Photo : Liu Dawei)

Photo prise le 28 septembre 2021 montrant un véhicule aérien sans pilote présenté lors du 13e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine, à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud). (Photo : Deng Hua)

Photo prise le 29 septembre 2021 montrant un véhicule aérien sans pilote WZ-7 destiné à la surveillance présenté lors du 13e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine, à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud). (Photo : Liu Dawei)

Photo prise le 29 septembre 2021 montrant une plate-forme de combat sans pilote au sol présentée lors du 13e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine, à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud). (Photo : Deng Hua)

Photo prise le 29 septembre 2021 montrant un véhicule aérien sans pilote destiné à la surveillance présenté lors du 13e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine, à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud). (Photo : Deng Hua)

Photo prise le 28 septembre 2021 montrant un véhicule aérien sans pilote destiné à l'attaque présenté lors du 13e Salon international de l'aviation et de l'aérospatiale de Chine, à Zhuhai, de la province chinoise du Guangdong (sud). (Photo : Deng Hua)

http://french.news.cn/2021-09/30/c_1310219892.htm

 

Chine : mise en service d'une centrale hydroélectrique au Sichuan

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-30 à 17:06

YAJIANG, 30 septembre (Xinhua) -- Photo aérienne de la cérémonie d'inauguration de la centrale hydroélectrique de Lianghekou, sur le fleuve Yalong, dans la préfecture autonome tibétaine de Garze, dans la province chinoise du Sichuan (sud-ouest), le 29 septembre 2021. La centrale hydroélectrique de Lianghekou, construite à une altitude moyenne de 3.000 mètres, la plus haute de son genre en Chine, est entrée en service mercredi. Ses deux premières unités de production d'électricité de 500.000 kW sont devenues opérationnelles, marquant l'exploitation de la centrale d'une capacité installée totale planifiée de trois millions de kW. (Photo : Xinhua)

 

 

   1 2 3 4   

http://french.news.cn/photo/2021-09/30/c_1310219954.htm

 

Le président chinois et le sultan de Brunei échangent des félicitations pour le 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-30 à 17:11

BEIJING, 30 septembre (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping et le sultan de Brunei, Hassanal Bolkiah, ont échangé jeudi des messages de félicitations à l'occasion du 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Dans son message, M. Xi dit que depuis cette date, les relations bilatérales ont connu un développement sain et rapide.

Avec une confiance politique réciproque approfondie continuellement et une coopération se renforçant sans cesse dans de nombreux domaines, ainsi qu'une communication et une coordination étroites sur les questions régionales et internationales, la Chine et Brunei ont donné un bon exemple de relations entre pays de taille différente qui repose sur l'égalité et les bénéfices mutuels au profit d'un développement commun, écrit-il.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, Beijing et Bandar Seri Begawan se sont toujours aidés en ces temps difficiles, écrivant un nouveau chapitre dans l'histoire de leur amitié, poursuit M. Xi qui dit attacher une grande importance au développement des relations sino-brunéiennes.

Le président chinois se déclare disposé à travailler avec le sultan Hassanal, voyant dans ce 30e anniversaire une opportunité pour renforcer les échanges stratégiques, approfondir la coopération contre la COVID-19 et bâtir ensemble l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR), permettant ainsi de favoriser le développement du partenariat de coopération stratégique bilatéral afin qu'il profite aux deux pays et à leurs peuples.

Dans son message, Hassanal Bolkiah qualifie la Chine de partenaire de coopération important, notant que la coopération bilatérale a connu des progrès positifs.

Le sultan remercie par ailleurs la Chine de son aide face à la pandémie de nouveau coronavirus et se déclare disposé à approfondir le partenariat de coopération stratégique qui les lie afin que les deux pays et leurs peuples en tirent davantage de bénéfices. Fin

http://french.news.cn/2021-09/30/c_1310219976.htm

 

Xiplomatie : la Chine ne vise jamais l'hégémonie sur sa route vers le renouveau national

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-30 à 19:54

BEIJING, 30 septembre (Xinhua) -- Alors que la Chine célèbrera le 1er octobre sa 72e fête nationale, le président chinois Xi Jinping a souligné à plusieurs reprises que le pays s'en tenait à un développement pacifique et ne serait jamais en quête d'hégémonie sur le chemin conduisant à son renouveau national.

"Soixante-dix ans ne sont qu'un moment fugace dans l'histoire de l'humanité. Pourtant, pour le peuple chinois, pour notre nation, ce furent 70 années de grands changements", avait dit M. Xi il y a deux ans lors des célébrations du 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine.

"La nation chinoise a réalisé une formidable transformation : elle s'est relevée, s'est enrichie et devient plus forte; elle en est venue à approcher les brillantes perspectives du renouveau national", a-t-il ajouté.

Sur la voie de ce renouveau, la Chine a opté pour un développement pacifique. Le 21 septembre, dans sa discours par visioconférence lors du débat général de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, M. Xi a déclaré que son pays n'avait jamais envahi ou n'envahirait d'autres Etats, que la Chine ne les intimiderait pas, ni chercherait à être hégémonique.

"Le peuple chinois a toujours célébré et s'est efforcé de poursuivre la vision de paix, d'amitié et d'harmonie", a-t-il lancé.

Dans un discours en visioconférence au 3e Forum de Paris sur la paix le 12 novembre 2020, M. Xi avait déclaré que la Chine était engagée sur la voie d'un développement pacifique, notant qu'elle suivait une politique étrangère indépendante pacifique.

Il a également souligné la nécessité d'adhérer au principe de coexistence pacifique, ainsi qu'à la nécessité de respecter le droit au développement des autres pays et leur choix indépendant en matière de voie et de modèle de développement.

Le 20 avril, lors d'un discours par vidéo à l'ouverture du sommet 2021 du Forum de Boao pour l'Asie, M. Xi a indiqué que la Chine ne serait jamais en quête d'hégémonie, d'expansion ou de sphère d'influence, quelle que soit sa force, ajoutant qu'elle ne s'engagerait jamais non plus dans la course aux armements.

La Chine restera sur une voie de développement pacifique et poursuivra une stratégie d'ouverture mutuellement bénéfique, avait-il dit le 1er octobre 2019 dans un discours prononcé lors d'un grand rassemblement dans le centre de Beijing pour célébrer le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine.

"Nous continuerons à travailler avec des populations de tous les pays pour bâtir ensemble une communauté de destin pour l'humanité", avait-il dit. Fin

http://french.news.cn/2021-09/30/c_1310220189.htm

 

La Chine a entièrement appliqué son plan d'action pour les droits de l'homme (rapport)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-29 à 18:47

BEIJING, 29 septembre (Xinhua) -- Le Plan d'action national de la Chine pour les droits de l'homme (2016-2020), publié par le gouvernement chinois en septembre 2016, a été entièrement appliqué, selon un rapport d'évaluation fait par des experts tiers.

L'ensemble des 168 objectifs et tâches dans le Plan d'action ont été accomplis, le pays ayant réalisé de nombreux objectifs et tâches plus tôt que prévu ou dépassé les objectifs fixés, indique le rapport publié mercredi.

"D'une manière générale, de 2016 à 2020, la Chine a suivi le concept de développement axé sur le peuple, appliqué avec sérieux le principe constitutionnel du 'respect et de la protection des droits de l'homme', et pris des mesures pratiques pour promouvoir activement l'application des objectifs et des tâches du Plan d'action", note le rapport.

Selon le document, la protection des droits économiques, sociaux, culturels, civils et politiques des personnes, et des droits des ethnies minoritaires, des femmes, des enfants, des personnes âgées et des personnes handicapées, a été renforcée ; la vulgarisation des connaissances sur les droits de l'homme et l'éducation dans ce domaine a été améliorée, tandis que des résultats remarquables ont été obtenus dans la coopération et les échanges internationaux sur les droits de l'homme.

Le rapport salue en particulier le succès de la Chine dans l'élimination de la pauvreté absolue et l'édification intégrale d'une société de moyenne aisance à tous égards, ce qui a conduit à une protection considérablement plus grande des droits de l'homme en Chine.

Cette évaluation a été commandée par le mécanisme de réunion conjointe du Plan d'action national pour les droits de l'homme et effectuée par la Société chinoise pour les études des droits de l'homme et l'Institut des droits de l'homme de l'Université des sciences politiques et du droit du Sud-Ouest. Fin

http://french.news.cn/2021-09/29/c_1310217729.htm

 

L'accord AUKUS sur les sous-marins nucléaires nuit de cinq façons à la région, déclare le chef de la diplomatie chinoise

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-30 à 03:35

BEIJING, 29 septembre (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine Wang Yi a eu mercredi une conversation téléphonique avec les ministres des Affaires étrangères de Malaisie et de Brunei.

Au cours de l'entretien, les ministres ont échangé des points de vue sur le nouveau partenariat de sécurité conclu entre l'Australie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, connu sous le nom d'AUKUS, ainsi que sur la décision de ces pays de coopérer pour construire des sous-marins nucléaires. Ils ont exprimé de vives préoccupations à ce sujet durant leur discussion.

M. Wang a déclaré que la création du partenariat AUKUS était préjudiciable à la région à cinq égards.

Premièrement, elle entraîne des risques de prolifération nucléaire.

Selon le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), les Etats non dotés d'armes nucléaires ne peuvent utiliser l'énergie nucléaire que de manière pacifique, encadrée et contrôlée.

Les sous-marins nucléaires peuvent cependant être utilisés à des fins militaires. Ils sont en outre alimentés avec de l'uranium hautement enrichi, qui peut être directement utilisé pour fabriquer des armes nucléaires, alors même que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est incapable d'exercer une surveillance efficace et opportune sur les sous-marins.

Les Etats-Unis, tout en imposant unilatéralement des sanctions aux pays développant des technologies d'enrichissement de l'uranium, ont donné leur feu vert à l'Australie dans ce domaine, ce qui entraînera inévitablement un risques de prolifération des technologies et des matières nucléaires, et affectera l'ensemble du système mondial de non-prolifération.

Deuxièmement, cette décision risque également de provoquer une nouvelle course aux armements.

Les sous-marins nucléaires constituent en effet des forces stratégiques capables de transporter des armes nucléaires. La décision de l'Australie brise l'équilibre stratégique de la région, bafoue le Traité pour une zone exempte d'armes nucléaires dans le Pacifique Sud - que l'Australie a pourtant signé - et constitue une réelle menace pour les autres pays de la région.

On ne pouvait exclure que d'autres pays suivent le mouvement, et se lancent à leur tour dans une nouvelle course aux armements qui pourrait aller jusqu'aux armes nucléaires.

Troisièmement, cette décision compromet la prospérité et la stabilité régionales.

Grâce aux efforts conjoints que la Chine et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) déploient depuis de nombreuses années, la région est devenue la zone la plus dynamique au monde, se développant plus rapidement que n'importe quelle autre. Cette situation est le fruit d'un dur travail, et elle doit être chérie.

Mais le partenariat AUKUS créera certainement des tensions, faisant planer une ombre sur la paix, la stabilité et le développement de la région.

Quatrièmement, ce partenariat sabote la construction d'une zone exempte d'armes nucléaires en Asie du Sud-Est.

Le Traité pour une zone exempte d'armes nucléaires en Asie du Sud-Est reflète la volonté commune des peuples de l'Asie du Sud-Est, une volonté qui doit être comprise et respectée par les autres pays.

Parmi les cinq pays dotés d'armes nucléaires dans le monde, la Chine a été le premier pays à se déclarer prêt à adhérer à ce traité et à signer un protocole à cet effet.

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont quant à eux choisi de ne pas participer au traité. A la place, ils ont transféré des technologies nucléaires de niveau militaire dans la région sous divers prétextes, et ont fourni de l'uranium hautement enrichie à certaines parties, allant à l'encontre des efforts déployés par les pays de l'ASEAN pour construire une zone exempte d'armes nucléaires.

Cinquièmement, cette décision ne manquera pas de raviver une mentalité héritée de la guerre froide.

Le partenariat AUKUS, conformément aux objectifs du Quad, est au service de la stratégie indo-pacifique dirigée par les Etats-Unis. Il cherche à renverser le statu quo actuel pour repartir de zéro, dans le but de provoquer des rivalités entre les blocs de la région et d'inaugurer un nouveau jeu géopolitique à somme nulle.

Ce partenariat va à contre-courant de l'air du temps, et constitue un renouveau de la mentalité héritée de la guerre froide. En tant que tel, il devrait susciter la vigilance et l'opposition de tous les pays de la région et de la communauté internationale. Fin

http://french.news.cn/2021-09/30/c_1310218349.htm

 

La croissance démographique au Xinjiang parle d'elle-même face aux allégations anti-Chine, selon des experts étrangers (SYNTHESE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-30 à 03:12

BEIJING, 29 septembre (Xinhua) -- La croissance démographique dans la région autonome ouïgoure chinoise du Xinjiang parle d'elle-même face aux accusations infondées de "génocide", alors que les forces occidentales anti-Chine tentent d'interférer avec le développement du pays, ont indiqué des experts étrangers à Xinhua.

Ils ont fait ces remarques après que le Bureau de l'information du Conseil d'Etat de la Chine a publié dimanche un livre blanc détaillant le développement démographique au Xinjiang. Celui-ci montre qu'au cours des 70 dernières années, le Xinjiang a connu une croissance rapide et continue de sa population, une amélioration de la qualité et de l'espérance de vie de sa population, ainsi qu'un développement rapide de l'urbanisation et de la modernisation.

De nombreux faits et données prouvent que depuis 1949, le Xinjiang a réalisé des progrès historiques dans son développement démographique en ce qui concerne le nombre et la qualité de sa population, alors que des personnes issues de différents groupes ethniques ont connu une amélioration de leurs conditions de vie, de leur espérance de vie et de leur niveau d'éducation, a noté Ghassan Youssef, analyste et expert politique syrien.

"Le livre blanc révèle diverses réalités", a souligné Aneel Salman, économiste à l'Université COMSATS basée à Islamabad au Pakistan, en précisant que la croissance annuelle de la population ouïgoure dans la région entre 2000 et 2020 était plus élevée que le taux de croissance moyen des minorités ethniques en Chine.

En dehors de la croissance démocraphique constante, la qualité de la population s'est améliorée, l'urbanisation s'est accélérée, et l'industrie et le tourisme se sont développés au Xinjiang au cours des 70 dernières années, a-t-il indiqué à Xinhua.

M. Salman, qui a constaté que certaines personnes "écrivent beaucoup au sujet de soi-disant atrocités ou génocide alors qu'elles n'ont jamais posé le pied dans le pays", a condamné ces pratiques qu'il a qualifiées de "véritablement criminelles".

Sonia Bressler, écrivaine et sinologue française qui s'est déjà rendue au Xinjiang, a déclaré qu'elle avait constaté des progrès rapides au niveau de l'économie locale, la stabilité sociale et le bien-être de la population, grâce aux efforts du gouvernement chinois pour promouvoir le développement inclusif des groupes ethniques et protéger leurs religions et leurs traditions culturelles.

"Le Xinjiang est une région immense (...) où différentes ethnies vivent ensemble. L'engagement des politiques gouvernementales a permis de réussir à créer de l'emploi, à développer l'économie de la région, en proposant des échanges avec les pays voisins mais pas seulement. C'est en ce sens que nous pouvons évoqué l'amélioration des conditions de vie et sans doute de bonheur", a-t-elle indiqué.

En interrogeant les habitants et en les écoutant raconter leurs histoires et leurs parcours, Mme Bressler a observé leur enthousiasme et leur confiance envers "ce magnifique pays qu'est la Chine".

"Je suis allé huit fois au Xinjiang depuis 2005 et j'ai pu voir à quel point le Xinjiang avait changé au cours des 16 dernières années", a déclaré Andreï Ostrovsky, directeur du Centre de recherche économique et social de la Chine à l'Institut d'études extrême-orientales de l'Académie des sciences de Russie.

Le Xinjiang s'est rapidement développé ces dernières années, selon l'expert, qui a relevé le fait que les "nombreuses mosquées au Xinjiang" reflétaient la protection de la liberté de croyance et de religion dans le pays.

Etant donné que la population ouïgoure au Xinjiang a augmenté de plus de 3 millions au cours des 20 dernières années, le prétendu "génocide" des Ouïgours n'a aucun sens, a insisté l'universitaire. "De quelle sorte de 'génocide' parlons-nous quand la population ouïgoure du Xinjiang est en constante augmentation ?" a-t-il interrogé.

En outre, ce que l'Occident désigne sous l'appellation de "camps de concentration" ne sont en fait "pas des camps, mais des lieux où les habitants sont en mesure d'apprendre certaines professions (...) Du point de vue de la Russie, ce sont des écoles professionnelles", a affirmé M. Ostrovsky en se remémorant sa visite de 2018 dans une école professionnelle d'Urumqi. Fin

http://french.news.cn/2021-09/30/c_1310218335.htm

 

La compétitivité numérique et le modèle de prospérité de la Chine façonneront l'avenir du monde, selon un expert de l'IMD (INTERVIEW)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-30 à 02:11

par Martina Fuchs

GENÈVE, 29 septembre (Xinhua) -- A la veille de la Fête nationale de la Chine célébrée ce vendredi 1er octobre, des analystes prévoient un fort rebond de l'activité économique. Selon un expert de l'Institute for Management Development (IMD) en Suisse, les nouvelles technologies et le modèle de prospérité de la Chine vont façonner le monde.

"Les attentes sont bien plus positives cette année que la précédente. L'année dernière, nous avons vraiment déjà eu des chiffres record en termes d'achats en ligne. Cette année va être encore meilleure", a expliqué dans une interview accordée à Xinhua Arturo Bris, professeur de finance à l'IMD et directeur du World Competitiveness Center de l'IMD.

"Les gens ont économisé plus, il y a plus d'argent à consommer. En raison de ces attentes positives, nous savons que lorsqu'il y a de l'optimisme, les gens consomment plus", a-t-il indiqué.

La "Semaine d'Or" est étroitement surveillée en tant que baromètre de la santé économique du pays et voit généralement augmenter les revenus du tourisme, les performances en plein essor des ventes au détail et de la restauration et une forte consommation dans les secteurs de la culture et du divertissement.

Les ventes au détail de biens de consommation en Chine devraient atteindre 44.000 milliards de yuans (environ 6.800 milliards de dollars) en 2021, a déclaré dimanche un responsable du ministère chinois du Commerce.

LA COMPÉTITIVITÉ NUMÉRIQUE DE LA CHINE

Basé à Lausanne, en Suisse, et à Singapour, l'IMD est l'une des principales écoles de commerce au monde fondée il y a 75 ans.

Le classement de la compétitivité numérique de l'IMD publié mercredi montre également que la Chine est en tête du monde pour sa proportion d'employés scientifiques et techniques, qui représentent 11% de l'emploi total du pays, soit près du double de celle des États-Unis (6%).

"La Chine est évidemment un acteur impressionnant en matière de compétitivité numérique. Certes, elle rattrape les économies les plus avancées numériquement et je pense à la Suisse mais aussi au Danemark ou aux États-Unis", a constaté le professeur de l'IMD.

"Il y a deux puissances numériques dans le monde au même niveau : les États-Unis et la Chine. La Chine est dominante dans l'intelligence artificielle, dans bon nombre de nouvelles technologies qui vont façonner le monde. Le potentiel va être immense. Je ne doute pas qu'au cours des prochaines années, la Chine deviendra l'un des pays les plus compétitifs dans l'espace numérique", a affirmé M. Bris.

Le document révèle également que la Chine est le pays avec le plus de robots dans l'éducation, la recherche et le développement, alors qu'elle possède près d'un tiers (30%) de tous les robots du monde.

Les exportations chinoises de haute technologie représentent 31% de toutes ses exportations de produits manufacturés, contre 19% pour les États-Unis, toujours selon l'IMD.

La monétisation des données et l'émergence de nouveaux produits financiers seront des tendances clés façonnant l'avenir numérique de la Chine, a poursuivi M. Bris.

"La Chine est l'un des principaux pays en matière de Fintech, d'assurtech, et de nouveaux produits bancaires", a-t-il souligné.

"Et je veux évoquer un nouveau mode de propriété. De nouveaux modèles de location de voitures, l'économie du partage dans laquelle nous n'achèterons pas seulement des produits pour les posséder mais pour les partager. Cela va être énorme en Chine en raison du grand nombre de consommateurs", a-t-il affirmé.

MOTEUR DE CROISSANCE MONDIALE

Pendant ce temps, le Fonds monétaire international (FMI) prévoit que la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Chine devrait atteindre 8,1% en 2021 et 5,7% l'année prochaine.

"Je pense qu'elle (la Chine) a très bien contrôlé la pandémie en ayant un confinement efficace, en réduisant le nombre d'infections, puis en faisant rebondir l'économie dès le début. Cela se voit dans les chiffres", a fait remarquer M. Bris.

"Si nous regardons déjà les prévisions de croissance économique en 2021, le FMI prédit une performance stellaire. Et je pense que cela va continuer", a-t-il dit.

Selon M. Bris, même si le monde est encore sous le choc de la pandémie de COVID-19, la Chine pourrait devenir un moteur de croissance plus important pour d'autres pays et aider à soutenir la reprise mondiale.

Le modèle de la Chine, est un modèle de prospérité basé sur le parrainage de l'État, mais aussi sur un développement économique rapide et des technologies numériques, a-t-il estimé.

"La croissance chinoise se transforme de plus en plus en prospérité. Bien sûr, il y a encore des batailles à livrer sur ce front. Mais certainement, ce modèle a fait ses preuves et est copié par de nombreux autres pays", a déclaré M. Bris. Fin

http://french.news.cn/2021-09/30/c_1310218298.htm

 

Shanghai lance son premier train de fret Chine-Europe

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-09-29 à 13:02

SHANGHAI, 29 septembre (Xinhua) -- Shanghai a lancé mardi un service de train de fret à destination de Hambourg, en Allemagne, marquant le premier service ferroviaire transfrontalier entre Shanghai et l'Europe.

Le "Shanghai Express ", chargé de 50 conteneurs contenant notamment des vêtements, des pièces automobiles et des panneaux solaires, traversera plus de 10.000 km en deux semaines avant d'arriver à Hambourg, selon les douanes de Shanghai.

Le train quittera la Chine par le col d'Alataw, dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest), et passera par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie et la Pologne.

Cette année marque le 35e anniversaire de l'établissement des relations d'amitié entre Shanghai et Hambourg. D'autres trains devraient circuler le long de la ligne à l'avenir.

Pan Hua, représentante en chef du bureau de liaison de Hambourg en Chine, a indiqué que le lancement du service faciliterait les échanges économiques et commerciaux et la coopération entre la Chine et l'Allemagne, l'Europe et les autres pays le long de la ligne ferroviaire. Fin

http://french.news.cn/2021-09/29/c_1310216978.htm

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire