CUBA A L'HEURE DU MAMBI, FACE A L'INGERENCE

tourtaux-jacques Par Le 07/11/2021 0

Dans CUBA

7 Novembre 2021

« Il est hypocrite que les États-Unis ne tolèrent pas l'ingérence dans leurs affaires intérieures, mais encouragent et financent des actions de déstabilisation visant à subvertir l'ordre constitutionnel à Cuba », a publié le ministre des Relations extérieures Bruno Rodríguez Parrilla sur son compte twitter. « Ces manœuvres sont une tentative d’occulter les excès de sa politique criminelle et inhumaine », a-t-il déclaré

Auteur:  | informacion@granmai.cu

5 novembre 2021 11:11:48

Photo : œuvre de Frederick Coffay Yohn. 

Le Congrès étasunien vient d’adopter une loi en soutien aux actions violentes contre-révolutionnaires du 11 juillet. L'initiative, appuyée par la chambre basse, va maintenant passer au Sénat, puis être envoyée à la Maison Blanche, où le président Joe Biden devra la signer pour qu’elle devienne une Loi.

« Il est hypocrite que les États-Unis ne tolèrent pas l'ingérence dans leurs affaires intérieures, mais encouragent et financent des actions de déstabilisation visant à subvertir l'ordre constitutionnel à Cuba », a publié le ministre des Relations extérieures Bruno Rodríguez Parrilla sur son compte twitter. « Ces manœuvres sont une tentative d’occulter les excès de sa politique criminelle et inhumaine », a-t-il déclaré

Le projet de loi a été promu par la législatrice démocrate Debbie Wasserman-Schultz, et a reçu le soutien du républicain Mario Diaz-Balart, tous deux représentants de la Floride.

Promue par les secteurs les plus rétrogrades de la politique anti-cubaine,cette nouvelle tentative d’ingérence s’aligne sur les opérateurs politiques mercenaires qui cherchent à déstabiliser Cuba.

Leur désespérance met clairement en évidence trop de preuves, et ils jouent tous leurs atouts. Le temps leur est compté, car la « tempête parfaite » créée par la combinaison étouffante du renforcement du blocus – avec 243 mesures approuvées par l'ancien président Donald Trump et maintenues par Biden – et l'impact multidimensionnel de la COVID-19 n'a pas conduit à l'effondrement rêvé du gouvernement révolutionnaire.

Le 11 juillet a été une victoire pour le peuple révolutionnaire, les plans des faucons du deep State (l'État profond) impérialiste ont été vaincus dans ces mêmes rues qu'ils prétendaient transformer en chaos et en mort.

Le pays n'a pas cessé de fonctionner. Il n'y a eu ni famine massive, ni effondrement sanitaire, ni mort ni chaos. Cuba a mis au point ses propres vaccins et ses médicaments, elle s'est serrée la ceinture et a distribué les pains et les poissons à tout le peuple. Son personnel de la santé a sauvé des vies et le pays renaît aujourd'hui, fier de ses scientifiques, avec l’inauguration de nouvelles usines, le vote de lois, et en changeant tout ce qui doit l'être.

Washington menace, promet de nouvelles mesures coercitives, promulgue des lois qui soutiennent l'(in)moralité de ses salariés, tandis qu'à Cuba, c’est l’heure du mambi (combattant des guerres d’indépendance) : pacifique dans le travail et l'amitié, mais inébranlable dans l'honneur, avec la selle sur le cheval et le fusil à la ceinture.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2021-11-05/cuba-a-lheure-du-mambi-face-a-lingerence

 

 

Tag(s) : #Cuba

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire